Publié le

Souvenirs de Rhodes

Nos souvenirs de Rhodes

Aujourd’hui je vais clôturer ma série d’articles sur nos vacances sur l’île de Rhodes avec quelques impressions supplémentaires, des astuces et des idées à partager.

Comme je l’ai déjà mentionné dans mes articles précédents il est facile de faire le tour de l’île et de découvrir les différentes facettes de cet endroit incroyable.

Kalamos Beach Rhodes 1

Sur la côte est vous trouvez des plages douces et accueillantes, des petites criques romantiques comme par exemple la célèbre Anthony Quinn Bay. Beaucoup de choses laissent croire que c’est peut-être Anthony Quinn qui a rendu Rhodes si célèbre … il était amoureux de cet endroit et on le comprend tout de suite une fois installé sur les hauteurs en train d’admirer le paysage.

Juste à côté de Lindos on trouve une autre petite plage idéale pour plonger et un peu plus loin des plages avec du sable fin comme par exemple la plage de Lardos.

Lardos Beach Rhodes from Lucie C. on Vimeo.

Nous sommes donc allés jusqu’au bout de l’île de Rhodes et nous avons fait connaissance avec Prasonisi, un endroit sans pareil car la plage se situe entre la mer Méditerranée et la mer d’Égée. Un endroit de rêve pour des surfeurs et je tiens à attirer l’attention sur le mouvement écologique « Save Prasonisi » qui se bat pour la sauvegarde de la nature et le développement des énergies solaires.

Prasonisi 1Prasonisi

La côte ouest est beaucoup plus sauvage. Nous nous sommes arrêtés pour admirer les vagues. La route était quasiment déserte et invite à rêver.

Mais nous avons aussi visité un peu l’intérieur de l’île comme par exemple le musée de l’abeille tout près de la ville de Rhodes – « The unique Bee museum » – j’ai adoré et je tiens à le mentionner car pour soutenir l’existence des abeilles, leurs conditions de vie et leur importance pour la nature j’ajoute ces photos et souvenirs dans mon « Projet Pissenlit ». L’histoire de la cohabitation entre l’homme et l’abeille est très bien illustrée dans ce musée et on peut observer la vie dans une ruche.

Musée des abeilles 5 from Lucie C. on Vimeo.

Le musée propose leur propre gamme de produits et je suis devenue fan de leur ligne de cosmétiques. C’est un souvenir très agréable à emporter à la maison et prolonger ses vacances dans la salle de bain.

Souvenirs de Rhodes 2

J’en profite pour vous en parler d’un magasin adorable au cœur de la vieille ville de Rhodes où on trouve un excellent choix d’huiles d’olives, d’épices et de gammes cosmétiques naturelles. Les oliviers sont omniprésents sur l’île et on apprécie leur bois précieux pour des beaux objets de cuisine.

Olivier de Rhodes

Souvenirs de Rhodes 5

J’ai été agréablement surprise de constater qu’il est très facile de se procurer des articles issus d’une fabrication local et artisanal à des prix vraiment intéressants.

Sur la plage de Kalamos j’ai trouvé une petite maison de Monopoly – peut-être un signe qui veut dire qu’un jour qu’on ira s’installer là-bas. En tous les cas on souhaite y retourner. Et je souhaite à tous les futurs visiteurs des bonnes vacances !  Profitez bien !

Publié le

Lindos

Lindos 3

Nous voilà reparti sur les routes de l’île de Rhodes. Comme je l’ai déjà mentionné dans mon deuxième article de cette série concernant nos découverts de ce lieu unique – on peut facilement faire le tour de l’île dans une journée en voiture. Nous avions vite pris la décision de nous louer une petite voiture pour deux jours afin de pouvoir nous balader à notre rythme. Contrairement à ce qu’on nous a dit, j’ai trouvé la façon de conduire des habitants de l’île assez civilisée (en comparaison à Paris …). Mais peut-être tout le monde est simplement plus zen en début de saison. Nous y étions en mois d’avril et c’est parfait pour découvrir ce pays.

