Publié par 3 commentaires

Lampes de sel d’Himalaya

lampes-de-sel-dhimalaya

Ce matin je me suis posé tranquillement avec une lecture agréable et un bon café noir dans mon lit et je me suis demandé sur quel sujet je pourrais bien écrire sur mon prochain post. En fait la réponse était vite trouvée car à côté de moi se trouve une jolie lampe en sel d’Himalaya qui nous sers de veilleuse avant de s’endormir.

C’est vrai, des lampes de sel nous avons un peu partout dans la maison et je me suis souvenu un de mes mantras choisis il y a à peu près d’un an, quand j’ai commencé à écrire ce blog – écrire sur les petites choses dans la vie qui vont bien et qui rendent heureux. Ou bien : se focaliser sur ce que nous avons (- non sur ce que nous n’avons pas-). Bon, désolé, je n’ai pas encore fêté la première année de mon blog, mais bon, je me vois toujours au début de ce voyage, avec la « Méthode Happy Millefeuille » et mes autres projets. Mais n’ayez crainte – j’ai des idées pour fêter ça dignement.

lampe-de-sel-1

Revenons aux lampes de sel d’Himalaya. Qu’est-ce que c’est ?

En fait il s’agit simplement d’un bloc de sel rose-orange qui vient d’originaire d’Himalaya et qui est allumé par une bougie ou une simple ampoule de four. Sa forme et sa couleur sont variables. Personnellement j’adore les formes brutes et naturelles, mais il existe des formes taillées et polies comme des sphères, des cubes, des pyramides et même des animaux.

lampe-de-sel-2

Et pourquoi utiliser une lampe de sel d’Himalaya dans son intérieur à la place de n’importe quelle autre lampe d’ambiance ?

Tout simplement le sel d’Himalaya vous veut du bien. Chauffée par une bougie ou une ampoule la lampe agit comme un purificateur d’ambiance contre toutes les ondes néfastes émises par nos chers appareils comme les téléphones, les écrans de télé, les ordis etc.

lampe-de-sel-3

Je ne suis vraiment pas une spécialiste dans ce domaine et j’avoue que je cohabite avec toutes ces lampes depuis pas mal d’années car mon mari a été très engagé dans la distribution de ces objets de déco il y a quelques années de ça. Mais rien que les couleurs qui font parties d’une lampe de sel sont très importantes pour nous. Par exemple :

Orange – Apporte une sensation de sécurité et est bénéfique pour notre système nerveux et notre esprit ; elle stimule les reins et la vessie.

Jaune – Favorise la compréhension intellectuelle et stimule le pancréas, le foie et la vésicule biliaire.

Rouge – Renforce la force vitale et stimule le cœur et la circulation.

Rose – Appuie le sens de partenariat et d’amour et ouvre notre corps émotionnel.

Blanc – A un effet de nettoyage et de désintoxication et représente l’aspect apaisant.

Brun – Aide à trouver son propre équilibre et favorise le caractère terre à terre.

lampe-de-sel4

Vous verrez qu’il y a beaucoup d’adeptes de lampes de sel un peu partout et on trouve aujourd’hui ces lampes dans beaucoup de magasins bio et de bien-être. Sur Saltlamp.ca vous trouvez beaucoup d’explication sur l’utilisation de ses lampes.

lampe-de-sel-5

Nos lampes de sel font partie de notre maison comme n’importe quelle autre lampe et nous les allumons dès que la journée baisse avant tout pour leur lumière agréable et douce.

lampe-de-sel-6

Une seule chose qu’il faut savoir si on décide de s’installer une lampe de sel : elles n’aiment pas l’humidité. Dès qu’il pleut il faut vraiment veiller à ce qu’elles soient allumées régulièrement afin de chauffer et d’évaporer l’humidité. Sinon le sel se met à suinter et la lampe peut se casser (eh oui, ce n’est rien d’autre que du sel en fait).

lampe-de-sel-7

Je sais que ces lampes sont connues par certains, d’autres ne savent absolument pas de quoi il s’agit. N’hésitez pas à laisser vos commentaires si vous avez des questions ou envie de parler de vos propres expériences avec des lampes de sel d’Himalaya.

