Publié par 2 commentaires

Expo Ugo Mulas à la fondation Henri Cartier-Bresson !

Une belle expo pour Ugo Mulas à la fondation Henri Cartier-Bresson !
Une belle expo pour Ugo Mulas à la fondation Henri Cartier-Bresson !

Hier encore je fais mon article comme quoi je n’allais plus poster un sujet tous les jours et me revoilà avec un nouveau billet sur l’exposition à la fondation Henri Cartier-Bresson sur Ugo Mulas. La raison pour laquelle je veux absolument parler de cet évènement maintenant est très simple : l’exposition s’arrête le 24 avril 2016 !

J’ai eu de la chance d’’avoir été invité à une visité privée tôt le matin avant les ouvertures des bureaux et j’en suis vraiment heureuse. Profiter avec une bonne tasse de café de ce lieu illuminé par un soleil particulièrement clément hier matin, valait le détour. De toutes les façons la fondation est un lieu incontournable pour les amateurs de la photo et des curieux de culture.

Je conseille vivement d’aller voir cette expo ces derniers jours restant surtout si on porte un certain intérêt à la photographie. Ugo Mulas remettait la photographie en question, pourquoi on photographie et comment ça marche ? Poser des questions pareilles sur ce qui paraît si évident aujourd’hui me semble une bonne idée. J’ai été impressionné d’apprendre que cet artiste s’est rendu à la Biennale en 1954 par exemple et il ne craignait aucunement de s’exposer aux inconnus. Bien au contraire, avec patience et persévérance il approchait des artistes pour finir à les photographier dans leurs ateliers en toute intimité.

à la fondation Henri Cartier-Bresson
à la fondation Henri Cartier-Bresson

Selon Mulas les planches de contacts étaient très importantes et des œuvres à part. C’est très intéressant d’observer la façon comment sont encadrées les photos à l’époque, faussement simple et subtilement réfléchi. Les mots jouent avec les images et il s’agit de restituer l’état d’esprit des sujets.

De toutes les façons Ugo Mulas est une pointure à connaître, à étudier et j’espère avoir un jour la chance de pouvoir lire certains de ces ouvrages sur son travail en tant que photographe autodidacte.

Un grand merci bien sûr à l’équipe de la fondation de m’avoir fourni les fiches pour illustrer ce petit mot.

 

 

Publié par 3 commentaires

Balade au Bon Marché !

Balade au Bon Marché Paris Rive Gauche
Balade au Bon Marché Paris Rive Gauche

Une balade au Bon Marché reste toujours un mini-évènement, surtout si on n’a pas tous les jours l’occasion d’y aller. J’ai été hyper contente de pouvoir aller voir l’expo sur Iris Apfel qui va y avoir lieu jusqu’au 16 avril. J’adore cette icône d’un style incroyablement libre et joyeux ! Un vrai exemple à suivre surtout aujourd’hui ! En plus il y a tout une série d’objets dédiés à cette expo – j’ai beaucoup aimé ce gros bracelet noir avec du fil barbelé – le dur dans un écrin drôle et léger – j’adore ! On peut s’assoir un moment et écouter Iris délirer sur ces objets-bijoux et ses vêtements.

Iris Apfel au Bon Marché
Iris Apfel au Bon Marché

Mais il y a toujours tellement de choses à découvrir au Bon Marché, le grand magasin le plus emblématique de Paris. A priori tout l’art du shoping parisien aurait commencé ici.

On découvre toujours des nouveaux trucs des marques les plus sympas. Comme par exemple le sablier chez Diptyque pour parfumer d’une façon élégante l’intérieur de son habitat.

J’ai également adoré voir une sélection des créations de Green Factory, un atelier qui crée des installations végétales. La première fois que j’ai entendue parler de leur travail c’était sur le blog de Deedee. Ou inspecter un petit appareil photo instax chez Fujifilm – un gadget trop mignon pour des images vraiment instantanées.

Finalement je regrette de ne pas de disposer de plus de temps pour me laisser tenter par une manucure au Bar à ongles écologique Kure Bazar – ils ont un choix de couleurs de dingue.