Lindos

Nous avons fait pendant nos deux jours d’excursion fait deux fois halte à Lindos – une petite ville entre le Cap Emilianos et le Cap Gkinas – un endroit béni des dieux. Une petite ville composée de petites maisons aux murs blanches et surplombé de son acropole.

Lindos 1

On y retrouve des petites ruelles étroites peuplées de chats et d’ânes. On s’y perd agréablement comme dans un labyrinthe et des voitures n’y circulent pas. J’exagère à peine si j’affirme qu’après chaque pas une autre vue fantastique s’offre aux visiteurs. Encore une fois, ici je conseille de prendre son temps, de flâner, s’arrêter souvent et s’imprégner de cet endroit.

Le sol des ruelles est essentiellement composé de petits galets et encore une fois j’ai trouvé des nombreuses portes intrigantes et belles.

Les habitants de Lindos sont très soucieux des petits détails et décorent leurs habitations avec raffinement et simplicité.

Nous avons fait la rencontre avec une dame sans âge (elle était certainement très âgée mais très habile avec quelques mots en anglais et français pour nous montrer son jardin et l’intérieur d’une maison typique de cet endroit depuis des siècles).

Avant je n’ai jamais senti des plantes aromatiques d’une telle intensité et le citron qu’elle nous a offert était sans égal. Si par chance il se trouve que je pourrais habiter ici, il va de soi que j’apprendrais tout ce qu’il faut savoir sur des plantes …

Comme je l’ai déjà dit le mois d’avril est selon moi la saison idéale pour découvrir Lindos, la plage est tellement douce que l’eau est malgré le vent suffisamment chaude pour s’y baigner même si beaucoup de personnes n’osent pas. Ils préfèrent probablement attendre les grosses chaleurs. Pour ma part j’aime profiter du moment présent et j’ai même rencontré une dame habitant sur place qui parlais un peu d’allemand. Elle m’a expliqué qu’elle allait nager tous les jours même en hiver. J’ai remarqué que des habitants de cette île sont globalement sportifs.

plage de Lindos.jpg

Les fleurs envahissent tous les bords des chemins et profitent des rayons de soleil pas encore trop chauds. Un plaisir à ne pas manquer pour monter à pied jusqu’en haut pour admirer la vue sur la mer.

J’espère que mes photos vous ont fait découvrir un peu cet endroit de toute beauté qui dégage une certaine douceur de vivre. Il est important pour moi de remémorer certains aspects de ce voyage et de les partager sur ce blog car le tout fait intégralement partie de ma « Méthode Happymillefeuille ». En fin de compte ce n’est pas compliquée de se focaliser sur ce qui va bien afin de pouvoir mieux avancer. J’espère ces petits récits vous inspirent de faire pareil avec vos voyages et balades.

Publié le

Découvrir la ville de Rhodes !

Découvrir la ville de Rhodes

Pour poursuivre ma série d’articles sur notre séjour sur l’île de Rhodes j’enchaine aujourd’hui sur la journée que nous avons passée à Rhodes, la ville et son port avec bien évidemment l’endroit où se trouvait le fameux colosse de Rhodes. J’étais toujours impressionnée de pouvoir voire la côte et des montagnes de la Turquie. On comprend très vite que l’histoire des hommes a toujours été agité ici. Des convoitises de territoires, de terres, de villes et de richesses, tout d’un coup l’histoire et l’actualité semblent vouloir se mélanger.

Le colosse de Rhodes

Notre hôtel propose une navette qui fait des aller-retours toutes les heures pour la ville de Rhodes au même tarif que des buses de la région. Le conducteur nous explique en anglais en gros la différence entre la vieille ville et la ville moderne et se montre rassurant par rapport aux distances à parcourir pour découvrir. Il nous dit que le tout serait faisable en deux heures … bon, comme nous sommes capables de nous arrêter sur un grand nombre de détails je me rends vite compte que nous allons passer la journée et trouver un petit restaurant pour le déjeuner.

