Publié par 5 commentaires

Ma première sélection de l’édition « Le livre de poche »

le-livre-de-poche

Hello chers lecteurs et amis des livres, ce post devrais vous plaire. Tout au début de ce blog j’avais déjà écrit quelques lignes sur le fait que des livres font vraiment partie de ma vie et tous ceux qui me connaissent dans la vraie vie savent, qu’ils me trouvent toujours avec un bouquin dans mon sac.

Quand je suis arrivée à Paris j’ai pris vite l’habitude de lire en Français, même si ça me prend plus de temps. (Je lis toujours plus vite en Allemand, ma langue maternelle – normal !)

Pourquoi je n’ai pas commencé à écrire sur certains de mes titres que j’ai lus ? Tout simplement parce que je ne voulais pas dédier ce blog uniquement aux livres. Je garde toujours dans l’esprit que la vie selon moi est un « MilleFeuille » à déguster sans modération et quand on se concentre un peu un découvre continuellement des petits trésors – et des livres pour moi en font partie mais pas seulement.

livre-de-poche-2

Donc aujourd’hui j’ai décidé de présenter pour la première fois trois livres dans mes derniers PAL (piles à lire). (En fait #pal c’est un hastag très utile sur Instagram quand on veut présenter son choix de lecture.)

Comme vous pouvez le voir il ne s’agit pas de mes premiers livres de l’édition « Le livre de poche » mais j’ai choisi ces trois car j’ai craqué pour cette sélection avec la fameuse offre de l’époque : deux livres achetés, un livre offert. Cela faisait longtemps que je n’avais rien lu d’Amélie Nothomb, alors j’ai fait mon choix chez cet éditeur.

livre-de-poche-1

Dès le début de mon blog j’ai ouvert un compte sur Goodreads pour pouvoir collectionner mes lectures. J’aime beaucoup aussi le concept de Bookcrossing et des Petites Librairies gratuites dans ma ville et un peu partout dans le monde. On a bien beau aimer des livres, ça fait du bien de partager certains titres et de ne pas tous les garder à la maison – enfin, c’est mon avis.

Et maintenant les titres :

acide-sulfurique-amelie-nothombAmélie Nothomb – « Acide sulfurique »

Des personnes comme vous et moi sont sélectionnés pour participer à un horrible jeu télévisé dans lequel les participants sont insultés par leurs gardiens et à un moment donné choisi pour mourir. Une des femmes surveillants se consacre pleinement à son nouveau travail après une longue période de chômage, mais elle rencontre parmi les prisonniers une jeune et belle femme qui représente aux yeux de tous son contraire absolu.

L’audimat de cette absurde téléréalité doit être poussé au maximum quand les téléspectateurs peuvent décider qui doit mourir.   

Amélie Nothomb se contente d’écrire sur ce vaste sujet seulement un petit livre mais qui nous permet de bien entrer dans l’absurdité du fonctionnement du genre humain. Évidement on pourrait développer tout dans tous les sens mais ce n’est pas nécessaire – la réflexion est bien présente.

Quand je lis Nothomb et j’ose avouer à quelqu’un de mon entourage que je suis pris dans son texte la conclusion est généralement que selon le goût de l’autre l’auteur est un peu fo – folle en occurrence et la discussion s’arrête là. Malgré ce manque d’échange évident je me souviens de tous les protagonistes des récits de Nothomb avec une précision étonnante. Je suis donc tout à fait d’accord avec l’excellence de son travail. La justesse de ses petites phrases courtes et ses textes que semblent si réels sur un fond fantastique me paraissent justes et tranchants. On angoisse en lisant l’histoire mais le bon et l’espoir donnent envie de continuer. J’ai beaucoup aimé ce livre sombre et flippant.

bernard-werber-troisieme-humanite

Bernard Werber « Troisième Humanité »

Quand on lit « Troisième Humanité » on se demande forcément comment ont été les deux humanités précédentes ? Des chercheurs de nos jours se confrontent à une quête sur la vérité fantastique de l’évolution du genre humain. En parallèle la terre nous raconte son point de vue et le tout est très stressant car il faut jongler avec la pression des évènements étrangement familiers de nos actualités.

