Publié le

Lire et prendre un café au Café Le Village !

Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !
Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !

Aujourd’hui il pleuvait encore à Paris et garder le moral peut ressembler à l’obstination. Mais non, je rigole! La pluie est une excellente excuse pour se poser dans un endroit peut être improbable mais j’aime beaucoup. Pour continuer sur ma lancée de jouer la touriste à Paris (ceux qui me suivent sur Instagram ont pu voir mes exploits dans les jardins des Tuileries). Alors je me suis décidée à prendre un bon café viennois au café du village de la maison Costes. Je passe souvent devant cet endroit souvent peuplé d’étrangers. On parle russe, italien, américain et – tiens – français ! Mais oui, bien sûr – il y a toujours quelques Français qui s’y trouvent avec leur air détaché en plein de déjeuner d’affaire.

Et j’aime beaucoup leur magazine rempli d’infos culturelles, beauté, d’art, mode, expo, évènements et de personnalités. Un magazine hyper inspirant avec une foule d’idées à visiter, à marquer sur une wishlist (hehehe !), ou simplement découvrir un autre point de vue car ce magazine est principalement destiné aux visiteurs de la capitale. Même au bout de vingt ans je suis restée un visiteur et je tiens à ce que ça ne change pas. Pour les amoureux de la capitale, des belles choses, la mode et des tendances n’hésitez pas à vous rendre à un de ces endroits si connus, si classique – mais en fait toujours nouveau et garder comme souvenir un bon paquet de papier glacé avec des bonnes idées et des belles choses à découvrir.

Palace Costes - un magazine fait pour la capitale !
Palace Costes – un magazine fait pour la capitale !

Je ne connaissais pas par exemple Ali Mahdavi qui disait si justement que le glamour se fait de plus en plus rare. Je ne peux être que d’accord avec ce constat. Et c’est pour cette raison que j’ai décidé de mélanger dans cet article un livre-objet que j’aime particulièrement : « No Smoking »  chez Assouline. Ce livre est rangé dans une énorme boîte à cigarettes. Tout le monde sait combien il est mauvais de fumer, fumer fait tout simplement partie du passé. Et c’est probablement pour cette raison que je continue à avoir un paquet de cigarettes dans mon sac à main et je m’offre par-ci par-là un moment en pleine conscience avec une cigarette qui devrait être bannie de nos images. Les vrais fumeurs me détestent profondément car il peut se passer des jours, des semaines entre chaque cigarette. Des non-fumeurs absolus ne comprennent pas non plus pourquoi je n’arrête pas complètement. Eh bien comme tellement de choses dans nos vies on fait des choses sans logique et avec une idée très personnelle. J’ai connu l’époque où on pouvait fumer dans un train. J’étais en voyage avec ma sœur et mes filles encore très petites et je n’oublierais jamais cette cigarette fumée seule avec un café bien chaud dans un gobelet en carton, le paysage qui passe devant la fenêtre et un petit moment rien qu’à moi. Pendant la grossesse j’avais complètement arrêté, je ne fume jamais à la maison, ni en présence de mes filles. J’ai horreur de fumer dans le froid ou sous la pluie donc je ne le fais pas. Seulement pendant quelques moments assez rares et choisis. Et je me souviens … c’est pour cette raison que j’aime bien le livre « No smoking » car Luc Santé nous offre une belle collection d’images, de phrases, des films et impressions avec ce phénomène de société. Et j’avoue que pas mal de mes rencontres sont agréablement surpris quand ils apprennent que je peux les accompagner à fumer une cigarette ensemble après un entretien ou quelque chose dans ce goût-là. Je suis contre toute sorte d’idée qui sépare des humains. Le fait d’avoir bannie la cigarette quasiment totalement de nos vies est indéniablement bon pour la santé, mais probablement pas très convivial. Alors je continue à fumer de temps en temps seule avec mes pensées et idées et j’aime demander du feu à une personne inconnue qui me l’offre volontairement avec gentillesse et une certaine fierté cachée et à peine avouée. 