Rhodes vieille ville 1

On commence par le sol typique pour des villes de cette île – des petits galets blancs soigneusement assemblés en mosaïque avec des symboles à certains endroits. Bon courage pour celles qui tentent d’arpenter la ville en talon, laissez tomber, ce n’est pas la peine. Des bonnes baskets feront l’affaire.

Après avoir vue le port nous traversons la ville pour nous approcher de la vieille ville. La ville moderne est une ville animée, vous vous trouvez facilement au milieu de toutes les activités de la vie quotidienne des habitants, les rues sont étroites, et des passants assez bienveillants envers des visiteurs (même très tolérants si je peux me permettre une petite comparaison avec des Parisiens …).

maison à Rhodes

Trouver la vieille ville est très facile et je peux dire qu’on se retrouve dans une sorte de musée à ciel ouvert mais habité par des personnes, donc non seulement là pour les touristes. On traverse un labyrinthe de murs immenses avec des jardins entre dans lesquels se promènent familles et des personnes jouent avec leurs chiens (ils adorent les animaux de compagnie ici !). Des boulets de canon en pierre font partie du décor. Vouloir prendre la ville de Rhodes dans l’Antiquité a dû être un bon calvaire. Le colosse devrait bien évidemment servir pour intimider et dissuader ….

Rhodes la vieille ville 2

Des rues dans la vieille ville sont encore bien plus étroites, on y circule en mobylette ou en toute petite voiture, donc il faut souvent se pousser pour laisser passer. Un petit jeu assez sympa car accompagné avec des remerciements et des « Kalimèra » (Bonjour en grec).

rue de Rhodes la vieille ville

Des habitations sont très petites et protégées par des très belles portes.

Mais ici on aime vivre dehors et on peut souvent entrevoir l’habitat.

cuisine à Rhodes vieille ville

En avril c’est la saison des visiteurs qui commence tout juste. Les commerces pour touristes commencent à ouvrir et des artistes des rues s’installent. Je pense que c’est la saison idéale pour découvrir ce pays. Il ne fait pas encore trop chaud et des touristes ne sont pas encore en surnombre ce qui fait qu’on entre facilement en contact avec des habitants et des commerçants qui se montrent très disponibles pour vous accueillir sans être lourd.

Rhodes la vieille ville 4

Je me suis muni d’une carte de la ville mais j’ai adoré flâner avec ma famille au hasard et nous nous sommes retrouvés sur la place de Athinas. Ici par contre on s’est laissé attraper par un restaurateur pour prendre un petit café. Monsieur a l’habitude d’aborder des visiteurs de tous les pays pour qu’ils viennent dans son restaurant. Il y a tout une équipe de restaurateurs bien en évidence sur la place pour vous accoster, vous parler et vous vendre leur cuisine exceptionnelle avec accès Wifi et bon accueil. J’ai adoré observer ce petit jeu, rien n’est laissé au hasard et ils sont là aussi pour gagner leur vie bien entendue.

Vers la fin de l’après-midi nous sommes redescendues direction le port où la navette de l’hôtel allait nous récupérer. Les chats errants nous observent de tous les côtés et se livrent à des batailles de territoire. Visiblement les chats du port sont moins bien nourris que des chats de la vieille ville.

Tout ça pour dire que j’y retournerais bien dans cette ville et j’espère que mes photos vous ont donné envie de faire pareil. Il se peut que l’île de Rhodes soit un endroit sur notre terre qu’il faut avoir visitée au moins une fois dans sa vie.

La prochaine fois je vous parlerais de Lindos – un autre bijou de destination de vacances et/ou de vie.

Publié le

Nos balades à Koskinou !

Nos balades à Koskinou

Quand je regarde mes photos je regrette presque de ne pas avoir pris davantage. Je pense quand on arrive sur un lieu comme l’île de Rhodes pour la première fois dans sa vie on a un peu du mal à réaliser tout ce qui vous entoure. C’est vraiment surprenant. Même si l’île est la plus grande des îles grecques (1 400 km2) on se rend vite compte que les distance sont courtes en comparaison par exemple avec les chemins qui nous effectuons facilement tous les jours en île de France pour se rendre au travail par exemple. On peut faire le tour de l’île dans une journée sans se presser et avec plusieurs arrêts à divers endroits pour découvrir.