Un livre amusant et fantasque mais étonnamment proche de nos réalités quand on nous observe nous. Le fait de faire parler la terre comme une personne, faire vivre un passé fantastique et un futur qui ressemble un peu à notre présent est très ingénieux.

En lisant je me suis beaucoup attachée aux protagonistes humains et j’aime la façon de Werber de voir les femmes.

L’image que l’humanité avance de trois pas dans son évolution et recule de deux me semble très pertinente. Mais à la fin de cette lecture je suis contente de me consacrer à des choses plus légères et presque futiles. En tous les cas l’auteur nous enseigne beaucoup d’humour et surtout d’autodérision envers nous, les pauvres humains.

hugh-howey-siloHugh Howey « Silo »

Je suis très contente d’avoir découvert cet auteur qui a commencé à écrire son roman de science-fiction à compte d’auteur. Le nombre des lecteurs a attiré l’intérêt des éditeurs. Je suis fascinée par son sens du détail et la persévérance avec laquelle il fait vivre ses héros. Il ne ménage pas ses lecteurs et jusqu’à la dernière page on ne sait pas de quelle façon va se terminer l’histoire. D’ailleurs elle ne se termine pas, elle donne envie de continuer à lire. J’ai hâte de découvrir la suite quand l’occasion se présente.
Pour les adeptes de la science-fiction et des personnes qui aiment des romans à suspense « Silo » est un régal.
Hugh Howey fait jouer son histoire dans notre monde post apocalyptique en prenant soin du développement et interactions des protagonistes. Les combats sont assez singuliers. L’action ne manque pas et on a envie de connaître la suite.

Publié par 6 commentaires

La rentrée – le retour !

Après une course effrénée pour faire face à une rentrée plutôt animée j’arrive enfin de poster un nouvel article sur mon blog – ouf !

Visiblement je fais tout de travers et en plus j’adore ça. Il y quelques jours j’ai regardé un peu sur les sites des pros en quoi consiste un vrai blog intéressant qui cartonne et hisse l’auteur parmi les influencers je trouvais le résultat plutôt amusant.

Tout d’abord – il ne faut pas écrire pour soi mais pour les autres et surtout garder son texte court. Alors là j’ai tout faux. J’adore papoter sur mon blog, m’étaler un peu (!) sur un sujet et je ne me balade quasiment jamais dans des hôtels de luxe avec des photographes pro dans mon sillage (ils disent qu’il faut faire rêver, alors j’ai pris un exemple au hasard en regardant un exemple d’une top-bloggeuse …).

Seulement des belles couleurs à la maison :D
Seulement des belles couleurs à la maison 😀

J’aime bien lire des blogs d’autres filles, mais je n’ai aucune envie de faire pareil et mon sujet n’est pas là. Je suis en train d’écrire une méthode dans laquelle j’explique les points forts et positifs de travailler sur un blog comme je fais. Une façon de voir des choses quand plus rien ne va, les choses de la vie semblent sombres et sans issu – trouver un peu de lumière sur son chemin. Ce n’est pas nécessaire d’étaler les problèmes, c’est plus intéressant de collectionner des innombrables points qui nous apportent des solutions.

Une sorte de « slow – blogging », une thérapie perso pour voir ce qui nous entoure sans forcément tomber dans l’excès. J’ai tenté et je suis contente du résultat. A un tel point que j’ai même voulu faire une vidéo avec ma fille pour regarder et rigoler ensemble, une tentative pour agrémenter mon blog et surtout un bon souvenir.

Je suis heureuse de pouvoir travailler à nouveau sur des projets perso qui n’ont quasiment rien à voir avec ce blog (comme par exemple écrire un livre en allemand, ma langue maternelle, ou préparer une petite expo de photos – ma première).

Je continue à m’amuser à lire des post de bloggeuses mais j’avoue il y en a pas mal qui se ressemblent vraiment – désolé de le dire, mais hélas énormément de blogs semblent chercher à tout prix de vouloir copier des magazines soi-disant hyper originaux et libres. Bon, je vous laisse méditer sur la question.

Ici sur Happy Millefeuille je vais continuer à poster mes sujets favoris, choisit comme les évènements se présentent et continuer ma route jusqu’au moment quand je peux commencer à présenter ma méthode « Happy Millefeuille » sous forme d’un e-book.

