Publié le

Pour mon coin lecture : Virginie Despentes « Vernon Subutex 1 et 2 »

Vernon Subutex 1

Je viens de terminer deux livres dans l’air du temps, vous voyez, ils font partie des best-sellers et font couler beaucoup d’encre. Tout monde en parle et j’avoue que ça peut être plaisant de se trouver avec un bouquin dans les mains que des connaissances ont lues aussi, ça donne tout de suite un sujet de discussion.

Alors j’ai envie de partager avec vous mon expérience de lecture « Veron Subutex 1 et 2 »

De quoi on parle dans le premier livre : Paris, aujourd’hui, un homme, ancien disquaire dans la capitale qui a bien connu le monde de la musique, des artistes, du rock et toute la scène qui va avec. Aujourd’hui il est perdu dans le tournant de notre histoire et il est enchainé à Paris et ses habitants, des amis qui ont fait son monde, il est à la dérive et il cherche à survivre en utilisant ses connaissances et potes d’avant. Il détient des infos d’une star de la musique récemment décédée et espère de pouvoir se servir de ce testament.

Le livre est sorti le 7 janvier 2015 aux Editions Grasset. On se confronte aux questions qui nous hantent tous les jours : comment payer son loyer, comment faire quelque chose dans sa vie, comment survivre, comment gérer des infos sur internent, la politique, la précarité, les différences et injustices des classes sociales et le changement de notre époque.

Pour moi il est important de marquer la différence entre la vie des années 80 comparé à aujourd’hui. Certes, le temps passe, à la seule différence que les enfants de ses années étaient réellement convaincus que tout allait être possible dans leur monde. En tous les cas des messages du contrôle de masse allaient dans ce sens. Maintenant il faut prendre conscience de ce méfait et regarder la vérité en face. Peu de choses peuvent rapidement dérégler la vie d’un humain. Chaque personnage dans ces deux livres tente de se rassurer de ses propres convictions. Ils dépensent beaucoup d’énergie pour malgré tout poursuivre leur route. Peu importe s’ils sont sur la bonne voie ou pas.

Ce que j’ai pensé de cette lecture : tout d’abord j’étais fasciné par des avis des protagonistes si arrêtés, si dur envers d’autres personnes qui les entourent. Par exemple comment un mec totalement paumé passe son temps à juger toutes les femmes sur leur façon d’être, de s’habiller, de vivre. On a envie de lui demander qui lui a donné cette permission ? Mais je crois que beaucoup de gens vivent ainsi, des vies par procuration des images des autres interprétés par leurs pensées étroites à se confirmer leur façon d’être et trouver un semblant d’assurance.

J’ai vécu à Paris pendant 12 ans et j’ai rencontré des nombreuses personnes qui correspondent bien à la description des personnages des livres. Je sais aussi combien la vie à Paris est dure et oppressante. Paris devient le monde et c’est déroutant comme sensation. Paradoxalement on n’est jamais seul à Paris et tout le temps seul. J’ai observé ce cirque et personnellement je trouve ça important de pouvoir prendre des distances car une ville comme Paris ne peut jamais être le monde tout simplement. La suffisance des Parisiens peut être destructrice surtout pour eux-mêmes. Mes rencontres l’ont hélas confirmé. Pour illustrer cette situation il suffit d’imaginer un adulte se loger dans un 18 mètre carré à un prix hallucinant et se prendre pour un demi-dieu rien pour ça. Paris fait croire à la liberté, mais c’est juste une prison. Un véritable Parisien est constamment occupé à afficher les attitudes qui confirment son existence pour se faire croire à lui-même qu’il est authentique. Voilà le message que Virginie Despentes profile clairement.

Vernon Subutex 2

Lire ces livres ? Pourquoi pas ! Les deux se lisent facilement, mais je conseille de les lire avec une bonne dose d’humour comme il convient toujours quand les humains se prennent trop au sérieux. D’ailleurs je ne vois pas comment on pourrait faire autrement dans notre époque. Personnellement j’ai beaucoup apprécié cette lecture pour me reconnecter avec certaines réalités. J’ai choisi ce livre un jour ou j’ai oublié ma lecture en cours sur mon trajet quotidien. J’avais déjà remarqué la couverture à l’affiche au moment de la sortie du livre. J’imaginais un bon délire bien flippant à la Steven King car je ne connaissais pas Virginie Despentes jusqu’à ce moment.  Les mots comme « légende urbaine » et « formidable cartographie de la société française contemporaine » m’ont décidé de me lancer dans cette lecture.

 

Publié le

Swap livresque du printemps – c’est parti !

swap du Printemps 1

Ça y est – l’heure du swap livresque du printemps a sonné !

Je suis comme une gamine à choisir mes ingrédients pour mon paquet qui va bientôt partir en voyage.

L’idée de ce swap était d’échanger deux des livres déjà lu de notre étagère avec une autre bloggeuse. Et ajouter à ça quelques petites attentions, cadeaux pour marquer le printemps et faire connaître un peu notre univers. Un swap basé non seulement sur l’échange, mais aussi découvrir et faire découvrir.

Une tasse de thé

Je commence par présenter ce bouquin drôle qui fait partie de mes petits cadeaux : qui dit printemps, pense « nettoyage de printemps », détox et pourquoi pas « détox de l’esprit ». Un livre de Didier Lévy chez éditions Sarbacane pour jouer, griffonner, noter et surtout s’amuser car comme tant d’autres choses c’est à prendre au deuxième degré. (Je tiens à préciser que j’adore me balader dans des vide-greniers, chez Emmaüs, dans des braderies pour dénicher des bonnes affaires. Ce qui me permet même avec un petit budget de faire plein de cadeaux.)

Detox Book

Ensuite j’ai choisi comme premier livre le titre « Comment devenir un dieu vivant » de Julien Blanc-Gras aux éditions Au Diable Vauvert. Je trouvais ça intéressant de choisir un livre d’un éditeur pas très connu et en plus l’histoire est vraiment drôle, même si on rit un peu jaune par moments. Voici ma note perso que j’avais partagée aussi sur Goodreads :

Une idée brillante de raconter une histoire d’un looser qui fait intégralement partie de notre société et qui se lance à délirer d’une façon très simple et perspicace sur la fin du monde. Il partage le tout avec le plus grand nombre et fini à la tête d’un reality-show.