"No smoking" de Luc Santé - j'aime beaucoup ce livre !
« No smoking » de Luc Santé – j’aime beaucoup ce livre !
Publié le

Simple comme Bonjour – un peu de maquilage !

Simple comme Bonjour -un peu de maquillage !
Simple comme Bonjour -un peu de maquillage !

Aujourd’hui je me sentais comme si je n’avançais pas. Il y a des jours comme ça, alors je me suis dit que je vais parler simplement de mes dernières trouvailles cosmétiques chez Sephora – simple comme Bonjour ! La bonne excuse – je n’avais plus de quoi camoufler mes cernes et la poudre compacte touchait à sa fin. Super, la bonne raison d’aller faire un tour dans ce temple de produit de beauté et de choisir quelque chose de sympa qui va m’accompagner pendant un certain temps. J’avais envie d’essayer la marque Benefit. Le look de ces produits m’a toujours beaucoup amusé, alors c’est l’occasion de voir s’ils tiennent leurs promesses. Tout d’abord l’emballage est soigné et semble prendre tout à la légère. C’est exactement ce qu’il me faut – quelque chose d’utile et efficace mais avec une bonne dose d’humour. (J’aime me moquer de moi-même…)

Alors l’anticerne Ooh la lift agit vraiment. Dans la petite notice est conseillé de le garder dans le frigo mais ça ne va pas être pratique du tout dans ma vie de nomade, alors on oublie. Mais ce truc marche bien en dessous le fond de temps. (Je devrais sérieusement songer à faire une vidéo pour la preuve à l’appui, car en matière de cernes, je suis cerné en ce moment…).

Ensuite la petite boîte à poudre compacte. Premier bon point – le petit pinceau et l’éponge sont fournis avec et soigneusement rangé en dessous le clapet avec la poudre. Et pareil, le produit tient sa promesse. Un aspect naturel et léger si on applique la poudre avec le pinceau. Et elle couvre vraiment fort si on l’applique aves l’éponge. Donc deux bons basiques à avoir dans sa trousse de maquillage que je recommande simplement, la preuve en est – j’en parle sur mon blog.

Et enfin je me suis décidée d’essayer les fameux masques pour le visage dans des belles enveloppes colorées. Comme je vous l’ai déjà dit – quand on est jeune on essaie tout et plus tard on laisse un peu tomber sous prétexte qu’on n’a pas besoin – faux ! Ces trucs-là font un bien fou ! Résultat – une peau toute douce et nette après l’utilisation facile comme tout. Même pas besoin de rincer – formidable. Alors de temps en temps un petit shoot de bien-être en plus pour détendre les traits du visage sans se ruiner.

Cerné des cernes il me faut un peut de maquillage et des masques ...
Cerné des cernes il me faut un peut de maquillage et des masques …

 

 

Publié le

Mes wishlists à moi !

Mes wishlists à moi !
Mes wishlists à moi !

J’avoue que je n’ai pas fait de listes depuis bien longtemps. Mon mari me reprochait même de temps en temps de ne jamais faire une liste des courses. Je trouvais que c’était une perte de temps et j’ai bien changé d’avis depuis quelque temps. Des listes des courses s’avèrent plus qu’utile quand j’ai envie d’essayer des nouvelles recettes … Alors pourquoi j’ai arrêté de faire des listes ? Parce que c’est un truc de jeunes ? (La fille dans le livre « Cornichons et chocolat » fait des listes tout le temps …)

C’est en lisant des blogs et des fameuses « wishlists » que je m’interroge sur leur utilité. Dans le magazine « As you like » on trouve de belles pages joliment illustrées pour noter sa liste à souhait, on peut les détacher … ou simplement découvrir une illustratrice comme Mademoiselle Steff par exemple (je suis fascinée !!!).

Donc petit à petit je me suis mise à faire mes propres listes pour m’organiser mieux.

Liste des choses utiles pour la créativité

Liste des parfums que j’aime

Liste de livres que j’ai envie de lire

Liste d’idées cadeaux

Liste d’idées cadeaux pour moi !