En attendant vous avez une multitude de choses, d’objets et livres en rapport avec du papier dans notre vidéo. Je fais une liste :

Du bon thé !

Bon plan « ELLE »

J’aime des livres !

Flow

LOVE Magazine

KERORO

Un de nos chats

Das Puppenhaus

Sylvanian Families

Escriva’s Music

Publié par Laisser un commentaire

Plaisir de Lire : « Une Héroïne Américaine » de Bénédicte Jourgeaud

Plaisir de lire !

« Prix du Livre Romantique » est marqué en gros et en rouge sur la couverture du bouquin « Une héroïne Américaine », premier point qui aurait dû faire que je ne prête pas attention à ce livre. Ensuite l’histoire parle de Brownie Wise, la femme qui a lancé la vente de Tupperware et l’idée des réunions de vente à domicile entre copines. Mais j’adore bousculer mes vieux principes et me laisser surprendre. Le livre retrace deux histoires de deux femmes extraordinaires de deux époques différentes qui ont su transformer leur vie avec la force de leur volonté, du travail et de l’acharnement. Amélia Earhart, l’autre protagoniste du livre, une jeune étudiante française décide de s’installer au Canada pour devenir une experte de la culture américaine et qui finit par retracer le destin de la reine de réunions Tupperware.

Commencer le weekend avec des livres !
Commencer le weekend avec des livres !

J’ai beaucoup apprécié la juste dose du « romantique » dans cette histoire. Amélia veut vivre sa vie et fait des rencontres, mais se consacre avant tout à ses recherches fort enrichissantes et intéressantes basé sur la mythologie de l’humanité. Ses relations amoureuses s’infiltrent dans sa vie d’une façon inattendue, sans crier garde, comme dans la vie de tout le monde, disons : de beaucoup de gens. Il suffit de trouver étape par étape sa façon personnelle comment suivre son cœur et son intuition.

Le style d’écriture de Bénédicte Jourgeaud convient très bien à cette histoire très riche dans notre époque moderne. Une style très clair, sans fioritures, presque spartiate pour mettre l’essentiel à l’avant et ne surtout pas basculer dans le larmoient ou l’exaltation ridicule.

Cette histoire m’a beaucoup touchée car je suis moi-même une exilée et une sorte de « self-made-woman ». Je comprends très bien les deux femmes, leurs décisions et leurs sentiments. Honnêtement ça fait un bien fou de passer son samedi matin au soleil en train de finir ce livre, verser une petite larme de joie, allumer un bâtonnet d’encens en écoutant Janis Joplin et décider d’écrire quelques lignes pour son blog.

Yeah ! - j'aime ce genre de "boulot" :)
Yeah ! – j’aime ce genre de « boulot » 🙂

En fin de compte s’est devenu un principe pour moi de m’intéresser à ce qui m’agace afin de mieux comprendre et apprécier.

Petit Bonus pour mes lecteurs : les éditions Charlestons organisent un Jeu-Concours pour l’été jusqu’au 8 juillet 2016 :

Jeu-concours de l’été : l’héroïne Charleston, c’est vous !
Jeu-concours de l’été : l’héroïne Charleston, c’est vous !

  

Publié par Laisser un commentaire

Lire simplement pour le plaisir

Lire pour le plaisir tout simplement
Lire pour le plaisir tout simplement

J’aime beaucoup quand des petites choses dans la vie décident un peu à ma place. Ce matin en arrivant au boulot je me fais un bon café chaud et je découvre quelques livres laissés à la disposition de nouveaux lecteurs curieux. Alors je me suis retenue de ne pas les adopter tous même si les thèmes m’intéressaient beaucoup et je me suis décidée pour le titre « Dans le grand cercle du monde » de Joseph Boyden, un auteur que je ne connais pas encore mais j’avais déjà vu des titres de lui dans des librairies. L’aventure mélangé avec un peu de fantastique – c’est parfait pour moi, il faut aimer la nature et des grands espaces me semble-t-il mais les premiers pages sont assez hypnotiques et je les ai littéralement dévorés dès que j’avais un moment.