Publié par 2 commentaires

La Petite Epicerie

La Petite Epicerie

Toutes celles qui suivent ma page sur Facebook ont peut-être vue ma promesse d’écrire quelques lignes sur un endroit vraiment très sympa à Paris – aujourd’hui je vais vous parler de la Petite Epicerie. Cela fait longtemps que j’avais envie de découvrir de mes propres yeux cette boutique, j’en avais entendu parler il y a pas mal de temps déjà. Et un beau jour de balade avec mes filles à Paris dans ce quartier c’était vraiment le bon moment de pousser la porte de cet endroit aussi lumineux. Les filles semblent bien s’amuser là-bas, en tout le cas on est bien accueillie et on a envie de s’attarder.

La Petite Epicerie 1

Ici on fait de la pâte à modeler l’art de la miniature pour fabriquer des petits objets, des bijoux et de la déco. Les avisés peuvent trouver ici tous ce qu’ils ont besoin pour réaliser leurs propres créations. Mais même si vous n’y connaissez rien, vous pouvez vous laisser tenter par des ateliers proposés. J’aime beaucoup cette idée et je pense qu’il faut la garder dans un coin de la mémoire pour une après-midi et créatif à Paris.

La Petite Epicerie 2La Petite Epicerie 3

Mes filles et moi nous avons pour l’instant que baladé nos yeux, mais une envie folle de tenter ensemble un des ateliers proposés.

La Petite Epicerie 4La Petite Epicerie 8

Je trouve ça très ingénieux de fabriquer des petits rouleaux avec plusieurs couches de couleur pour ensuite obtenir des bâtonnets qu’on peut couper en fines rondelles par exemple pour obtenir des objets de déco, comme par exemple des rondelles de citrons miniatures.

La Petite Epicerie 6La Petite Epicerie 7

En tous les cas n’hésitez pas aller faire un tour sur leur site vraiment sympa. On y trouve des ateliers, des tutos, des bonnes affaires, le tout joliment illustré avec des vidéos pour donner envie de s’y mettre au bricolage, tissage, tricot … etc …

Publié par Un commentaire

Série de pépites de la Japan Expo – N°1

Série de pépites de la Japan Expo

Depuis ma visite de la dernière Japan Expo j’ai une pochette remplie de documents, de cartes de visite et de souvenirs qui m’attend sur mon bureau. Il me tarde de partager quelques pépites de mes trouvailles avec vous. À commencer avec quelques créateurs indépendants qui se sont donné du mal à venir exposer à Villepinte pour montrer leur travail à des passionnées de la culture Pop, la culture nippone et tout l’univers des Cosplayers et bien entendu tous les autres curieux. (C’est drôle, je remarque que ce n’est pas du tout évident de qualifier des personnes sensibles à ces univers, mais peu importe – j’étais vraiment impressionné par la multitude des différents individus qu’on peut rencontrer à un évènement pareil.)

J’ai envie de commencer à vous présenter Chatouillez-moi.com – une créatrice passionnée de chats, des tissus japonais, qu’elle apporte de ses voyages et qui crée un univers très enjoué. En regardent bien on découvre une artiste qui séduit des fans de chats. Vous trouvez ses création également sur etsy.

Grâce à ce site j’ai découvert fancy.com – une Platform sur laquelle on peut facilement partager ses coups de cœur des boutiques indépendants en ligne. J’avais envie de voir ce que ça donne.

Ensuite j’ai été impressionné par le travail d’un illustrateur indépendant – Chryss VA – ma fille s’est offert trois posters d’une de ses héroïnes favorites. Admirez son travail sur cette vidéo :

Pour des fans de poterie je vous invite à découvrir UNRAKU – des belles choses directement importées de Kyoto

La Boutique Tsubame x Aoi au 6, rue de la Grange aux Belles dans le 10e arrondissement à Paris avait un très beau stand également :

 

Et j’ai revu mes connaissances en matière de style « Memento Mori » (souviens-toi que tu vas mourir) avec l’équipe adorable de « Sethopia » – vous pouvez retrouver leurs trésor également sur etsy :

J’ai été conquise par le travail de « Fanelia Art »! Une jeune artiste qui adore les couleurs vives dans son travail en tant qu’illustratrice :

Fanelia Art

Pour clôturer cette première série de pépites de la Japan Expo je vais m’arrêter avec les créations de Ja Parisienne. Une artiste, créatrice est par-dessus tout fan du Japon qui fabrique des adorables bijoux et accessoires avec et/ou inspiré avec des tissus japonais.

