Publié le

Découvrir la ville de Rhodes !

Découvrir la ville de Rhodes

Pour poursuivre ma série d’articles sur notre séjour sur l’île de Rhodes j’enchaine aujourd’hui sur la journée que nous avons passée à Rhodes, la ville et son port avec bien évidemment l’endroit où se trouvait le fameux colosse de Rhodes. J’étais toujours impressionnée de pouvoir voire la côte et des montagnes de la Turquie. On comprend très vite que l’histoire des hommes a toujours été agité ici. Des convoitises de territoires, de terres, de villes et de richesses, tout d’un coup l’histoire et l’actualité semblent vouloir se mélanger.

Le colosse de Rhodes

Notre hôtel propose une navette qui fait des aller-retours toutes les heures pour la ville de Rhodes au même tarif que des buses de la région. Le conducteur nous explique en anglais en gros la différence entre la vieille ville et la ville moderne et se montre rassurant par rapport aux distances à parcourir pour découvrir. Il nous dit que le tout serait faisable en deux heures … bon, comme nous sommes capables de nous arrêter sur un grand nombre de détails je me rends vite compte que nous allons passer la journée et trouver un petit restaurant pour le déjeuner.

Rhodes vieille ville 1

On commence par le sol typique pour des villes de cette île – des petits galets blancs soigneusement assemblés en mosaïque avec des symboles à certains endroits. Bon courage pour celles qui tentent d’arpenter la ville en talon, laissez tomber, ce n’est pas la peine. Des bonnes baskets feront l’affaire.

Après avoir vue le port nous traversons la ville pour nous approcher de la vieille ville. La ville moderne est une ville animée, vous vous trouvez facilement au milieu de toutes les activités de la vie quotidienne des habitants, les rues sont étroites, et des passants assez bienveillants envers des visiteurs (même très tolérants si je peux me permettre une petite comparaison avec des Parisiens …).

maison à Rhodes

Trouver la vieille ville est très facile et je peux dire qu’on se retrouve dans une sorte de musée à ciel ouvert mais habité par des personnes, donc non seulement là pour les touristes. On traverse un labyrinthe de murs immenses avec des jardins entre dans lesquels se promènent familles et des personnes jouent avec leurs chiens (ils adorent les animaux de compagnie ici !). Des boulets de canon en pierre font partie du décor. Vouloir prendre la ville de Rhodes dans l’Antiquité a dû être un bon calvaire. Le colosse devrait bien évidemment servir pour intimider et dissuader ….

Rhodes la vieille ville 2

Des rues dans la vieille ville sont encore bien plus étroites, on y circule en mobylette ou en toute petite voiture, donc il faut souvent se pousser pour laisser passer. Un petit jeu assez sympa car accompagné avec des remerciements et des « Kalimèra » (Bonjour en grec).

rue de Rhodes la vieille ville

Des habitations sont très petites et protégées par des très belles portes.

Mais ici on aime vivre dehors et on peut souvent entrevoir l’habitat.

cuisine à Rhodes vieille ville

En avril c’est la saison des visiteurs qui commence tout juste. Les commerces pour touristes commencent à ouvrir et des artistes des rues s’installent. Je pense que c’est la saison idéale pour découvrir ce pays. Il ne fait pas encore trop chaud et des touristes ne sont pas encore en surnombre ce qui fait qu’on entre facilement en contact avec des habitants et des commerçants qui se montrent très disponibles pour vous accueillir sans être lourd.

Rhodes la vieille ville 4

Je me suis muni d’une carte de la ville mais j’ai adoré flâner avec ma famille au hasard et nous nous sommes retrouvés sur la place de Athinas. Ici par contre on s’est laissé attraper par un restaurateur pour prendre un petit café. Monsieur a l’habitude d’aborder des visiteurs de tous les pays pour qu’ils viennent dans son restaurant. Il y a tout une équipe de restaurateurs bien en évidence sur la place pour vous accoster, vous parler et vous vendre leur cuisine exceptionnelle avec accès Wifi et bon accueil. J’ai adoré observer ce petit jeu, rien n’est laissé au hasard et ils sont là aussi pour gagner leur vie bien entendue.

Vers la fin de l’après-midi nous sommes redescendues direction le port où la navette de l’hôtel allait nous récupérer. Les chats errants nous observent de tous les côtés et se livrent à des batailles de territoire. Visiblement les chats du port sont moins bien nourris que des chats de la vieille ville.

Tout ça pour dire que j’y retournerais bien dans cette ville et j’espère que mes photos vous ont donné envie de faire pareil. Il se peut que l’île de Rhodes soit un endroit sur notre terre qu’il faut avoir visitée au moins une fois dans sa vie.

La prochaine fois je vous parlerais de Lindos – un autre bijou de destination de vacances et/ou de vie.

Publié le

Nos balades à Koskinou !