Liste des choses à faire (LA « to do list »)

Liste d’idées d’endroit pour prendre des photos

Liste de projets DIY

Liste d’envie de produits maquillages/beauté

Etc. etc …

Enfin – c’est amusant de faire des listes. Et je me suis dit, pourquoi pas dessiner mes propres looks de listes, crée mes visuels à moi ? Bon, il faut bien commencer quelque part. Pour l’instant je me prends un peu la tête sur l’écriture et à quoi devrait ressembler une liste pareille – vide, qui n’attends qu’à être rempli par moi et par ceux qui veulent. Alors je commence à me mettre au boulot et j’espère que je vais pouvoir bientôt mettre en ligne ma première liste en cadeau pour mes lecteurs à télécharger et imprimer.

Les premiers dessins sont faits… une belle histoire à suivre.

Pour mes listes : inspiration et création
Pour mes listes : inspiration et création
Publié le

Cake aux champignons et au vin blanc

Cake aux champignons et au vin blanc
Cake aux champignons et au vin blanc

C’est sûr j’aurais préféré partager aujourd’hui un joli billet sur la déco de Pâques, des œufs peints et des fleurs printaniers. Mais la réalité fait qu’il fait encore bien frais dehors et que ce n’est pas évident de préparer des choses pour une fête quand on travaille la veille. Mais je suis très contente de notre dimanche de Pâques en famille avec des invités à la maison pour déjeuner. Une journée avec rien de spécial prévu à part un bon repas et une belle balade au bord de Seine entre deux averses et surtout des chocolats.

Donc je vais me contenter de partager une recette avec vous que j’ai trouvé récemment dans le magazine « Papilles » et que j’aime beaucoup préparer comme repas ou à servir pour un apéro dinatoire. Il s’agit du cake aux champignons et au vin blanc. Il est délicieux chaud, mais peut se manger froid également.

Pour 8 Personnes il faut compter 20 minutes de préparation et 1 heure 25 minutes de cuisson.

Ingrédients :

150 g de lardons de bacon

100 g de champignons de Paris frais

50 g de noix

4 œufs

3 cuillères à soupe de crème

250 g de farine

15 cl de vin blanc du Jura (Chardonnay floral)

2 cuillères à soupe de moutarde

1 sachet de levure

Sel

  1. Émincez les champignons en tranches fines. Faites-les réduire 10 minutes à couvert avec 1 pincée de sel. Laissez refroidir.
  2. Concassez grossièrement les noix. Préchauffez le four à 150°C. Mélangez les œufs avec la crème, la moutarde et le vin blanc. Ajoutez la farine, la levure et le sel. Lorsque la pâte est homogène, incorporez le bacon, les champignons et les noix.
  3. Beurrez un moule à cake. Versez-y la préparation et enfournez pour 1h15.

Bon appétit !

Préparer un bon cake délicieux !
Préparer un bon cake délicieux !

 

Publié le

Visite de la Villa Cyrano à Barbizon

Visite de la Villa Cyrano à Barbizon
Visite de la Villa Cyrano à Barbizon
Visite de la Villa Cyrano à Barbizon

Quand on aime la nature, ou on se sent un peu obligé d’aller faire de temps en temps une balade en forêt sans pour autant oser s’attaquer à une randonnée dès l’aube pour observer la faune sauvage et en fait on a beaucoup de mal à lâcher son environnement habituel – assez urbain, avec des cafés, des boutiques et tout, eh bien dans ce cas-là Barbizon est la destination parfaite. D’ailleurs c’est souvent là où je vais avec mes amis parisiens quand ils viennent pour un déjeuner chez nous le dimanche à la campagne.