 Si vous voulez découvrir un peu plus sur mes impressions de la Japan Expo, suivez- le lien pour lire d’avantage.

Si vous avez déjà visité cet expo n’hésitez pas à le mentionner dans un commentaire.

 

 

 

 

 

Publié par 2 commentaires

Cantine pour touristes et Parisiens

Cantine pour touristes et Parisiens

Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous un endroit très amusant à Paris dans un quartier incontournable pour beaucoup de touristes et des personnes qui travaillent dans ces environs – « Le Petit Flottes ».

Flottes 18

Entre la Madeleine et la place de la Concorde, pas loin du jardin des Tuileries et tout à côté d’une de mes librairies favorites (WHSmiths 248 rue de Rivoli – y paraît qu’ils vont ouvrir un salon de thé bientôt à l’intérieur de leur bookstore !!!) j’ai découvert cette cantine vraiment drôle et facile.

Flottes 10

Facile pourquoi ? On peut y rentrer sans but spécial car cet endroit est aussi une boutique avec une multitude d’idées de cadeaux, de déco, des bijoux fantaisie, des carnets et des articles pour organiser une fête. Ici on prend l’humour et très au sérieux et on rigole de tout avec goût. Donc on n’est pas forcément obligé de commander un plat, on peut prendre juste un encas, une friandise ou un rafraîchissement. Ou flâner et s’inspirer pour son shopping.

Flottes 19

Je trouve le thème vraiment bien choisi compte tenu que cet endroit fait partie de la famille Flottes, des restaurants d’une valeur sûre pour des déjeuners d’affaires ou des dîners très parisiens, où les circonstances peuvent manquer de souplesse et de spontanéité. Mais j’ai découvert une envie de vouloir garder l’esprit familial malgré tout. En 1898 la famille d’origine aveyronnaise est monté à Paris pour commencer à travailler – une belle histoire !

Flottes 16

J’étais vraiment très contente de pouvoir déguster une délicieuse salade au poulpe avec une eau parfumé à la fraise – j’adore les drôles de combinaisons. Et je me suis donné à cœur de joie pour prendre quelques photos te tous ces objets de déco et de gourmandise.

Malheureusement j’étais seulement équipée de mon téléphone pour prendre les clichés, mais bon – pour le plaisir des yeux :

Publié par Laisser un commentaire

Visite de la Villa Cyrano à Barbizon

Visite de la Villa Cyrano à Barbizon
Visite de la Villa Cyrano à Barbizon
Visite de la Villa Cyrano à Barbizon

Quand on aime la nature, ou on se sent un peu obligé d’aller faire de temps en temps une balade en forêt sans pour autant oser s’attaquer à une randonnée dès l’aube pour observer la faune sauvage et en fait on a beaucoup de mal à lâcher son environnement habituel – assez urbain, avec des cafés, des boutiques et tout, eh bien dans ce cas-là Barbizon est la destination parfaite. D’ailleurs c’est souvent là où je vais avec mes amis parisiens quand ils viennent pour un déjeuner chez nous le dimanche à la campagne.

C’est sûr que Barbizon, le village des peintres, avec sa lumière incroyable et ses belles demeures invitent à la flânerie. Il y un endroit qui est devenu pour moi une adresse incontournable, c’est la Villa Cyrano au 54 Grande Rue. Une petite maison de ville immanquable sur la rue principale qui invite à se poser, boire un thé et découvrir une belle sélection d’objets de décoration, de cadeaux et de bijoux avec un certain goût pour l’art et une légèreté moderne. En ce moment vous pouvez admirer le travail de l’artiste Jacques Suzor , installé à Barbizon avec son atelier. Ses objets sont savamment mises en scène et photographié avec une précision étonnante. Un univers de couleurs fortes qui souligne ses réflexions sur la nature morte, le passé (un côté classique) avec une modernité surprenante. Car les images sont imprimées sur du métal dans des proportions bien définis. L’artiste assemble des objets issus de la nature et de nos poubelles, ainsi des objets usagés et construit ses compositions dans lesquels rien n’est laissé au hasard. On peut les admirer directement comme à la maison mise en scène avec tous les meubles et objets de déco autour. Un jeu d’enfant pour trouver son inspiration pour décorer sa propre maison. 