Je pense que Julien Blanc-Gras cerne bien la société telle qu’elle est réellement sans ajouter, sans enlever. Le résultat est forcément cru vu les circonstances – la fin du monde.

devenir un die vivant

Le deuxième livre est un livre de poche que j’ai trouvé moi-même dans une salle de repos et que j’ai commencé à lire immédiatement car il m’a fasciné. Dans ce livre on part à l’aventure, dans l’Amérique profonde à l’époque des colons et des missionnaires au XVIIe siecle. On apprend sur la nature humaine, les vies des indiens qui peuplaient les espaces avant l’arrivée des Européens. J’ai choisi exprès deux livres écrits par des hommes avec des thèmes pas « fille-fille » du tout. Notre monde est ce qu’il est, les hommes en font partie et c’est d’autant plus intéressant de l’appréhender sous toutes ces facettes.

Voici mes notes sur Goodreads sur le livre « Dans le grand cercle du monde » de Joseph Boyden :

Le hasard fait souvent bien des choses – j’ai réellement trouvé ce livre dans une cafeteria, quelqu’un l’avait laissé à la disposition d’un lecteur à côté des magazines et journaux. Je ne connaissais pas Joseph Boyden et je me suis mise à lire les premières pages immédiatement. Son style d’écriture est assez captivant, rien de criant et assez sobre. On dirait que le fond sur lequel se déroule l’histoire suffit comme élément grandiose pour emballer le lecteur. Nous nous trouvons au XVII siècle dans les grands espaces du Canada. Deux cultures se rencontrent et s’affrontent – les Iroquois et un jésuite français, d’abord seul, plus tard avec une partie de son peuple. Évidemment les jésuites cherchent à convertir « les sauvages ». C’est impressionnant de constater comment Boyden parvient à nous immerger dans la réalité des conflits entre les hommes, leurs violences, leurs espoirs et leurs souffrances sans jugement. Dans ce roman il n’y a pas de bon et de méchant, juste les hommes au cours de leur histoire avec leurs faiblesses et leurs forces.

Parmi les petits cadeaux j’ai choisi un de mes petits carnets de notes. J’adore des carnets et prendre des notes sur papier. Il y a quelque temps déjà j’ai découvert la maison d’édition « Compendium – live inspired » qui propose également un large choix de cartes à messages poétiques et résolument positifs.

carnet

Comme je l’ai déjà dit – j’adore faire des cadeaux et ce petit planer pour deux années me plaisait pour son design joyeux, à la limite du kitsch assumé qui fait sourire. (Justement un joli pendant très fille-fille pour compléter mon paquet du swap …)

planer

L’année dernière j’ai réalisé cette aquarelle. Il est tellement important de soutenir les abeilles et leur façon de vivre avec nous les humains. Non seulement pour qu’elles nous offrent leur miel et tous les produits dérivés, surtout pour réaliser leur importance dans la pollinisation. Einstein disait qui si jamais des abeilles venait à disparaître sur notre terre, la survie des hommes pouvait perdurer encore environ quatre ans – ensuite : fin de l’histoire. Donc, il est de plus grande importance de prendre conscience et j’ai créé le hashtag de mon « Projet Pissenlit ».  J’espère que dans l’avenir pourvoir développer plus d’actions concrètes pour ce projet que seulement partager des idées et adresses sur mon blog.

projet pissenlit

Ensuite j’ai choisi une carte créée par l’artiste … et publié par « Paper Tango »  pour accompagner tout ça, écrire quelques mots – bien sûr avec des abeilles.

carte de printemps

Sans oublier quelques sachets de thé et de tisanes pour compléter le tout. Je suis un vrai fan de ces breuvages et j’aime partager cette passion. Il y tellement de choses à apprendre sur des différents thés, leurs origine, les infusions et leurs bienfaits – j’ai l’impression que j’ai encore beaucoup à apprendre.

Tisane

J’espère que mon paquet va bientôt arriver à bon port et faire plaisir. Et j’ai hâte de découvrir les surprises des autres participants.

 

Publié le

Swap livresque « Happy Millefeuille » du printemps

swap du Printemps

Hello les amis ! Enfin le printemps va devenir réalité, on touche à la fin de la grisaille et on a envie d’y croire car on peut voir les premières fleurs et bourgeons un peu partout dans la nature. Un peu de patience encore et ça y est – le printemps est là !

Always act like you are wearing an invisible crown

Bon, pour fêter ça dignement je me suis dit que j’ai envie d’organiser un Swap sous le signe du printemps avec un dénominateur commun : le livre !

On parle de plus en plus d’échange de livres sur le net et dans les médias – à la librairie et la bibliothèque classique s’additionnent les librairies gratuites des quartiers, le bookcrossing, mais aussi les vide greniers et aussi Emmaüs (je pense que je vais limiter mes présentations de trouvailles chez Emmaüs sur mon Instagram et réserver les articles sur le blog une fois que j’ai lu certains titres).

livres chez Emmaüs

Revenons au fait – en quoi consiste mon premier Swap ?

1. – Echanger deux de vos livres (en bon état!) que vous avez lus et que vous avez apprécié mais que vous donneriez avec plaisir à quelqu’un qu’il aurait envie de les lire également.

2. – Choisir quelques sachets de thé et/ou de tisanes pour accompagner votre petit paquet.

3. – Ajoutez une petite carte faite par vous-même ou choisi sur le thème du printemps.

4. – Petite surprise de vous – une recette de cuisine, un poème, un dessin, une petite trouvaille, un DIY, des petits articles pour bricoler, customiser, s’amuser …

idées de recettes à partager

Vous l’avez compris – j’ai envie d’organiser un Swap qui ne va pas vous ruiner. Faire plaisir avec peu de frais et de découvrir d’autres univers personnels et touchants. Le contenu de votre paquet pour ce Swap ne devrait pas dépasser 6 euros hors les frais d’envoi. Je souhaite inviter tous les bloggeurs et bloggeuses résidant en Europe et tenant un blog en français.

Pour participer c’est simple : vous répondez à mon petit questionnaire ci-dessous et m’envoyez le tout avec votre souhait de participation par mail à

bibimillefeuille(at)gmail.com

avec le titre du message :

« Swap du printemps Happy Millefeuille »

Vous avez du temps pour vous inscrire et à répondre au questionnaire :

Jusqu’au dimanche 9 avril 2017 minuit !