C’est sûr que Barbizon, le village des peintres, avec sa lumière incroyable et ses belles demeures invitent à la flânerie. Il y un endroit qui est devenu pour moi une adresse incontournable, c’est la Villa Cyrano au 54 Grande Rue. Une petite maison de ville immanquable sur la rue principale qui invite à se poser, boire un thé et découvrir une belle sélection d’objets de décoration, de cadeaux et de bijoux avec un certain goût pour l’art et une légèreté moderne. En ce moment vous pouvez admirer le travail de l’artiste Jacques Suzor , installé à Barbizon avec son atelier. Ses objets sont savamment mises en scène et photographié avec une précision étonnante. Un univers de couleurs fortes qui souligne ses réflexions sur la nature morte, le passé (un côté classique) avec une modernité surprenante. Car les images sont imprimées sur du métal dans des proportions bien définis. L’artiste assemble des objets issus de la nature et de nos poubelles, ainsi des objets usagés et construit ses compositions dans lesquels rien n’est laissé au hasard. On peut les admirer directement comme à la maison mise en scène avec tous les meubles et objets de déco autour. Un jeu d’enfant pour trouver son inspiration pour décorer sa propre maison. 

Des belles impressions, idées déco et cadeaux et découvert de l'artiste Jacques Suzor !
Des belles impressions, idées déco et cadeaux et découvert de l’artiste Jacques Suzor !
Publié le

Glowing Green Smoothie

 

Glowing Green Smoothie
Glowing Green Smoothie

Quand j’ai commencé à m’intéresser au yoga je me suis beaucoup documenté et vite rendu compte que l’alimentation était très prise au sérieux par tous ceux qui pratiquent cette activité. Dans le tout premier numéro du Yoga Magazine j’ai découvert une recette pour le petit déjeuner que j’aime beaucoup refaire de temps en temps. Il s’agit du « Glowing Green Smoothie » inventé par Kimberly Snyder, la diététicienne d’Hollywood. Je n’ai pas besoin d’identifier ma cuisine à Hollywood pour savoir ce que j’ai envie de tester. Vu la recette la boisson avait l’air bon et je ne me suis pas trompée.

Il vous faut pour 3 personnes :

1 verre d’eau et demie

1 tête de laitue romaine

½ botte d’épinards

3-4 branches de céleri

1 pomme épépinée

1 poire épépinée

1 banane

Jus de ½ citron

½ botte de coriandre et ½ botte de persil

Mettez la laitue et les épinards dans un mixeur. Versez-y l’eau, commencez à mixer lentement, jusqu’à obtenir un mélange crémeux. Augmentez petit à petit la vitesse puis ajoutez le céleri, la pomme et la poire (ainsi la coriandre et le persil). Ajoutez la banane et le jus de citron.

J’aime préparer une certaine quantité en avance que je garde au frais. Ce smoothie file une pêche d’enfer, une bonne énergie et aide beaucoup à refaire surface après tous ces rhumes de l’hiver. À essayer absolument ! J’ai juste besoin de changer mon vieux mixeur. Cette brave machine a tenu bon pendant plus de 16 ans, il était temps d’en changer de toute façon.

Fruits et légumes - belles couleurs - c'est amusant !
Fruits et légumes – belles couleurs – c’est amusant !

 

 

 

Publié le

Mon blog en 10 points :

Mon blog en 10 points !
Mon blog en 10 points !

Aujourd’hui j’ai envie de faire une liste de dix points pour bien visualiser les bienfaits du fait de tenir mon blog « Happy Millefeuille ». Je ne démords pas de l’idée de me focaliser sur ce qui va bien, fait plaisir et donne de la bonne humeur. Bien entendu tout n’est pas rose dans la vie mais je n’ai simplement pas envie d’écrire sur ce qui ne va pas. Quelque chose me déplaît = je ne mentionne pas sur ce blog. Point ! Le fait de me concentrer pendant un moment sur un petit article avec un sujet agréable et joyeux dans ma vie m’aide énormément à diminuer les influences désagréables que nous subissons constamment durant nos quotidiens et que nous ne pouvons malheureusement pas toujours changer avec notre volonté. C’est précisément ce que je souhaite partager :