Du coup je me suis décidée à faire un peu de rangement dans mon vestiaire et je me suis dit que je pourrais lâcher un nouveau livre sur Bookcrossing, prendre un café dehors en terrasse, noter quelques mots concernant le livre et l’oublier. Le titre choisi était « Karneval » de Juan Francesco Ferré. Une lecture parfaite pour tous les amoureux de la plume latine qui parle de l’histoire de l’affaire DSK sous différents angles de vus, pertinent et saisissant comme il se doit pour un bon thriller. 

On verra bien si quelqu’un joue le jeu !

En tous les cas j’invite tous mes lecteurs et amoureux des livres de me retrouver sur Bookcrossing et/ou Goodreads. Lire permet de nous évader, de nous calmer, nous changer des idées, d’apprendre et alimenter notre matière grise. C’est plaisant de voir la liste des titres ajouté sur une étagère virtuelle et laisser quelques notes perso pour soi-même et les autres.

Bonne lecture !

Mes livres, mes lectures partout ...
Mes livres, mes lectures partout …

 

 

 

Publié par Laisser un commentaire

« Démon » de Thierry Hesse

"Démon" de Thierry Hesse - un autre livre libéré sur Bookcrossing
« Démon » de Thierry Hesse – un autre livre libéré sur Bookcrossing

Ce livre ne parle pas du tout des choses qui rendent heureux, je vous préviens tout de suite. Mais lire et s’instruire font partie des plaisirs de mon quotidien et j’aime beaucoup suivre des méandres de pensées d’un esprit fin d’un écrivain comme Thierry Hesse par exemple. J’ai même décidé de laisser ce livre en voyage sur Bookcrossing car il est important de ne pas perdre de vue l’histoire, notre passé lié avec le déroulement des actualités de nos jours.

« Démon » est un roman raconté par le journaliste Pierre qui cherche à comprendre l’histoire de son père Lev Rotko et ses origines. Les grands-parents de Pierre ont été assassiné par des nazis et le périple de son père Lev, avant devenir avocat à Paris représente, une facette très noire de l’humanité.

Un coin tranquille pour lire le matin avant le boulot.
Un coin tranquille pour lire le matin avant le boulot.

Un monologue de Richard III de Shakespeare représente aux yeux du protagoniste l’essence de tout conflit entre les peuples qui vont la guerre aux autres car ils ont décidé de « ne plus vouloir partager cette terre avec eux » :

« Mais moi qui ne suis pas formé pour ces jeux folâtres, ni pour faire les yeux doux à un miroir amoureux, moi qui suis rudement taillé et qui n’ai pas la majesté de l’amour pour me pavaner devant une nymphe aux coquettes allures, moi en qui est tronquée tout noble proportion, moi que la nature décevante a frustré de ses attraits, moi qu’elle a envoyé avant le temps dans le monde des vivants, difforme, inachevé, tout au plus à moitié fini, tellement estropié et contrefait que les chiens aboient quand je m’arrête près d’eux ! eh bien, moi, dans cette molle et languissante époque de paix, je n’ai d’autre plaisir, pour passer les heures, que d’épier mon ombre au soleil et décrier ma propre difformité. Aussi, puisque je ne puis être l’amant qui charmera ces temps beaux parleurs, je suis déterminé à être un scélérat et à être le trouble-fête de ces jours frivoles. »

Je ne me sens pas de taille de donner un résumé de ce livre bouleversant. Tout ce que je peux dire est qu’il est intéressant de suivre la quête d’un homme de nos jours qui tente de comprendre d’où il vient et quel monde l’entoure. Quelques leçons sont à en tirer comme par exemple s’apitoyer sur son sort ne nous apporte rien de bon et connaître des avis de nos ennemis sans adhérer peut nous aider à comprendre et peut-être agir dans un autre sens – le chemin vers une vie plus paisible.

J’espère que le livre va tomber entre des bonnes mains et surtout qu’il va être lu à nouveau. C’est un bel ouvrage. Je l’ai acheté par hasard chez Emmaüs en sachent que les éditions de l’Olivier proposent des textes de qualité. En tous les cas ce titre mérite selon moi plus d’attention aux yeux de nous. De toutes les façons lire plus est une bonne chose.

Un autre livre sur Bookcrossing!
Un autre livre sur Bookcrossing!