Des belles impressions, idées déco et cadeaux et découvert de l'artiste Jacques Suzor !
Des belles impressions, idées déco et cadeaux et découvert de l’artiste Jacques Suzor !
Publié par 4 commentaires

Lever de rideaux des vitrines Hermès

Lever de rideaux des vitrines Hermès
Lever de rideaux des vitrines Hermès

Garder son âme d’enfant de s’émerveiller devant une belle vitrine contenant des trésors peut rester un plaisir inattendu et intact. C’est pour cette raison que je vais consacrer quelques lignes et images à un évènement vraiment particulier et vraiment Parisien : le lever de rideaux des vitrines Hermès au 24 Faubourg St. Honoré. Mettons de côté nos idées infusées du quotidien et ouvrons des yeux devant un travail d’artistes – une réalisation d’Antoine Platteau et son équipe. Des mannequins portent des vêtements mais font partie d’un décor enchanté, le regard du spectateur est attiré par ci et par là, des écrans avec un look rétro et des animations amusants réalisées par Antoine Carbonne et une multitude d’objets des collections de la maison et de décor. Des idées du spectateur se changent comme il se doit pour une œuvre et je pense que rien que ça vaut le coup d’œil, s’évader sans arrière-pensée et se dire : c’est beau !

Découvrir un univers de rêve ...
Découvrir un univers de rêve …

Voilà ce qui m’inspirent les nouvelles vitrines de la maison Hermès. Un moment je me demandais si ce soir j’allais être capable d’écrire quelque chose après deux coupes de champagne et un tourbillon de paroles (il ne faut pas oublier que le Français n’est pas ma langue maternelle …). J’adore l’ensemble harmonieux de l’excellence dans la réalisation des objets et la simplicité (charcuterie cornichons fromage sont servis aux invités). Ce n’est pas étonnant de rencontrer des personnes comme Jinny par exemple qui y travaille depuis 41 ans, elle connaît tout le monde ici et surtout des clients et me montre fièrement un beau cadeau qu’on lui a fait aujourd’hui même comme remerciement. Honnêtement j’aime montrer que le bonheur et la chance existent dans pas mal de formes différentes, il suffit de regarder et de se donner du mal dans ce qu’on fait.

En découvrant quelques-uns de mes clichés vous allez trouver les éléments qui représentent la continuité de la maison – l’équitation, son histoire de bon goût et des pas toujours en avant vers le changement et la modernité. Rien n’est laissé au hasard et tout semble léger et évident. J’ai aimé écouter les conversations des convives qui exprimaient leurs impressions, en parlent de Cocteau par exemple, les visages des mannequins font penser aux dessins de l’artiste mythique (tiens, ça me donne envie de rendre visite à la maison Cocteau…). Et tout ça au milieu d’une boutique qui contient un musée, peut ressembler à une auberge espagnole par moments avec tous ces visiteurs durant la journée venant du monde entier et faisant la queue avec patience pour avoir accès à cet univers. Mais ce soir on se sentait comme à la maison dans une ambiance amicale.

Un univers de multiples histoires ...
Un univers de multiples histoires …

 

Publié par 2 commentaires

De la caricature à l’affiche 1850 – 1918

Une invitation à une visite privée au musée des arts décoratifs!
Une invitation à une visite privée au musée des arts décoratifs!

J’avais bien vu sur « à nous Paris » que cette semaine était désignée comme semaine de la déco à Paname.

Faut-il être dingue pour se lever de son pleins grés à l’aube pour courir attraper un bus dans le froid et le train deux heures plus tôt que d’habitude pour aller au boulot ? Tout le monde dans la maison fait encore dodo, c’est vendredi, le seul jour de la semaine où mes files commencent l’école à une heure décente … attendre dans le froid tout ça pour une visite privée dans le musée des arts décoratifs. Mais en fait la question ne se pose même pas. Je ne suis pas dingue, simplement passionnée et heureuse de profiter de cette invitation. Comme quoi ça vaut la peine de participer à des tirages aux sorts, on ne peut seulement avoir la certitude de ne pas gagner si on ne joue pas (précision : les jeux de hasard ce n’est pas du tout mon truc, alors pas du tout. Récemment j’ai encore rencontré une personne vraiment dingue qui parlait trop pour se rendre intéressante, toujours des histoires incroyables et surtout non vérifiable avec des sommes d’argent hallucinantes soi-disant mis en jeu, gagné et perdu (!) – pourquoi je raconte ça ? C’est hors sujet ! Ou juste une petite parenthèse pour faire entrevoir que dans ma vie tout n’est pas toujours rose et agréable. Seulement je me suis mise en tête de me focaliser sur les choses qui vont bien. Comme par exemple cette visite privée au musée des arts décoratifs ce matin. (Vous savez ce que je réponds à quelqu’un qui ne comprend pas comment je peux faire ces trajets entre ma petite ville de campagne et Paris tous les jours ? – Je ne suis pas seule dans le train, vous savez, il y a pleins d’autres comme moi ! 😉 … )

