Posted on Laisser un commentaire

« Une fille parfaite » – Mary Kubica

Une fille parfaite

Je viens de terminer la lecture d’un deuxième livre de Mary Kubica et je suis très contente de pouvoir approfondir mes connaissances dans des romans noirs d’actualité. (Une élève de mon mari m’a fait ce cadeau incroyable et elle m’a légué toute une collection de livres.) En fait c’est simple, le fait de se plonger dans ce genre d’histoire nous donne l’impression de connaître un peu mieux des réalités d’autres personnes comme nous en apparence et de ce fait se connecter un peu mieux aux réalités de notre monde.

Résumé du livre :
Une jeune femme issue d’une grande famille d’avocat et héritière d’une fortune considérable vit sa vie un peu rebelle comme artiste et enseignante dans des quartiers défavorisés. A priori elle se cherche à construire sa vie jusqu’au beau jour quand elle fait la rencontre d’un homme charismatique, mais inconnu et elle disparaît.
L’histoire raconte son calvaire et celui de son ravisseur. Mais également les angoisses de sa mère et comment la parfaite famille est arrivée dans cette situation inconcevable.

Mon avis :
Mary Kubica prend du temps à nous plonger dans l’intimité de chaque protagoniste de cette histoire épique. Surtout elle nous amène dans les profondeurs sombres de la société américaine soi-disant normale, mais probablement plus destructeur qu’on ne peut admettre.

Ce que j’en conclus personnellement sont les dégâts que les humains peuvent s’infliger les uns des autres au profit des apparences et à supprimer l’amour si nécessaire au développement et être de chacun de nous.

Une fille parfaite Poche – 14 novembre 2016
de Mary Kubica (Auteur)

Poche: 512 pages
Editeur : HarperCollins (14 novembre 2016)
Collection : HarperCollins Poche
Langue : Français
ISBN-13: 979-1033900986
ASIN: B01M1993HU

Posted on Un commentaire

« L’Inconnue du quai » – Mary Kubica

Mary Kubica - L Inconnue du quai

Une famille, un homme, une femme, une fille adolescente vivent leur vie selon des règles du rêve américain d’aujourd’hui. Papa est banquier et s’occupe des gros contrats pour l’entreprise qui l’emploie et ramène l’argent pour faire vivre sa famille. Sa femme travaille dans une association à but non lucratif pour venir en aide aux réfugiés et aux sans-abris. Les adultes sont trop occupés par leurs obligations qu’ils ont un peu oublié leur vie de famille il semble. Leur fille unique les méprise et n’aime rien en ce qui concerne sa famille.

Un beau jour la maman reste bloquée sur une sans abris qu’elle a vu dans la rue avec un bébé dans les bras. Cette image ne lâche plus la femme et toute l’histoire commence sa descente aux enfers à ce moment.

L’histoire est racontée du point de vue de la mère, du père et de la jeune sans-abri. Chaque personne a son passé, ses douleurs, ses cauchemars inavoués mais présents, ses blessures qui font surface à un moment donné pour prendre le dessus.

J’ai été vraiment sensibilisée à la pauvreté des gens humainement totalement délaissés par notre société et ça dans tout sorte de classe sociale. Tout le monde peut basculer à un moment ou un autre pour pas grand-chose, simplement parce qu’il a été abandonné par l’humanité, que tout son être se résume à jouer un rôle qu’il a certainement choisi, mais qu’il ne suffit pas pour lui permettre à devenir lui-même. Ce récit nous montre qu’il ne faut pas prendre à la légère les douleurs et les peurs des autres, qu’il vaut mieux prendre soin les uns des autres quand il est encore temps. L’idéale de la toute petite famille n’est qu’illusion. Il suffit de peu pour mettre en danger toute une famille et l’Etat n’est pas capable de s’occuper des plus faibles.

Je suis très contente d’avoir découvert Mary Kubica et je vais enchainer avec un autre roman d’elle : « Une fille parfaite ». Kubica prend du temps pour écrire chaque sensation, sentiment, ressenti de chaque personnage. Même si elle prend le risque d’installer certaines longueurs dans l’histoire. En tous les cas il ne faut pas lire ses romans uniquement comme un policier, plutôt comme une fresque de la société américaine.