 

 

 

Publié par 2 commentaires

Visite chez « Reel Books »

Une visite chez "Reel Books" à Fontainebleau
Une visite chez « Reel Books » à Fontainebleau

Quand on se balade à Fontainebleau et on aime des livres et des endroits insolites et des découverts il faut absolument pousser la porte chez « Reel Books » au 9 rue de Ferrare ! Je suis capable de passer des heures dans une librairie mais dans cet « English Bookstore » on trouve bien plus. Une véritable caverne de bonnes trouvailles avec énormément de choses à découvrir. Donc on n’est pas limité aux livres issus d’éditions anglaises et américaines, on y trouve des cartes, on peut louer des DVDs dans la langue de Shakespeare et se laisser inspirer d’innombrables idées cadeaux à offrir ou s’offrir soi-même.

De la bonne humeur et des clins d’œil humoristique
De la bonne humeur et des clins d’œil humoristique

La vitrine est décorée avec un thème donné, en ce moment une sélection d’auteurs d’Irlande. C’est bientôt la St. Patrick, il faut que je note cette date dans mon agenda ! Il va y avoir des festivités dans le coin.

Dès que le visiteur entre chez « Reel Books » il est accueilli par Sue Dumand et plonge dans l’univers d’une façon de vivre « à l’anglaise » avec beaucoup de bonne humeur et des clins d’œil humoristique un peu partout qui donnent envie de s’installer confortablement dans un coin sur une chaise ou le fauteuil avec un livre et se laisser absorber par la lecture.

Si on cherche une idée de cadeaux pour quelqu’un de spécial Sue sait répondre. J’ai l’impression qu’elle connaît tous les livres dans son magasin. Il n’y qu’à regarder, sur son bureau se trouve une pile avec des volumes sectionnés du moment. Chez « Reel Books » rien n’est laissé au hasard, à commencer par son nom avec ce jeu de mot qui fait bien comprendre qu’on peut y louer des films mais que tout le concept est « réel », on est dans le vrai et le choisi.

Des rats de bibliothèque à la place des bookworms.
Des rats de bibliothèque à la place des bookworms.

Chaque fois que je me trouve dans cette librairie hors normes j’ai envie de repartir avec plein de découverts. Comme par exemple mon dernier achat du livre « Our House in Arusha » de Sara Tucker signée par l’écrivain. (Je suis fière …) Sue et Sara sont devenus amies et je suis impatiente de découvrir son nouveau livre qui va raconter sa vie dans nos contrés, Fontainebleau et ses environs. Mais d’abord j’ai hâte de découvrir sa vie dans le nord de la Tanzanie…

Céder à l'envie de se poser pour lire et découvrir
Céder à l’envie de se poser pour lire et découvrir

Une autre belle découverte était Ella avec son livre « Deliciously Ella », je suis devenue fan sur le coup. Son livre est vraiment beau et se trouve en haut de ma « wishlist » ! Ella n’est pas seulement belle comme un cœur mais une fille intelligente qui a pris sa santé en main et partage son style de vie avec ces recettes et sa joie de vivre sur son blog et dans ce beau livre. Voilà un exemple à suivre en matière de bloggeur, cuisine et lifestyle.

Ce qui me plaît particulièrement dans cette boutique (bien oui, « Reel Books » est bien plus qu’une librairie) est le fait qu’on peut découvrir, voir rencontrer des artistes locaux.

Lire et se laisser conseiller ...
Lire et se laisser conseiller …

Comme par exemple Katrina Maxwell qui chante ses chansons douces et pertinentes, ou Kara Kolle qui expose pendant l’évènement « Jeu de Dames » de la ville de Fontainebleau. Très original aussi de joindre l’utile au beau comme le fait Mme Laure Marillier avec ses dessous-de-table vraiment originaux et très sympas – une excellente idée de cadeaux !!!

Enfin vous voyez j’ai passé deux heures aujourd’hui dans cette librairie et j’ai envie d’y retourner demain car Sue voudrait changer sa vitrine et avec un peu de chance je peux rencontrer Katherine l’artiste qui se cache derrière le son nom d’artiste Kara Kolle et nous offre ses rêves sous forme de beaux collages originaux.

La prochaine fois que vous vous trouvez à Fontainebleau garder un peu de temps rien que pour faire un tour dans la rue Ferrare et poussez la porte vers cet univers joyeux, lumineux et accueillant.