Ou sur le stand de l’édition Assouline voir un bel ouvrage avec des questions Proustiennes et découvrir une bougie d’ambiance avec une fragrance hyper sensuel nommée « Paper » (moi, en tant que dingue de livres je ne peux qu’aimer cette idée). À Côté des innombrables idées de déco la Grande Epicerie reste un lieu incontournable avec ses ateliers et ces recettes. J’ai craqué pour une belle boîte de thé de la maison Fortnum & Mason et une belle boîte de dentelles enrobées de chocolat de Sophie M., ainsi une belle série de formes rigides pour cupcakes trop mignonne chez ScrapCooking ! La balance de précision colorée se trouve encore sur ma wishlist 😉

Sur mon chemin de retour je découvre la boutique fermob au 17 boulevard Raspail. Que des couleurs, une qualité solide et des objets pour vivre dehors et dedans. En ce moment on peut gagner une chaise par tirage au sort en boutique. J’ai adoré des coussins et des assiettes en plastique avec des motifs très amusants. Une belle histoire à suivre … rêver des beaux jours à venir par exemple.

Inspirations et idées du Bon Marché
Inspirations et idées du Bon Marché

 

 

 

Publié par Un commentaire

Lire et prendre un café au Café Le Village !

Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !
Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !

Aujourd’hui il pleuvait encore à Paris et garder le moral peut ressembler à l’obstination. Mais non, je rigole! La pluie est une excellente excuse pour se poser dans un endroit peut être improbable mais j’aime beaucoup. Pour continuer sur ma lancée de jouer la touriste à Paris (ceux qui me suivent sur Instagram ont pu voir mes exploits dans les jardins des Tuileries). Alors je me suis décidée à prendre un bon café viennois au café du village de la maison Costes. Je passe souvent devant cet endroit souvent peuplé d’étrangers. On parle russe, italien, américain et – tiens – français ! Mais oui, bien sûr – il y a toujours quelques Français qui s’y trouvent avec leur air détaché en plein de déjeuner d’affaire.

Et j’aime beaucoup leur magazine rempli d’infos culturelles, beauté, d’art, mode, expo, évènements et de personnalités. Un magazine hyper inspirant avec une foule d’idées à visiter, à marquer sur une wishlist (hehehe !), ou simplement découvrir un autre point de vue car ce magazine est principalement destiné aux visiteurs de la capitale. Même au bout de vingt ans je suis restée un visiteur et je tiens à ce que ça ne change pas. Pour les amoureux de la capitale, des belles choses, la mode et des tendances n’hésitez pas à vous rendre à un de ces endroits si connus, si classique – mais en fait toujours nouveau et garder comme souvenir un bon paquet de papier glacé avec des bonnes idées et des belles choses à découvrir.

Palace Costes - un magazine fait pour la capitale !
Palace Costes – un magazine fait pour la capitale !