L’inconnue du quai (HarperCollins Noir)

de Mary Kubica (Auteur)

  • Format : Poche
  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 400 pages
  • Pagination – ISBN de l’édition imprimée de référence : 2280283190
  • Editeur : HarperCollins (11 janvier 2017)
  • Langue : Français
  • ASIN: B01DW2L1V4
Posted on Laisser un commentaire

« Betty » – Arnaldur Indridason

Betty

Un roman noir du grand Nord, un policier avec des personnes du Nord comme protagonistes. Je pense que c’est une bonne chose de connaître un peu le fonctionnement de ces peuples pour bien plonger dans ce genre d’histoire et comprendre les acteurs et leurs choix.

Une jeune personne un peu perdue dans son métier de juriste rencontre un jour une très belle femme qui la persuade de travailler pour son époux, un riche et puissant homme d’affaires, connue dans tout le pays.

Je dois avouer que Indridason a réussi à me surprendre avec sa façon de mélanger les genres, de nous faire rencontrer que l’humain avec ses désirs, ses espoirs, ses peurs et sa fragilité. Nous sommes peut-être plus fragiles et faciles à laisser influencer si quelqu’un sait jouer avec nos sentiments les plus intimes.

Ce qui est remarquable aussi est la durée de ce livre – il se lit très rapidement, c’est un livre court. Pourtant il aborde des sujets graves dans nos existences. Mais il reflète parfaitement notre époque. L’argent et la reconnaissance sociale sont les principaux buts à atteindre dans une vie. Sauf qu’il faut remarquer que la plupart du temps ceux qui ont atteint ces buts se retrouve en face d’un néant et c’est à ce moment que les choses se corsent. On veut changer des êtres, de vie, de façon de vivre et avant qu’on se rende compte, une machinerie terrible s’est mise en route.

Ce qui m’a particulièrement surprise est le changement vraiment surprenant un peu après le milieu de l’histoire. Personnellement j’ai été étonné comment l’écrivain sait jouer avec des clichés qui habitent en nous. J’avais l’idée que je suis une personne relativement ouverte d’esprit, mais dès le début l’histoire j’ai été convaincu que le protagoniste principal était un homme. Peut-être je suis la seule à avoir eu ce sentiment. Ou bien il s’agit du fait que c’est un homme qui raconte l’histoire. Mais en même temps c’est appréciable qu’il aille droit au but, sans détour, pour éviter des longueurs.

Je ne donne que quatre étoiles car malgré tout je trouve que l’histoire et les actions des personnages restent selon moi un peu trop prévisible.

Betty (Anglais) Poche – 29 novembre 2012

de Arnaldur Indridason (Auteur)
  • Poche: 240 pages
  • Editeur : Points (29 novembre 2012)
  • Collection : ROMAN NOIR
  • Langue : Anglais, Français
  • ISBN-10: 2757830449
  • ISBN-13: 978-2757830444
Posted on Laisser un commentaire

« Hortense » – de Jacques Expert

Hortense

Bonjour tout le monde ! J’espère que vous avez passé des bonnes fêtes en famille, simplement se retrouver avec des personnes qui vous sont chères. Je viens de terminer la lecture d’un livre justement pendant mon retour de voyage pour retrouver ma famille. C’était très étrange de se retrouver tous ensemble dans la joie et de la bonne humeur et lire ce roman qui raconte une situation très glauque. C’est peut-être la raison pour laquelle je n’ai pas lâché cette lecture, car le contraste de la vraie vie où je me trouve entouré d’amour et de bienveillance avec des personnes que j’aime, et cette solitude profonde qui est le sujet principal de l’histoire d’« Hortense ». Je peux comprendre pourquoi ce livre a tellement plu à autant de lecteurs, l’histoire se déroule à Paris et montre comment les gens peuvent vivre côte à côte sans pouvoir être ensemble, car les situations ne le permettent pas, ne le souhaitent pas.
Malgré tout je n’ai pas voulu donner une excellente note à ce livre pour quelques raisons très simples :

Résumé:

Voici le récit d’un enfant enlevé. L’histoire retrace le calvaire d’une maman qui déclare que sa petite fille a été kidnappé par son père biologique qui en occurrence n’a jamais voulu reconnaître l’enfant à la naissance et a laissé la mère à l’abandon au moment où elle lui a annoncé la grossesse.