Nos balades à Koskinou

Quand je regarde mes photos je regrette presque de ne pas avoir pris davantage. Je pense quand on arrive sur un lieu comme l’île de Rhodes pour la première fois dans sa vie on a un peu du mal à réaliser tout ce qui vous entoure. C’est vraiment surprenant. Même si l’île est la plus grande des îles grecques (1 400 km2) on se rend vite compte que les distance sont courtes en comparaison par exemple avec les chemins qui nous effectuons facilement tous les jours en île de France pour se rendre au travail par exemple. On peut faire le tour de l’île dans une journée sans se presser et avec plusieurs arrêts à divers endroits pour découvrir.

Koskinou6

Mais par où commencer ? Le premier réflexe de mon mari et moi a été de sortir du complexe de l’hôtel et de nous balader dans les environs. Une fois on s’était installé dans nos chambres, on a laissé nos filles profiter de la piscine et sommes partie en promenade à pied. Notre hôtel se trouve au bord de la plage et la petite ville de Koskinou sur une colline, donc ça grimpe. Il faut penser aux bonnes chaussures et faire attention aux bords des routes car des trottoirs sont très étroites voir inexistants. Mais on peut trouver des petits chemins parallèles pour mieux découvrir la végétation du coin. En mois d’avril tout pousse et des fleurs se donnent à cœur de joie. Des cactus peuvent atteindre des tailles colossales et des oliviers sont aussi grands que certains des chênes de nos régions.

Des citronniers et des orangers poussent en bordure de la route et des fruits sont déjà bien mûre en cette saison.

Ensuite on découvre le cœur de la ville avec ses petits chemins et ses maisons encastrées, proches les unes des autres sur des petites parcelles et ce n’est parfois pas évident à délimiter un chemin public d’un chemin privé. Mais ils se peut que la notion de cohabitation ne soit pas tout à fait la même là-bas qu’ici (et encore moins en Allemagne …).

Beaucoup de restaurants et de bars près de grande route vers la ville de Rhodes et la plage sont encore fermés car nous sommes au tout début de la saison. Mais en haut dans la petite ville on trouve évidemment le petit café du coin ouvert et on tant que touriste c’est agréable de déguster un de leurs cafés bien forts. On se sent vite bienvenue à partir du moment qu’on essaye de dire « Bonjour » et « Merci » en grec. Et on sourit – on s’adapte un peu, du mieux qu’on peut faire en tous les cas.

Koskinou7

A côté des maisons laissées à l’abandon on trouve des beaux murs blancs avec la couleur bleue si typique du lieu. Tout semble très harmonieux, on sent bien que les gens aiment leur maison, leur habitat, leur famille.

En tous les cas nos premières balades à Koskinou nous ont bien donné envie d’aller découvrir bien plus de l’île de Rhodes rapidement à notre façon. Je vais vous en parler très prochainement ici sur mon blog.

KoskinouKoskinou1Koskinou5Koskinou9Koskinou10

Publié le

La Petite Epicerie

La Petite Epicerie

Toutes celles qui suivent ma page sur Facebook ont peut-être vue ma promesse d’écrire quelques lignes sur un endroit vraiment très sympa à Paris – aujourd’hui je vais vous parler de la Petite Epicerie. Cela fait longtemps que j’avais envie de découvrir de mes propres yeux cette boutique, j’en avais entendu parler il y a pas mal de temps déjà. Et un beau jour de balade avec mes filles à Paris dans ce quartier c’était vraiment le bon moment de pousser la porte de cet endroit aussi lumineux. Les filles semblent bien s’amuser là-bas, en tout le cas on est bien accueillie et on a envie de s’attarder.

La Petite Epicerie 1

Ici on fait de la pâte à modeler l’art de la miniature pour fabriquer des petits objets, des bijoux et de la déco. Les avisés peuvent trouver ici tous ce qu’ils ont besoin pour réaliser leurs propres créations. Mais même si vous n’y connaissez rien, vous pouvez vous laisser tenter par des ateliers proposés. J’aime beaucoup cette idée et je pense qu’il faut la garder dans un coin de la mémoire pour une après-midi et créatif à Paris.

La Petite Epicerie 2La Petite Epicerie 3

Mes filles et moi nous avons pour l’instant que baladé nos yeux, mais une envie folle de tenter ensemble un des ateliers proposés.

La Petite Epicerie 4La Petite Epicerie 8

Je trouve ça très ingénieux de fabriquer des petits rouleaux avec plusieurs couches de couleur pour ensuite obtenir des bâtonnets qu’on peut couper en fines rondelles par exemple pour obtenir des objets de déco, comme par exemple des rondelles de citrons miniatures.

La Petite Epicerie 6La Petite Epicerie 7

En tous les cas n’hésitez pas aller faire un tour sur leur site vraiment sympa. On y trouve des ateliers, des tutos, des bonnes affaires, le tout joliment illustré avec des vidéos pour donner envie de s’y mettre au bricolage, tissage, tricot … etc …

Publié le

La Cure Gourmande !

