Publié le

Vacances d’été 2017 dans le Sud de la France

Vacances dans le Sud !été 2017

Hello tout le monde ! J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon été. Pour le retour de vacances et juste avant la rentrée des classes j’ai décidé de partager quelques impressions, idées et surtout des photos concernant nos vacances que nous avons passé dans le Sud de la France.

palmiers vacances 2017

Tout d’abord je me pose toujours la question si c’est vraiment une bonne chose d’étaler ses vacances d’été quand je pense à ceux qui ne sont pas partis pour des raisons diverses et variées. Je connais bien cette sensation quand on reste dans la capitale pour bosser et tout le monde part. C’est vraiment impressionnant car la ville se vide quasiment. Dans mon pays natal l’Allemagne je n’ai jamais connu ce vide pendant l’été. Les vacances en France s’organisent différemment et les grandes vacances d’été sont un peu comme Noël – une sorte d’obligation annuelle qu’on ne doit pas rater. Personnellement je trouve que ça met un peu la pression dès le départ. J’ai passé quelques étés à Paris car je venais de changer de boulot par exemple et même si on est fort et fière j’avoue qu’il m’est toujours arrivé un grand coup de blues quand tout le monde était parti. Je me trouvais carrément nul, la fille qui n’a pas su bien s’organiser quoi. Le pire restait à venir quand tout le monde rentrait, énervé car il faut reprendre le boulot, tout fier de leur bronzage et exubérants, voir un peu hautains vis-à-vis des têtes livides de ceux qui sont restés ….

endroit simple vacances 2017

Donc je me prends un peu la tête avec des grands moments fard de l’année soumis sous une certaine pression de la part de la société de consommation. Mais heureusement les choses ont changé un peu, on parle du « slow-tourisme », on s’interroge, on a envie de changement, devenir écolo et ne plus suivre bêtement des grands dictats.

Alors qu’est-ce que veut dire « partir dans le Sud de la France en vacances » ? Il faut comprendre, ceux qui partent dans cette direction veulent être sûr d’avoir du soleil pendant leur séjour et ne pas prendre de risque avec d’autres destinations du pays. Mais une place au soleil se paie cher, il n’a qu’à regarder ce qu’est devenu la Côte d’Azur pour comprendre. (J’adore cet endroit mais je trouve que c’est devenu un endroit où les richesses s’exposent, on se montre, on rivalise avec son yacht, la villa et des voitures qui vont avec … enfin il faut beaucoup de sous pour s’amuser dans ses sphères – je n’ai absolument rien contre, c’est très beau à regarder, bravo, j’applaudis même si vous voulez. Mais pendant les vacances j’ai besoin de me reposer les yeux et je n’ai justement pas envie de vous voir (en gros, vous êtes mes clients dans mon boulot « normal » tout simplement …).

coucher de soleil Bouzigues

Nous avons la chance d’avoir un point de chute dans le Sud dans un coin un peu à part. Le Sud assez authentique. Entre la ville de Sète, à côté de l’Etang de Thau, la plus grande lagune d’Europe en fait, et le fief du chanteur Georges Brassens. (On dit qu’il adorait nager dans l’Etang …)

Tiens – ça me fait penser : il y a deux ans nous avons fait une vidéo avec des prises de vue du coin. La musique est de mon mari bien entendu !

Quand nous sommes en vacances, on fait tout à notre rythme. Une journée type peut ressembler à ça :

·       Si j’arrive à me lever suffisamment tôt et qu’il ne fait pas trop chaud je vais courir au bord de l’Etang, mais pas trop, juste à peine 4 km et le plus souvent que possible. Ça change, il y a du monde, en tous les cas bien plus que dans la partie de la forêt où je cours habituellement …

·       Quand j’arrive au studio ma petite famille a réussi à se lever aussi et c’est le moment du petit déjeuner.

·       Dans la matinée ensuite, je veux dire vers midi, car tout le monde est à table et des ruelles sont bien vides pour faire une balade en vélo avec mon mari. (Les filles ados profitent pour glander à la maison, il faut beaucoup de temps libre pour des ados – je vous dis : BEAUCOUP !)

·       On déjeune tard, beaucoup de légumes du coin, un peu de poisson, de temps en temps de la viande. J’aime cuisiner en vacances, ça ne me dérange absolument pas.

·       Ensuite mon mari adore travailler un peu sa musique. Il fait selon nous encore trop chaud pour aller à la plage. Moi je me plonge dans ma lecture, peut-être j’arrive à écrire un peu et généralement j’en profite pour faire une sieste – j’adore ça.

·       Nous allons à la plage du côté de Frontignan vers la fin de l’après-midi. Des premières familles commencent à partir (ils sont cuits). Nous on arrive tranquille avec notre glacière et tout, baignade, nager un peu, repos sur le sable avec un bouquin. Les plages là-bas sont tranquilles, pas trop de monde et la mer est douce.

·       Retour à notre studio de vacances dans la soirée, douches, apéro, dîner.

Vie simple en vacances

Voilà, ce genre de journée peut être agrémenté avec des visites chez des amis, de la famille, des balades, des restos, mais pas nécessairement. On n’a pas vraiment un plan de ce que nous voulons faire, ce qui nous laisse beaucoup de possibilités à l’imprévu. Comme par exemple une sortie cette année du côté de Saint Pons et ensuite plus haut dans les montagnes à plus de 1000 mètres d’altitude pour découvrir un lieu de repos pour randonneur – dans la forêt de Somail. Un endroit incroyablement tranquille et idéal pour méditer, se balader et observer la nature.

forêt de somail

Vous voyez – je passe des vacances vraiment tranquilles et encore une fois je ne fais rien comme « une blogueuse à succès » (hélicoptère, piscines de dingues dans des palais de folies avec des équipements les plus hypes du moment – bon, je rigole, chacun son truc quoi.) En tous les cas j’espère que j’ai donné des idées à certains qui peuvent se dire qu’en fait leurs vacances ressemblent un peu aux miennes et ne sont pas nulles du tout.

forêt de somail 1

Et comme disait l’autre : pour pouvoir repartir, il faut d’abord rentrer.