Des affiches pleines les yeux ...
Des affiches pleines les yeux …

J’aime beaucoup me retrouver dans ce palais qui abrite le musée des arts décoratifs. Sous les hauts plafonds avec une petite tasse de thé entre les mains je me demande comment faisaient les dames à l’époque entre ces murs majestueux sans chauffage…

The beautiful in the useful
The beautiful in the useful

L’exposition « De la caricature à l’affiche 1850 – 1918 » se trouve à l’étage. Dans des lumières douces se trouve une belle sélection d’affiches sur des papiers devenus précieux avec le temps retraçant les thématiques de l’histoire et des préoccupations des Français de cette époque. Je viens de réaliser la coupure qui a eu lieu entre le travail d’artistes comme Toulouse Lautrec, Chéret et Mucha et la conception d’affiches par des dessinateurs modernes. Une question que je ne me suis pas posé jusque-là. Grâce à cette exposition précieuse on se rend compte que des dessinateurs comme Cabu ou Wolinski ont dû puiser leurs inspirations dans ce travail de communication visuelle de l’époque. Il est intéressant d’observer avec quelle verve des caricaturistes s’attaquaient à des couches d’une population établie, des faits de politique et de la société (ils n’avaient pas leurs langues dans la poche et s’exprimaient avec leurs plumes et l’encre – l’expression « faire couleur l’encre » prend tout son sens en étudiant ces affiches …)

Artistes du dessin
Artistes du dessin

Personnellement je me suis passionnée pour les dessins et le travail graphique de Leonetto Cappiello et sa façon de voir des belles choses, des femmes, des artistes de scène et son vouloir « faire tache » avec ses affiches – j’adore ! C’est inspirant !

LEONETTO CAPPIELLO
LEONETTO CAPPIELLO

Les chercheurs et développeurs de polices et graphisme vont adorer cette exposition. Aujourd’hui l’impression dans l’air du temps d’une époque passée peut paraître douçâtre, voire creuse. Mais en regardent bien les faits de l’histoire et l’expression de ces affiches on peut imaginer que ni le temps ni les gens étaient si commodes que ça. Bien au contraire ! Une envie de se bagarrer pour améliorer des situations, de ne pas se laisser faire, s’interroger et informer étaient bien présentes dans la vie de tous les jours. Probablement bien plus qu’aujourd’hui … j’ose le dire.

L’exposition a lieu jusqu’au 4 septembre 2016, ça nous laisse du temps d’en profiter pleinement.

The Beautiful in the useful !

Cette belle phrase veut tout dire ! Il faut aider et soutenir des collections semblables et faire vivre notre culture. C’est pour cette raison je me permets de faire un peu de publicité pour le Club de Partenaires du musée des arts décoratifs – simplement faire connaître cette organisation de mécènes. Plus d’information sur

Facebook / Twitter / Instagram

Publié par 5 commentaires

Je n’aime pas les fleurs artificielles

Je n'aime pas les fleurs artificielles ... tu parles !
Je n’aime pas les fleurs artificielles … tu parles !

Ne pas aimer des fleurs artificielles me semble presque comme un dogme dans le domaine de la déco. Pourquoi on ne peut pas ou on ne doit pas aimer ces trucs ? Ils font penser à la décoration pour des tombes, des restaurants, des salles d’attente, des hôtels anonymes le tout du mauvais goût. Ils prennent de la poussière et jaunissent avec le temps. On les oublie dans un coin, c’est triste, ma grand-mère et ma tante en avaient et c’était juste atroce – enfin, cette liste peut être longue. Quand je vois des dames un peu rondes et en âge avancés en acheter dans des magasins de déco bon marché il reste quelque chose de bizarre dans cette image. Qu’est-ce qu’elles vont faire avec ? Les oublier comme ma grand-mère dans un coin inutile dans leur maison ? Déjà je ne comprends pas le concept d’espace inutilisé dans une maison. Est-ce qu’elles les achètent parce que personne ne leur offre des vraies fleurs ? Au secours – je deviens sentimental.

