Publié le

Mes débuts avec des pierres !

Mes débuts avec des pierres !

Quand je réfléchis cela fait longtemps que je suis attiré par la beauté des pierres, mais j’ai toujours voulu faire mes propres expériences. Par exemple une collection poussiéreuse dans un salon avec des pierres et des cristaux étiquetées comme dans un musée ou à l’école ne m’attirait pas spécialement. Inconsciemment je me disais qu’il devrait y avoir quelque chose de plus profond, de spéciale et de personnel. Je sentais que les pierres avaient des choses à nous dire, à nous apprendre sur nous et le monde dans lequel on vit.

Je n’ai jamais eu l’occasion de me pencher sur ce qu’on appelle la Litho thérapie. Alors j’ai décidé de parler sur mon blog de mes petits avancements dans ce domaine. Au milieu de cet année j’ai eu la chance de découvrir le livre de Regina Martino « La Voie des Pierres et des Cristaux » qui contient une foule d’informations sur les pierres et le travail d’un bio énergéticien et un litho thérapeute.

écrire au boulot

Vous l’aurez compris – je suis une novice absolue, je navigue un peu à vue, mais je suis tellement curieuse et avide d’apprendre, alors je pense que ce sujet à toute sa place ici. Comme toujours il s’agit aussi de partager des idées et d’en donner aux autres. Mes copines me posent des questions du genre : mais qu’est-ce que tu fais avec toutes ces pierres ?

Alors je réponds : j’apprends à les connaître.

Agate teintée

J’ai donc décidé de commencer avec ma première pierre. Une petite pierre rose que j’ai achetée il y a des années dans une petite boutique ésotérique à Paris bien avant la naissance de mes filles. Je ne savais pas trop quoi en faire à part la porter dans mes affaires d’écriture ou dans ma poche. Je n’avais aucune idée qu’il fallait nettoyer une pierre après l’avoir porté par exemple. Je vais en parler plus tard.

Et aujourd’hui je me demande de quelle sorte de pierre il s’agit, car j’ai tout simplement oublié son nom.

Agate teintée 1

Mais je suis très heureuse de l’avoir gardé et retrouvé dans mes affaires. J’ai tenté de l’identifier dans mon livre ou sur internet. Je pensais qu’il pourrait s’agir d’un quartz rose, framboise ou pastèque. Mais j’ai décidé d’aller voir quelqu’un qui s’y connaît et qui peut m’éclairer. Et finalement il s’avère que c’est une agate teintée. « L’agate est une famille de pierre très variée aux vertus différentes selon les dessins. Cependant les agates contiennent un subtil mélange des énergies de la terre et de l’eau. »**
En tous les cas j’ai envie de me procurer un vrai Quartz framboise d’une taille suffisante (environ 5 cm, voir un peu plus grand, car la mienne mesure à peine 3 cm en longueur ce qui est un peu petit pour un usage correct. Ou bien il m’en faudrait plusieurs de cette taille et les regrouper dans un sachet ou un petit bol …)

Quartz rose brut

Un quartz framboise agit sur nous d’une façon très positive pour nous détendre et sentir paisible. Avec sa couleur chaude et douce il s’agit pourtant d’une pierre puissante qu’on peut vraiment utiliser pour la méditation et nos recherches personnelles sur nous et notre place sous un aspect bienveillant. Et je me suis vite rendu compte qu’il s’agit d’une pierre rare et pas si évidente à trouver. En revanche j’ai ajouté deux belles pierres à ma collection personnelle : du quartz hématoïde. Une variété de Madagascar qui contient de l’oxyde de fer, d’où sa teinte rougeâtre.

Quartz hémato

Je pense que c’est une bonne chose d’utiliser cette pierre avec un quartz rose. J’aime beaucoup les mots-clefs cités en rapport avec le quartz rose : douceur maternelle, apaisement des peurs et des appréhensions émotionnelles, retour à l’enfance, sérénité, tranquillité.

souvenirs de Paris

Vous voyez – rien qu’au début avec une simple pierre j’ai abordé déjà pleins d’autres sujets sur lesquels j’ai envie de faire me recherches, d’apprendre et de partager avec vous.

J’espère que cette approche simple et ludique vous a plu et vous donne envie de découvrir à votre tour votre pierre porte-bonheur.

quartz hématoïde

Quartz Rose : Dureté 7

Système cristallin : rhomboédrique

Sa couleur est due à des impuretés de titane et de manganèse et elle nous vient du Brésil, de l’Inde, du Kenya, de Madagascar, du Mozambique, la Namibie, du Sri Lanka et des Etats-Unis.*

Quartz Framboise : Dureté 7

Système cristallin : rhomboédrique

Sa couleur provient d’impuretés de fer et de titane. Cette variété particulière et rare provient d’un gisement de Madagascar.*

*(Source : « La Voie des Pierres et des Cristaux » de Regina Martino)

**(Source : ‘Pierres – énergies – soins’ de Philippe Bataille ISBN : 979-10-699-0564-1)

Publié le

La presse féminine – qu’est-ce que ça veut dire ?

la presse féminine

Nous nous trouvons tous plus au moins dans nos troubles de la rentrée, les inscriptions, le boulot, les activités … C’est assez drôle mais chaque année c’est un peu pareil, on se dit qu’on a tout préparé et sous contrôle mais il arrive toujours un truc qui nous a échappé, des surprises, des imprévus. En plus on retrouve tout le monde en agitation, ce qui fait qu’on suit comme on peut et nous voilà pris dans le tourbillon. Une fois qu’on connaît ce rituel annuel on sait à peu près à quoi s’attendre.

organized

Cette année par contre j’ai envie d’écrire un petit billet d’humeur sur ce sujet. Pour préparer la rentrée comme il faut un magazine pour femmes jeunes et dans le vent a décidé de me faire un petit cadeau. En rentrant de vacances j’ai trouvé le dernier numéro glissé entre des enveloppes de notre courrier habituel. Un cadeau avec un bulletin d’abonnement avec des tarifs les plus avantageux.

Avec tout le respect que je vous dois, votre manœuvre n’a pas fonctionné sur moi. Dans le passé j’ai mentionné comme petit bonheur de lire ce genre de magazine, ou bien comment faire pour en recevoir chez soi un abonnement de test. Mais mes goûts ont changé, je m’en excuse.

La presse féminine, mais qu’est-ce que ça veut dire ?