Je ne connaissais pas par exemple Ali Mahdavi qui disait si justement que le glamour se fait de plus en plus rare. Je ne peux être que d’accord avec ce constat. Et c’est pour cette raison que j’ai décidé de mélanger dans cet article un livre-objet que j’aime particulièrement : « No Smoking »  chez Assouline. Ce livre est rangé dans une énorme boîte à cigarettes. Tout le monde sait combien il est mauvais de fumer, fumer fait tout simplement partie du passé. Et c’est probablement pour cette raison que je continue à avoir un paquet de cigarettes dans mon sac à main et je m’offre par-ci par-là un moment en pleine conscience avec une cigarette qui devrait être bannie de nos images. Les vrais fumeurs me détestent profondément car il peut se passer des jours, des semaines entre chaque cigarette. Des non-fumeurs absolus ne comprennent pas non plus pourquoi je n’arrête pas complètement. Eh bien comme tellement de choses dans nos vies on fait des choses sans logique et avec une idée très personnelle. J’ai connu l’époque où on pouvait fumer dans un train. J’étais en voyage avec ma sœur et mes filles encore très petites et je n’oublierais jamais cette cigarette fumée seule avec un café bien chaud dans un gobelet en carton, le paysage qui passe devant la fenêtre et un petit moment rien qu’à moi. Pendant la grossesse j’avais complètement arrêté, je ne fume jamais à la maison, ni en présence de mes filles. J’ai horreur de fumer dans le froid ou sous la pluie donc je ne le fais pas. Seulement pendant quelques moments assez rares et choisis. Et je me souviens … c’est pour cette raison que j’aime bien le livre « No smoking » car Luc Santé nous offre une belle collection d’images, de phrases, des films et impressions avec ce phénomène de société. Et j’avoue que pas mal de mes rencontres sont agréablement surpris quand ils apprennent que je peux les accompagner à fumer une cigarette ensemble après un entretien ou quelque chose dans ce goût-là. Je suis contre toute sorte d’idée qui sépare des humains. Le fait d’avoir bannie la cigarette quasiment totalement de nos vies est indéniablement bon pour la santé, mais probablement pas très convivial. Alors je continue à fumer de temps en temps seule avec mes pensées et idées et j’aime demander du feu à une personne inconnue qui me l’offre volontairement avec gentillesse et une certaine fierté cachée et à peine avouée. 

"No smoking" de Luc Santé - j'aime beaucoup ce livre !
« No smoking » de Luc Santé – j’aime beaucoup ce livre !
Publié par Laisser un commentaire

L’épicerie Végétale – un endroit vraiment extra !

L'épicerie Végétale à Paris - 51, rue de la Fontaine 75011 Paris
L’épicerie Végétale à Paris – 51, rue de la Fontaine 75011 Paris

Après un dimanche un peu gris que je pourrais déterminer avec l’expression « chou blanc » j’aime me souvenir de notre dernière balade à Paris quand nous avons découvert cette épicerie hors du commun. Un endroit vraiment sympa avec des gens très accueillants et ouverts d’esprit. Ici on bosse, on rigole, on s’occupe des étalages et des bouquets, on décor et on fait goûter. Et on aime des fruits, des légumes, des plantes et des gens et ça se trouve à Paris « L’épicerie Végétale » (51 rue de la Fontaine au roi Paris 11) !

Mes impressions de l'épicerie végétale !
Mes impressions de l’épicerie végétale !

Si vous avez envie de découvrir le vrai goût et sentir la terre et bien il suffit d’y faire un tour. Ici les salades ne sont pas des salades – trop belles pour être mangé, alors on craque pour un smoothie fait maison ou une belle plante pour la maison. Dans cette épicerie j’ai trouvé un terrain de jeu pour mon appareil photo – ici ça regorge aussi de motifs que j’aime ! J’ai hâte de revenir !

Découvrir des légumes ... les sentir et goûter !
Découvrir des légumes … les sentir et goûter !

 

Publié par Laisser un commentaire

Faire un saut au Saut d’Hermès !

Faire un saut au Saut d'Hermès !
Faire un saut au Saut d’Hermès !

En Allemagne existe un proverbe qui veut dire : quoiqu’il arrive, reste fidèle aux chevaux. Bon, tous ceux qui ont été mordu par le virus du monde du cheval une fois dans leur vie, devraient comprendre ce qu’on veut dire par là. En tous les cas aujourd’hui j’ai eu la chance de pouvoir glisser entre mes multiples activités une courte excursion à un évènement hippique tellement Parisien et incroyablement chic – le saut Hermès programmé au Grand Palais du 18 au 20 mars. Dans le monde de la compétition il s’agit d’un classement le plus précieux. En plein cœur de Paris sous la verrière historique de ce lieu qui a été conçu pour des évènements hippiques et la maison Hermès a décidé de revenir à la source depuis six ans déjà. Non seulement le visiteur peut admirer des prouesses des meilleurs cavaliers, tout autour de la carrière on peut découvrir les artisans travaillant le cuir pour confectionner des selles, on peut leur poser des questions. Une belle librairie invite à flâner, des artistes photographes et écrivains sont présents pour dédicacer leurs livres et partager leur passion. On y trouve également des stands avec des produits Hermès autour du cheval et du fun avec des cabines à photos animés pour garder un souvenir drôle de cette journée. Sans oublier une jolie mini ferme pour des enfants et des grands enfants avec des oies, des moutons, lamas, chèvres et poneys. Chaque jour entre les compétitions est glissé un spectacle de Bartabas que j’adore depuis des années.