Ensuite je vais mélanger tous les participants façon « Secret Santa » – et tenir informé chacun d’une façon secrète qui est l’heureux élu qui va recevoir votre paquet. L’envoi des cadeaux pour le swap devrait se faire entre le 24 au 28 avril 2017.

we are what we repeatedly do

Et maintenant les quelques questions pour s’inscrire au swap. Ces réponses seront communiquées à la personne qui va préparer vos cadeaux :

1. Depuis quand tu tiens ton blog ?

2. Pourquoi aimes-tu partager tes impressions sur les livres que tu as lus sur internet ?

3. Quel est le plus beau cadeau qu’on pourrait te faire ?

4. Lire représente pour toi …

5. Gourmandises salées ou sucrées ?

6. En dehors la lecture tu as d’autres passions, lesquelles ?

7. Dans le choix de tes lectures tu procèdes comment ?

 

Voilà, pour l’instant c’est tout. Si vous avez des questions n’hésitez pas à m’envoyer un message. Et sachez que je vais me faire le plaisir de participer moi-même à ce swap du printemps.

À très vite !

 

Publié le

Liebster Award Livresque

un-liebster-award-livresque

Je suis très contente de participer à ce Liebster Award Livresque pour lequel j’ai été invité par ma Blogangel ! Premièrement c’est l’occasion de s’en souvenir de mon premier Liebster Award tout court. J’ai été très fière de pouvoir participer tout au début de mon aventure en tant que bloggeuse.

Ensuite c’est une nouvelle opportunité de tourner l’attention sur l’invention des Blogangels. Pour en savoir plus il suffit de suivre le lien sur le logo.

we-are-ba-mauveetdorc%cc%a7

Des livres font réellement partie de ma vie et je suis très contente de développer cette passion. Il suffit de lire ma catégorie « Livres » sur mon blog pour mieux comprendre.

Et maintenant mes 11 points concernant les livres et moi. J’ai adoré les illustrations de ma Blogangel Cynthia sur Giphy.com alors je me suis amusée à mon tour :

1 – les livres m’accompagnent depuis toujours, je les aime, un point c’est tout.

childhood

2 – quand je rentre dans une bibliothèque ou une librairie une sorte d’euphorie m’envahie – sans blague, ça marche à tous les coups.

enthousiast

3 – j’ai du mal à accepter quand un humain prétend de ne pas aimer des livres et n’aime pas lire. Je fais des efforts, j’essaie d’accepter la différence et tout – mais j’ai du mal.

confiused

4 – je suis horrifiée quand j’attends mon bus et je me rends compte que j’ai oublié d’emporter mon livre, la lecture en cours doit attendre ! C’est nul comme sensation !

horrified

5 – je ne peux pas jeter des livres – impossible.

no

6 – je pensais bien aimer l’idée de donner des livres ou échanger mais en fait non – je n’aime pas ça. J’aime mieux les garder.

cant-share-books

7 – donc j’ai un mal fou à me séparer d’un livre !

to-hard

8 – j’aime l’odeur des livres fraichement imprimés.

book-smell

9 – je n’ai toujours pas vraiment pardonné à ma maman quand elle donnait des livres de ma bibliothèque à des copines ou des membres de la famille. Je voulais les garder ! Je suis capable de les chercher sur le net pour me racheter la même édition.

beast

10 – j’écris moi-même (en allemand!) et je fais des photos – c’est vrai, de voir ce qu’on a fait édité par un éditeur c’est top ! Un vrai trophée !

trophy

11 – j’espère que mes filles vont aimer un jour des livres un peu comme moi … pour l’instant elles collectionnent des mangas et elles en prennent très soin. Bon, ce sont des livres quand même.

fingers-crossed

Les 11 questions posées par Cynthia :

  1. Quel est ton secret honteux de book addict?

Alors là je ne sais pas trop. Honteux … probablement le fait qu’il m’arrive d’acheter des nouveaux livres alors je sais pertinent qu’à la maison j’ai tout une pile à lire. C’est vrai – sur le coup à la caisse je me sens tout coupable et j’essaie de me persuader que c’est un bon achat.

  1. Quel est ton rêve de book addict?

D’avoir plus de place pour installer des belles étagères et bien ranger tous mes livres ensemble avec une belle décoration, selon les thèmes, les éditeurs – le tout dans un bureau, atelier, pièce à vivre rien qu’à moi. Comme ce n’est pas possible dans notre maison actuelle, je transforme un peu tout la maison avec des endroits pour stocker des livres.

  1. L’auteur que tu aimes le moins?

Il existe des auteurs qui ne me surprennent pas, je trouve leur texte pas assez soigné – mais en même temps on peut se poser des questions sur le travail de l’éditeur. Donc c’est difficile à dire. Il m’est arrivée d’être très déçu par des auteurs à succès grâce à leurs milliers lecteurs sur internet. Tout le monde en parlait comme si c’était le nouveau messie littéraire et le texte était tout simplement creux et insignifiant. Je n’ai pas compris ce engouement.  

  1. L’auteur que tu aimes le plus?

Il y a des époques dans la vie pour des auteurs fétiches. Pour moi à commencer avec Michael Ende, son travail philosophique et fin pour enfants et adultes. Ensuite Paul Auster, Albert Camus, Haruki Murakami, Colette.

  1. Donnes-moi une de tes vilaines habitudes de book addict.

Acheter des livres et culpabiliser parce que je n’ai pas fini de lire ma pile à lire commencé. Ou commencer un autre livre alors je suis en train d’en lire un – rien de bien méchant.

  1. Y a-t’il quelque chose que font les autres avec les livres et qui t’énerve?

Je déteste quand quelqu’un parle d’un livre qu’il n’a pas lu juste pour se rendre intéressant. Mais bon, je m’en fiche aussi pas mal.

  1. Le personnage de livre qui selon toi te ressemble le plus?

Momo dans le livre « Momo » de Michael Ende. Je ne dispose certainement pas de sa chevelure bouclé mais je suis toujours un peu comme cette fille totalement idéaliste … dommage que ce livre n’a jamais connu un grand succès en France. En tous les cas j’adore prendre mon temps avec les gens et ce que j’entreprends. Pour ceux qui ont envie d’en savoir plus sur ce livre j’ai trouvé quelques perles sur le net. Notamment Bernard Umbrecht écrit sur son blog une magnifique présentation sur cet univers qui vaut le détour !