La Cure Gourmande

Hello les amis ! Aujourd’hui je retourne à un de mes sujets favoris – la gourmandise ! Dans ma petite tribu en vacances nous sommes très occupé par moments à ne rien faire, donc pas de fabrication de pâtisserie fait maison (aussi pour la simple raison qu’il n’y a pas de vrai four dans notre petit foyer de vacances). J’ai envie de vous présenter un endroit un peu spécial dans un lieu inattendu. En fait il s’agit d’une ancienne gare entre Balaruc-les-Bains et Frontignan dans l’Hérault.

Gourmandise 1

Je connais bien ces endroits car je passe souvent une bonne partie de mes vacances. Pendant des années nous passions devant cette maison jaune avec des décorations un peu « old fashion » et j’avais pleins d’a priori dans la tête. Mais la curiosité a gagné et un jour en revenant de la plage nous avons mis le clignotant et nous nous sommes arrêtés.

Gourmandise 5

Et nous voilà plongé dans un univers de gourmandise et d’idées cadeaux dans lequel rien n’est laissé au hasard. Pour vous mettre dans l’ambiance dès que vous avez franchi la porte on vous accueil avec un Bonjour rayonnant et on vous tend une boîte remplie de gâteaux pour gouter. En fait d’y faire ses courses là-bas aux environs de cinq heures de l’après-midi est juste une bonne idée. Pendant vous flânez entre les rayons immenses on va vous inviter à goûter pas mal d’autre choses – des calissons, des olives en chocolat …

Gourmandise 4

Depuis ce jour une halte à la Cure Gourmande pendant mes vacances est devenue un moment incontournable. Je prévois un petit budget et je fais mes courses pour des petits cadeaux pour des amis et la famille et pour nous, et moi bien sûre. Un truc peut-être typiquement féminin, qui sait.

Gourmandise 2

J’aime particulièrement les petits biscuits salés et leur chocolat noir. Les bonbons et les biscuits sucrés dans leur bel emballage délicieusement rétro et coloré font toujours un bel effet au moment de l’offrir. On peut découvrir la Cure Gourmande bien entendu sur internet !

La cure gourmande 5La cure gourmande 7La cure gourmande 8

Publié le

Cantine pour touristes et Parisiens

Cantine pour touristes et Parisiens

Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous un endroit très amusant à Paris dans un quartier incontournable pour beaucoup de touristes et des personnes qui travaillent dans ces environs – « Le Petit Flottes ».

Flottes 18

Entre la Madeleine et la place de la Concorde, pas loin du jardin des Tuileries et tout à côté d’une de mes librairies favorites (WHSmiths 248 rue de Rivoli – y paraît qu’ils vont ouvrir un salon de thé bientôt à l’intérieur de leur bookstore !!!) j’ai découvert cette cantine vraiment drôle et facile.

Flottes 10

Facile pourquoi ? On peut y rentrer sans but spécial car cet endroit est aussi une boutique avec une multitude d’idées de cadeaux, de déco, des bijoux fantaisie, des carnets et des articles pour organiser une fête. Ici on prend l’humour et très au sérieux et on rigole de tout avec goût. Donc on n’est pas forcément obligé de commander un plat, on peut prendre juste un encas, une friandise ou un rafraîchissement. Ou flâner et s’inspirer pour son shopping.

Flottes 19

Je trouve le thème vraiment bien choisi compte tenu que cet endroit fait partie de la famille Flottes, des restaurants d’une valeur sûre pour des déjeuners d’affaires ou des dîners très parisiens, où les circonstances peuvent manquer de souplesse et de spontanéité. Mais j’ai découvert une envie de vouloir garder l’esprit familial malgré tout. En 1898 la famille d’origine aveyronnaise est monté à Paris pour commencer à travailler – une belle histoire !

Flottes 16

J’étais vraiment très contente de pouvoir déguster une délicieuse salade au poulpe avec une eau parfumé à la fraise – j’adore les drôles de combinaisons. Et je me suis donné à cœur de joie pour prendre quelques photos te tous ces objets de déco et de gourmandise.

Malheureusement j’étais seulement équipée de mon téléphone pour prendre les clichés, mais bon – pour le plaisir des yeux :

Publié le

Japan Expo et nous – N°1 – quelques points à savoir avant y aller !

Japan Expo et nous ! - N°1 - quelques points à savoir avant y aller !
Japan Expo et nous ! – N°1 – quelques points à savoir avant y aller !

J’avoue que ça fait pas mal de temps que mes filles et moi, nous souhaitons nous rendre à la Japan Expo. Cet été plus aucune excuse pour ne pas y aller. C’est déjà la 17ième fois que cet évènement incontournable pour tous les fans du Japon est organisé au parc des expositions à Villepinte. J’avais du temps durant mes congés, dont suffisamment de temps de repos avant et après pour mes filles et moi. Pour nous c’était SUPER et épuisant. Je commence par quelques points importants qu’il faut savoir avant s’y rendre.

Délire de peluches et figurines à la Japan Expo !
Délire de peluches et figurines à la Japan Expo !

1 – Il faut être passionné de la culture nippone et/ou très curieux et ouvert d’esprit.