Son spectacle se nomme « La nature au galop »

L’écrivain Jérome Garcin exprime ses impressions comme suit :

Avec le spectacle La nature au galop,

Bartabas fait vibrer la verrière au Grand Palais

au son exaltant des sabots

des chevaux de l’Académie équestre

nationale du domaine de Versailles.

On pousse le plaisir de l’excellence simplement le plus loin que possible…

Les chevaux voient tous - même sous la verrière du Grand Palais !
Les chevaux voient tous – même sous la verrière du Grand Palais !

Je rêve d’avoir à ma disposition un meilleur appareil photo (même si j’aime beaucoup le mien …) pour capter des images saisissantes du lieu et du spectacle. Mais bon, pour l’instant on se contente de ce que nous avons.

J’avoue que je suis vraiment rêveuse quand il s’agit de parler du monde du cheval. Il y a quelques années en arrière je montais régulièrement, des fois plusieurs fois par semaine et j’ai gardé des souvenirs merveilleux des animaux au tempérament doux, attentif et fougueux à la fois. Avec les chevaux on peut se comprendre et on n’a plus besoin des mots. Tout est une question d’équilibre et de ressenti. En tous les cas c’est ainsi je qualifie mes rencontres avec des équidés. Peut-être on arrive à capter sur mes quelques clichés cette curiosité dans leur regard. Un cheval nous observe et il me semble qu’il voit tout. Pas la peine de vouloir se cacher.  

Des animaux à Paris ...
Des animaux à Paris …

 

 

Publié par 4 commentaires

Lever de rideaux des vitrines Hermès

Lever de rideaux des vitrines Hermès
Lever de rideaux des vitrines Hermès

Garder son âme d’enfant de s’émerveiller devant une belle vitrine contenant des trésors peut rester un plaisir inattendu et intact. C’est pour cette raison que je vais consacrer quelques lignes et images à un évènement vraiment particulier et vraiment Parisien : le lever de rideaux des vitrines Hermès au 24 Faubourg St. Honoré. Mettons de côté nos idées infusées du quotidien et ouvrons des yeux devant un travail d’artistes – une réalisation d’Antoine Platteau et son équipe. Des mannequins portent des vêtements mais font partie d’un décor enchanté, le regard du spectateur est attiré par ci et par là, des écrans avec un look rétro et des animations amusants réalisées par Antoine Carbonne et une multitude d’objets des collections de la maison et de décor. Des idées du spectateur se changent comme il se doit pour une œuvre et je pense que rien que ça vaut le coup d’œil, s’évader sans arrière-pensée et se dire : c’est beau !

Découvrir un univers de rêve ...
Découvrir un univers de rêve …

Voilà ce qui m’inspirent les nouvelles vitrines de la maison Hermès. Un moment je me demandais si ce soir j’allais être capable d’écrire quelque chose après deux coupes de champagne et un tourbillon de paroles (il ne faut pas oublier que le Français n’est pas ma langue maternelle …). J’adore l’ensemble harmonieux de l’excellence dans la réalisation des objets et la simplicité (charcuterie cornichons fromage sont servis aux invités). Ce n’est pas étonnant de rencontrer des personnes comme Jinny par exemple qui y travaille depuis 41 ans, elle connaît tout le monde ici et surtout des clients et me montre fièrement un beau cadeau qu’on lui a fait aujourd’hui même comme remerciement. Honnêtement j’aime montrer que le bonheur et la chance existent dans pas mal de formes différentes, il suffit de regarder et de se donner du mal dans ce qu’on fait.