Découvrir des artistes et des idées cadeaux
Découvrir des artistes et des idées cadeaux

 

 

 

Publié par Laisser un commentaire

Dracula – l’Immortel (deuxième livre sur « Bookcrossing »)

"Dracula - l'Immortel" de Dacre Stoker et Ian Holt sur mon "Bookcrossing"
« Dracula – l’Immortel » de Dacre Stoker et Ian Holt sur mon « Bookcrossing »

Il y a quelques années de ça les vampires étaient vraiment à la mode. Énormément d’ados ne juraient que pour « Twilight ». À cette époque j’écrivais beaucoup d’histoires courtes et j’avais vraiment pris conscience que j’avais bien avancé en âge. Comme j’écrivais en allemand je trouvais mes lecteurs sur des réseaux en ligne, une sorte de community sur laquelle on peut facilement éditer ses e-books soi-même et confronter ses textes aux critiques de parfaits inconnus. J’étais impressionnée par le nombre incroyable de jeunes qui écrivaient de la « fan fiction », dans ce cas des histoires de vampires amoureux. Fan fiction c’est une jolie façon d’exprimer ses propres idées et sentiments à travers de héros emprunté dans des films ou des séries. Beaucoup de jeunes écrivains en herbes me demandaient de donner mon avis sur leur ebook qui parlait de vampire, d’amour éternel, de sang et de vengeance. J’étais un peu incorrigible car pour moi la seule histoire d’amour de Vampire était celle de Bram Stoker « Dracula ». Alors mes critiques étaient un peu sanglants pour faire un jeu de mots … mais jamais méchant, seulement j’aime quand les choses sont bien faites et on donne de la profondeur aux protagonistes de ses écrits… (moi-même je n’ai jamais écrit d’histoires de vampires même si le fantastique a souvent un rôle à jouer dans mes textes, en tous les cas pour l’instant).

Trouver le livre et le lire tout simplement ...
Trouver le livre et le lire tout simplement …

Et c’est précisément à cette époque que j’avais trouvé ce livre – une sorte de suite du grand Dracula. Selon moi il n’arrive pas à la hauteur de l’original mais c’est un bon divertissement pour des amateurs de lecture d’histoires de vampire. Aujourd’hui j’ai décidé de l’ajouter sur mon étagère virtuelle sur Bookcrossing et de le lâcher en liberté dans la vraie vie demain. Bonne lecture !

Dans cette histoire vous allez retrouver des protagonistes qu’on connaît déjà. C’est assez bien imaginé car des pareilles expériences ne laisseront personne inchangée. Tous les caractères luttent avec leur existence et la façon comment appréhender le monde. Et c’est précisément ce fait qui rend le livre intéressant. En gros, plus on avance en âge avec nos blessures et notre vécu, moins ça devient évident, plus on réfléchit et on lutte avec nos vieux démons qui se mêlent aux nouveaux. (Par moments nous n’avons vraiment pas besoin de vampires pour vivre des situations semblables.) Mais c’est un divertissement prenant qui nous change bien des idées. Et une fois le livre fermé on peut se dire que tout ça n’est pas pure invention et ça n’existe pas … quoique … 😉

Un aperçu de mon film préféré à ce sujet :

P.S. Il faut que j’ajoute une chanson « made in France » très sympa qui parle d’un Vampire 😉

Publié par 11 commentaires

Mon premier livre part en voyage avec Bookcrossing

Mon premier livre part en voyage avec Bookcrossing !
Mon premier livre part en voyage avec Bookcrossing !

Il y a quelque temps je vous ai écrit de ma passion pour des livres et j’ai une sacrée collection chez moi. Il est impensable pour moi de me séparer de pas mal des livres. Vous allez voir – dans l’avenir je vais même écrire sur quelques-uns en tant qu’objet et du pourquoi et du comment. Quand on aime on ne compte pas.