  1. Quel est ton (ou tes) blog(s) livresque favoris? Pas plus de 5 attention

Alors là tu me pose une colle ! J’avoue que ma relation avec mes livres et mes lectures est tellement personnelle que j’ai un peu du mal à suivre des superblogs qui présentent des livres qui se trouvent dans des tops ventes à la FNAC, des supermarchés ou dans des kiosques à la gare. J’adore acheter des livres chez Emmaüs, dans des solderies, sur des coups de cœurs dans des petites librairies indépendants, des salons des livres minuscules chez nous à la campagne. J’ai encore des livres qui attendent à être lu quand j’ai été au salon du livre à Leipzig il y un an et demi maintenant. J’ai été invité comme écrivain par mon petit éditeur à l’époque pour présenter deux de mes livres. On a été placé dans la salle avec tous les éditeurs et auteurs du genre fantastique et c’était super inspirant de rencontrer tout ce monde, des gens qui écrivent par passion pour leur petit cercle de lecteurs. Vous voyez le genre … un peu loin des blogs très populaire.

Par contre j’adore regarder quelques comptes sur Instagram tenu par des dingues de livres car j’admire leur passion et comment ils mettent les livres en scène :

@ziba.reads

@littleprettybooks

@abookishkindofday

@bekkarubin

@janeruethirteen

 

  1. Quel est le livre que tu n’as jamais réussi à terminer ?

« Le journal de Bridget Jones » de Helen Fielding. Désolé, impossible, j’ai tenté avec des meilleures attentions, ensuite je me suis forcée de le lire, je me suis appliquée et tout, histoire de lire un truc que tout le monde lisait à ce moment – ce fut un désastre. Je ne peux même pas dire ce que j’ai fait de ce bouquin.

  1. Quel est ton endroit préféré pour lire ?

J’adore lire tranquille à la maison sur mon canapé ou au lit mais comme ce quasiment impossible de rester tranquille longtemps (il y a toujours quelque chose à faire à la maison, ou aves les enfants …), alors je lis la plupart du temps dans le train, dans le métro et pendant mes pauses de midi au boulot.

  1. Livre papier ou électronique ?

Papier pour le simple fait que je ne possède pas de liseuse. J’aime bien l’objet donc je ne suis absolument pas contre. La plupart de mes livres que j’ai écrit moi sont des livres électroniques. En plus c’est une bonne invention pour trouver ses premiers lecteurs et s’exposer aux critiques. Il suffit de regarder sur wattpad et bookrix pour en citer que deux plateformes pour s’en rendre compte de l’impact des auteurs vraiment indépendant et des écrivains en herbes.

emmaus-brie

Mes 11 questions :

1 – Pourquoi aime-tu lire ?

2 – Dans quel livre tu aimerais plonger et poursuivre l’histoire à ta façon ?

3 – Quel-est ton genre de lecture favori ?

4 – Quel-est ton premier souvenir de lecture marquant ?

5 – Tu préfères des livre neufs ou d’occasion ?

6 – Bibliothèque ou librairie ?

7 – Aime-tu offrir des livres ?

8 – Prends-tu des notes pendant tes lectures ?

9 – Fais-tu des recherches sur un livre avant l’acheter ?

10 – As-tu une librairie favorite ? Laquelle ?

11 – Aimerais-tu écrire un livre toi-même ?

Mes invités sont :

Les Lectures de Lohann

Lectur à vie

Pretty Rosemarie

Chut maman lit

Notre carnet lecture

Vers autre chose

Les lectures de Doris

Muti et ses livres

Ocalypso

Café Powell

Romans entre amis

 

Si jamais quelqu’un n’a pas envie de participer je le comprends largement. Il suffit de m’écrire un petit message afin que j’enlève votre nom de la liste et que je choisi un autre blog.

Merci pour tout et à très bientôt !

 

Publié le

Ma première sélection de l’édition « Le livre de poche »

le-livre-de-poche

Hello chers lecteurs et amis des livres, ce post devrais vous plaire. Tout au début de ce blog j’avais déjà écrit quelques lignes sur le fait que des livres font vraiment partie de ma vie et tous ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent, qu’ils me trouvent toujours avec un bouquin dans mon sac.

Quand je suis arrivée à Paris j’ai pris vite l’habitude de lire en Français, même si ça me prend plus de temps. (Je lis toujours plus vite en Allemand, ma langue maternelle – normal !)

Pourquoi je n’ai pas commencé à écrire sur certains de mes titres que j’ai lus ? Tout simplement parce que je ne voulais pas dédier ce blog uniquement aux livres. Je garde toujours dans l’esprit que la vie selon moi est un « MilleFeuille » à déguster sans modération et quand on se concentre un peu un découvre continuellement des petits trésors – et des livres pour moi en font partie mais pas seulement.

livre-de-poche-2

Donc aujourd’hui j’ai décidé de présenter pour la première fois trois livres dans mes derniers PAL (piles à lire). (En fait #pal c’est un hastag très utile sur Instagram quand on veut présenter son choix de lecture.)

Comme vous pouvez le voir il ne s’agit pas de mes premiers livres de l’édition « Le livre de poche » mais j’ai choisi ces trois car j’ai craqué pour cette sélection avec la fameuse offre de l’époque : deux livres achetés, un livre offert. Cela faisait longtemps que je n’avais rien lu d’Amélie Nothomb, alors j’ai fait mon choix chez cet éditeur.

livre-de-poche-1

Dès le début de mon blog j’ai ouvert un compte sur Goodreads pour pouvoir collectionner mes lectures. J’aime beaucoup aussi le concept de Bookcrossing et des Petites Librairies gratuites dans ma ville et un peu partout dans le monde. On a bien beau aimer des livres, ça fait du bien de partager certains titres et de ne pas tous les garder à la maison – enfin, c’est mon avis.

Et maintenant les titres :

acide-sulfurique-amelie-nothombAmélie Nothomb – « Acide sulfurique »

Des personnes comme vous et moi sont sélectionnés pour participer à un horrible jeu télévisé dans lequel les participants sont insultés par leurs gardiens et à un moment donné choisi pour mourir. Une des femmes surveillants se consacre pleinement à son nouveau travail après une longue période de chômage, mais elle rencontre parmi les prisonniers une jeune et belle femme qui représente aux yeux de tous son contraire absolu.

L’audimat de cette absurde téléréalité doit être poussé au maximum quand les téléspectateurs peuvent décider qui doit mourir.   

Amélie Nothomb se contente d’écrire sur ce vaste sujet seulement un petit livre mais qui nous permet de bien entrer dans l’absurdité du fonctionnement du genre humain. Évidement on pourrait développer tout dans tous les sens mais ce n’est pas nécessaire – la réflexion est bien présente.