En découvrant quelques-uns de mes clichés vous allez trouver les éléments qui représentent la continuité de la maison – l’équitation, son histoire de bon goût et des pas toujours en avant vers le changement et la modernité. Rien n’est laissé au hasard et tout semble léger et évident. J’ai aimé écouter les conversations des convives qui exprimaient leurs impressions, en parlent de Cocteau par exemple, les visages des mannequins font penser aux dessins de l’artiste mythique (tiens, ça me donne envie de rendre visite à la maison Cocteau…). Et tout ça au milieu d’une boutique qui contient un musée, peut ressembler à une auberge espagnole par moments avec tous ces visiteurs durant la journée venant du monde entier et faisant la queue avec patience pour avoir accès à cet univers. Mais ce soir on se sentait comme à la maison dans une ambiance amicale.

Un univers de multiples histoires ...
Un univers de multiples histoires …

 

Publié par Laisser un commentaire

On aime les vélos chez Steel !

On aime les vélos chez Steel !
On aime les vélos chez Steel !

Un beau jour en lisant le magazine « Papilles » je tombe sur un petit article présentant la boutique Steel dans le 11ième arrondissement de Paris au 58 rue de la Fontaine au Roi. Immédiatement j’ai envie de découvrir cet endroit mais je me suis vite rendu compte de plusieurs choses : tout d’abord que je me connais mieux en cookies et cakes qu’en matière de vélo. J’en fais très rarement ! Je n’en possède même pas de vélo mais j’adore voir des gens faire du vélo. Une balade à vélo au soleil, au grand air, c’est sympa ! Il commence tout doucement à faire beau à Paris, donc se déplacer en vélo prend tout son sens de plaisir et de bien-être aussi à Paname. Mais j’avoue que je me connais mieux en voitures et tellement d’autres domaines. Et me voilà dans une belle boutique lumineuse et totalement dans l’air du temps accueilli par des passionnés qui comprennent tout de suite que moi je n’y connais rien. Donc ce n’est pas la peine de tourner autour du pot, je raconte pourquoi je suis arrivé là et pourquoi j’ai envie de parler de leur boutique. Car faire du vélo rend heureux, j’écris un blog pour parler des choses simples qui rendent heureux et j’aime le concept d’un magasin spécialisé qui offre aussi la possibilité de se poser, feuilleter la presse spécialisée, déguster un bon café et un excellent cookie ou une tranche de cake. (Les cookies sont une tuerie !!!) Bientôt il va y avoir en plus un endroit dédié à un barbier – un fauteuil rétro est déjà installé pour cet usage.

Ambiance sympa dans une belle boutique lumineuse
Ambiance sympa dans une belle boutique lumineuse

En tous les cas j’aime des endroits où on accorde l’importance au détail. J’ai appris qu’une bonne roue de vélo peut être monté à la main pour offrir un équilibre parfait et une façon de rouler on ne peut plus harmonieux. Et c’est promis – je vais m’y mettre au vélo. En attendant je me contente d’écouter une bonne trouvaille en musique – la chanson « Même à vélo » composé et interprété par Jean-Luc Escriva et accompagne de la chanteuse Sabine Kony – un peu de fraicheur prête à écouter !

"Même à vélo" de Jean-Luc Escriva avec Sabine Kony
« Même à vélo » de Jean-Luc Escriva avec Sabine Kony

 

 

Publié par 2 commentaires

Croquer la vie et buller à Paris !

Croquer la vie et buller à Paris !
Croquer la vie et buller à Paris !