D'abord il faut choisir le livre ensuite l'endroit pour l'oublier ...
D’abord il faut choisir le livre ensuite l’endroit pour l’oublier …

Mais partager des livres est une bonne chose aussi. Alors j’ai découvert Bookcrossing et je trouve l’idée d’envoyer un bouquin qu’on a lu en voyage formidable. Je me suis inscrite et j’ai créé mes autocollants pour pouvoir authentifier le livre, ensuite j’ai choisi le premier qui va partir en voyage. Et pas plus tard qu’hier soir – la bonne surprise – j’ai reçu mes jolis autocollants dans ma boîte à lettres dans un tout petit paquet tout mignon. Si vous avez envie de laisser partir vos livres en voyage vous pouvez aller voir sur le site comment crée son propre autocollant. Tant qu’à faire on laisse une petite touche perso. Je n’ai pas pu m’empêcher de mentionner mon blog – hihihi !

Armageddon Rag est à lire dans Paris 8 - hahaha !
Armageddon Rag est à lire dans Paris 8 – hahaha !

Maintenant il ne me reste plus qu’à choisir l’endroit où je vais « oublier » ce livre et on verra bien ce qui va se passer. (En fait peu importe – cette histoire ressemble un peu au message mythique dans la bouteille jetée à la mer – une fois parti il vaut mieux l’oublier et passer à autre chose. L’éventuelle bonne surprise sera d’autant plus grande.)

Ce midi dans ma pause-déjeuner j’ai choisi comme endroit où oublier le livre le restaurant « Prêt à manger » Rue Duphot dans le 8ème arrondissement de Paris. J’aime bien manger de temps à autre là-bas, ils ont des bonnes soupes chaudes et originales (petit pois et menthe par exemple…). Ça fait du bien par ce temps pluvieux et froid. Et je me disais que les personnes qui fréquentent cet endroit peuvent être sensible à une action comme Bookcrossing.

Mais je sais que la prochaine fois je vais choisir un autre endroit qui n’a rien à voir. On verra bien. Déjà il faut que je me décide quel va être le livre suivant. On verra bien.

Bonne lecture !

Publié par Laisser un commentaire

Balade à la BNF à Paris

Balade à la BNF à Paris
Balade à la BNF à Paris

C’est quand même dingue que je n’ai jamais trouvé le temps pour me rendre à la Bibliothèque national de France sur le quai François Mauriac dans le 13ème arrondissement à Paris. Pour quelqu’un qui aime lire et s’instruire ça frôle le ridicule. La semaine dernière j’ai fait la connaissance d’Anne-Marie (une photographe passionnée …) dans le métro et c’est elle qui m’a parlé de son plaisir d’avoir pris des photos là-bas. Grâce à cette rencontre spontanée j’ai su pour l’expo d’Anselm Kiefer dans ce lieu, ainsi quelques nouveaux talents de photographes vraiment saisissants.

Se lever tôt un jour de congé pour se prendre un bon shoot de culture et de faire le plein d’impressions et d’inspirations c’est un bonheur facile à réaliser et je pense que c’est une chance d’avoir cette possibilité tout simplement.

Les arbres à la Bnf
Les arbres à la Bnf

Tout d’abord je me sentais confronté à un environnement bien étranger – une architecture ultra-moderne et structurée géométrique dans des dimensions colossales. En plus le ciel était bien chargé, faudrait que je revienne un jour en plein soleil pour jouer avec des reflets de lumière. En plus je découvre ce jardin au milieu des tours – le spectateur se trouve au-dessus des arbres … est-ce un symbole de la supériorité de la culture ou bien la nature est protégée par un monument du savoir de l’humanité ? Je m’éloigne un peu sur le pont de la Seine et je prends quelques photos d’une péniche et d’un bateau pirate comme contraste bizarre à cette perfection froide. (Il me semble que je me suis bien habituée à la vie à la campagne à Thomery et ses péniches tranquilles sur la Seine justement et la forêt tout autour …)

Il me reste un peu de temps avant l’ouverture des salles et je m’installe avec un bon café allongé pour écrire quelques lignes dans le café à l’intérieur de la bibliothèque.

Découvrir la Bnf
Découvrir la Bnf

Ensuite revoir quelques œuvres d’un de mes artistes fétiche Anselm Kiefer était exceptionnel. L’exposition dure jusqu’au 7 février 2016.