Mes jolies pivoines
Mes jolies pivoines

En plus j’ai des fleurs artificielles à la maison – des jolies pivoines blanches avec un soupçon de rose. Mais quelle torture dans ma tête quand je les ai achetés ! J’en achète très rarement, car c’est trop éprouvant avec toutes ces images négatives dans ma tête concernant ces pauvres objets de déco. De toute façon la déco et moi – ça fait deux. J’adore ça mais je suis incapable de suivre une seule tendance et mon style est probablement un joli n’importe quoi. Je trouve toujours 15.000 excuses pour ne pas investir dans des objets de déco. Mais dernièrement j’ai craqué pour quelques tiges de fleurs en Soldes chez Sia et je suis contente comme tout. Je vais leur trouver une belle place dans notre maison. On dirait que ce n’est pas fait exprès du tout, car tout bouge constamment chez nous. (En plus mon mari adore changer la disposition des meubles – en fait c’est lui le pro de la déco. Moi je me contente de bricoler dans des détails.)

Trouvaille chez Sia
Trouvaille chez Sia

Eh bien mes fleurs artificielles ne sont pas destinées à une tombe, je les regarde d’une façon ou d’une autre tous les jours et on m’offre de temps en temps des vraies fleurs. Donc je suis très contente de ce choix bizarre, limite mauvais goût et en plus ces trucs vont me servir à décorer certaines de mes photos pour mon blog (la bonne excuse). En plus je peux sans problème poser une fleur comme ça à côté ou sur un livre – elle ne tache pas le papier !!! … et les chats ne les mangent pas.

Finalement j’aime beaucoup des fleurs artificielles, à petites doses et juste ce qu’il faut pour le plaisir et un peu de douceur dans tout ce qui doit être si parfait et correct.

Mes fleurs chez SIA
Mes fleurs chez SIA
Publié par Laisser un commentaire

Un joli cadeau Morris & Co de maman

Un joli cadeau Morris & Co de maman
Un joli cadeau Morris & Co de maman

Honnêtement des cadeaux font toujours plaisir et un cadeau de sa maman reste quelque chose de spéciale. Je trouve une sorte d’idylle dans un monde de brut, eh oui, ça fait du bien. Une petite attention bien pensée.

Et grâce à ce cadeau inattendue j’ai découvert William Morris, né le 24 mars 1834 à Walthamstow, Essex et mort le 3 octobre 1896 à Hammersmith, Londres, est un fabricant designer textile, imprimeur, écrivain, poète, conférencier, peintre, dessinateur et architecte britannique, célèbre à la fois pour ses œuvres littéraires, son engagement politique, son travail d’édition et ses créations dans les arts décoratifs, en tant que membre de la Confrérie préraphaélite, qui furent une des sources qui initièrent le mouvement Arts & Crafts qui eut dans ce domaine une des influences les plus importantes en Grande-Bretagne au XX siècle.

Et la maison impressionnante de décoration intérieur Morris & Co (-j’adore !!!- je me suis tout de suite abonné sur Pinterest -)

Soin pour des mains singé Morris & Co
Soin pour des mains singé Morris & Co

Les quelques fois quand j’ai pu voyager en Angleterre j’avais remarqué un petit détail fort agréable : les salles de bains sont la plupart du temps équipées d’un savon liquide pour les mains et juste à côté une lotion hydratante pour des mains. Je trouve cette habitude très attentionnée car c’est un peu agaçant quand on vient de se laver des mains et on a la peau qui tire toute la journée simplement parce qu’on a oublié d’emporter sa crème des mains (ou bien le sac à main est trop petit pour contenir le tube). Eh oui, ça peut être compliqué une vie de fille … c’est pourtant simple de penser à tenir prêt un flacon pour se soigner un peu des mains et ça détend.

Donc vous avez bien compris que j’allais bavarder d’un joli cadeau cosmétique en toute légèreté. Je viens même de découvrir une marque qui m’était inconnue jusque-là. Les deux flacons sont présentés dans un coffret en forme de livre avec un décor romantique. Toute une philosophie accompagne ce set et j’aime beaucoup l’idée pour offrir à quelqu’un qui aime des livres. D’autant plus que la lotion pour les mains ne laisse aucun pellicule gras, donc pas de trace sur du papier(!).