Prendre son temps et perdre son temps vont curieusement bien ensemble, un paradoxe qui doit peut-être cohabiter comme l’ombre et la lumière. Je m’explique : il peut arriver qu’on me pose la question d’où je trouve le temps de faire ce que je fais comme par exemple tenir ce blog. Aujourd’hui c’était une journée typique qui peut bien illustrer ma vie comme j’aime. Le matin j’avais un rendez-vous avec mes filles tôt le matin à Paris du côté de Belleville. Après ça nous avons fait un tour dans un supermarché asiatique, ensuite les ados avaient faim, un tour dans une cantine du quartier s’imposait. Ensuite j’avais comme projet de rendre une visite à une nouvelle adresse typique pour le 11ième, chose fait, des personnes adorables et des cookies délicieux. Et en prime nous avons découvert un autre endroit incroyable à prendre en photo et à en parler …

Buller avec des bulles ...
Buller avec des bulles …

J’avais comme projet de faire découvrir une autre adresse à mes filles dans le quartier de St. Germain des Prés. Sur le chemin nous sommes passé devant l’hôtel de ville et nous nous sommes trouvé nez à nez avec deux artistes qui s’amusaient avec des bulles, des bulles de savon énorme. Dans une belle lumière les enfants étaient invités à essayer eux-mêmes – un jeu d’enfant.

Des bonnes trouvailles à emporter et déguster ....
Des bonnes trouvailles à emporter et déguster ….

Nous avons pu faire tout ce que nous voulions faire, rentrer à la maison, s’occuper un peu de notre chez nous et pour finir j’ai trouvé le temps d’assister à un apéro philosophique à Fontainebleau … une drôle de journée bien remplie et curieusement riche en idées et impressions. Pour l’instant je partage quelques images des bulles avec vous. Tout ça pour dire que par moments ça vaut le coup d’avoir en tête quelques idées et de se laisser guider par des étapes sans savoir exactement comment le tout va se dérouler et surtout pas se poser la question si on va y arriver. Le printemps pointe son nez alors nous sommes décidés de buller plus souvent …  

We love food ...
We love food …

 

Publié par Laisser un commentaire

« Démon » de Thierry Hesse

"Démon" de Thierry Hesse - un autre livre libéré sur Bookcrossing
« Démon » de Thierry Hesse – un autre livre libéré sur Bookcrossing

Ce livre ne parle pas du tout des choses qui rendent heureux, je vous préviens tout de suite. Mais lire et s’instruire font partie des plaisirs de mon quotidien et j’aime beaucoup suivre des méandres de pensées d’un esprit fin d’un écrivain comme Thierry Hesse par exemple. J’ai même décidé de laisser ce livre en voyage sur Bookcrossing car il est important de ne pas perdre de vue l’histoire, notre passé lié avec le déroulement des actualités de nos jours.

« Démon » est un roman raconté par le journaliste Pierre qui cherche à comprendre l’histoire de son père Lev Rotko et ses origines. Les grands-parents de Pierre ont été assassiné par des nazis et le périple de son père Lev, avant devenir avocat à Paris représente, une facette très noire de l’humanité.

Un coin tranquille pour lire le matin avant le boulot.
Un coin tranquille pour lire le matin avant le boulot.

Un monologue de Richard III de Shakespeare représente aux yeux du protagoniste l’essence de tout conflit entre les peuples qui vont la guerre aux autres car ils ont décidé de « ne plus vouloir partager cette terre avec eux » :

« Mais moi qui ne suis pas formé pour ces jeux folâtres, ni pour faire les yeux doux à un miroir amoureux, moi qui suis rudement taillé et qui n’ai pas la majesté de l’amour pour me pavaner devant une nymphe aux coquettes allures, moi en qui est tronquée tout noble proportion, moi que la nature décevante a frustré de ses attraits, moi qu’elle a envoyé avant le temps dans le monde des vivants, difforme, inachevé, tout au plus à moitié fini, tellement estropié et contrefait que les chiens aboient quand je m’arrête près d’eux ! eh bien, moi, dans cette molle et languissante époque de paix, je n’ai d’autre plaisir, pour passer les heures, que d’épier mon ombre au soleil et décrier ma propre difformité. Aussi, puisque je ne puis être l’amant qui charmera ces temps beaux parleurs, je suis déterminé à être un scélérat et à être le trouble-fête de ces jours frivoles. »

Je ne me sens pas de taille de donner un résumé de ce livre bouleversant. Tout ce que je peux dire est qu’il est intéressant de suivre la quête d’un homme de nos jours qui tente de comprendre d’où il vient et quel monde l’entoure. Quelques leçons sont à en tirer comme par exemple s’apitoyer sur son sort ne nous apporte rien de bon et connaître des avis de nos ennemis sans adhérer peut nous aider à comprendre et peut-être agir dans un autre sens – le chemin vers une vie plus paisible.

