écrire et dessiner·Images

La Journée de la femme

C'était la journée de la femme ! (dessin @Stéphanie Berth)
C’était la journée de la femme ! (dessin @Stéphanie Berth)

En tant que blogueuse sérieuse et fille bien organisée j’aurais dû noter en avance la date de cette journée de la femme, préparer mon billet et mes super visuels. Mais en réalité ça ne se passe pas du tout comme ça chez moi. J’ai posté mon article sur un parfum que j’aime hier soir tard après un dîner et un peu de repassage (après une journée de boulot bien sûre), je fais un tour sur facebook et comme il est minuit dépassé la journée de la femme a déjà commencé et j’aperçois les premiers posts bien illustrés des pros pour attirer le regarde de leurs lecteurs.

Donc aujourd’hui c’était la fameuse journée, beaucoup de personnes se disent contre, car selon eux c’est tous les jours la journée de la femme et veulent lancer une polémique à ce sujet. Vu ce qui se passe dans notre monde je pense que ce plutôt une bonne chose d’instaurer ce genre de point de réflexion et d’action. En tant qu’humains nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir avant pouvoir dire de ne plus avoir besoin de mentionner les femmes pendant une journée en particulière. Je dis ça seulement pour ne pas oublier toutes ces horreurs de guerre, d’atrocité, d’injustice, violence et fanatisme qui semblent faire partie du quotidien dans bon nombre de pays depuis bien trop longtemps. Mais même chez nous il en reste beaucoup à faire : en passent par des femmes qui travaillent et sont payées environs 20% moins que leurs collègues masculins pour le même boulot et les différents postes occupés exclusivement par des hommes dans certaines entreprises.

Pour la journée de la femme ...
Pour la journée de la femme …

Ensuite les stéréotypes de comportements, nos doutes et une sorte de culpabilité latente chez beaucoup trop de femmes avec cette impression de ne jamais être assez bien … bref, une foule de questions concernant la vie d’une femme que les hommes n’ont même pas à se poser. Donc j’en conclus que c’est une bonne chose de marquer la journée de la femme dans un calendrier et de faire avancer des choses même par petits pas. Il vaut mieux avancer lentement que pas du tout ou de reculer.

Mais vivre avec des femmes veut dire quoi concrètement ? On s’est posé la question ce matin pourquoi certains de nos amis sont plus difficile à voir qu’avant par exemple et nous avons constaté les changements sont souvent dirigés par la femme dans l’enceinte d’une famille, un foyer. Trois ans en arrière une amie nous parlait de sa vie à la campagne avec sa maison ouverte aux copains comme une jeune diplômée qui savoure la vie et veut que tout le monde le sache. Ensuite elle traverse la phase des nouveaux amis, plus concentré sur une sorte de réseaux pour sa réussite dans son travail, en passent par des règles d’alimentaire assez strictes ou une façon de ranger sa maison et ses affaires selon des indications de livres à la mode, sans oublier le programme sportif et éducatif du petit et des balades en nature, ses visites chez le kiné et à l’école du sommeil … bref, je suis au courant de tout ça car chaque élément mentionné dans sa vie nous a donné la matière de discuter, ou plutôt l’écouter parler de ses nouvelles résolutions pendant des soirées entières. J’ai remarqué que beaucoup des femmes ne parlent pas, elles prêchent et elles se plient constamment à des nouvelles règles dans leur vie tout le temps en souhaitent que tous leurs proches font comme elles. Ce n’est pas épuisant à la longue ? J’ai envie de poser la question quand est-ce qu’on commence de vivre ? Je veux dire comme avant ? Comme une gosse qui s’oublie dans un après-midi de jeu et savoure sa vie simplement, heureuse d’exister. Probablement cette sensation est un état assez rare, quasiment un état de grâce.

J’ai pris l’exemple de mon amie car je le trouve sa façon d’être assez significatif pour pas mal d’autres femmes que j’ai rencontrées au fil du temps. Vivre pour soi ne semble pas si évident que ça en fin de compte. Posons-nous la question combien de choix nous font pour paraître bien aux yeux des autres, combien nous sommes dures avec nous-même et nous sommes nos propres juges sans pitié envers notre meilleure amie et ennemie – nous.

Alors pour célébrer cette année la journée de la femme en tant que femme je me prends le plaisir d’écrire cet article en retard, penser à mes sœurs et penser à moi et j’ai envie de nous inviter tous à dire de temps en temps : « Merde ! Je suis très bien comme je suis, je n’ai pas demandé à être là sur cette terre à la place sur laquelle je me trouve et je fais de mon mieux tous les jours pour les autres (famille, amis, etc.) et moi. Alors on arrête de toujours demander plus et mieux. On a tous besoin de se retrouver pour mieux grandir ensemble. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s