  1. Écrire tous les jours ce n’est pas vraiment nouveau pour moi mais le fait de me concentrer sur un sujet quotidien permet d’ordonner un peu tout ce bazar. L’ensemble donne quelque chose de plus structuré et des éléments agréables prennent plus d’importance par rapport tout le reste, pas toujours très joyeux. Et j’ai moins l’impression de tourner en rond, chose qui m’arrive facilement si j’écris uniquement dans mon journal par exemple.
  2. Les livres – j’ai toujours beaucoup lu mais par moments on peut manquer de concentration. C’est dommage ! Le fait de tenir un blog, d’écrire sur les livres lus et le noter maintient une envie d’aller toujours plus loin. On découvre des nouveaux titres et d’autres moyens de partager ses lectures. (Exemple : Bookcrossing, Goodreads ou des librairies gratuites sur lesquelles je vais écrire bientôt)
  3. Les recettes de cuisine – en fait je fais exactement comme avant de tenir ce blog mais avec plus d’attention. Découvrir des fruits et légumes encore inconnus dans ma cuisine et voir ce qui est de saison. En plus mes filles sont très intriguées du fait que je cuisine avec mon appareil de photo à portée de main et elles aiment m’aider et voir les résultats sur le blog.
  4. Produits de beauté – pas question de tenir un blog réservé exclusivement aux produits de beauté mais m’en passer je trouvais ça dommage. Ensuite j’ai fait un constat plutôt alarment – la plupart des bloggeuses sont jeunes, très jeunes même et partagent leurs trouvailles de produits de beauté. C’est, quand j’étais gamine j’adorais découvrir des produits, des masques pour le visage, les cheveux et tout. Et souvent plus tard, quand on aurait plus besoin, on laisse tomber tout et on se dit qu’on n’a pas besoin de grand-chose. Dommage ! Alors sans aller dans l’excès je prends mon plaisir à refaire des masques et choisir avec soin mes produits.
  5. Partage et découvert – dans la vie de tous les jours il faut continuellement choisir ces sujets par rapport la personne en face de soi, ou pire, pendant des jours durant on ne trouve personne qui partage un de mes centres d’intérêt ou la vie fait qu’on n’a pas le temps de parler. (C’est nul !) Alors on peut dire ce qu’on veut, sur le net je peux partager et échanger et découvrir et en rire … (il est vrai qu’il existe des jours de travail ou je suis heureuse de me plonger dans mon livre pour le simple plaisir de suivre des pensées structurées et développées avec une certaine profondeur).
  6. Mes photos – c’est triste quand même tous ces gens qui se sont passionnées pour quelque chose pendant leur jeunesse et ont simplement abandonné au fil du temps. Pourquoi ? Par manque de temps ? Par manque d’intérêt ? Eh bien, je ne suis pas d’accord ! Et faire des photos non seulement pour des projets artistiques mais aussi le plus souvent que possible sur des sujets variés me fait forcément avancer.
  7. Artistes – aller voir une expo reste un plaisir simple et enrichissant. Le blog est un excellent moteur pour m’organiser mieux, noter des dates des vernissages et trouver un moyen de m’y rendre, prendre des notes sur l’artiste et son travail, bref, le tout devient plus structuré et intéressant.
  8. Lieux – découvrir un nouveau restaurant, parler d’un café, d’un bar, d’une balade, d’un parc et documenter le tout – grande égoïste que je suis, je note tout sur ce blog afin de ne pas oublier, de poser des questions sur place et rencontrer des personnes, car si je veux faire un sujet sur un endroit la moindre des choses est de demander si les propriétaires des lieux sont d’accord. Ça m’oblige à aller vers les gens, leur expliquer le concept de mon blog et je vous assure – généralement ils sont toujours ravis et jouent le jeu.
  9. Bijoux et Mode – haha ! – un thème que je n’ai pas encore abordé sur mon blog ! Mais ça va venir ! à moi de m’organiser, surmonter ma crainte d’être prise en photo (je n’aime pas spécialement des selfies – j’ai toujours l’air bizarre … je le suis peut-être – hihihihi-). Mais une chose est sure – j’ai déjà fait un sacré rangement dans ma petite collection de bijoux très modeste mais je l’aime quand même. Résultat – je change de bijoux plus souvent qu’avant parce que j’ai mieux sous les yeux de je dispos. Idem pour mes vêtements.
  10. Sport et Projets perso – le sport fait partie de ma vie (course à pied et yoga) alors je vais réfléchir comment en parler. Un premier article sur le fait que j’aime courir est déjà posté mais comment illustrer la suite ? Avec des vidéos ? Faut je me mets au point … et le dernier et plus grand challenge en fait : trouver des moments dans lesquelles je peux réaliser des choses moi-même. Genre : dessins, illustrations pour coloriages, petits cadeaux, peintures, bricolages … les idées ne manquent pas, il faut juste que je m’organise. À suivre …