J’espère que le livre va tomber entre des bonnes mains et surtout qu’il va être lu à nouveau. C’est un bel ouvrage. Je l’ai acheté par hasard chez Emmaüs en sachent que les éditions de l’Olivier proposent des textes de qualité. En tous les cas ce titre mérite selon moi plus d’attention aux yeux de nous. De toutes les façons lire plus est une bonne chose.

Un autre livre sur Bookcrossing!
Un autre livre sur Bookcrossing!

 

 

 

Publié par Laisser un commentaire

Barbie au musée des arts décoratifs

Barbie au musée des arts décoratifs - chouette !!!
Barbie au musée des arts décoratifs – chouette !!!

Aujourd’hui j’ai été invité à l’inauguration de l’exposition « Barbie » au musée des arts décoratifs – un enchantement en plastique plein de couleurs et le rose prédominant. J’ai cru comprendre que c’est pour la première fois qu’une telle vitrine est organisée pour Barbie à Paris. En passent par un grand portail rose on plonge dans le noir et découvre des images et des magnifiques poupées mannequins avec des looks incroyables – Chanel, Dior, Oscar de la Renta etc … Tout l’exposition est un tourbillon de découverts. Un peu d’histoire des poupées avant Barbie, la première « Lili » du journal « Bild » en Allemagne en 1955 aux parents de Barbie Ruth et Elliot Handler… l’histoire que c’est Ruth qui a observé leur fille jouer avec des poupées à découper mais version adulte dans un univers adulte et ensuite elle s’est battu pour que la Blonde souriante aux jambes interminables existe, me plaît beaucoup.

Du rose et des sourires partout - Barbie quoi !
Du rose et des sourires partout – Barbie quoi !

Dans des années quatre-vingt quasiment toutes mes copines possédaient des Barbies et j’adorais ces jouets. Il m’a fallu quelques années avant enfin pouvoir persuader mes parents à m’offrir ma première Barbie pour un Noël sous le sapin – Barbie Fitness avec sa petite sœur skipper … Plus tard une Crystal Barbie qu’une amie m’avait vendu pour un peu d’argent de poche … et des chevaux. J’en avais une petite collection, pas des vrais chevaux de la marque Mattel mais il y en avait qu’étaient très bien. Il faudrait que je retrouve les photos que j’avais prises à l’époque…

Je me souviens de ces Barbies ...
Je me souviens de ces Barbies …

C’est curieux mais Barbie ne laisse personne indiffèrent. Elle est critiquée par les féministes, on n’aime pas une représentation de la femme qui sourit bêtement et est toujours hyper bien habillé … mais il n’y a pas une pointe de jalousie là-dessous ? Barbie inspire des plus grands créateurs, est aimée par des filles et pose pour des artistes, on lui construit des mises en scène digne d’Hollywood et on se souviens même de son fan-club. Il suffit d’aller voir l’expo pour se rendre compte qu’en fait ce jouet a tout d’une super star, elle est une véritable institution. Sourire malgré la grisaille, mettre de la bonne humeur et des couleurs partout … sans exagérer j’ai vu des petites filles plongées immédiatement dans le coin de jeu aménagé au milieu de l’expo jouant avec des poupées, des accessoires, voiture et maison. On peut les laisser pendant des heures, pendant un bon jeu d’enfant on est tellement concentré on ne voit pas le temps passer – je m’en souviens très bien. Alors on se permet de garder un peu de légèreté et surtout de l’humour pour ne pas prendre toujours tout trop au sérieux et chantonner : « I’m a Barbie-Girl… » juste pour rire. En tous les cas l’expo reste en place jusqu’au 18 septembre 2016.

Barbie, son incroyable garde-robe et son histoire !
Barbie, son incroyable garde-robe et son histoire !