Quand je lis Nothomb et j’ose avouer à quelqu’un de mon entourage que je suis pris dans son texte la conclusion est généralement que selon le goût de l’autre l’auteur est un peu fo – folle en occurrence et la discussion s’arrête là. Malgré ce manque d’échange évident je me souviens de tous les protagonistes des récits de Nothomb avec une précision étonnante. Je suis donc tout à fait d’accord avec l’excellence de son travail. La justesse de ses petites phrases courtes et ses textes que semblent si réels sur un fond fantastique me paraissent justes et tranchants. On angoisse en lisant l’histoire mais le bon et l’espoir donnent envie de continuer. J’ai beaucoup aimé ce livre sombre et flippant.

bernard-werber-troisieme-humanite

Bernard Werber « Troisième Humanité »

Quand on lit « Troisième Humanité » on se demande forcément comment ont été les deux humanités précédentes ? Des chercheurs de nos jours se confrontent à une quête sur la vérité fantastique de l’évolution du genre humain. En parallèle la terre nous raconte son point de vue et le tout est très stressant car il faut jongler avec la pression des évènements étrangement familiers de nos actualités.

Un livre amusant et fantasque mais étonnamment proche de nos réalités quand on nous observe nous. Le fait de faire parler la terre comme une personne, faire vivre un passé fantastique et un futur qui ressemble un peu à notre présent est très ingénieux.

En lisant je me suis beaucoup attachée aux protagonistes humains et j’aime la façon de Werber de voir les femmes.

L’image que l’humanité avance de trois pas dans son évolution et recule de deux me semble très pertinente. Mais à la fin de cette lecture je suis contente de me consacrer à des choses plus légères et presque futiles. En tous les cas l’auteur nous enseigne beaucoup d’humour et surtout d’autodérision envers nous, les pauvres humains.

hugh-howey-siloHugh Howey « Silo »

Je suis très contente d’avoir découvert cet auteur qui a commencé à écrire son roman de science-fiction à compte d’auteur. Le nombre des lecteurs a attiré l’intérêt des éditeurs. Je suis fascinée par son sens du détail et la persévérance avec laquelle il fait vivre ses héros. Il ne ménage pas ses lecteurs et jusqu’à la dernière page on ne sait pas de quelle façon va se terminer l’histoire. D’ailleurs elle ne se termine pas, elle donne envie de continuer à lire. J’ai hâte de découvrir la suite quand l’occasion se présente.
Pour les adeptes de la science-fiction et des personnes qui aiment des romans à suspense « Silo » est un régal.
Hugh Howey fait jouer son histoire dans notre monde post apocalyptique en prenant soin du développement et interactions des protagonistes. Les combats sont assez singuliers. L’action ne manque pas et on a envie de connaître la suite.

Publié le

La rentrée – le retour !

Après une course effrénée pour faire face à une rentrée plutôt animée j’arrive enfin de poster un nouvel article sur mon blog – ouf !

Visiblement je fais tout de travers et en plus j’adore ça. Il y quelques jours j’ai regardé un peu sur les sites des pros en quoi consiste un vrai blog intéressant qui cartonne et hisse l’auteur parmi les influencers je trouvais le résultat plutôt amusant.

Tout d’abord – il ne faut pas écrire pour soi mais pour les autres et surtout garder son texte court. Alors là j’ai tout faux. J’adore papoter sur mon blog, m’étaler un peu (!) sur un sujet et je ne me balade quasiment jamais dans des hôtels de luxe avec des photographes pro dans mon sillage (ils disent qu’il faut faire rêver, alors j’ai pris un exemple au hasard en regardant un exemple d’une top-bloggeuse …).

Seulement des belles couleurs à la maison :D
Seulement des belles couleurs à la maison 😀

J’aime bien lire des blogs d’autres filles, mais je n’ai aucune envie de faire pareil et mon sujet n’est pas là. Je suis en train d’écrire une méthode dans laquelle j’explique les points forts et positifs de travailler sur un blog comme je fais. Une façon de voir des choses quand plus rien ne va, les choses de la vie semblent sombres et sans issu – trouver un peu de lumière sur son chemin. Ce n’est pas nécessaire d’étaler les problèmes, c’est plus intéressant de collectionner des innombrables points qui nous apportent des solutions.

Une sorte de « slow – blogging », une thérapie perso pour voir ce qui nous entoure sans forcément tomber dans l’excès. J’ai tenté et je suis contente du résultat. A un tel point que j’ai même voulu faire une vidéo avec ma fille pour regarder et rigoler ensemble, une tentative pour agrémenter mon blog et surtout un bon souvenir.

Je suis heureuse de pouvoir travailler à nouveau sur des projets perso qui n’ont quasiment rien à voir avec ce blog (comme par exemple écrire un livre en allemand, ma langue maternelle, ou préparer une petite expo de photos – ma première).

Je continue à m’amuser à lire des post de bloggeuses mais j’avoue il y en a pas mal qui se ressemblent vraiment – désolé de le dire, mais hélas énormément de blogs semblent chercher à tout prix de vouloir copier des magazines soi-disant hyper originaux et libres. Bon, je vous laisse méditer sur la question.

Ici sur Happy Millefeuille je vais continuer à poster mes sujets favoris, choisit comme les évènements se présentent et continuer ma route jusqu’au moment quand je peux commencer à présenter ma méthode « Happy Millefeuille » sous forme d’un e-book.

En attendant vous avez une multitude de choses, d’objets et livres en rapport avec du papier dans notre vidéo. Je fais une liste :

Du bon thé !

Bon plan « ELLE »

J’aime des livres !

Flow

LOVE Magazine

KERORO

Un de nos chats

Das Puppenhaus

Sylvanian Families

Escriva’s Music

Publié le

Plaisir de Lire : « Une Héroïne Américaine » de Bénédicte Jourgeaud

Plaisir de lire !

« Prix du Livre Romantique » est marqué en gros et en rouge sur la couverture du bouquin « Une héroïne Américaine », premier point qui aurait dû faire que je ne prête pas attention à ce livre. Ensuite l’histoire parle de Brownie Wise, la femme qui a lancé la vente de Tupperware et l’idée des réunions de vente à domicile entre copines. Mais j’adore bousculer mes vieux principes et me laisser surprendre. Le livre retrace deux histoires de deux femmes extraordinaires de deux époques différentes qui ont su transformer leur vie avec la force de leur volonté, du travail et de l’acharnement. Amélia Earhart, l’autre protagoniste du livre, une jeune étudiante française décide de s’installer au Canada pour devenir une experte de la culture américaine et qui finit par retracer le destin de la reine de réunions Tupperware.