Koskinou6

Mais par où commencer ? Le premier réflexe de mon mari et moi a été de sortir du complexe de l’hôtel et de nous balader dans les environs. Une fois on s’était installé dans nos chambres, on a laissé nos filles profiter de la piscine et sommes partie en promenade à pied. Notre hôtel se trouve au bord de la plage et la petite ville de Koskinou sur une colline, donc ça grimpe. Il faut penser aux bonnes chaussures et faire attention aux bords des routes car des trottoirs sont très étroites voir inexistants. Mais on peut trouver des petits chemins parallèles pour mieux découvrir la végétation du coin. En mois d’avril tout pousse et des fleurs se donnent à cœur de joie. Des cactus peuvent atteindre des tailles colossales et des oliviers sont aussi grands que certains des chênes de nos régions.

Des citronniers et des orangers poussent en bordure de la route et des fruits sont déjà bien mûre en cette saison.

Ensuite on découvre le cœur de la ville avec ses petits chemins et ses maisons encastrées, proches les unes des autres sur des petites parcelles et ce n’est parfois pas évident à délimiter un chemin public d’un chemin privé. Mais ils se peut que la notion de cohabitation ne soit pas tout à fait la même là-bas qu’ici (et encore moins en Allemagne …).

Beaucoup de restaurants et de bars près de grande route vers la ville de Rhodes et la plage sont encore fermés car nous sommes au tout début de la saison. Mais en haut dans la petite ville on trouve évidemment le petit café du coin ouvert et on tant que touriste c’est agréable de déguster un de leurs cafés bien forts. On se sent vite bienvenue à partir du moment qu’on essaye de dire « Bonjour » et « Merci » en grec. Et on sourit – on s’adapte un peu, du mieux qu’on peut faire en tous les cas.

Koskinou7

A côté des maisons laissées à l’abandon on trouve des beaux murs blancs avec la couleur bleue si typique du lieu. Tout semble très harmonieux, on sent bien que les gens aiment leur maison, leur habitat, leur famille.

En tous les cas nos premières balades à Koskinou nous ont bien donné envie d’aller découvrir bien plus de l’île de Rhodes rapidement à notre façon. Je vais vous en parler très prochainement ici sur mon blog.

KoskinouKoskinou1Koskinou5Koskinou9Koskinou10

Publié le

Notre voyage à Rhodes – 1er partie !

Partir en famille et découvrir la Grèce

Aujourd’hui je vous invite à une petite série d’articles pour documenter nos dernières vacances, notre « springbreak ». Je sais que je suis très bavarde pour une bloggeuse mais là je vais prendre mon temps.

Je voudrais vous faire part de nos impressions de notre voyage sur l’île de Rhodes en Grèce. Ce voyage est symbolique pour nous sur beaucoup de points. Tout d’abord il s’agissait d’un objectif à atteindre car j’ai commencé à économiser pour ce voyage à peu près au même moment ou j’ai commencé à écrire ce blog. Du coup cet évènement fait entièrement partie de ma méthode « Happy Millefeuille ». Pour nous c’était une première de nous laisser prendre en main par un voyage organisé « all inclusive », on n’a jamais mis des pieds en Grèce et nos filles ont pris pour la première fois dans leur vie l’avion.

 

avion
Ma fille Lilou prends des photos pendant le vol 🙂

Je vais essayer de me concentrer sur l’essentiel et vous faire profiter des quelques prises de vue pour partager l’atmosphère. L’avion a décollé à 7 heures du matin de Paris Roissy, notre nuit était un peu courte mais nous nous sommes bien organisé avec un petit hôtel près de l’aéroport la veille pour pouvoir dormir quelques heures et avoir moins de frais de taxi. Grace à l’application Booking.com et nos amis sur Uber on peut s’en sortir même avec une famille.