Ce livre est structuré par chapitre comme un récit soit par la protagoniste principale, la maman en détresse, qui raconta sa jeunesse, la façon comment elle a rencontré le père de sa fille, comment elle a vécu la petite enfance avec sa fille et tout son calvaire pendant des années de recherches de la petite disparue. D’autres chapitres son écrit comme des témoignages des personnes interrogées par les enquêteurs de cette affaire.
Le tout se déroule à Paris dans des années 90 – 2000 jusqu’aujourd’hui.

Vingt deux ans plus tard la mère en détresse semble reconnaître sa fille dans une jeune femme qui travaille comme serveuse dans un restaurant à la mode pas loin de son appartement et l’affaire prend un autre tournant.

Mon avis:

J’ai lu ce livre avec un grand intérêt car je m’attendais à une intrigue invraisemblable. Dans l’ensemble l’histoire n’est pas mal écrite, mais j’avoue que j’étais un peu déçu quand je me suis rendu compte que le déroulement allait dans un sens assez prévisible. Jusqu’à la dernière page je m’attendais à un tournant vraiment surprenant. Ce fut le cas, hélas, un tournant qui enlève toute crédibilité de toute l’histoire. Je ne vais pas révéler l’énigme ici, car ce livre a reçu le prix des lecteurs 2017 et beaucoup de personnes aiment beaucoup ce livre et cet écrivain. Je ne voudrais donc pas enlever le suspense de cette lecture. Mais l’affaire est malheureusement incohérente. C’est la raison pour laquelle je vais lui donner que deux étoiles.

Hortense – Poche – 31 mai 2017

de Jacques Expert (Auteur)
  • Poche: 352 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (31 mai 2017)
  • Collection : Policier / Thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253086681
  • ISBN-13: 978-2253086680
Posted on Laisser un commentaire

Et je danse aussi – Anne-Laure Bondoux Jean-Claude Mourlevat

Et je danse aussi

Comme promis je vais tenir mon journal de lecture un peu plus à jour avec des résumés courts et mon avis. C’est un nouvel exercice pour moi, mais j’aime beaucoup. Voilà ce que ça donne :

Résumé :

Un grand écrivain français, connu et célèbre vit seul dans une belle et grande maison à la campagne avec ses souvenirs de sa vie passée et reçoit un mail de la part d’une lectrice inconnue. En principe il ne répond jamais aux courriers de personnes qui ne connaît pas, même s’ils se disent admiratifs de son travail. Sauf que dans le cas présent ce mail accompagne une grosse enveloppe mystérieuse qui pourrait contenir un manuscrit. Petit à petit s’installe un échange entre les deux personnes et il s’avère que le contenu de cette enveloppe cache un secret tragique.

Mon avis :

On lit se livre très facilement malgré tout le texte est sous forme d’échange de mails entre tous les protagonistes. On reconnait bien les diverses générations et personnes avec leurs faiblesses et leurs doutes. Il s’agit d’une lecture très agréable notamment dans cette période de l’année dans l’attente de changement, de retour de la lumière. Personnellement j’avais envie de lire la suite de la vie des personnages.

La seule remarque que je pourrais faire est plutôt de l’ordre personnel. Dans ce livre très populaire est encore une fois question d’un écrivain reconnu qui vit plutôt bien grâce à sa plume, mais qui se trouve en « panne ». Alors on a fait un bouquin qui parle du moment de la vie de l’écrivain quand il est en manque d’inspiration. On va dire que c’est au moins bien fait et un bon divertissement, mais malgré tout un peu autant envers tous ses écrivains pas connus du tout qui peinent à trouver le temps entre leurs boulots pour vivre à écrire leurs idées et éventuellement se faire entendre. Mais je dis ça, je ne dis rien.

N’hésitez pas à me donner votre avis sur cette lecture !

Et je danse, aussi – Poche – 4 février 2016

de Anne-Laure BONDOUX (Auteur),‎ Jean-Claude MOURLEVAT (Auteur)
  • Poche: 312 pages
  • Editeur : Pocket (4 février 2016)
  • Collection : BEST
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266265970
  • ISBN-13: 978-2266265973
Posted on 4 commentaires

Pour mon coin lecture : Virginie Despentes « Vernon Subutex 1 et 2 »

Vernon Subutex 1

Je viens de terminer deux livres dans l’air du temps, vous voyez, ils font partie des best-sellers et font couler beaucoup d’encre. Tout monde en parle et j’avoue que ça peut être plaisant de se trouver avec un bouquin dans les mains que des connaissances ont lues aussi, ça donne tout de suite un sujet de discussion.