En regardant bien, je suis venu à la conclusion que ce genre de magazine est la plupart tout temps un facteur de stress pour les lectrices, je rigole – à peine.

laughing

Pour la rentrée justement – pourquoi je pense qu’il faudrait éviter de lire la presse féminine

1 – Quand on ouvre ces magazines fraichement imprimés j’avoue que les pages sentent plutôt bon, font un joli bruit et sont très agréables à toucher. Mais la première trentaine de pages se composent exclusivement de publicités des belles maisons de la mode. Sur à peine 200 pages c’est une bonne moyenne qui ne s’arrête pas là. Car le premier vrai article qui s’étend sur plus d’une page commence seulement à la page 80 … avant le ton reste léger (je veux dire encore plus léger) et fait surtout le point sur toutes sortes de nouveautés qu’il faut absolument connaître pour être dans le coup. En gros, je n’en suis même pas à la moitié de ce magazine mais mon portefeuille pleure déjà si jamais je devais obéir à un quart du tiers des suggestions d’achats pour être selon eux à la hauteur d’une rentrée convenable, digne de ce nom …

No money

2 – Un peu de culture quand même – des livres et des auteurs dans le vent qui ont leur place dans ce genre de magazine, car la femme d’aujourd’hui doit et veut s’afficher intelligente et pour ça il lui faut le livre choisi par la presse, comme un accessoire de mode pour montrer encore une fois qu’elle est dans le coup. C’est dingue mais quelle pression. Certes c’est une bonne chose de faire connaître des auteurs et tout, mais qu’est-ce que j’aime chiner mes bouquins chez Emmaüs … désolé, encore un point qui ne me concerne pas vraiment dans ce genre de lecture. Tant pis, je ne suis pas dans le coup.

smile

3 – Un peu d’amour, un peu de cosmétique, un peu de blablas sur les tendances sur le net, les réseaux sociaux comme Instagram par exemple, et à ce moment je réalise que j’étais déjà au courant des tendances sur Insta depuis quelque temps, car je me sers de cette application pour me documenter et m’inspirer … cette demie-page ne m’avance à rien de plus, désolé.

no sens

4 – A peu près au milieu de ce magazine on parle de femmes connues ou moins connues, mais représentative pour notre société. On explique à quel genre de chirurgie d’esthétique elles ont eu recours ces dernières années et si c’est plutôt réussi ou pas. Ou bien, on raconte que c’est normal qu’une quarantenaire succesful vit dans un autre pays que son mec et elle adore passer le temps de son café matinal avec lui sur facetime (… merci le placement de produit, mais on n’est plus à ça de prêt …). En fait j’adore nommer mon mari « mon mari » car c’est ce qu’il est, même si c’est grave démodé et je n’aimerais pas du tout vivre séparé de lui – tant pis, c’est probablement ennuyeux mais j’aime bien. De toute façon j’ai du mal à comprendre pourquoi depuis quelques années il faut absolument trouver ça normal d’être loin de son conjoint. Encore une fois tant pis, j’aime mieux vivre comme mes ancêtres. Déjà la formule « petite famille » n’est pas l’idéal pour le bien-être du genre humain. Selon des recherches approfondies nous sommes faites pour vivre en petite communauté, mais visiblement la tendance est à séparer d’une façon ou d’une autre encore plus des familles – avec le boulot comme éternel excuse, la liberté ensuite. Ai, j’ai du mal à suivre …

bored

5 – Les derniers 10 (!) pages se partagent entre un horoscope totalement insignifiant, un peu de déco, de culture, d’adresses parisiennes pour boire un coup (comme si ce magazine était vendu et lu qu’à Paris et nulle part ailleurs en France – je ne comprends pas. Certes il ne reste plus beaucoup de place dans ce magazine mais c’est toujours pareil, la plupart du temps on parle exclusivement des adresses parisiennes. Les lectrices qui ne sont pas à Paname doivent se sentir comment ? Je me le demande …

parisian

6 – Et tout le gros pavé entre le début et la fin représente des fringues hors de prix, des bijoux, des sacs, des chaussures, des coiffures, des maquillages … à ce moment-là mon petit portefeuille est totalement achevé. Heureusement je ne le confronte pas à ce genre de marathon auquel les lectrices s’exposent tous les mois. Mais ça veut dire quoi au juste ? Les autres lectrices doivent sacrement bien gagner leur vie selon la lecture de ce genre de magazine. Ou c’est moi, je n’ai rien compris à la vie. Car avec mon boulot stable et sans prétention je suis contente si je parviens à équiper correctement mes filles pour la rentrée scolaire et ça s’arrête là.

fashion

Conclusion : ce genre de magazine n’est pas fait pour moi et je dois appartenir à une autre sorte de fille. Des maisons de presse, des salles d’attente et partout là où on rencontre des filles on trouve ce genre de magazines. Je pense sérieusement que dans la vraie vie la plupart des lectrices ne sont pas faites pour le budget qui est demandé par ces magazines pour suivre. Ils servent à quoi en fait ? à faire rêver ? Si la plupart des femmes ne se peuvent pas acheter ne se risque une petite partie de toutes ces suggestions elles doivent trouver l’argent où ? Chez un mari richissime qui vit loin d’elles ? Euh, ce n’est pas vraiment l’image d’une femme moderne, ni indépendante et encore moins libre. Pour ne pas employer le mot « pute » pour ce genre de femme, on peut dire « une femme entretenue » … enfin, ces magazines veulent vendre du rêve – mais c’est plutôt un cauchemar.

nightmare

Chirurgie d’esthétique, coiffure, maquillage, dépenser beaucoup d’argent – voilà les piliers de cette lecture. Et ce n’est pas le beau sourire de la jeune fille sur la couverture qui selon moi doit avoir environ vingt ans qui fait passer la pilule. Ce magazine est destiné à ma poubelle jaune avec d’autres déchets de la maison triés, dans l’espoir que tout ça peut être recyclé. Je ne le donnerais pas à une copine à lire … même pas en rêve, je ne peux pas avoir ça sur ma conscience.

Bref, les filles, faites comme vous voulez, mais ne me demandez plus où je trouve le temps de faire tout ce que je fais. Vous pouvez facilement gagner du temps et de l’argent en choisissant un peu mieux vos lectures. Et surtout vous pouvez gagner en sérénité, mais je dis ça juste comme ça.

zen

Merci pour toutes les images drôle sur GIPHY !!!

 

Publié le

Mes bonnes résolutions pour la rentrée !

Mes 7 resolutions pour la rentree

Ah, qui ne connaît pas des bonnes résolutions pour la rentrée ? C’est quand même terrible, on se fait ses petites listes au début d’une nouvelle année ou bien à la rentrée.

Mais bon, avouez – c’est amusant. J’ai commencé à m’organiser pour la rentrée et l’idée d’écrire sur mes résolutions m’est venue car je trouve que c’est vraiment une bonne chose de se poser et d’écrire quelques lignes sur ce sujet. C’est d’autant plus facile pour les relire plus tard.

Première résolution : je m’organise avec un BuJo ! Depuis le temps toutes les bloggeuses en parlent et montrent leur Journal de Bord magnifiquement illustré – c’est tellement bien fait que j’avais peur de commencer le mien. Mais j’ai trouvé un BuJo (Bullet Journal) chez « Hugo et Cie éditions ». (Ils proposent d’ailleurs un concours pour des plus belles illustrations soit-dit en passant.) Une excellente idée et une bonne alternative pour un nouvel agenda. Dans celui-là les pages sont déjà pré organisées, il suffit de remplir des semaines avec des dates qui vont bien, je marque au fur et à mesure sur quel sujet je souhaite me concentrer tel jour et j’avoue que ça m’aide beaucoup. Les temps libres sont toujours comptés donc il faut être efficace pour ne pas se disperser. J’ai déjà fonctionné une semaine de cette façon et j’aime beaucoup l’idée. J’aime switcher d’un projet à l’autre chaque jour – je trouve ça plus enrichissant.