Commencer le weekend avec des livres !
Commencer le weekend avec des livres !

J’ai beaucoup apprécié la juste dose du « romantique » dans cette histoire. Amélia veut vivre sa vie et fait des rencontres, mais se consacre avant tout à ses recherches fort enrichissantes et intéressantes basé sur la mythologie de l’humanité. Ses relations amoureuses s’infiltrent dans sa vie d’une façon inattendue, sans crier garde, comme dans la vie de tout le monde, disons : de beaucoup de gens. Il suffit de trouver étape par étape sa façon personnelle comment suivre son cœur et son intuition.

Le style d’écriture de Bénédicte Jourgeaud convient très bien à cette histoire très riche dans notre époque moderne. Une style très clair, sans fioritures, presque spartiate pour mettre l’essentiel à l’avant et ne surtout pas basculer dans le larmoient ou l’exaltation ridicule.

Cette histoire m’a beaucoup touchée car je suis moi-même une exilée et une sorte de « self-made-woman ». Je comprends très bien les deux femmes, leurs décisions et leurs sentiments. Honnêtement ça fait un bien fou de passer son samedi matin au soleil en train de finir ce livre, verser une petite larme de joie, allumer un bâtonnet d’encens en écoutant Janis Joplin et décider d’écrire quelques lignes pour son blog.

Yeah ! - j'aime ce genre de "boulot" :)
Yeah ! – j’aime ce genre de « boulot » 🙂

En fin de compte s’est devenu un principe pour moi de m’intéresser à ce qui m’agace afin de mieux comprendre et apprécier.

Petit Bonus pour mes lecteurs : les éditions Charlestons organisent un Jeu-Concours pour l’été jusqu’au 8 juillet 2016 :

Jeu-concours de l’été : l’héroïne Charleston, c’est vous !
Jeu-concours de l’été : l’héroïne Charleston, c’est vous !

  

Publié le

Magazine Palace Costes N° 63

Lire le magazinePalace Costes !

Tous ceux et celles qui lisent mon blog depuis le début (un grand MERCI en passant !!!) savent que j’adore lire et m’inspirer de certains magazines et que je suis fan du magazine des Palaces Costes à Paris. Quand un numéro sort je me jette dessus et je le dévore. J’aime découvrir des nouveaux artistes et tendances de Paname vu sous un angle résolument chic et décomplexé. Premier sourire page 14 à cause de l’article sur le « Grandma’s Food ». Eh oui, peut import nos horizons sociaux culturel tout le monde ont envie de simplicité notamment dans nos assiettes. Donc on parle de LOU Papé et de Mamie Régale qui mettent à notre disposition dans nos vies urbaines la cuisine d’antan fait par nos grands-mères.

Grandma's Food

Ensuite je bloque sur une belle interview avec maître Steven Spielberg qui va nous surprendre avec un nouveau film qui promet de bien nous changer des idées : « Le BGG – Le Bon Gros Géant ».

« Plus le monde va mal, plus nous avons besoin de croire à la magie », sont les mots du grand réalisateur. Bon, ça me parle bien à moi qui ai envie de mettre de la magie dans des choses les plus simples, faisable dans une vie tout à fait ordinaire et en fin de compte extraordinaire … mais nous n’égarons pas, regardons la bande d’annonce :

Pour rester dans le domaine du fantastique j’ai hâte de découvrir l’exposition de Kurt Weiser, un céramiste américain qui crée des globes incroyables avec des motifs enchanteurs.

Kurt Weiser

Et ensuite il y a toute la sélection magnifique de mode, bijoux et accessoires à découvrir. Des pièces de créateur qui m’ont inspiré à créer une sélection mode sur mon e-shop, revoir mes connaissances de certains créateurs, ainsi découvrir des noms qui jusqu’aujourd’hui m’ont été inconnus. J’espère que la sélection vous plairas ! Je suis fan des touches d’humour sur des accessoires et dans des imprimés.  

eshop1eshop2eshop3eshop4eshop5eshop6eshop7

 

Publié le

Apéro Blabla chez Paulette à Paris

Apéro Blabla chez Paulette à Paris !
Apéro Blabla chez Paulette à Paris !

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un Apéro Blabla chez Paulette à Paris. Je trouve le choix de ce sujet parfait pour reprendre à écrire sur ce blog. Ma pause d’écriture n’était pas très longue mais ce qui s’est passé pendant ce temps était impressionnant et pénible – les inondations de notre région, Sud-Seine-et-Marne. Après des pluies incessantes nous nous sommes trouvé sans eau potable et j’en passe de tous ces innombrables dégâts dans des milliers foyers. Dans des situations pareilles ce n’est pas évident d’écrire sur des choses agréables que la vie peut nous offrir. Mais assez rapidement je me suis reprise en me disant que c’était plus que jamais nécessaire de mettre en avant ce qui va bien. (Je travaille même sur une méthode pour partager avec vous les bienfaits de cette façon d’appréhender les choses, à suivre …)

Impressions dans les bureaux chez Paulette
Impressions dans les bureaux chez Paulette

Mais revenons à nos moutons ! Un Apéro Blabla c’est quoi ?! Tout d’abord j’aimerais vous présenter le magazine « Paulette », un magazine féminin fait maison, 100% intercréatif et participatif et garanti sans mannequin. En 2009 ils ont commencé à se faire connaître sur Facebook, lancé en octobre 2010 leur site web et un an plus tard le premier magazine en papier. Ensuite c’est une belle aventure grandissante, leur nouvelle adresse se trouve à Paris rue Oberkampf. Et c’est précisément dans leurs bureaux spacieux qu’on peut se retrouver quand un Apéro Blabla y est organisé. Dans d’autres villes comme Toulouse, Rennes, Marseille etc. les filles se retrouvent plutôt dans un bar insolite, sympa et tout à fait dans l’esprit du magazine. Autrement dit, on profite du moment ensemble pour découvrir des bonnes choses à boire et à manger (rien que ça me plaît déjà …). Comme par exemple des chips de chou kale de Happy Crulture (celles qui m’ont rencontrées là-bas ont pu constater que je les appréciais beaucoup …). Ou une gamme de boissons de « Fine Cocktails » simple, bon et frais, dans des bouteilles trop mignonnes, une bonne idée pour une fête à la maison ou un pique-nique entre amis.