Happy square

 

Publié le

On fait un Mesfouf avec des grenades

On fait un Mesfouf avec des grenades
On fait un Mesfouf avec des grenades

« Maman, regarde ! Des grenades ! Achète-nous des grenades ! » Mes filles ont vu ces fruits sur l’étalage et voulaient absolument y gouter. Depuis toute jeune elles ont toujours aimé m’accompagner faire le marché et choisir les fruits et légumes. (Peut-être un des avantages d’être une maman qui bosse à plein temps, les jours où elle est à la maison deviennent spécial, du coup des trucs vraiment simples restent extraordinaire.) Et j’avoue que je n’ai jamais gouter une grenade moi-même. Dans la province natale beaucoup de choses semblent trop exotiques …

On prépare les grenades et la semoule
On prépare les grenades et la semoule

Alors nous choisissons avec notre instinct deux belles grenades et les emportons à la maison. Très décoratif ce fruit ! (Je me suis même servi pour faire une photo avec un produit de beauté – vous verrez…). Le lendemain au boulot j’avoue à un de mes collègues que je n’ai pas la moindre de l’idée comment consommer une grenade ou la préparer. Et il m’explique les différentes qualités de grenades et que c’est très bon en « Mesfouf » un plat tunisien de son enfance. Ah !? J’écoute bien, à priori c’est tout simple : il suffit de préparer une bonne quantité de semoule, couper quelques abricots séchés en petits morceaux, enlever des pépins des grenades, mélanger le tout avec un peu d’eau de fleur d’oranger et ajouter des dattes séchées. Il se trouve que j’ai une excellente bouteille d’eau de fleur d’oranger à la maison que j’aime utiliser pour des crêpes par exemple. Elle provient de la Syrie … mais on ne va pas se fâcher pour ça – la bonne nourriture met tout le monde en accord.

À la maison j’explique à mes filles la procédure à suivre mais j’ai du mal à imaginer les pépins du fruit alors on coupe et on découvre. Les petites se souviennent d’une scène dans un manga qu’on aime beaucoup. L’héroïne déguste une grenade et le fruit est bien dessiné. « Elle mange tout ! » me dit ma fille. Non, je ne pense pas et on commence à comprendre comment il faut peler des pépins rose foncé et juteux. A priori nous avons bien choisi nos fruits car c’est tout simplement délicieux. On s’applique bien pour fabriquer une semoule bien légère et on mélange tout. J’avais fait exprès de préparer un déjeuner léger car le dessert allait être consistant. Tout le monde a aimé, sans exception !

Ce n’est qu’après que j’ai eu l’idée de me renseigner sur la grenade et le Mesfouf sur internet. Je partage le lien sur un site d’une spécialiste avec vous : La cuisine de mes racines.

La bonne nourriture met tout le monde d'accord.
La bonne nourriture met tout le monde d’accord.

Et en ce qui concerne la série de mangas, il s’agit de la série « Bride stories ». Un manga très détaillé et intéressant d’un point de vue historique. Comme je voulais que mes filles le lisent, j’ai rangé ces livres dans mon étagère en disant qu’il s’agissait de ma collection à moi et qu’elle ne devait sous aucun prétexte bouger de cet endroit. Mais elles avaient le droit de les lires bien entendu ce qu’elles ont fait avec joie.