Deuxième résolution : je commence un carnet dans lequel je vais noter toutes mes idées pour mon projet perso. J’avoue que c’est carrément vague comme projet mais c’est précisément pour cette raison que j’ai envie d’approfondir. Le rêve secret d’une maison d’hôte, d’une boutique à moi, un lieu de rencontre, d’échange, de créativité … bref, je n’en sais trop rien et je n’ai aucune envie de me lancer dans n’importe quoi. Alors je m’arme de patience mais j’ai envie de noter mes idées dans un carnet destiné à cet effet. J’adore les carnets, donc un de plus. J’ai craqué pour cette illustration de Corinne Demuynck.

nouveau carnet

Troisième résolution : ne plus acheter des livres !!! Du moins pour un bon moment – ce n’est pas sûr du tout que je vais parvenir à tenir cette résolution ! Peut-être le fait de le noter va m’aider. J’ai une pile à lire tellement énorme de livre que j’aime déjà. Des trésors en quelque sorte ! Sur la photo vous ne voyez qu’une partie. Je suis un vrai fan des livres et ça ne s’arrange pas avec le temps qu’il passe. Je devrais aussi apprendre à mieux présenter les livres que j’ai lus …

pile à lire

Quatrième résolution : réaliser plus ma créativité ! Mais d’une façon détendu et ludique ! C’est pour cette raison je me suis procuré une boîte à crayons de couleur rien qu’à moi. Habituellement mes crayons et feutres finissent toujours dans la chambre de mes filles – elles adorent dessiner avec. Je me suis même trouver un nouveau bouquin pour colorier … mais j’ai envie de dessiner librement aussi. J’ai eu de la chance à récupérer la vieille machine à écrire de ma maman et elle fonctionne toujours. J’aime cette typo sur du beau papier. J’ai envie d’écrire des belles phrases, des citations, des idées …

Cinquième résolution : continuer à jardiner, m’occuper des plantes, apprendre sur des plantes … depuis mon voyage en Grèce me suis lancé et j’aime savourer des moments avec les plantes, des fleurs …

Sixième résolution : m’intéresser plus à l’objectif « zéro déchet ». À commencer avec une bonne vielle gourde pour boire de l’eau au travail, et un mug pour mes pauses-café et de thé. Je sais, ce n’est qu’un tout petit début, mais bon, il en reste beaucoup à faire. En ce qui concerne l’histoire menstruelle des filles, le passage à la cup c’est fait. Mes filles en occurrence se sont bien accoutumées aux serviettes lavables. Honnêtement le changement s’est fait bien en douceur car le résultat est tout simplement tellement plus agréable pour nos corps.

L’année dernière déjà j’avais décidé de remplacer mes produits du quotidien par des produits bio. J’avoue que j’ai fait des progrès depuis.

Septième résolution : apprendre des pierres … la litho-thérapie en fait. J’ai toujours été attiré par la beauté et la simplicité des pierres. Maintenant il est temps de donner un nom à tout ça pour mieux comprendre. J’en suis encore tout au début mais j’adore apprendre.

Vous voyez – j’ai un sacré petit programme et j’ai hâte de savoir ce que je vais pouvoir en faire. De votre côté la rentrée représente quoi pour vous ? Vous faites aussi des listes avec des résolutions, des choses à faire, à s’organiser ?

 

Publié le

Vacances d’été 2017 dans le Sud de la France

Vacances dans le Sud !été 2017

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon été. Pour le retour de vacances et juste avant la rentrée des classes j’ai décidé de partager quelques impressions, idées et surtout des photos concernant nos vacances que nous avons passé dans le Sud de la France.

palmiers vacances 2017

Tout d’abord je me pose toujours la question si c’est vraiment une bonne chose d’étaler ses vacances d’été quand je pense à ceux qui ne sont pas partis pour des raisons diverses et variées. Je connais bien cette sensation quand on reste dans la capitale pour bosser et tout le monde part. C’est vraiment impressionnant car la ville se vide quasiment. Dans mon pays natal l’Allemagne je n’ai jamais connu ce vide pendant l’été. Les vacances en France s’organisent différemment et les grandes vacances d’été sont un peu comme Noël – une sorte d’obligation annuelle qu’on ne doit pas rater. Personnellement je trouve que ça met un peu la pression dès le départ. J’ai passé quelques étés à Paris car je venais de changer de boulot par exemple et même si on est fort et fière j’avoue qu’il m’est toujours arrivé un grand coup de blues quand tout le monde était parti. Je me trouvais carrément nul, la fille qui n’a pas su bien s’organiser quoi. Le pire restait à venir quand tout le monde rentrait, énervé car il faut reprendre le boulot, tout fier de leur bronzage et exubérants, voir un peu hautains vis-à-vis des têtes livides de ceux qui sont restés ….

endroit simple vacances 2017

Donc je me prends un peu la tête avec des grands moments fard de l’année soumis sous une certaine pression de la part de la société de consommation. Mais heureusement les choses ont changé un peu, on parle du « slow-tourisme », on s’interroge, on a envie de changement, devenir écolo et ne plus suivre bêtement des grands dictats.

Alors qu’est-ce que veut dire « partir dans le Sud de la France en vacances » ? Il faut comprendre, ceux qui partent dans cette direction veulent être sûr d’avoir du soleil pendant leur séjour et ne pas prendre de risque avec d’autres destinations du pays. Mais une place au soleil se paie cher, il n’a qu’à regarder ce qu’est devenu la Côte d’Azur pour comprendre. (J’adore cet endroit mais je trouve que c’est devenu un endroit où les richesses s’exposent, on se montre, on rivalise avec son yacht, la villa et des voitures qui vont avec … enfin il faut beaucoup de sous pour s’amuser dans ses sphères – je n’ai absolument rien contre, c’est très beau à regarder, bravo, j’applaudis même si vous voulez. Mais pendant les vacances j’ai besoin de me reposer les yeux et je n’ai justement pas envie de vous voir (en gros, vous êtes mes clients dans mon boulot « normal » tout simplement …).

coucher de soleil Bouzigues

Nous avons la chance d’avoir un point de chute dans le Sud dans un coin un peu à part. Le Sud assez authentique. Entre la ville de Sète, à côté de l’Etang de Thau, la plus grande lagune d’Europe en fait, et le fief du chanteur Georges Brassens. (On dit qu’il adorait nager dans l’Etang …)

Tiens – ça me fait penser : il y a deux ans nous avons fait une vidéo avec des prises de vue du coin. La musique est de mon mari bien entendu !