Je ne me permettrais pas de donner un avis détaillé sur le travail de cet artiste – je laisse ça aux spécialistes. Moi, j’aime voir cette créativité forte et libre dans la recherche de l’artiste qui arrive bien à mettre en avant ce qui dérange dans l’histoire du passé et notre perception de certaines choses importantes aujourd’hui. Une beauté sombre et en quelque sorte rafraichissant car unique dans son genre. « L’Alchimie du livre » se nomme l’expo à la Bnf et je trouve ce titre très juste. Les livres-sculptures d’Anselm Kiefer invitent à voir et transformer notre regard. Un livre est bien destiné à nous aider à nous transformer … (J’avais déjà visité quelques expos de lui à Paris et je suis fascinée par ses livres uniques …)

Je suis fan d'Anselm Kiefer
Je suis fan d’Anselm Kiefer

Pour poursuivre ma soif de culture et ma curiosité je suis ravie de pouvoir lire le magazine « Chroniques » de la bnf en ligne.

Publié par 5 commentaires

Des livres et moi

Ma passion: des livres !
Ma passion: des livres !

Des livres et moi c’est une drôle d’histoire. J’aime énormément des livres, des vrais en papier. Justement en tant qu’objet – quand on le prend dans la main on sent que pas mal de personnes se sont vraiment donné du mal afin que ce livre existe telle qu’il est. Des livres racontent leurs époques non seulement par leur contenu mais aussi par la façon qu’ils ont été fait.

Quand je rentre dans une librairie ou une bibliothèque c’est un moment de passion pour moi. Je suis capable d’oublier les heures qui passent quand je me trouve dans un lieu dédié aux livres. Finalement écrire un blog sur des choses simples qui rendent heureux (je précise car évidemment l’amour et l’amitié sont censés de nous rendre heureux mais ce n’est pas toujours simple … enfin – je m’égare …). Tant dit que lire et découvrir des livres ça fait pas de bruit, ça ne dérange personne (du moins – sauf des cas extrêmes) et ça fait plaisir. Fini l’époque quand ma grand-mère devrait cacher ses lectures innocentes devant sans père car il détestait ne la voir pas travailler (genre paysan bien dans son jus d’un autre siècle pas si loin).

Alors par où commencer sur un sujet aussi vaste ? Je me suis décidé dans ce billet sur le fait de collectionner et de partager des livres. C’est vrai, il faut de la place pour stocker des livres et la question déco joue un rôle dans la maison, ainsi la poussière et simplement je n’ai pas envie de me sentir envahie. Partager c’est une bonne chose mais avec qui ? Mes amis lecteurs ont leurs gouts et leur propre collection alors il est rare d’avoir le bon livre sous la main pour leur donner. Ensuite il s’agit probablement d’un titre que j’aimerais reprendre car je l’aime vraiment bien …

Certains livres ont été récupéré par moi lors de déménagements et je sais que je ne vais jamais les lire, alors ils partent en masse sur la table de la bibliothèque municipale en libre-service pour des visiteurs. Ou chez Emmaüs. Mais que faire des livres du milieu, des bons titres que je ne vais pas relire car ils n’ont pas été suffisamment importants pour moi ? J’ai trouvé un site d’échange ou je peux suivre le voyage du bouquin.

J’ai envie de tenter. Maintenant il faut trouver le choix de mon premier livre voyageur.

Ma passion : des livres !
Ma passion : des livres !

Reste à espérer que je ne vais pas regretter de l’avoir mis en circulation. Ça m’est déjà arrivée – je donne un livre à quelqu’un et quelques mois plus tard je voudrais le revoir sur une de mes étagères. C’est complètement absurde … Alors – courage à moi et bon voyage petit bouquin !

Je me suis inscrite sur bookcrossing.com et j’ai choisi comme premier livre « Armageddon Rag » de Georg R. R. Martin : Une bonne trouvaille d’une lecture saisissante d’un écrivain fétiche de moi (et pas mal de monde). Surprenant dans un style d’écriture puissante le lecteur est projeté dans l’époque des artistes en Amérique dans des années 70. Un vrai régal non seulement pour des fans de Georg R. R. Martin et de SF, aussi pour des amateurs de romans policiers. 

Ma passion : lire !
Ma passion : lire !

Et tout l’idée m’est venu en lisant un article à ce sujet dans le magazine Flow (je l’adore !!!).

Pour l’instant j’attends mes étiquettes avant d’envoyer mon premier livre en voyage.

Mon étiquette Book Crossing !
Mon étiquette Book Crossing !