J’adore retrouver notre maison, notre petit havre de paix où on ne fait qu’à notre tête encore une fois. Rien d’extraordinaire, mais justement – ça laisse de l’espace pour créer. En tous les cas ça va tout à fait dans ma méthode « Happy Millefeuille » !

forêt de Somail 2

 

Publié le

Francesca Woodman « Devenir un ange » à la fondation Hencri Cartier-Bresson

Francesca Woodmann - "Devenir un ange" - expo à la fondation Henri Cartier-Bresson
Francesca Woodmann – « Devenir un ange » – expo à la fondation Henri Cartier-Bresson

Cette semaine j’ai eu la chance de découvrir l’exposition de Francesca Woodman à la fondation Henri Cartier Bresson, un événement qui va durer du 11 mai jusqu’au 31 juillet 2016 et va devenir un moment incontournable pour des passionnées de la photo. Malgré son jeune âge Francesca Woodman, une artiste américaine (1958 – 1981) nous partage son univers sans concessions, un travail à fleur de peau incroyablement intense car elle se sert de son corps, de son être comme sujet pour sa recherche et son expression de vouloir photographier et montrer ce qu’on ne voit pas forcément. Un travail au contraire des images superposées et suggérées. Personnellement je trouve dans l’expression de ces photos une certaine douceur. On peut se sentir proche de la photographe, cette impression est peut-être due à la jeunesse de l’artiste. On peut sentir une grande bonnetée.

« Il y a des choses qu’une jeune personne voit plus clairement, quand elle n’est pas encore faite au compromis, aux zones grises de la vie. »

Ces bricoles viennent de chez ma grand-mère elles me font réfléchir à l’endroit où je pourrais bien me situer dans cette étrange géométrie du temps. F.W.
Ces bricoles viennent de chez ma grand-mère elles me font réfléchir à l’endroit où je pourrais bien me situer dans cette étrange géométrie du temps. F.W.
Les œuvres semblent suspendus dans l'espace..
Les œuvres semblent suspendus dans l’espace..

Les œuvres semblent en suspend dans les salles d’exposition, leurs reflets sur le sol légèrement brillant surlignent les idées de l’artiste, de montrer des réalités parallèles de la vie.

Les reflets montrent les œuvres ...
Les reflets montrent les œuvres …

Chaque fois que je peux me rendre à la fondation Henri Cartier-Bresson j’essaie de m’imaginer comment cet endroit a dû influencer des générations de photographes, d’artistes, de passionnés, des simples visiteurs, des étudiants … je trouve que c’est un privilège de pouvoir profiter d’un lieu pareil.

Ci-dessous je partage avec vous tous les informations importants concernant l’exposition :

FRANCESCA WOODMAN ON BEING AN ANGEL 11 MAI – 31 JUILLET 2016
L’exposition a été conçue et organisée par Anna Tellgren, conservatrice de la photographie au Moderna Museet à Stockholm en Suède. Commissaire
L’exposition Francesca Woodman a été présentée au Moderna Museet de Stockholm (sept – déc 2015), au FOAM à Amsterdam (déc 2015 – mars 2016). La tournée européenne de l’exposition s’achèvera au Moderna Museet de Malmö du 5 novembre 2016 au 19 mars 2017.
L’exposition est conçue en collaboration avec l’Estate Francesca Woodman à New York et Anna Tellgren, commissaire. Le travail de l’artiste est représenté par la galerie Marian Goodman (New York, Paris, Londres).

Autour de l’exposition:

LES CONVERSATIONS

La Fondation propose un cycle de conversations bimestrielles autour de la photographie menées par Natacha Wolinski critique d’art, avec différents acteurs de la scène photographique.
Dialoguer avec Francesca Woodman, dialoguer avec soi-même : avec Hélene Giannecchini, historienne de la photographie et écrivain, et Yannick Haenel, écrivain. jeudi 9 juin 2016 – 18h30

> Entrée libre dans la limite des places disponibles > Réservation obligatoire : contact@henricartierbresson.org

LES GRANDS ENTRETIENS

Les Grands Entretiens, menés par Clément Chéroux, conservateur, chef du cabinet de la photographie au Centre Pompidou, s’inscrivent dans le temps long de l’histoire. Ils se proposent d’interroger les grands acteurs, les grands témoins de la photographie du demi-siècle passé.
Susan Meiselas (en anglais) mardi 21 juin – 18h30

> Entrée libre dans la limite des places disponibles > Réservation obligatoire : contact@henricartierbresson.org

LE MECREDI C’EST GRATUIT! Tous les mercredis, de 18h30 à 20h30, les expositions de la Fondation sont en accès libre pour tous les publics.

Entrée libre > Tous les mercredi 18h30 – 20h30

LA VISITE DU SAMEDI Le dernier samedi de chaque mois, la Fondation propose une visite commentée de l’exposition par une guide conférencère à 11h30. > Le dernier samedi de chaque mois à 11h30 > Gratuit sur présentation du billet d’entrée > Réservation obligatoire : anaelle.rod@henricartierbresson.org