Je crois que l'envie de grenade vient du manga Bridestories.
Je crois que l’envie de grenade vient du manga Bridestories.
Publié le

L’épicerie Végétale – un endroit vraiment extra !

L'épicerie Végétale à Paris - 51, rue de la Fontaine 75011 Paris
L’épicerie Végétale à Paris – 51, rue de la Fontaine 75011 Paris

Après un dimanche un peu gris que je pourrais déterminer avec l’expression « chou blanc » j’aime me souvenir de notre dernière balade à Paris quand nous avons découvert cette épicerie hors du commun. Un endroit vraiment sympa avec des gens très accueillants et ouverts d’esprit. Ici on bosse, on rigole, on s’occupe des étalages et des bouquets, on décor et on fait goûter. Et on aime des fruits, des légumes, des plantes et des gens et ça se trouve à Paris « L’épicerie Végétale » (51 rue de la Fontaine au roi Paris 11) !

Mes impressions de l'épicerie végétale !
Mes impressions de l’épicerie végétale !

Si vous avez envie de découvrir le vrai goût et sentir la terre et bien il suffit d’y faire un tour. Ici les salades ne sont pas des salades – trop belles pour être mangé, alors on craque pour un smoothie fait maison ou une belle plante pour la maison. Dans cette épicerie j’ai trouvé un terrain de jeu pour mon appareil photo – ici ça regorge aussi de motifs que j’aime ! J’ai hâte de revenir !

Découvrir des légumes ... les sentir et goûter !
Découvrir des légumes … les sentir et goûter !

 

Publié le

White Musk Libertine et mes photos !

White Musk Libertine et mes photos - une bonne expérience !
White Musk Libertine et mes photos – une bonne expérience !

Dans ma première série de parfums il en reste un que je voudrais mentionner car cette fragrance se trouve dans mon usage en ce moment. J’ai redécouvert « White Musk Libertine » au Body Shop il y a trois ans environ et je suis contente d’avoir trouvé un flacon pendant les derniers soldes. Ce un parfum facile avec de la personnalité. Un nuage de douceur autour de soi mais avec une pointe d’indépendance et de légèreté. Comme le flacon n’est pas très grand il peut s’emporter sans problème dans un sac à main. Pratique si on a une longue journée devant soi, on ne peut pas rentrer à la maison et on est invité à un apéro, une réception ou quelque chose de semblable… (Cela dit en passant ces temps cis j’allège mon sac le plus que possible. Avec mes carnets de notes, mon livre, mon maquillage, mon ordinateur et un magazine je me sens bien chargé par moments et je pense à la longévité de mon sac et à mon dos aussi…)

Bon, voilà – j’ai réussi à prendre le flacon en photo à défaut de pouvoir le faire sentir à toutes celles qui ne le connaissent pas (faudrait inventer une appli pour faire sentir ses parfums préférés sur nos blogs …).

Prendre des parfums en photo n'est pas une mince affaire ...
Prendre des parfums en photo n’est pas une mince affaire …

Quand j’ai préparé mes photos pour la série de billets sur mes parfums (et mes vernis à ongles) j’ai été très surprise de la difficulté que représentait prendre en photo ces objets d’une façon sympathique. J’ai toujours été passionnée par les photos. Plus jeune j’avais emprunté la caméra réflexe de mon père, une Pentax et je me suis amusé à rechercher des motifs, des compositions. J’avais participé à la réalisation d’un calendrier en noir et blanc en collaboration avec ma ville natale, j’épargnais mon argent de poche pour développer mes pellicules couleurs et j’avais même appris à réaliser mes tirages en noir et blanc dans une chambre noire – toute une époque. Après ça je n’ai pas pu faire des photos d’une façon signifiante car je n’avais pas d’appareil à ma disposition. C’est seulement en hiver 2014 que j’ai eu la possibilité d’obtenir un appareil Sony rien qu’à moi et je suis repartie en chasse aux images comme avant – ou pire. Je suis un peu fière quand même car une série de photos de la nature de la forêt de Fontainebleau, de Paris et d’autres endroits en France a été édité par une petite maison d’édition en Allemagne. Ils voudront même continuer avec moi sur une nouvelle série… une belle histoire à suivre. 