Quand nous sommes en vacances, on fait tout à notre rythme. Une journée type peut ressembler à ça :

·       Si j’arrive à me lever suffisamment tôt et qu’il ne fait pas trop chaud je vais courir au bord de l’Etang, mais pas trop, juste à peine 4 km et le plus souvent que possible. Ça change, il y a du monde, en tous les cas bien plus que dans la partie de la forêt où je cours habituellement …

·       Quand j’arrive au studio ma petite famille a réussi à se lever aussi et c’est le moment du petit déjeuner.

·       Dans la matinée ensuite, je veux dire vers midi, car tout le monde est à table et des ruelles sont bien vides pour faire une balade en vélo avec mon mari. (Les filles ados profitent pour glander à la maison, il faut beaucoup de temps libre pour des ados – je vous dis : BEAUCOUP !)

·       On déjeune tard, beaucoup de légumes du coin, un peu de poisson, de temps en temps de la viande. J’aime cuisiner en vacances, ça ne me dérange absolument pas.

·       Ensuite mon mari adore travailler un peu sa musique. Il fait selon nous encore trop chaud pour aller à la plage. Moi je me plonge dans ma lecture, peut-être j’arrive à écrire un peu et généralement j’en profite pour faire une sieste – j’adore ça.

·       Nous allons à la plage du côté de Frontignan vers la fin de l’après-midi. Des premières familles commencent à partir (ils sont cuits). Nous on arrive tranquille avec notre glacière et tout, baignade, nager un peu, repos sur le sable avec un bouquin. Les plages là-bas sont tranquilles, pas trop de monde et la mer est douce.

·       Retour à notre studio de vacances dans la soirée, douches, apéro, dîner.

Vie simple en vacances

Voilà, ce genre de journée peut être agrémenté avec des visites chez des amis, de la famille, des balades, des restos, mais pas nécessairement. On n’a pas vraiment un plan de ce que nous voulons faire, ce qui nous laisse beaucoup de possibilités à l’imprévu. Comme par exemple une sortie cette année du côté de Saint Pons et ensuite plus haut dans les montagnes à plus de 1000 mètres d’altitude pour découvrir un lieu de repos pour randonneur – dans la forêt de Somail. Un endroit incroyablement tranquille et idéal pour méditer, se balader et observer la nature.

forêt de somail

Vous voyez – je passe des vacances vraiment tranquilles et encore une fois je ne fais rien comme « une blogueuse à succès » (hélicoptère, piscines de dingues dans des palais de folies avec des équipements les plus hypes du moment – bon, je rigole, chacun son truc quoi.) En tous les cas j’espère que j’ai donné des idées à certains qui peuvent se dire qu’en fait leurs vacances ressemblent un peu aux miennes et ne sont pas nulles du tout.

forêt de somail 1

Et comme disait l’autre : pour pouvoir repartir, il faut d’abord rentrer.

J’adore retrouver notre maison, notre petit havre de paix où on ne fait qu’à notre tête encore une fois. Rien d’extraordinaire, mais justement – ça laisse de l’espace pour créer. En tous les cas ça va tout à fait dans ma méthode « Happy Millefeuille » !

forêt de Somail 2

 

Publié le

Cosplayers sur la Japan Expo 2017

Cosplayers

Avant que ce mois de juillet se termine j’ai envie de partager avec vous quelques images et impressions attrapées pendant ma visite de la Japan Expo cette année. Depuis quelques années je suis fascinée par des Cosplayers. J’ai rencontré ce phénomène en live pendant mon séjour à Leipzig au salon du livre il y a quelques années. La Manga convention s’y tenait juste à côté et j’ai été impressionnée par le soin que certains apportent à leurs costumes. (Je l’avais déjà mentionné l’année dernier !) Rien n’est laissé au hasard, le moindre de détail est soigné. L’idée de se déguiser comme un personnage d’un film a commencé avec la sortie de la saga « Star Wars ». Le cosplay est donc bien plus qu’un simple déguisement. On joue véritablement le rôle du personnage d’un film, d’un jeu vidéo, d’un manga ou d’une série. Chaque costume gagne en authenticité quand il est fabriqué par la personne qui le porte. Si on veut apprendre d’avantage je pense que c’est une bonne idée de rendre une petite visite au café Kame’n Créa à Paris par exemple. Ou on se rend sur le site CosplayNews .

J’ai toujours aimé me déguiser et je trouve ça dommage qu’il n’y a pas plus d’occasion pour le faire. En Allemagne dans certaines régions on fête le carnaval et se déguiser est plutôt bien accepté, aussi par des adultes.

Cette année je me suis pris par la main et j’ai noté des pseudos des cosplayers que j’ai pris en photo. J’espère que je vais bien m’en souvenir qui est qui. En tous les cas un grand Merci à vous d’avoir posé pour ma caméra ! Ne lâchez rien et continuez comme ça ! Une passion ça se vit et se développe. Le fait de se glisser dans un rôle est selon moi vraiment bénéfique, ne se risque pour prendre un peu de distance envers soi-même et vivre le plaisir d’être avec le plus grand sérieux

Bon, assez de philosophie et en avant quelques images ! J’ai capturé leur pose sur le vif directement à côté la Japan Expo.

cosplay 1
@siwencosplay avec une amie !
cosplay 2
@siwencosplay en Ryuko

Sur sa chaine YouTube elle nous partage son expérience :

cosplay 3
Je vous présente @Yuki DOLL !

Elle nous partage son dernier shooting sur sa chaine YouTube :

cosplay 7
Je vous présente @Zalaziel Cosplay !
cosplay 6
@VICE Cosplay pose !

Pour vous faire une idée du sérieux des l’engagement d’un cosplayer il existe des agences – par exemple vous trouvez le profil de Vice sur Cospro !

cosplay 9
@Kleio Nox alias Tishi !
cosplay 10
Et voici @Amazonian Cosplay !

Pour le vrai fan des personnage un travail de retouche de photo est souvent de mise pour reconstruire une mise en scène comme dans le jeu ou l’histoire.

Dans l’ensemble j’ai progressé, comparé à il y a deux ans sur la Manga convention à Leipzig. Mais maintenant je me dis qu’à la prochaine occasion je devrais consacrer plus de temps encore pour faire des meilleurs clichés.

En tous les cas en voyant tous ces beaux déguisements j’aime me poser la question : quel rôle jouons-nous dans notre vie quotidienne ? Je veux dire que les moments où nous pouvons réellement être nous-même sont si rare, il n’est pas si surprenant de vouloir se glisser dans le rôle d’un personnage fictif, le monde réel des adultes est peuple de rôles hélas bien défini.

Pour en savoir plus vous pouvez regarder une vidéo sur Arte TV concernant l’univers des Cosplayers !

@League Of Replica propose un travail bluffant dans la réalisation de costumes …

 

costumes 3
Pour des armes on peux s’adresser à @Atelier de la Forgeciel !

Pour continuer à rêver et s’inspirer je me note déjà dans mon agenda les dates pour la 6e édition du Salon Fantastique à Paris en Novembre. Si ça vous tente rendez-vous sur le site pour voir s’il reste des entrées gratuites !