 

sortie de l'avion

Après 3 heures et demie de vol nous sommes arrivés sur l’île de Rhodes. (Pensez à vous munir de petits encas pendant le vol, beaucoup de compagnies aériennes aux prix attractifs vous facturent le moindre café à bord.

bienvenue à Rhodes

Une fois arrivé – il fait beau ! Tout baigne dans une lumière incroyable. La navette pour notre hôtel « Aldemar » à Koskinou nous attend et une vingtaine de minutes plus tard nous découvrons notre résidence. Les filles ont eu leur chambre bien à elles avec balcon, tout comme nous, les grands. Des chambres propres et spacieuses avec une belle lumière jusqu’au soir.

 

Jean Luc Escriva dans notre chambre
Jean-Luc Escriva est probablement en train de composer une nouvelle chanson dans sa tête – c’est pour ça il a l’air si sérieux sur cette photo …

 

Pour une famille un séjour dans cet hôtel représente beaucoup d’avantages. Les enfants sont très autonomes, l’équipe leur propose des activités pour tous âges, les accompagne pour le déjeuner s’ils souhaitent et leur propose des soirées de jeux et de fêtes. A l’heure du repas chacun mange ce qu’il veut, Pizza pour les uns, cuisine locale pour les autres, pour ne donner que deux exemples.

 

bonne cuisine locale
Un bon plat de cuisine locale comme entrée …

 

Après le déjeuner nous nous sommes tout de suite mis à découvrir le complexe et ses environs. L’hôtel venait juste d’ouvrir la saison, sa première journée d’ouverture commençait par notre groupe. Je dois dire que même si on se trouvait dans des immenses salles d’accueil peut-être un peu perdu au début, nous avons eu la chance de vraiment faire connaissance avec tout le staff qui allait nous accompagner durant cette semaine à ça nous avons adoré.

à la piscine

Je ne pense pas que le « all inclusive » nous plairait autant en haute saison avec beaucoup plus de personnes à gérer. Nous sommes plutôt du genre à barouder, se louer une petite maison quelque part et faire tout nous-même … mais là, nous avons bien profité des excellents petits déjeuners, des petits plats à composer à son goût le midi et soir, des cocktails pour l’apéro – franchement, c’est agréable et ça change.

Cocktail

Notre premier réflexe à nous, mon mari et moi, était de faire une petite balade dans les environs pour découvrir et savoir un peu où on se trouvait. Donc dans le prochain article je vous parlerais un peu de Koskinou.

Jean Luc Escriva au bord de mer

Vous avez déjà eu des expériences dans des hôtels et des voyages « all inclusive » ? Vous en pensez quoi ?

vegetation

 

 

Publié le

Blogger Recognition Award

Blogger Recognition Award

Hello tout le monde !

Certains d’entre vous l’ont peut-être remarqués – ma petite famille et moi, nous nous sommes absentés en vacances une bonne semaine, en Grèce sur l’île de Rhodes. Pour nous s’était une première – non seulement on n’avait jamais mis des pieds en Grèce, en plus on n’a jamais eu l’occasion de profiter d’une semaine de vacances dans un hôtel « all inclusive ». D’habitude on baroude dans des petites locations à droite et à gauche. Le retour et nos expériences de ces vacances se prêtent pour des nouveaux articles sur ce blog.

vacances en Grèce

Mais tout d’abord je vous invite à lire ma participation à cet award fort sympathique, vous allez apprendre pas mal sur moi et mon blog et découvrir d’autres blogs avant de reprendre toutes sortes d’autres activités – hihihi. Le principe de cet Award est simple et efficace et consiste en quatre étapes :

  1. Écrire une brève histoire pour expliquer comment a débuté son blog.
  2. Donner deux conseils aux nouveaux blogueurs.
  3. Remercier la personne qui nous a nominé et fournir en lien son blog.
  4. Sélectionner d’autres blogs que l’on souhaite nominer.