Alors j’ai envie de partager avec vous mon expérience de lecture « Veron Subutex 1 et 2 »

De quoi on parle dans le premier livre : Paris, aujourd’hui, un homme, ancien disquaire dans la capitale qui a bien connu le monde de la musique, des artistes, du rock et toute la scène qui va avec. Aujourd’hui il est perdu dans le tournant de notre histoire et il est enchainé à Paris et ses habitants, des amis qui ont fait son monde, il est à la dérive et il cherche à survivre en utilisant ses connaissances et potes d’avant. Il détient des infos d’une star de la musique récemment décédée et espère de pouvoir se servir de ce testament.

Le livre est sorti le 7 janvier 2015 aux Editions Grasset. On se confronte aux questions qui nous hantent tous les jours : comment payer son loyer, comment faire quelque chose dans sa vie, comment survivre, comment gérer des infos sur internent, la politique, la précarité, les différences et injustices des classes sociales et le changement de notre époque.

Pour moi il est important de marquer la différence entre la vie des années 80 comparé à aujourd’hui. Certes, le temps passe, à la seule différence que les enfants de ses années étaient réellement convaincus que tout allait être possible dans leur monde. En tous les cas des messages du contrôle de masse allaient dans ce sens. Maintenant il faut prendre conscience de ce méfait et regarder la vérité en face. Peu de choses peuvent rapidement dérégler la vie d’un humain. Chaque personnage dans ces deux livres tente de se rassurer de ses propres convictions. Ils dépensent beaucoup d’énergie pour malgré tout poursuivre leur route. Peu importe s’ils sont sur la bonne voie ou pas.

Ce que j’ai pensé de cette lecture : tout d’abord j’étais fasciné par des avis des protagonistes si arrêtés, si dur envers d’autres personnes qui les entourent. Par exemple comment un mec totalement paumé passe son temps à juger toutes les femmes sur leur façon d’être, de s’habiller, de vivre. On a envie de lui demander qui lui a donné cette permission ? Mais je crois que beaucoup de gens vivent ainsi, des vies par procuration des images des autres interprétés par leurs pensées étroites à se confirmer leur façon d’être et trouver un semblant d’assurance.

J’ai vécu à Paris pendant 12 ans et j’ai rencontré des nombreuses personnes qui correspondent bien à la description des personnages des livres. Je sais aussi combien la vie à Paris est dure et oppressante. Paris devient le monde et c’est déroutant comme sensation. Paradoxalement on n’est jamais seul à Paris et tout le temps seul. J’ai observé ce cirque et personnellement je trouve ça important de pouvoir prendre des distances car une ville comme Paris ne peut jamais être le monde tout simplement. La suffisance des Parisiens peut être destructrice surtout pour eux-mêmes. Mes rencontres l’ont hélas confirmé. Pour illustrer cette situation il suffit d’imaginer un adulte se loger dans un 18 mètre carré à un prix hallucinant et se prendre pour un demi-dieu rien pour ça. Paris fait croire à la liberté, mais c’est juste une prison. Un véritable Parisien est constamment occupé à afficher les attitudes qui confirment son existence pour se faire croire à lui-même qu’il est authentique. Voilà le message que Virginie Despentes profile clairement.

Vernon Subutex 2

Lire ces livres ? Pourquoi pas ! Les deux se lisent facilement, mais je conseille de les lire avec une bonne dose d’humour comme il convient toujours quand les humains se prennent trop au sérieux. D’ailleurs je ne vois pas comment on pourrait faire autrement dans notre époque. Personnellement j’ai beaucoup apprécié cette lecture pour me reconnecter avec certaines réalités. J’ai choisi ce livre un jour ou j’ai oublié ma lecture en cours sur mon trajet quotidien. J’avais déjà remarqué la couverture à l’affiche au moment de la sortie du livre. J’imaginais un bon délire bien flippant à la Steven King car je ne connaissais pas Virginie Despentes jusqu’à ce moment.  Les mots comme « légende urbaine » et « formidable cartographie de la société française contemporaine » m’ont décidé de me lancer dans cette lecture.