2 – Avant y aller c’est bien de savoir ce que c’est une expo, un salon. Je dis ça, pour pas mal de personnes ça semble évident, tant dis que d’autres ne savent pas ce que ça veut dire – eh bien, il y a du monde ! beaucoup de monde ! Pire que pendant des heures pointe dans le métro mais avec des têtes plus joyeuses quand même. Je tiens à le préciser car si on regarde certaines de mes photos on a simplement l’impression qu’on va trouver des endroits hyper zen – détrompez-vous !

Arbre à vœux à la japonaise - zen - euh ... :)
Arbre à vœux à la japonaise – zen – euh … 🙂

3 – Il ne faut avoir aucun problème avec le bruit, beaucoup de bruit, il vaut mieux aimer ça. Vous allez rencontrer des hordes d’ados avec une folle envie de vouloir de danser ensemble, attraper des t-shirts gratuits et faire la queue pour payer des objets adulés par des geeks ou faire une photo avec une figurine issue d’une série de mangas.

Prendre une photo souvenir avec Monkey D. Luffy !!!
Prendre une photo souvenir avec Monkey D. Luffy !!!

4 – Il ne faut pas craindre des personnes déguisées et/ou dissimulées sous des masques des personnages étranges. Vous allez y croiser tout le temps des fameux Cosplayspartout partout et ils adorent se faire prendre en photo. Vous allez peut-être même vous demander si vous devriez vous déguiser la prochaine fois …

Un Cosplayer donne un interview pour France Inter !!!
Un Cosplayer donne un interview pour France Inter !!!

5 – N’ayez pas peur d’avoir chaud – vous allez avoir chaud. Et prévoyez de l’eau pour étancher votre soif.

6 – Prévoyez des chaussures solides et confortables adaptées à des longues marches – vous allez faire des kilomètres en piétinant.

7 – Prévoyez un budget destiné à cette journée, même si vous n’êtes pas accompagné d’ados passionnés par des séries de mangas, les tentations sont partout.

8Chargez votre téléphone et votre appareil photo !

Si tous ces points sont pris en considération vous pouvez vous jeter dans la mêlée et vous allez passer une super journée riche en émotion et impressions. Je conseille également de se munir d’un ticket d’entrée achetée préalablement sur le site officiel de l’organisateur, vous allez faire quelques économies en euros mais aussi en temps à la file d’attente à l’entrée du salon. Vous allez avoir l’occasion de faire la queue une fois à l’intérieur.

Ensuite la matinée a commencé vraiment bien pour nous. Par exemple sur un écran géant Nintendo a installé « Just Dance » et des équipes de jeunes ont incité tous les ados à participer tout simplement. Rien de mieux pour se mettre dans l’ambiance de la culture pop et rigoler un bon coup. Et ensuite profiter pleinement de tous les spectacles proposés.

Une petite vidéo pour partager l’ambiance de la première journée avec vous.

Ensuite je vais éplucher des détails dans quelques articles sur mon blog – histoire de.

Avez-vous déjà participé à la Japan Expo ?

Peut-être il y a des fans de la culture nippone ou même des Cosplayers ?

 

 

 

 

Publié le

Festival du Design – D’DAYS – Prix Émile Hermès

Festival du Design – D’DAYS – Prix Émile Hermès (1)
Festival du Design – D’Days – Prix Emile Hermès

Pendant qu’il pleut sans arrêt sur macadam il me semble plus que nécessaire de nous changer des idées après une journée de boulot bien remplit. Du 30 mai jusqu’au 5 juin est organisé le festival du design à Paris. J’ai été ravie d’avoir invité hier soir à la présentation des 12 prototypes finalistes du prestigieux Prix d’Émile Hermès à l’espace Commines au 17 rue Commines, Paris 3. Le thème donné pour se faire remarquer pour la sélection du prix a été : jouer ! Jouons ensemble avec nos enfants, nos amis notre famille, apprenons à jouer et construisons des souvenirs. J’avoue que je me suis laisser prendre au jeu et je me suis sentie comme une enfant à découvrir ses inventions très amusantes et inspirantes. C’était très plaisant d’écouter des jeunes designers parler de leurs projets aboutis, on sentait immédiatement leur passion et j’imagine combien ça doit être plaisant d’inventer des jeux pareils et le faire exister.

Lucie "Happymillefeuille" visite l'espace Commines
Lucie « Happymillefeuille » visite l’espace Commines

Comme par exemple un papier peint interactif « The interactif Wallpaper » d’Alexandre Echasseriau. Il s’agit des jolis motifs imprimés avec une encre conductrice qui permet de déclencher des sons avec un simple toucher des doigts. Son d’animaux, d’instruments de musique ou bruits de la nature.

Ensuite on va faire des dessins ensemble sur des disques de papier callés entre deux planches rondes en bois. « Luc » ressemble à un grand fromage, le premier joueur commence un dessin sur le bout de papier découvert du disque, ensuite on tourne un peu pour le couvrir et ne laisser apparaître que des petits bouts sur la partie encore blanche. Le jouer suivant est invité à continuer le dessin. De cette façon nous allons créer des dessins ensemble prêts à être contemplé, peut-être colorié.