1 – Comment j’ai débuté mon blog

L’histoire du début de mon blog me semble un peu comme une bouée de sauvetage. J’ai commencé à écrire « Happy Millefeuille » en février 2016 et j’ai décidé de l’écrire sous mon pseudonyme malgré le fait que nombreux guides pour bien réussir son blog nous déconseillent d’écrire sous un nom inventé. Mais moi j’avais besoin de prendre des distances et de commencer quelque chose de nouveau. Bien avant de lancer ce blog j’avais déjà mis en place des sites internet pour présenter mon travail d’artiste et celui de mon mari donc j’avais déjà fait mes premières expériences sur la toile. Je savais surtout combien il peut paraître difficile et décourageant de poster ses créations sur un site et rester quasiment invisible. Forcement on se compare à d’autres personnages sur le net et on peut se sentir tout petit et oublié. Ecrire un livre par exemple prend beaucoup de temps, composer et enregistrer une chanson pareillement, alors le fait d’être vue seulement par quelques personnes tant dit qu’à la radio on vous parle de milliers de vues de nouvelles vidéos par des artistes avec des vraies promos peut vraiment être frustrant par moments.

Pour ma part je me suis retrouvée fin 2015 dans une impasse. Mon mari et moi, nous nous sommes battus depuis quelques années pour nos projets artistiques qui ont abouti car nous les avons réalisés, mais sans retour significatif. (On partant de la création des sites, travaillent sur notre présence sur le net, sur des réseaux musicaux en passent par le crowd-founding, jusqu’à mon invitation avec deux de mes livres sur le salon du livre à Leipzig en Allemagne et des rencontres de grandes personnalités dans la radio la plus importante de la France jusqu’à aller dans des rencontres artistiques et courir des soirées pour être présentés à des éventuels sponsors et j’en passe – on s’est bougé – il n’y rien à redire de ce côté-là.)

Mais fin 2015 la coupe était pleine – entre les attentats à Paris, nos projets qui n’avançaient pas, le seul sponsor qu’on avait trouvé nous lâchait à cause des raisons de santé, mon petit éditeur est décédé, mon travail alimentaire m’épuisait et nos économies étaient bel et bien dépensées, il fallait trouver la force de tout recommencer à zéro.  Mais tout quoi ? Un autre album de musique (de la part de mon mari) ? Continuer à écrire mes idées de romans ? Franchement, je n’avais plus la force.

J’ai commencé à faire des photos pour me reposer l’esprit. Et j’avais besoin de faire autre chose pour un jour retrouver la force d’écrire mes livres. Mais comment faire ? Les jolis blogs d’autres jeunes femmes m’amusaient bien et je me suis demandée comment je pourrais utiliser ce moyen d’expression pour moi.

L’idée d’écrire sur des recettes de cuisine et présenter des belles choses me semblait agréable et surtout ultra positive. J’en avais besoin de légèreté et de sourire. Du coup j’ai développé une méthode – la méthode « Happy Millefeuille » écrire simplement sur les choses qui rendent heureux. Autrement dit, je me suis focalisée sur ce qui va bien et je me suis obligé d’accorder du temps à ces choses. Pendant trois moi j’ai choisi tous les jours un sujet agréable de ma vie pour le présenter sur le blog. Du coup j’avais beaucoup moins de temps à ruminer sur tous ce qui n’allait pas. Je savais que je n’allais pas tenir ce rythme longtemps mais je me suis donné trois mois pour observer les bienfaits sur moi. J’en suis très contente car depuis j’ai recommencé à écrire mes romans (en allemand), j’ai changé mon poste de travail et mon mari s’est trouvé une autre activité dans son domaine de savoir-faire. J’ai même commencé à noter le principe de la méthode « Happy Millefeuille » afin de pouvoir la partager avec ceux qui le souhaitent. Après une année nous avons même atteint notre objectif : partir en famille au soleil dans un hôtel et découvrir un pays qu’on ne connaît pas.

Vacances à Rhodes

  1. – Donner deux conseils aux nouveaux bloggeurs

Dans ma tête je me considère toujours comme une nouvelle bloggeuse mais il me semble que dans les yeux des autres les choses vont plus vite – hihihi !

Première chose – il est très important de savoir pourquoi on entreprend une activité, un projet et ensuite le réalisé. C’est aussi un point important que je mentionne dans ma méthode « Happy Millefeuille » – il faut faire des choses pour soi-même et être honnête.