 

arbre à voeux
@unknownproject

Pour faire un vœux rien de mieux qu’un arbre à vœux ! On peut carrément louer cette installation moderne et poétique pour un évènement – j’adore l’idée !

 

 

Publié le

Souvenirs de Rhodes

Nos souvenirs de Rhodes

Aujourd’hui je vais clôturer ma série d’articles sur nos vacances sur l’île de Rhodes avec quelques impressions supplémentaires, des astuces et des idées à partager.

Comme je l’ai déjà mentionné dans mes articles précédents il est facile de faire le tour de l’île et de découvrir les différentes facettes de cet endroit incroyable.

Kalamos Beach Rhodes 1

Sur la côte est vous trouvez des plages douces et accueillantes, des petites criques romantiques comme par exemple la célèbre Anthony Quinn Bay. Beaucoup de choses laissent croire que c’est peut-être Anthony Quinn qui a rendu Rhodes si célèbre … il était amoureux de cet endroit et on le comprend tout de suite une fois installé sur les hauteurs en train d’admirer le paysage.

Juste à côté de Lindos on trouve une autre petite plage idéale pour plonger et un peu plus loin des plages avec du sable fin comme par exemple la plage de Lardos.

Lardos Beach Rhodes from Lucie C. on Vimeo.

Nous sommes donc allés jusqu’au bout de l’île de Rhodes et nous avons fait connaissance avec Prasonisi, un endroit sans pareil car la plage se situe entre la mer Méditerranée et la mer d’Égée. Un endroit de rêve pour des surfeurs et je tiens à attirer l’attention sur le mouvement écologique « Save Prasonisi » qui se bat pour la sauvegarde de la nature et le développement des énergies solaires.

Prasonisi 1Prasonisi

La côte ouest est beaucoup plus sauvage. Nous nous sommes arrêtés pour admirer les vagues. La route était quasiment déserte et invite à rêver.

Mais nous avons aussi visité un peu l’intérieur de l’île comme par exemple le musée de l’abeille tout près de la ville de Rhodes – « The unique Bee museum » – j’ai adoré et je tiens à le mentionner car pour soutenir l’existence des abeilles, leurs conditions de vie et leur importance pour la nature j’ajoute ces photos et souvenirs dans mon « Projet Pissenlit ». L’histoire de la cohabitation entre l’homme et l’abeille est très bien illustrée dans ce musée et on peut observer la vie dans une ruche.

Musée des abeilles 5 from Lucie C. on Vimeo.

Le musée propose leur propre gamme de produits et je suis devenue fan de leur ligne de cosmétiques. C’est un souvenir très agréable à emporter à la maison et prolonger ses vacances dans la salle de bain.

Souvenirs de Rhodes 2

J’en profite pour vous en parler d’un magasin adorable au cœur de la vieille ville de Rhodes où on trouve un excellent choix d’huiles d’olives, d’épices et de gammes cosmétiques naturelles. Les oliviers sont omniprésents sur l’île et on apprécie leur bois précieux pour des beaux objets de cuisine.

Olivier de Rhodes

Souvenirs de Rhodes 5

J’ai été agréablement surprise de constater qu’il est très facile de se procurer des articles issus d’une fabrication local et artisanal à des prix vraiment intéressants.

Sur la plage de Kalamos j’ai trouvé une petite maison de Monopoly – peut-être un signe qui veut dire qu’un jour qu’on ira s’installer là-bas. En tous les cas on souhaite y retourner. Et je souhaite à tous les futurs visiteurs des bonnes vacances !  Profitez bien !

Publié le

Lindos

Lindos 3

Nous voilà reparti sur les routes de l’île de Rhodes. Comme je l’ai déjà mentionné dans mon deuxième article de cette série concernant nos découverts de ce lieu unique – on peut facilement faire le tour de l’île dans une journée en voiture. Nous avions vite pris la décision de nous louer une petite voiture pour deux jours afin de pouvoir nous balader à notre rythme. Contrairement à ce qu’on nous a dit, j’ai trouvé la façon de conduire des habitants de l’île assez civilisée (en comparaison à Paris …). Mais peut-être tout le monde est simplement plus zen en début de saison. Nous y étions en mois d’avril et c’est parfait pour découvrir ce pays.

Lindos

Nous avons fait pendant nos deux jours d’excursion fait deux fois halte à Lindos – une petite ville entre le Cap Emilianos et le Cap Gkinas – un endroit béni des dieux. Une petite ville composée de petites maisons aux murs blanches et surplombé de son acropole.

Lindos 1

On y retrouve des petites ruelles étroites peuplées de chats et d’ânes. On s’y perd agréablement comme dans un labyrinthe et des voitures n’y circulent pas. J’exagère à peine si j’affirme qu’après chaque pas une autre vue fantastique s’offre aux visiteurs. Encore une fois, ici je conseille de prendre son temps, de flâner, s’arrêter souvent et s’imprégner de cet endroit.

Le sol des ruelles est essentiellement composé de petits galets et encore une fois j’ai trouvé des nombreuses portes intrigantes et belles.

Les habitants de Lindos sont très soucieux des petits détails et décorent leurs habitations avec raffinement et simplicité.

Nous avons fait la rencontre avec une dame sans âge (elle était certainement très âgée mais très habile avec quelques mots en anglais et français pour nous montrer son jardin et l’intérieur d’une maison typique de cet endroit depuis des siècles).

Avant je n’ai jamais senti des plantes aromatiques d’une telle intensité et le citron qu’elle nous a offert était sans égal. Si par chance il se trouve que je pourrais habiter ici, il va de soi que j’apprendrais tout ce qu’il faut savoir sur des plantes …

Comme je l’ai déjà dit le mois d’avril est selon moi la saison idéale pour découvrir Lindos, la plage est tellement douce que l’eau est malgré le vent suffisamment chaude pour s’y baigner même si beaucoup de personnes n’osent pas. Ils préfèrent probablement attendre les grosses chaleurs. Pour ma part j’aime profiter du moment présent et j’ai même rencontré une dame habitant sur place qui parlais un peu d’allemand. Elle m’a expliqué qu’elle allait nager tous les jours même en hiver. J’ai remarqué que des habitants de cette île sont globalement sportifs.

plage de Lindos.jpg

Les fleurs envahissent tous les bords des chemins et profitent des rayons de soleil pas encore trop chauds. Un plaisir à ne pas manquer pour monter à pied jusqu’en haut pour admirer la vue sur la mer.

J’espère que mes photos vous ont fait découvrir un peu cet endroit de toute beauté qui dégage une certaine douceur de vivre. Il est important pour moi de remémorer certains aspects de ce voyage et de les partager sur ce blog car le tout fait intégralement partie de ma « Méthode Happymillefeuille ». En fin de compte ce n’est pas compliquée de se focaliser sur ce qui va bien afin de pouvoir mieux avancer. J’espère ces petits récits vous inspirent de faire pareil avec vos voyages et balades.

Publié le

Découvrir la ville de Rhodes !