Faire des dessins ensemble avec "LUC"
Faire des dessins ensemble avec « LUC »

Il y avait aussi un jeu d’escargot avec lequel on peut étendre son terrain de jeu n’importe où dans la maison. C’est pour cette raison qu’on peut étirer les escargots suivant le numéro affiché sur le dé lancé pour atteindre son but.

Une invitation à une course d'escargots !
Une invitation à une course d’escargots !

J’ai adoré le « Vibrato », une planche de papier qui transmet des petites vibrations quasiment invisibles à l’œil nu et sur laquelle des petits éléments vont se déplacer, aller et venir, se suivre ou fuir.

Des petits éléments se baladent par magie ...
Des petits éléments se baladent par magie …

Joeva Gaubin nous invite à table avec une nappe qui cache des monstres et des petites phrases à découvrir dans le miroir des couteaux. Pendant que Claire et Léa font une nouvelle interprétation des ombres chinoises.

Prix d'Emile Hermès - jouons ensemble !
Prix d’Emile Hermès – jouons ensemble !

J’ai surtout remarqué que des nouvelles idées de jeux étaient destinées à nous divertir sans règles encombrantes et développer notre créativité. On utilise des nouvelles technologies sans complexe pour raconter des histoires et divaguer dans notre imagination. On aime être en contact avec des belles matières, le toucher et l’appréhension de l’espace pour construire quelque chose, simplement en jouant.

Vous pouvez découvrir vous-même ces merveilles les jours suivants jeudi – vendredi – samedi de 12 à 20 heures, et dimanche de 12 à 19 heures.

 

 

Publié le

La miellerie du Gâtinais – #ProjetPissenlit 2

La miellerie du Gâtinais Projet #Pissenlit 2
La miellerie du Gâtinais Projet #Pissenlit 2

Malgré le froid le printemps avance et j’ai appris qu’il faut vraiment se dépêcher si on souhaite prendre en photo des pissenlits pendant leur première fleuraison. J’ai réussi à en capturer encore quelques images et on verra bien au fil de l’année. Avec un peu de patience je vais parvenir à réaliser quelques aquarelles pour ma collection perso du #ProjetPissenlit.

Un aquarelle pour mon #ProjetPissenlit
Un aquarelle pour mon #ProjetPissenlit

En quoi consiste ce projet ? Il a pour but de promouvoir en quelque sorte les abeilles. Et j’ai choisi le Pissenlit comme emblème car cette fleur téméraire n’est à mes yeux pas du tout une mauvaise herbe, elle procure pour les abeilles une des premières nourritures dans la nature. Comme les abeilles ont la vie dure en ce moment, mais elles sont indispensables pour notre existence sur terre, il est important de soutenir tous les apiculteurs, les ruches et l’environnement qui va avec.

Impressions de la miellerie du Gâtinais !
Impressions de la miellerie du Gâtinais !

Pour ma part j’ai obtenu déjà un bon point quand j’entends ma fille dire : « les abeilles, c’est hyper mignon en fait, avec leurs grands yeux, leurs petites pattes et leurs poils tout doux. »

Un dimanche après-midi nous avons fait la petite balade pour visiter et découvrir la miellerie du Gâtinais. Un endroit ouvert tous les mercredis, samedis, dimanches et jours fériés est conçu pour éveiller la curiosité des visiteurs de tout âge concernant la fabrication du miel, la vie des abeilles et tout ce qui tourne autour. (Toutes les infos pratiques se trouvent en bas de l’article.)

L’accueil chaleureux de Camille et Thierry Sergent vous met tout de suite à l’aise. Une courte vidéo vous raconte l’histoire du lieu et de ses abeilles et du travail effectué. Je m’en doutais que le miel acheté en grand surface cachait des choses pas très saines, mais de là à imaginer que la plupart du temps il s’agissait seulement d’une sorte de sirop couleur miel constitué principalement de sucre et de colorant, m’a laissé perplexe. Du coup je ne suis plus étonné qu’une de mes filles a toujours refusé à en manger ou en mettre dans ses tisanes. Ce n’est pas pareil du tout avec le vrai miel acheté chez l’apiculteur. Eh oui, le vrai miel change de couleur selon les saisons et les endroits où les abeilles butinent. Le vrai miel change d’aspect au fil des semaines à la maison, il se cristallise et ce n’est aucunement un défaut. J’aime l’idée qu’on peut acheter son miel en vrac avec ses propres pots dans cette boutique et découvrir d’autres produits fabriqués à base de miel. En plus on est invité à gouter les différentes sortes et c’est vraiment surprenant d’apercevoir l’intensité de chaque parfum. Pour ma première visite je me suis contenté de choisir deux miels différents, le miel du printemps presque blanc et crémeux et le miel des forêts parfumé avec un aspect ambré, ainsi un savon au miel très agréable à l’utilisation.