J’entends des fois des plaintes des jeunes bloggeuses parce que des choses n’avançaient pas comme elles le souhaitent. Dans ces moments il faut se poser la question de ce qu’on voulait au départ ? La célébrité ? La richesse ? Des voyages, des produits de luxe, des cadeaux et des offres de partenariats des dingues ? Si on se compare avec une bloggeuse qui suit son mari pendant ses voyages d’affaires dans des plus beaux palaces du monde et elle s’amuse de poster des images magnifiques réalisées par un photographe qu’elle rémunère et son blog est très populaire et des chaines d’hôtels les plus prestigieux se disputent leur présence sur son blog, eh bien, il va falloir s’armer de patience car notre point de départ n’est probablement pas le même.

Le plus important pour un bloggeur est de se connaître soi-même et faire au mieux avec ce qu’on a à sa disposition. Je pense que c’est un bon départ qui nous permettent de durer. Les belles choses arrivent naturellement.

Deuxième point – je pense que c’est important d’être exigeant envers soi et ce qu’on fait et de faire un maximum de choses soi-même. Peu importe le temps qu’il vous faut pour apprendre, le fait de gérer son blog seul vous donne une grande force et indépendance. En plus c’est enrichissant et le fait d’apprendre nous oblige à être patient et prendre le temps qu’il faut. De toutes les façons écrire un blog est un projet à long terme, il faut se sentir à l’aise avec son fil conducteur. Celui d’« Happy Millefeuille » est de mettre en avant ce qui va bien, le positif et le surprenant dans la vie quotidienne. Cette devise je l’applique strictement sur toute la présence sur les réseaux sociaux en rapport avec « Happy Millefeuille », ça fait du bien et ça fonctionne. Je ne vais pas m’étaler sur un fait divers énervant ou agaçant.

Il est donc important de trouver un sujet et/ou une façon de voir des choses, d’apprendre, d’évoluer dans un domaine choisi pour pouvoir poursuivre gentiment à son rythme la vie avec son blog.

Bloggeuse

  1. La personne qui m’a nominé !

La personne qui m’a nominé pour participer à cet award est Cynthia et je la remercie vivement. Nous nous sommes trouvées comme Blog Angel depuis quelque temps déjà et je suis ravie de nos partages et échanges. J’apprécie énormément la fraicheur de Cynthia et pour ma part c’est très enrichissant d’échanger avec quelqu’un plus jeune car il y a indéniablement une autre façon d’aborder des sujets, plus spontané et j’aime cette énergie positive. (En échangeant avec des personnes de mon âge je retrouve hélas par moments une certaine amertume ou un positivisme qui sonne un peu faux … voilà, s’est dit – eh oui les filles, je ne mets pas tout le monde dans le même bateau, il s’agit seulement d’une impression mais combien de fois je me suis éclipsé pendant des soirées avec des quarantenaires et plus pour rigoler et philosopher avec mes filles et des autres ados de la compagnie …)

4 Les blogs que je souhaite nominer :

Les confidences de Lizzie un blog jeune et plein de fraîcheur avec des astuces culinaire, beauté, mode et healthy – j’adore !

Doris bouquine – j’aime revenir régulièrement sur ce blog pour lire et m’inspirer pour des éventuels nouvelles lectures !

Graines de Bloggeuses – ici on trouve un peu de tout: des astuces pour le bogging, sur la beauté, du lifestyle, le tout sur une note résolument positif et accessible.

Quand les bobos voient double – un magnifique exemple d’un collaboration de plusisuers bloggeurs qui nous dénichent des plans de sorties, de resto et co.

Rouge Cannelle – j’aime venir souvent sur ce blog pour m’évader, un super carnet de voyage et des belles représentations sur la nourriture en rapport avec le voyage.

Merci pour votre attention !

N’hésitez pas à me laisser des commentaires spontanés, je me ferais une joie de répondre.

Profitez bien de ce week-end de Pâques avec vos proches, je reviens très vite avec mon organisation de mon Swap livresque !

Bises et à très vite !