Fine Cocktails et Happy Crultur à l'Apéro Blabla chez Paulette
Fine Cocktails et Happy Crultur à l’Apéro Blabla chez Paulette

Je trouve l’initiative d’organiser des Apéros Blablas vraiment sympa car cela nous permet de rencontrer les filles inspirées et créatives en vrai et aussi d’avoir un aperçu de l’endroit où elles travaillent pour ce magazine. Et bien entendu on fait la connaissance d’autres lectrices, on s’écoute, on échange et rigole simplement. Par exemple j’ai rencontré la bloggeuse Shane qui partage sa façon de voir des choses très sportive et avec des bonnes vibrations, un style de vie qui nous parle.

Entre filles à l'Apéro Blabla chez Paulette à Paris
Entre filles à l’Apéro Blabla chez Paulette à Paris

Donc « Paulette » est un de ces nouveaux magazines qui au premier abord il y a quelques mois m’avait bêtement agacé par le simple fait que n’y connaissait rien du sujet. Mais comme souvent dans ma vie j’ai fait l’expérience quand quelque chose avait attiré mon attention en m’énervant un peu, le tour était réussi car mon attention était éveillée – et j’ai fini par l’adorer.

Quand vous allez vous balader sur le site, vous allez également découvrir l’application très pratique pour avoir des infos à portée de main et des goodies à télécharger. Un concours est en cours pour gagner un an d’abonnement du magazine. Plus d’infos à ce sujet sur mon Instagram !

à découvrir : l'appli Paulette
à découvrir : l’appli Paulette
J'adore mon fond d'écran trouvé dans des Goodies de l'appli "Paulette"
J’adore mon fond d’écran trouvé dans des Goodies de l’appli « Paulette »
on se change des idées et on tente de gagner un an d'abonnement
on se change des idées et on tente de gagner un an d’abonnement

C’est aussi un peu grâce à « Paulette » que j’ai redécouvert un magasin sympathique de la chaine Nocibé à Fontainebleau …

Comme j’ai besoin de m’instruire dans ce monde de bloggeuses, youtubeuses et tout ce qui en suit je suis ravie d’avoir découvert Emma CakeCup. Le magazine en question a tout simplement consacré un article sur elle …

Bref, on parle de culture, d’infos, d’ateliers DIY, de cuisine, phénomènes de société et tout ce qui pourrait intéresser le monde des filles. Même mon mari a adopté ce numéro … allez savoir pourquoi. 🙂

Conclusion : toute la famille aime "Paulette"
Conclusion : toute la famille aime « Paulette »

 

Publié le

Wishlist Fin Avril

Ma wishlist pour ce fin d'avril !
Ma wishlist pour ce fin d’avril !

En sortant du boulot ce soir je m’aperçois que j’ai complètement zappé la sortie d’un magazine que j’aime beaucoup – Palace Costes – il sort tous les deux mois et je l’ai déjà mentionné une fois. Eh bien, ça ne va pas du tout ! Il faut remédier à ça. Je trouve qu’il est très bien fait et toujours avec une sélection d’adresses bien choisies. Chaque magazine suit une sorte de fil rouge, mais toujours en gardent son propre style – terriblement Parisien.

Alors je me suis dit, rêver n’a jamais fait de mal à personne et tant qu’à faire, on y va franchement : je me crée une wihslist inspirée de ce numéro et je la partage sur mon blog.

  1. Faire un tour chez Mad Lords au 316 rue Saint-Honoré, un créateur de bijoux qui me semble unique. Cette saison il met la turquoise à l’honneur et j’adore cette pierre et sa couleur, chaque morceau est unique, pas étonnant qu’elle fût considérée comme sacrée. J’aimerais bien ajouter quelques pièces dans ma collection. Pour l’instant je me contente de les ajouter sur mon tableau Pinterest.

    Des créations de Mad Lords !
    Des créations de Mad Lords !
  2. Quel délire le choix des sacs ! Les trois je les adopte immédiatement ! Avec mon style vestimentaire plutôt sobre et sport chaque sac pourrait apporter à sa façon une note de gaité et de l’exubérance des couleurs qui manque un peu par ce printemps glacial. La création numéro 1 de Dries Van Noten est particulièrement originale. De compter un sac à main Chanel dans ma collection privée reste un rêve mais pourquoi pas opter pour une version résolument moderne. Tant dit que l’interprétation de Roger Vivier pour un sac seau est simplement enjouée dans des matières précieuses et nous montre qu’on peut rire de tout – et surtout de la mode.
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier

     

    3. Boire un cocktail au bar Gravity au 44 rue des Vinaigriers Paris X, le cocktail nommé « Le fruit du passé » m’intrigue avec sa promesse d’un gout proche de la nature. Je vais même vous recopier la recette :

    Dans un shaker, 1 trait de blanc d’œuf, 2cl de sirop de céleri, 2,5cl de jus de citron jaune frais, 2,5cl de liqueur Strega, 2,5cl de génépi. On shake, on verse dans le verre et on ajoute 3cl d’eau gazeuse. On saupoudre de grains de fenouil et de réglisse, et, pour la touche déco, on ajoute un rond de jaune d’œuf séché avec un ruban de citronnelle tenu par une pince à linge en bois.

    Découvrir un cocktail au Gravity
    Découvrir un cocktail au Gravity

    4. Goûter des cookies chez Mokonuts au 5 rue Saint-Bernard, Paris XI – car comme j’adore cuisiner et faire des pâtisseries moi-même cet endroit me semble fort sympathique avec un esprit d’originalité tout en restant simple … Elle, Moko Hirayama, d’origine japonaise, s’occupe des desserts, lui, Omar Koreitem des assiettes salées.

    Découvrir Mokonuts !
    Découvrir Mokonuts !

    5. Aller voir les œuvres de Christine Spengler à la maison de la photographie. Cette expo se nomme « L’opéra du monde » et tien lieu jusqu’au 5 juin. Cette photographe au passé tragique affronte le monde en mouvement et capte les victimes de guerres et de conflits.

6. Aller chiner au marché Paul Bert Serpette 96-110 rue des Rosiers, Saint-Ouen – c’est un sacrilège quand j’y pense depuis combien d’années je ne suis pas allée me balader sur un marché aux puces et en plus celui-là fête ses 70 ans.