J’ai hâte de revenir et de m’attarder pour une balade plus longue dans les environs.

Impressions de la Miellerie du Gâtinais !
Impressions de la Miellerie du Gâtinais !

Miellerie du Gâtinais

Parc naturel du Gâtinais français

Premier et unique producteur de gelée royale en Ile de France !

Production de différents miels marque PNR pollen frais, propolis, pain d’épices avec plus de 50% miel et farine Bio …

Vente de colonies d’abeilles sur 5 cadres dans ruchette en carton.

Visites guides du site pour tous niveaux de groupes, animations dans les écoles, conférences pour adultes.

Camille et Thierry SERGENT

Tél: 01 64 99 93 71 / 06 03 21 17 86

7 et 9 chemin de la Jonnerie

91820 BOUTIGNY SUR ESSONNE

www.mielleriedugatinais.fr

Entrée LIBRE !

Mercredi, samedi, dimanche et jours fériés

hiver de 14h00 à 17h30 – été de 14h30 à 18h30

Groupes : toute l’année sur rendez-vous

Langues parlées : Français – Anglais -Arabe

P.S. – J’avais déjà mentionné cet endroit une fois dans un de mes billets 😉

Miellerie du Gâtinais
Miellerie du Gâtinais
Publié le

Wishlist Fin Avril

Ma wishlist pour ce fin d'avril !
Ma wishlist pour ce fin d’avril !

En sortant du boulot ce soir je m’aperçois que j’ai complètement zappé la sortie d’un magazine que j’aime beaucoup – Palace Costes – il sort tous les deux mois et je l’ai déjà mentionné une fois. Eh bien, ça ne va pas du tout ! Il faut remédier à ça. Je trouve qu’il est très bien fait et toujours avec une sélection d’adresses bien choisies. Chaque magazine suit une sorte de fil rouge, mais toujours en gardent son propre style – terriblement Parisien.

Alors je me suis dit, rêver n’a jamais fait de mal à personne et tant qu’à faire, on y va franchement : je me crée une wihslist inspirée de ce numéro et je la partage sur mon blog.

  1. Faire un tour chez Mad Lords au 316 rue Saint-Honoré, un créateur de bijoux qui me semble unique. Cette saison il met la turquoise à l’honneur et j’adore cette pierre et sa couleur, chaque morceau est unique, pas étonnant qu’elle fût considérée comme sacrée. J’aimerais bien ajouter quelques pièces dans ma collection. Pour l’instant je me contente de les ajouter sur mon tableau Pinterest.

    Des créations de Mad Lords !
    Des créations de Mad Lords !
  2. Quel délire le choix des sacs ! Les trois je les adopte immédiatement ! Avec mon style vestimentaire plutôt sobre et sport chaque sac pourrait apporter à sa façon une note de gaité et de l’exubérance des couleurs qui manque un peu par ce printemps glacial. La création numéro 1 de Dries Van Noten est particulièrement originale. De compter un sac à main Chanel dans ma collection privée reste un rêve mais pourquoi pas opter pour une version résolument moderne. Tant dit que l’interprétation de Roger Vivier pour un sac seau est simplement enjouée dans des matières précieuses et nous montre qu’on peut rire de tout – et surtout de la mode.
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier

     

    3. Boire un cocktail au bar Gravity au 44 rue des Vinaigriers Paris X, le cocktail nommé « Le fruit du passé » m’intrigue avec sa promesse d’un gout proche de la nature. Je vais même vous recopier la recette :

    Dans un shaker, 1 trait de blanc d’œuf, 2cl de sirop de céleri, 2,5cl de jus de citron jaune frais, 2,5cl de liqueur Strega, 2,5cl de génépi. On shake, on verse dans le verre et on ajoute 3cl d’eau gazeuse. On saupoudre de grains de fenouil et de réglisse, et, pour la touche déco, on ajoute un rond de jaune d’œuf séché avec un ruban de citronnelle tenu par une pince à linge en bois.

    Découvrir un cocktail au Gravity
    Découvrir un cocktail au Gravity

    4. Goûter des cookies chez Mokonuts au 5 rue Saint-Bernard, Paris XI – car comme j’adore cuisiner et faire des pâtisseries moi-même cet endroit me semble fort sympathique avec un esprit d’originalité tout en restant simple … Elle, Moko Hirayama, d’origine japonaise, s’occupe des desserts, lui, Omar Koreitem des assiettes salées.

    Découvrir Mokonuts !
    Découvrir Mokonuts !

    5. Aller voir les œuvres de Christine Spengler à la maison de la photographie. Cette expo se nomme « L’opéra du monde » et tien lieu jusqu’au 5 juin. Cette photographe au passé tragique affronte le monde en mouvement et capte les victimes de guerres et de conflits.

6. Aller chiner au marché Paul Bert Serpette 96-110 rue des Rosiers, Saint-Ouen – c’est un sacrilège quand j’y pense depuis combien d’années je ne suis pas allée me balader sur un marché aux puces et en plus celui-là fête ses 70 ans.