Découvrir la ville de Rhodes

Pour poursuivre ma série d’articles sur notre séjour sur l’île de Rhodes j’enchaine aujourd’hui sur la journée que nous avons passée à Rhodes, la ville et son port avec bien évidemment l’endroit où se trouvait le fameux colosse de Rhodes. J’étais toujours impressionnée de pouvoir voire la côte et des montagnes de la Turquie. On comprend très vite que l’histoire des hommes a toujours été agité ici. Des convoitises de territoires, de terres, de villes et de richesses, tout d’un coup l’histoire et l’actualité semblent vouloir se mélanger.

Le colosse de Rhodes

Notre hôtel propose une navette qui fait des aller-retours toutes les heures pour la ville de Rhodes au même tarif que des buses de la région. Le conducteur nous explique en anglais en gros la différence entre la vieille ville et la ville moderne et se montre rassurant par rapport aux distances à parcourir pour découvrir. Il nous dit que le tout serait faisable en deux heures … bon, comme nous sommes capables de nous arrêter sur un grand nombre de détails je me rends vite compte que nous allons passer la journée et trouver un petit restaurant pour le déjeuner.

Rhodes vieille ville 1

On commence par le sol typique pour des villes de cette île – des petits galets blancs soigneusement assemblés en mosaïque avec des symboles à certains endroits. Bon courage pour celles qui tentent d’arpenter la ville en talon, laissez tomber, ce n’est pas la peine. Des bonnes baskets feront l’affaire.

Après avoir vue le port nous traversons la ville pour nous approcher de la vieille ville. La ville moderne est une ville animée, vous vous trouvez facilement au milieu de toutes les activités de la vie quotidienne des habitants, les rues sont étroites, et des passants assez bienveillants envers des visiteurs (même très tolérants si je peux me permettre une petite comparaison avec des Parisiens …).

maison à Rhodes

Trouver la vieille ville est très facile et je peux dire qu’on se retrouve dans une sorte de musée à ciel ouvert mais habité par des personnes, donc non seulement là pour les touristes. On traverse un labyrinthe de murs immenses avec des jardins entre dans lesquels se promènent familles et des personnes jouent avec leurs chiens (ils adorent les animaux de compagnie ici !). Des boulets de canon en pierre font partie du décor. Vouloir prendre la ville de Rhodes dans l’Antiquité a dû être un bon calvaire. Le colosse devrait bien évidemment servir pour intimider et dissuader ….

Rhodes la vieille ville 2

Des rues dans la vieille ville sont encore bien plus étroites, on y circule en mobylette ou en toute petite voiture, donc il faut souvent se pousser pour laisser passer. Un petit jeu assez sympa car accompagné avec des remerciements et des « Kalimèra » (Bonjour en grec).

rue de Rhodes la vieille ville

Des habitations sont très petites et protégées par des très belles portes.

Mais ici on aime vivre dehors et on peut souvent entrevoir l’habitat.

cuisine à Rhodes vieille ville

En avril c’est la saison des visiteurs qui commence tout juste. Les commerces pour touristes commencent à ouvrir et des artistes des rues s’installent. Je pense que c’est la saison idéale pour découvrir ce pays. Il ne fait pas encore trop chaud et des touristes ne sont pas encore en surnombre ce qui fait qu’on entre facilement en contact avec des habitants et des commerçants qui se montrent très disponibles pour vous accueillir sans être lourd.

Rhodes la vieille ville 4

Je me suis muni d’une carte de la ville mais j’ai adoré flâner avec ma famille au hasard et nous nous sommes retrouvés sur la place de Athinas. Ici par contre on s’est laissé attraper par un restaurateur pour prendre un petit café. Monsieur a l’habitude d’aborder des visiteurs de tous les pays pour qu’ils viennent dans son restaurant. Il y a tout une équipe de restaurateurs bien en évidence sur la place pour vous accoster, vous parler et vous vendre leur cuisine exceptionnelle avec accès Wifi et bon accueil. J’ai adoré observer ce petit jeu, rien n’est laissé au hasard et ils sont là aussi pour gagner leur vie bien entendue.

Vers la fin de l’après-midi nous sommes redescendues direction le port où la navette de l’hôtel allait nous récupérer. Les chats errants nous observent de tous les côtés et se livrent à des batailles de territoire. Visiblement les chats du port sont moins bien nourris que des chats de la vieille ville.

Tout ça pour dire que j’y retournerais bien dans cette ville et j’espère que mes photos vous ont donné envie de faire pareil. Il se peut que l’île de Rhodes soit un endroit sur notre terre qu’il faut avoir visitée au moins une fois dans sa vie.

La prochaine fois je vous parlerais de Lindos – un autre bijou de destination de vacances et/ou de vie.

Publié le

Nos balades à Koskinou !

Nos balades à Koskinou

Quand je regarde mes photos je regrette presque de ne pas avoir pris davantage. Je pense quand on arrive sur un lieu comme l’île de Rhodes pour la première fois dans sa vie on a un peu du mal à réaliser tout ce qui vous entoure. C’est vraiment surprenant. Même si l’île est la plus grande des îles grecques (1 400 km2) on se rend vite compte que les distance sont courtes en comparaison par exemple avec les chemins qui nous effectuons facilement tous les jours en île de France pour se rendre au travail par exemple. On peut faire le tour de l’île dans une journée sans se presser et avec plusieurs arrêts à divers endroits pour découvrir.

Koskinou6

Mais par où commencer ? Le premier réflexe de mon mari et moi a été de sortir du complexe de l’hôtel et de nous balader dans les environs. Une fois on s’était installé dans nos chambres, on a laissé nos filles profiter de la piscine et sommes partie en promenade à pied. Notre hôtel se trouve au bord de la plage et la petite ville de Koskinou sur une colline, donc ça grimpe. Il faut penser aux bonnes chaussures et faire attention aux bords des routes car des trottoirs sont très étroites voir inexistants. Mais on peut trouver des petits chemins parallèles pour mieux découvrir la végétation du coin. En mois d’avril tout pousse et des fleurs se donnent à cœur de joie. Des cactus peuvent atteindre des tailles colossales et des oliviers sont aussi grands que certains des chênes de nos régions.

Des citronniers et des orangers poussent en bordure de la route et des fruits sont déjà bien mûre en cette saison.

Ensuite on découvre le cœur de la ville avec ses petits chemins et ses maisons encastrées, proches les unes des autres sur des petites parcelles et ce n’est parfois pas évident à délimiter un chemin public d’un chemin privé. Mais ils se peut que la notion de cohabitation ne soit pas tout à fait la même là-bas qu’ici (et encore moins en Allemagne …).

Beaucoup de restaurants et de bars près de grande route vers la ville de Rhodes et la plage sont encore fermés car nous sommes au tout début de la saison. Mais en haut dans la petite ville on trouve évidemment le petit café du coin ouvert et on tant que touriste c’est agréable de déguster un de leurs cafés bien forts. On se sent vite bienvenue à partir du moment qu’on essaye de dire « Bonjour » et « Merci » en grec. Et on sourit – on s’adapte un peu, du mieux qu’on peut faire en tous les cas.