Eh bien toute la petite problématique se trouvait là – j’avais pris l’habitude de prendre les photos dans la nature, les détails, capter les couleurs, les reliefs et jouer avec la lumière. Et avec mes parfums je me trouvais dans la chambre de mes filles qui est très lumineuse et le parquet est clair, j’avais apporté des accessoires pour décorer et commencé. Mais je n’avais pas l’impression que les images prises racontaient des histoires que j’avais en tête … donc une mise en scène ne s’improvise pas du tout en fait. Donc je me suis contenté de représenter les flacons d’une façon simple et claire. Et seulement à la fin je me suis un peu amusé avec des effets, cela dit j’ai photographié les objets à travers un vase rond pour jouer avec la lumière et les couleurs …

Tentatives de rendre des photos intéressantes ...
Tentatives de rendre des photos intéressantes …

 

 

Publié le

Faire un saut au Saut d’Hermès !

Faire un saut au Saut d'Hermès !
Faire un saut au Saut d’Hermès !

En Allemagne existe un proverbe qui veut dire : quoiqu’il arrive, reste fidèle aux chevaux. Bon, tous ceux qui ont été mordu par le virus du monde du cheval une fois dans leur vie, devraient comprendre ce qu’on veut dire par là. En tous les cas aujourd’hui j’ai eu la chance de pouvoir glisser entre mes multiples activités une courte excursion à un évènement hippique tellement Parisien et incroyablement chic – le saut Hermès programmé au Grand Palais du 18 au 20 mars. Dans le monde de la compétition il s’agit d’un classement le plus précieux. En plein cœur de Paris sous la verrière historique de ce lieu qui a été conçu pour des évènements hippiques et la maison Hermès a décidé de revenir à la source depuis six ans déjà. Non seulement le visiteur peut admirer des prouesses des meilleurs cavaliers, tout autour de la carrière on peut découvrir les artisans travaillant le cuir pour confectionner des selles, on peut leur poser des questions. Une belle librairie invite à flâner, des artistes photographes et écrivains sont présents pour dédicacer leurs livres et partager leur passion. On y trouve également des stands avec des produits Hermès autour du cheval et du fun avec des cabines à photos animés pour garder un souvenir drôle de cette journée. Sans oublier une jolie mini ferme pour des enfants et des grands enfants avec des oies, des moutons, lamas, chèvres et poneys. Chaque jour entre les compétitions est glissé un spectacle de Bartabas que j’adore depuis des années.

Son spectacle se nomme « La nature au galop »

L’écrivain Jérome Garcin exprime ses impressions comme suit :

Avec le spectacle La nature au galop,

Bartabas fait vibrer la verrière au Grand Palais

au son exaltant des sabots

des chevaux de l’Académie équestre

nationale du domaine de Versailles.

On pousse le plaisir de l’excellence simplement le plus loin que possible…

Les chevaux voient tous - même sous la verrière du Grand Palais !
Les chevaux voient tous – même sous la verrière du Grand Palais !

Je rêve d’avoir à ma disposition un meilleur appareil photo (même si j’aime beaucoup le mien …) pour capter des images saisissantes du lieu et du spectacle. Mais bon, pour l’instant on se contente de ce que nous avons.

J’avoue que je suis vraiment rêveuse quand il s’agit de parler du monde du cheval. Il y a quelques années en arrière je montais régulièrement, des fois plusieurs fois par semaine et j’ai gardé des souvenirs merveilleux des animaux au tempérament doux, attentif et fougueux à la fois. Avec les chevaux on peut se comprendre et on n’a plus besoin des mots. Tout est une question d’équilibre et de ressenti. En tous les cas c’est ainsi je qualifie mes rencontres avec des équidés. Peut-être on arrive à capter sur mes quelques clichés cette curiosité dans leur regard. Un cheval nous observe et il me semble qu’il voit tout. Pas la peine de vouloir se cacher.  

Des animaux à Paris ...
Des animaux à Paris …