Envie d'aller chiner au marché Paul Bert Serpette ...
Envie d’aller chiner au marché Paul Bert Serpette …

J’espère que ces 6 points absolument superflus et chics vous ont fait plaisir tout comme moi. De temps en temps ça fait plaisir de s’accorder un moment d’évasion hors des contraintes du temps et de l’argent.

Publié le

Lire simplement pour le plaisir

Lire pour le plaisir tout simplement
Lire pour le plaisir tout simplement

J’aime beaucoup quand des petites choses dans la vie décident un peu à ma place. Ce matin en arrivant au boulot je me fais un bon café chaud et je découvre quelques livres laissés à la disposition de nouveaux lecteurs curieux. Alors je me suis retenue de ne pas les adopter tous même si les thèmes m’intéressaient beaucoup et je me suis décidée pour le titre « Dans le grand cercle du monde » de Joseph Boyden, un auteur que je ne connais pas encore mais j’avais déjà vu des titres de lui dans des librairies. L’aventure mélangé avec un peu de fantastique – c’est parfait pour moi, il faut aimer la nature et des grands espaces me semble-t-il mais les premiers pages sont assez hypnotiques et je les ai littéralement dévorés dès que j’avais un moment.

Du coup je me suis décidée à faire un peu de rangement dans mon vestiaire et je me suis dit que je pourrais lâcher un nouveau livre sur Bookcrossing, prendre un café dehors en terrasse, noter quelques mots concernant le livre et l’oublier. Le titre choisi était « Karneval » de Juan Francesco Ferré. Une lecture parfaite pour tous les amoureux de la plume latine qui parle de l’histoire de l’affaire DSK sous différents angles de vus, pertinent et saisissant comme il se doit pour un bon thriller. 

On verra bien si quelqu’un joue le jeu !

En tous les cas j’invite tous mes lecteurs et amoureux des livres de me retrouver sur Bookcrossing et/ou Goodreads. Lire permet de nous évader, de nous calmer, nous changer des idées, d’apprendre et alimenter notre matière grise. C’est plaisant de voir la liste des titres ajouté sur une étagère virtuelle et laisser quelques notes perso pour soi-même et les autres.

Bonne lecture !

Mes livres, mes lectures partout ...
Mes livres, mes lectures partout …

 

 

 

Publié le

Lire et prendre un café au Café Le Village !

Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !
Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !

Aujourd’hui il pleuvait encore à Paris et garder le moral peut ressembler à l’obstination. Mais non, je rigole! La pluie est une excellente excuse pour se poser dans un endroit peut être improbable mais j’aime beaucoup. Pour continuer sur ma lancée de jouer la touriste à Paris (ceux qui me suivent sur Instagram ont pu voir mes exploits dans les jardins des Tuileries). Alors je me suis décidée à prendre un bon café viennois au café du village de la maison Costes. Je passe souvent devant cet endroit souvent peuplé d’étrangers. On parle russe, italien, américain et – tiens – français ! Mais oui, bien sûr – il y a toujours quelques Français qui s’y trouvent avec leur air détaché en plein de déjeuner d’affaire.

Et j’aime beaucoup leur magazine rempli d’infos culturelles, beauté, d’art, mode, expo, évènements et de personnalités. Un magazine hyper inspirant avec une foule d’idées à visiter, à marquer sur une wishlist (hehehe !), ou simplement découvrir un autre point de vue car ce magazine est principalement destiné aux visiteurs de la capitale. Même au bout de vingt ans je suis restée un visiteur et je tiens à ce que ça ne change pas. Pour les amoureux de la capitale, des belles choses, la mode et des tendances n’hésitez pas à vous rendre à un de ces endroits si connus, si classique – mais en fait toujours nouveau et garder comme souvenir un bon paquet de papier glacé avec des bonnes idées et des belles choses à découvrir.

Palace Costes - un magazine fait pour la capitale !
Palace Costes – un magazine fait pour la capitale !

Je ne connaissais pas par exemple Ali Mahdavi qui disait si justement que le glamour se fait de plus en plus rare. Je ne peux être que d’accord avec ce constat. Et c’est pour cette raison que j’ai décidé de mélanger dans cet article un livre-objet que j’aime particulièrement : « No Smoking »  chez Assouline. Ce livre est rangé dans une énorme boîte à cigarettes. Tout le monde sait combien il est mauvais de fumer, fumer fait tout simplement partie du passé. Et c’est probablement pour cette raison que je continue à avoir un paquet de cigarettes dans mon sac à main et je m’offre par-ci par-là un moment en pleine conscience avec une cigarette qui devrait être bannie de nos images. Les vrais fumeurs me détestent profondément car il peut se passer des jours, des semaines entre chaque cigarette. Des non-fumeurs absolus ne comprennent pas non plus pourquoi je n’arrête pas complètement. Eh bien comme tellement de choses dans nos vies on fait des choses sans logique et avec une idée très personnelle. J’ai connu l’époque où on pouvait fumer dans un train. J’étais en voyage avec ma sœur et mes filles encore très petites et je n’oublierais jamais cette cigarette fumée seule avec un café bien chaud dans un gobelet en carton, le paysage qui passe devant la fenêtre et un petit moment rien qu’à moi. Pendant la grossesse j’avais complètement arrêté, je ne fume jamais à la maison, ni en présence de mes filles. J’ai horreur de fumer dans le froid ou sous la pluie donc je ne le fais pas. Seulement pendant quelques moments assez rares et choisis. Et je me souviens … c’est pour cette raison que j’aime bien le livre « No smoking » car Luc Santé nous offre une belle collection d’images, de phrases, des films et impressions avec ce phénomène de société. Et j’avoue que pas mal de mes rencontres sont agréablement surpris quand ils apprennent que je peux les accompagner à fumer une cigarette ensemble après un entretien ou quelque chose dans ce goût-là. Je suis contre toute sorte d’idée qui sépare des humains. Le fait d’avoir bannie la cigarette quasiment totalement de nos vies est indéniablement bon pour la santé, mais probablement pas très convivial. Alors je continue à fumer de temps en temps seule avec mes pensées et idées et j’aime demander du feu à une personne inconnue qui me l’offre volontairement avec gentillesse et une certaine fierté cachée et à peine avouée. 

"No smoking" de Luc Santé - j'aime beaucoup ce livre !
« No smoking » de Luc Santé – j’aime beaucoup ce livre !