Koskinou7

A côté des maisons laissées à l’abandon on trouve des beaux murs blancs avec la couleur bleue si typique du lieu. Tout semble très harmonieux, on sent bien que les gens aiment leur maison, leur habitat, leur famille.

En tous les cas nos premières balades à Koskinou nous ont bien donné envie d’aller découvrir bien plus de l’île de Rhodes rapidement à notre façon. Je vais vous en parler très prochainement ici sur mon blog.

KoskinouKoskinou1Koskinou5Koskinou9Koskinou10

Publié le

Notre voyage à Rhodes – 1er partie !

Partir en famille et découvrir la Grèce

Aujourd’hui je vous invite à une petite série d’articles pour documenter nos dernières vacances, notre « springbreak ». Je sais que je suis très bavarde pour une bloggeuse mais là je vais prendre mon temps.

Je voudrais vous faire part de nos impressions de notre voyage sur l’île de Rhodes en Grèce. Ce voyage est symbolique pour nous sur beaucoup de points. Tout d’abord il s’agissait d’un objectif à atteindre car j’ai commencé à économiser pour ce voyage à peu près au même moment ou j’ai commencé à écrire ce blog. Du coup cet évènement fait entièrement partie de ma méthode « Happy Millefeuille ». Pour nous c’était une première de nous laisser prendre en main par un voyage organisé « all inclusive », on n’a jamais mis des pieds en Grèce et nos filles ont pris pour la première fois dans leur vie l’avion.

 

avion
Ma fille Lilou prends des photos pendant le vol 🙂

Je vais essayer de me concentrer sur l’essentiel et vous faire profiter des quelques prises de vue pour partager l’atmosphère. L’avion a décollé à 7 heures du matin de Paris Roissy, notre nuit était un peu courte mais nous nous sommes bien organisé avec un petit hôtel près de l’aéroport la veille pour pouvoir dormir quelques heures et avoir moins de frais de taxi. Grace à l’application Booking.com et nos amis sur Uber on peut s’en sortir même avec une famille.

 

sortie de l'avion

Après 3 heures et demie de vol nous sommes arrivés sur l’île de Rhodes. (Pensez à vous munir de petits encas pendant le vol, beaucoup de compagnies aériennes aux prix attractifs vous facturent le moindre café à bord.

bienvenue à Rhodes

Une fois arrivé – il fait beau ! Tout baigne dans une lumière incroyable. La navette pour notre hôtel « Aldemar » à Koskinou nous attend et une vingtaine de minutes plus tard nous découvrons notre résidence. Les filles ont eu leur chambre bien à elles avec balcon, tout comme nous, les grands. Des chambres propres et spacieuses avec une belle lumière jusqu’au soir.

 

Jean Luc Escriva dans notre chambre
Jean-Luc Escriva est probablement en train de composer une nouvelle chanson dans sa tête – c’est pour ça il a l’air si sérieux sur cette photo …

 

Pour une famille un séjour dans cet hôtel représente beaucoup d’avantages. Les enfants sont très autonomes, l’équipe leur propose des activités pour tous âges, les accompagne pour le déjeuner s’ils souhaitent et leur propose des soirées de jeux et de fêtes. A l’heure du repas chacun mange ce qu’il veut, Pizza pour les uns, cuisine locale pour les autres, pour ne donner que deux exemples.

 

bonne cuisine locale
Un bon plat de cuisine locale comme entrée …

 

Après le déjeuner nous nous sommes tout de suite mis à découvrir le complexe et ses environs. L’hôtel venait juste d’ouvrir la saison, sa première journée d’ouverture commençait par notre groupe. Je dois dire que même si on se trouvait dans des immenses salles d’accueil peut-être un peu perdu au début, nous avons eu la chance de vraiment faire connaissance avec tout le staff qui allait nous accompagner durant cette semaine à ça nous avons adoré.

à la piscine

Je ne pense pas que le « all inclusive » nous plairait autant en haute saison avec beaucoup plus de personnes à gérer. Nous sommes plutôt du genre à barouder, se louer une petite maison quelque part et faire tout nous-même … mais là, nous avons bien profité des excellents petits déjeuners, des petits plats à composer à son goût le midi et soir, des cocktails pour l’apéro – franchement, c’est agréable et ça change.

Cocktail

Notre premier réflexe à nous, mon mari et moi, était de faire une petite balade dans les environs pour découvrir et savoir un peu où on se trouvait. Donc dans le prochain article je vous parlerais un peu de Koskinou.

Jean Luc Escriva au bord de mer

Vous avez déjà eu des expériences dans des hôtels et des voyages « all inclusive » ? Vous en pensez quoi ?

vegetation

 

 

Publié le

Bonne Année 2017

welcome-2017andhappy-new-year

Un grand Bonjour à tous mes lecteurs et tout le monde qui passe par là pour lire, s’inspirer, rigoler, réfléchir, se moquer et j’en passe !

Le premier jour de l’an est toujours un grand moment un peu feutré. On dit que c’est un jour comme tous les autres mais en fait chaque année ce jour reste quand même un jour marqué par la même ambiance. Je parle pour ma part – tout d’abord on est décalé car on s’est réveillée tard, on prend le temps de déjeuner ensemble, se faire un bon thé, café – pour moi d’abord du jus de citron pressé dans de l’eau chaude avec un peu de miel et du gingembre frais – ensuite on verra.

flashback-decembre-2016-happy-millefeuille-1

Cette journée décalée, souvent très froid se prête à se souvenir des moments de l’année passée et se demander de quoi ont été fait ces derniers 365 jours. Personnellement je pense que l’année 2016 était une année de prise de conscience et de préparation pour un nouveau départ. Une année pour soigner ses blessures, gagner en sagesse et réfléchir sur des bonnes bases à construire pour continuer ses projets. C’était une année riche en évènements mais surtout remplis de moments qui m’ont permis de gagner en confiance et en force. J’avoue quand j’ai vu l’emploi du temps du mois de décembre je me suis réellement demander comment j’allais faire face à tout ça.

flashback-decembre-2016-happy-millefeuille-2

Mais ça s’est bien passé et j’ai seulement dû faire quelques concessions sur la tenue de mon blog et mes autres projets. Heureusement les réseaux sociaux existent ! J’ai adoré mes petits moments de tranquillité en attendant le train avec un café dans la main suivre le fil d’actualité de divers bloggeurs sur Instagram par exemple.

flashback-decembre-2016-happy-millefeuille-3

Et ça y est – la nouvelle année a commencé et le moment est venu d’exprimer tous mes vœux de Bonheur, de Santé et de Réussite de vos projets pour vous et vos proches ! Ils sont sincères et j’espère que vous allez tous trouver des moments de calme nécessaire pour y voir plus clair, vous recentrer, souffler avant de reprendre la route et faire ce que vous avez à accomplir.

Voici quelques images qui illustrent le mois passé, comme par exemple les photos de la fin du stage de découverte en entreprise de mes filles jumelles Sam et Lilou chez Objectif Musique.