Envie d'aller chiner au marché Paul Bert Serpette ...
Envie d’aller chiner au marché Paul Bert Serpette …

J’espère que ces 6 points absolument superflus et chics vous ont fait plaisir tout comme moi. De temps en temps ça fait plaisir de s’accorder un moment d’évasion hors des contraintes du temps et de l’argent.

Publié le

Dimanche en famille à Blandy-les-tours

Dimanche en famille à Blandy-les-tours
Dimanche en famille à Blandy-les-tours

Réveiller toute sa famille un dimanche matin pour se retrouver à 7 heures du matin prêt avec un piquenique dans les sac-à-dos pour marcher 42 km avec deux ados est vraiment mission impossible. Entre nous, je pense qu’il faut un peu d’entrainement quand même pour une distance pareille et j’avoue que j’ai préféré m’offrir une bonne course à pied pendant que tout le monde passait se matinée selon son bon plaisir à la maison (10,63km pour moi, grasse matinée pour l’autre, cage à souris à bichonner pour l’une, musique pour l’un…). Personne ne voulait me suivre dans l’idée de manger dehors un piquenique – trop de vent, trop froid, on préfère un bon plat chaud de maman.

Blandy les tours
Blandy les tours

Bon, mais nous avons marché quand même ! Quelques kilomètres pour arriver à Blandy-les-tours avec la Rando des châteaux, 9ième édition cette année et nous avons eu une chance incroyable avec ce beau temps. Je trouve que cet évènement est vraiment bien organisé. On (re)découvre des endroits de notre région, on nous offre des petites collations et des diplômes comme souvenir pour la randonnée (les pommes étaient vraiment délicieuses). Trois groupes de musiques nous ont accompagné dans l’enceinte du château à Blandy. Nous avons été particulièrement impressionnés par le groupe « Les Transformateurs Acoustiques ». Ils font de la musique ultra rythmée et mettent une bonne ambiance avec des instruments fabriqués en éléments de récupération.

En plus j’ai fait connaissance avec Joël Lafontaine, un Apiculteur passionné par son métier et la nature. C’est un plaisir de l’écouter parler de son élevage d’abeilles et partager un peu son savoir précieux sur l’art de fabriquer de miel. Donc j’ai non seulement pu faire quelques belles photos de pissenlits, j’ai découvert une adresse à visiter pour avancer sur mon projet « Pissenlit » destiné à protéger les abeilles.

En tous les cas ça fait du bien d’avoir le nez dans le vent, le soleil sur le visage, voir du monde s’amuser en pleine nature et profiter simplement. Rendez-vous samedi 21 et/ou dimanche 22 mai pour une reconstitution médiévale festive à Blandy-les-tours. Mais il y a tellement plus à découvrir dans un programme culturel diversifié.

À bientôt !

Publié le

Balade au Bon Marché !

Balade au Bon Marché Paris Rive Gauche
Balade au Bon Marché Paris Rive Gauche

Une balade au Bon Marché reste toujours un mini-évènement, surtout si on n’a pas tous les jours l’occasion d’y aller. J’ai été hyper contente de pouvoir aller voir l’expo sur Iris Apfel qui va y avoir lieu jusqu’au 16 avril. J’adore cette icône d’un style incroyablement libre et joyeux ! Un vrai exemple à suivre surtout aujourd’hui ! En plus il y a tout une série d’objets dédiés à cette expo – j’ai beaucoup aimé ce gros bracelet noir avec du fil barbelé – le dur dans un écrin drôle et léger – j’adore ! On peut s’assoir un moment et écouter Iris délirer sur ces objets-bijoux et ses vêtements.

Iris Apfel au Bon Marché
Iris Apfel au Bon Marché

Mais il y a toujours tellement de choses à découvrir au Bon Marché, le grand magasin le plus emblématique de Paris. A priori tout l’art du shoping parisien aurait commencé ici.

On découvre toujours des nouveaux trucs des marques les plus sympas. Comme par exemple le sablier chez Diptyque pour parfumer d’une façon élégante l’intérieur de son habitat.

J’ai également adoré voir une sélection des créations de Green Factory, un atelier qui crée des installations végétales. La première fois que j’ai entendue parler de leur travail c’était sur le blog de Deedee. Ou inspecter un petit appareil photo instax chez Fujifilm – un gadget trop mignon pour des images vraiment instantanées.

Finalement je regrette de ne pas de disposer de plus de temps pour me laisser tenter par une manucure au Bar à ongles écologique Kure Bazar – ils ont un choix de couleurs de dingue.