Une belle boîte pour garder des souvenirs
Une belle boîte pour garder des souvenirs

On peut dire ce qu’on veut, c’est un truc de nana mais mon mari s’est bien habitué à avoir ce flacon à portée de main, comme il faut se laver des mains souvent, c’est pratique. Le parfum que ma mère a choisi me convient parfaitement – un peu boisé et frais à la fois, un peu de mystère grâce au patchouli, à la bergamote et au santal, je me n’en lasse pas.

Le carton peut servir à ranger et cacher des objets. C’est bizarre mais je me souviens comme si c’était hier d’une promenade du côté de Saffron Walden en Angleterre pas loin de la St Mary the Virgin Parish Curch se trouvait une petite boutique qui aurait pu proposer ce genre de produit. J’étais très intriguée par ces objets décorés très fleuris et enjoué, typiquement anglais. Une copine avait dit que le kitsch poussé à l’extrême était tellement laid qu’il n’y avait aucun commentaire à ajouter. Elle a dû répéter quelque chose qu’elle avait entendu quelque part, nous étions encore très jeunes et pensions de paraître plus intelligent en reproduisant des phrases dites dans un certain contexte par des grandes personnes. Tout compte fait je me suis achetée en cachette avec mon argent de poche un stylo-bille en emmaille bleu avec un motif fleuri j’étais plutôt content de mon souvenir utile de ce voyage. La preuve – j’en parle aujourd’hui dans ce billet sur le cadeau que ma mère m’a fait récemment.

Entre parenthèses – je trouve que quelques éléments qui peuvent paraître kitsch aux yeux de certains apportent seulement un peu de légèreté. Ce n’est pas nécessaire de se prendre trop au sérieux quand même, un peu d’humour n’a jamais fait de mal à personne.

 

 

 

Publié par 8 commentaires

Une balade chez Emmaüs-Brie

Une balade chez Emmaüs-Brie
Une balade chez Emmaüs-Brie

Ce midi quand mon mari a lancé l’idée de faire une balade chez Emmaüs-Brie (Ferme de la Rubrette – rue de la Garenne 77130 La Grande Paroisse) mes filles ont fait des grands yeux. Je n’ai pas pu m’empêcher de pouffer de rire et de demander pourquoi elles n’aimaient pas se promener dans ce lieu et le temps pluvieux y étaient pour beaucoup. C’est vrai – la lumière change beaucoup de choses dans la perception.

Trouvailles chez Emmaüs-Brie
Trouvailles chez Emmaüs-Brie

Alors nous avons décidé d’y aller seuls, mon mari et moi. Personnellement j’adore cet endroit par n’importe quel temps. J’y trouve beaucoup de livres, des objets déco, de la vaisselle et des idées cadeaux vraiment sympa (!).

Non seulement pour son côté humain cet endroit est sans pareil. Un exemple très simple – en tant que client on est incroyablement bien reçu par des personnes qu’y travaillent. Toujours ‘Bonjour’, un regard curieux et bienveillant et une histoire à raconter si l’objet s’y prête. Les articles fragiles sont emballés avec soin dans du papier journal et si on a oublié son sac on va vous en trouver.

Trouvailles chez Emmaüs-Brie
Trouvailles chez Emmaüs-Brie

Mais la rencontre avec la musicienne Florence Desserre qui joue de l’accordéon comme elle respire avec son nom de scène Florence de Bourgogne. Nous avons discuté avec elle, elle joue de la guitare, du violon, de l’orgue et s’intéresse à la photo et à mon avis une multitude d’autres choses. Elle nous raconte qu’elle a tout appris toute seule et je veux bien la croire. Sur ses vidéos on a juste un petit aperçu de sa façon de jouer mais je trouve son « Retiens la nuit » très touchant.

En tous les cas j’espère de tout cœur de pouvoir la revoir bientôt et l’entendre jouer de l’accordéon à la bonne franquette et faire sourire des gens autour d’elle. J’ai adoré son humour et sa phrase me concernant : « On vas laisser Lucie faire. »

 

ET …. parmi des trésors j’ai trouvé un joli plat de présentation de la faïence Lunéville et j’ai découvert une marque de déco trop mignonne et très fille : Pip Studio – une adorable tasse à café …

Mes trouvailles !
Mes trouvailles !