 Nous sommes très fière de nos filles et leur papa n’a pas pu s’empêcher de marquer un petit mot sur son blog aussi !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ainsi quelques moments forts postés sur Instagram :

1moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Un jour pour rencontrer des artisans chez Hermès eh bien, nous sommes allés – évidement 🙂

2moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Je suis fan des figurines Funko ! Et j’avais envie de participer au photo challenge – hélas, je n’ai pas pu réaliser ce projet – trop occupé par le boulot. Seulement le deuxième jour avec le thème du selfie m’a permis de grimper jusqu’à 159 petits cœurs sur Instagram ! Je suis contente – pas mal pour une débutante !

3moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Jour de fête de fin d’année en entreprise – j’ai adoré !!!

4moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

J’adore le lever de rideaux du magasin mythique d’Hermès au 24 faubourg St. Honoré. C’est toujours un évènement que j’essaie de ne pas rater !

5moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Notre secret Santa avec ma blog Angel a été vraiment sympa! J’ai adoré choisir un petit cadeaux chez « Les petits hauts » pour celle qui a été sélectionné pour moi !

6moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Pour finir j’ai choisi la photo de mon cadeau de notre Secret Santa ! J’ai adoré et un grand Merci à Morgane qui m’a gâté avec du bon thé de cofféa et un crème pour les mains de l’Occitane que j’adore !

Je vous dis à très bientôt ! J’ai bien avancé sur ma méthode « Happy Millefeuille » que je vais bientôt pouvoir mettre en ligne. En tous les cas il s’agit d’un début prometteur à lire.

Prenez soin de vous !

 

Publié le

Challenge : 1 photo par heure !

challenge

Avec ma BlogAngel Cynthia nous avons décidé ensemble de tenter un challenge de documenter une journée entière avec une photo par heure sur nos comptes Instagram et ensuite partager l’expérience avec vous.

L’idée nous est venu en lisant le magazine As You Like ! Natacha Birds donne des bons conseils pour alimenter son blog – ce challenge en fait parti et j’ai bien aimé le concept.

Au début ça paraît assez simple mais demande plus d’attention qu’en pense. J’ai donc décidé de choisir un jour de congé. Comme je travaille quasiment tous les samedis je dispose souvent d’une journée pendant la semaine. Et pendant ce challenge je me suis vite rendu compte comme le temps passe vite et qu’il faut bien faire attention à la charge de son téléphone portable.

Pour faire simple je vais documenter chaque instant attrapé pendant ce jour :

challenge-1-photo-par-heure-1

Bon, il s’agit de mon jour de congé mais pas question de faire la grâce matinée, mes filles vont à l’école dons je me trouve vers 6 heures 45 du matin nez à nez avec un de mes chats et je me souviens que j’ai décidé de faire ce challenge à prendre 1 photo par heure.

une-photo-par-heure-2

Mes filles sont parties à l’école et dehors il fait terriblement froid – sacrilège ! – je me recouche bien au chaud sous la couette pour un peu de repos mais je mets un réveil sinon je m’endors vraiment …

une-photo-par-heure-3

J’ai trouvé du courage pour chausser mes baskets et partir pour un jogging de quelques kilomètres en forêt … j’adore ça ! Le froid n’est plus un problème …

une-photo-par-heure-4

Quand je vais courir je ne m’arrête pas et d’habitude je ne prends pas de photos mais j’ai peut-être tort car la lumière est souvent incroyablement belle à ces heures de la journée.

une-photo-par-heure-5

Je profite de ma matinée pour prendre un peu soin de moi et je squatte la salle de bain. Après ça une petite séance de maquillage pour attaquer le reste de la journée.

une-photo-par-heure-6

C’est parti – une tâche essentielle de cette journée consiste à trouver ce qu’il faut pour alimenter ma petite tribu – des courses quoi. C’est le moment d’acheter du gingembre par exemple …

une-photo-par-heure-7

Le temps passe hélas très vite et je tente de ne pas trop dépasser l’heure du repas du midi. Alors j’ai décidée de tester un traiteur chinois pas loin dans les environs – dommage que le gout n’était pas au rendez-vous. Je n’y retournerais pas …

une-photo-par-heure-8

Après cette matinée chargée je plonge mon regard dans mon verre d’eau pétillante avec un morceau de citron et je me souviens de mon challenge.

une-photo-par-heure-9

Rien de mieux que faire des choses soi-même ! Je me lance dans la préparation d’une pâte pour des biscuits à la vanille.

une-photo-par-heure-10

Le ménage doit-être fait mais il faut savoir s’arrêter sinon on ne fait que ça. Alors l’heure est venue de me poser, allumer une bougie et de nourrir un peu ma matière grise. J’aime lire mes magazines à la maison.

une-photo-par-heure-11

En faisant les courses je suis tombé sur un paquet de papiers d’origami avec des motifs d’Halloween et de Noël … je me demande ce que je pourrais bien en faire et m’amuse à plier une boîte. Mes filles sont rentrées de l’école, on se fait un thé pour le gouter et finalement les petites boîtes peuvent contenir des bonbons et faire des petits cadeaux…

une-photo-par-heure-12

Ça y est – pendant que mes filles font leurs devoirs je me suis lancée à fabriquer pleines de boîtes et je réfléchis à la façon de faire un calendrier de l’Avant.

une-photo-par-heure-13

Deux raisons pour moi d’être contente : 1. Mes filles ont des pieds au chaud car j’ai enfin trouvé pendant mes courses (!) des chaussons qui leur plaisent. 2. Une de mes filles s’est remise à lire un livre !

une-photo-par-heure-14

Mon autre fille a décidé de plier d’autres boîtes pour les offrir à des copines de classes. Je sais, nous sommes restées bloquées sur des boîtes …

une-photo-par-heure-15

J’ai fait le tour de l’horloge mais une petite dernière – un aperçu vite fait de notre table du dîner avec des petits croissants pesto, parme et chèvre trouvé sur le blog de Emilie Murmure … j’adore !

une-photo-par-heure-19

J’ai vraiment aimé à réaliser ce challenge et j’ai hâte de lire l’article de Cynthia ! Une fois par heure on s’arrête et on se focalise sur quelque chose qu’on tente de capturer d’un façon assez jolie et présentable. On renouvelle son regard pour ses prochains post Instagram.

J’aime beaucoup les impressions de ma BlogAngel, son compte rendu détaillé et des petits détails touchants dans ces photos.

challenge-cynthia

une-photo-par-heure-18

En même temps c’est l’occasion de revenir sur d’anciens post comme par exemple mes produits bio mélangé avec mes nouvelles chaussettes trouvées chez &Other Stories

Je n’arrête pas de découvrir des petits détails nouveaux et rester un minimum au courant des tendance. (À quand un challenge chaussette ? le temps froid s’y prête bien…)

Et vous ? Avez-vous déjà réalisé un challenge « 1 photo par heure » pendant une journée ? En tous les cas je le conseille à tous les jeunes bloggeurs !