Ou sur le stand de l’édition Assouline voir un bel ouvrage avec des questions Proustiennes et découvrir une bougie d’ambiance avec une fragrance hyper sensuel nommée « Paper » (moi, en tant que dingue de livres je ne peux qu’aimer cette idée). À Côté des innombrables idées de déco la Grande Epicerie reste un lieu incontournable avec ses ateliers et ces recettes. J’ai craqué pour une belle boîte de thé de la maison Fortnum & Mason et une belle boîte de dentelles enrobées de chocolat de Sophie M., ainsi une belle série de formes rigides pour cupcakes trop mignonne chez ScrapCooking ! La balance de précision colorée se trouve encore sur ma wishlist 😉

Sur mon chemin de retour je découvre la boutique fermob au 17 boulevard Raspail. Que des couleurs, une qualité solide et des objets pour vivre dehors et dedans. En ce moment on peut gagner une chaise par tirage au sort en boutique. J’ai adoré des coussins et des assiettes en plastique avec des motifs très amusants. Une belle histoire à suivre … rêver des beaux jours à venir par exemple.

Inspirations et idées du Bon Marché
Inspirations et idées du Bon Marché

 

 

 

Publié le

Lire et prendre un café au Café Le Village !

Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !
Lire et prendre un café au Café Le Village au Village Royal à Paris !

Aujourd’hui il pleuvait encore à Paris et garder le moral peut ressembler à l’obstination. Mais non, je rigole! La pluie est une excellente excuse pour se poser dans un endroit peut être improbable mais j’aime beaucoup. Pour continuer sur ma lancée de jouer la touriste à Paris (ceux qui me suivent sur Instagram ont pu voir mes exploits dans les jardins des Tuileries). Alors je me suis décidée à prendre un bon café viennois au café du village de la maison Costes. Je passe souvent devant cet endroit souvent peuplé d’étrangers. On parle russe, italien, américain et – tiens – français ! Mais oui, bien sûr – il y a toujours quelques Français qui s’y trouvent avec leur air détaché en plein de déjeuner d’affaire.

Et j’aime beaucoup leur magazine rempli d’infos culturelles, beauté, d’art, mode, expo, évènements et de personnalités. Un magazine hyper inspirant avec une foule d’idées à visiter, à marquer sur une wishlist (hehehe !), ou simplement découvrir un autre point de vue car ce magazine est principalement destiné aux visiteurs de la capitale. Même au bout de vingt ans je suis restée un visiteur et je tiens à ce que ça ne change pas. Pour les amoureux de la capitale, des belles choses, la mode et des tendances n’hésitez pas à vous rendre à un de ces endroits si connus, si classique – mais en fait toujours nouveau et garder comme souvenir un bon paquet de papier glacé avec des bonnes idées et des belles choses à découvrir.

Palace Costes - un magazine fait pour la capitale !
Palace Costes – un magazine fait pour la capitale !

Je ne connaissais pas par exemple Ali Mahdavi qui disait si justement que le glamour se fait de plus en plus rare. Je ne peux être que d’accord avec ce constat. Et c’est pour cette raison que j’ai décidé de mélanger dans cet article un livre-objet que j’aime particulièrement : « No Smoking »  chez Assouline. Ce livre est rangé dans une énorme boîte à cigarettes. Tout le monde sait combien il est mauvais de fumer, fumer fait tout simplement partie du passé. Et c’est probablement pour cette raison que je continue à avoir un paquet de cigarettes dans mon sac à main et je m’offre par-ci par-là un moment en pleine conscience avec une cigarette qui devrait être bannie de nos images. Les vrais fumeurs me détestent profondément car il peut se passer des jours, des semaines entre chaque cigarette. Des non-fumeurs absolus ne comprennent pas non plus pourquoi je n’arrête pas complètement. Eh bien comme tellement de choses dans nos vies on fait des choses sans logique et avec une idée très personnelle. J’ai connu l’époque où on pouvait fumer dans un train. J’étais en voyage avec ma sœur et mes filles encore très petites et je n’oublierais jamais cette cigarette fumée seule avec un café bien chaud dans un gobelet en carton, le paysage qui passe devant la fenêtre et un petit moment rien qu’à moi. Pendant la grossesse j’avais complètement arrêté, je ne fume jamais à la maison, ni en présence de mes filles. J’ai horreur de fumer dans le froid ou sous la pluie donc je ne le fais pas. Seulement pendant quelques moments assez rares et choisis. Et je me souviens … c’est pour cette raison que j’aime bien le livre « No smoking » car Luc Santé nous offre une belle collection d’images, de phrases, des films et impressions avec ce phénomène de société. Et j’avoue que pas mal de mes rencontres sont agréablement surpris quand ils apprennent que je peux les accompagner à fumer une cigarette ensemble après un entretien ou quelque chose dans ce goût-là. Je suis contre toute sorte d’idée qui sépare des humains. Le fait d’avoir bannie la cigarette quasiment totalement de nos vies est indéniablement bon pour la santé, mais probablement pas très convivial. Alors je continue à fumer de temps en temps seule avec mes pensées et idées et j’aime demander du feu à une personne inconnue qui me l’offre volontairement avec gentillesse et une certaine fierté cachée et à peine avouée. 

"No smoking" de Luc Santé - j'aime beaucoup ce livre !
« No smoking » de Luc Santé – j’aime beaucoup ce livre !