Publié par 5 commentaires

Gourmandises #3 Salade de carottes aux fruits frais et aux fruits secs

Gourmandise #3 - Salade de carottes aux Fraises !
Gourmandise #3 – Salade de carottes aux Fraises !

J’ai testé une recette avec des fraises que je trouve non seulement très bon, mais également très original. Des fois le dimanche midi on est un peu dérèglé, on a fait la fête la veille et on s’est levé plus tard que d’habitude, le petit déjeuner était plus long et plus copieux qu’en semaine, mais on n’a pas envie pour autant de sauter le repas vers midi. Alors je trouve que cette salade peut parfaitement convenir.

À la question « Qu’est-ce qu’on mange ? » j’ai répondu « Des couleurs ! » car pendant la préparation c’était très plaisant de prendre en photo des ingrédients.

On prépare un repas coloré ...
On prépare un repas coloré …

 

Un repas avec cinq couleurs minimum ...
Un repas avec cinq couleurs minimum …

La salade de carotte un peu différente résume bien les saveurs du mois de mai et je j’ai trouvé la recette dans le numéro 43 du magazine « Papilles ».

On mange des couleurs!
On mange des couleurs!

Pour 6 personnes il faut :

30 fraises parfumées

12 carottes

1 grappe de raisin noir

1 citron bien mûr (jus)

1 belle orange à jus

1 petit bouquet de menthe fraîche

60 g de noix de cajou non salées

2 c à soupe d’huile d’olive fruitée

Poivre du moulin

 Il faut compter environ 25 minutes pour la préparation.

1 – Pelez les carottes et râpez-les à la grosse grille, mettez-les dans un saladier avec le jus de citron et d’orange, un filet d’huile d’olive et un peu de poivre moulu. Mélangez, filmez et réservez au frais.

2 – Lavez le raisin et égrappez-le. Lavez les fraises, séchez-les, équeutez-les et coupez-les en morceaux. Torréfiez les noix de cajou à sec dans une poêle jusqu’à ce qu’elles commencent à colorer très légèrement. Lavez la menthe et effeuilles-la.

3 – Mélangez les carottes râpées, les fruits, les noix de cajou et les feuilles de menthe et servez sans attendre.

Cette salade est parfaite seule ou accompagnée avec une feuilletée au chèvre par exemple. J’aime beaucoup le côté frais et sucré avec des carottes. Les enfants aiment beaucoup aussi.

A table !
A table !
Publié par 2 commentaires

Glowing Green Smoothie

 

Glowing Green Smoothie
Glowing Green Smoothie

Quand j’ai commencé à m’intéresser au yoga je me suis beaucoup documenté et vite rendu compte que l’alimentation était très prise au sérieux par tous ceux qui pratiquent cette activité. Dans le tout premier numéro du Yoga Magazine j’ai découvert une recette pour le petit déjeuner que j’aime beaucoup refaire de temps en temps. Il s’agit du « Glowing Green Smoothie » inventé par Kimberly Snyder, la diététicienne d’Hollywood. Je n’ai pas besoin d’identifier ma cuisine à Hollywood pour savoir ce que j’ai envie de tester. Vu la recette la boisson avait l’air bon et je ne me suis pas trompée.

Il vous faut pour 3 personnes :

1 verre d’eau et demie

1 tête de laitue romaine

½ botte d’épinards

3-4 branches de céleri

1 pomme épépinée

1 poire épépinée

1 banane

Jus de ½ citron

½ botte de coriandre et ½ botte de persil

Mettez la laitue et les épinards dans un mixeur. Versez-y l’eau, commencez à mixer lentement, jusqu’à obtenir un mélange crémeux. Augmentez petit à petit la vitesse puis ajoutez le céleri, la pomme et la poire (ainsi la coriandre et le persil). Ajoutez la banane et le jus de citron.

J’aime préparer une certaine quantité en avance que je garde au frais. Ce smoothie file une pêche d’enfer, une bonne énergie et aide beaucoup à refaire surface après tous ces rhumes de l’hiver. À essayer absolument ! J’ai juste besoin de changer mon vieux mixeur. Cette brave machine a tenu bon pendant plus de 16 ans, il était temps d’en changer de toute façon.

Fruits et légumes - belles couleurs - c'est amusant !
Fruits et légumes – belles couleurs – c’est amusant !

 

 

 

Publié par Laisser un commentaire

L’épicerie Végétale – un endroit vraiment extra !

L'épicerie Végétale à Paris - 51, rue de la Fontaine 75011 Paris
L’épicerie Végétale à Paris – 51, rue de la Fontaine 75011 Paris

Après un dimanche un peu gris que je pourrais déterminer avec l’expression « chou blanc » j’aime me souvenir de notre dernière balade à Paris quand nous avons découvert cette épicerie hors du commun. Un endroit vraiment sympa avec des gens très accueillants et ouverts d’esprit. Ici on bosse, on rigole, on s’occupe des étalages et des bouquets, on décor et on fait goûter. Et on aime des fruits, des légumes, des plantes et des gens et ça se trouve à Paris « L’épicerie Végétale » (51 rue de la Fontaine au roi Paris 11) !

Mes impressions de l'épicerie végétale !
Mes impressions de l’épicerie végétale !

Si vous avez envie de découvrir le vrai goût et sentir la terre et bien il suffit d’y faire un tour. Ici les salades ne sont pas des salades – trop belles pour être mangé, alors on craque pour un smoothie fait maison ou une belle plante pour la maison. Dans cette épicerie j’ai trouvé un terrain de jeu pour mon appareil photo – ici ça regorge aussi de motifs que j’aime ! J’ai hâte de revenir !

Découvrir des légumes ... les sentir et goûter !
Découvrir des légumes … les sentir et goûter !

 

Publié par Laisser un commentaire

On ne se prend pas le chou !

On ne se prend pas le chou !
On ne se prend pas le chou !

Comme nous avons tous hâte d’accueillir le printemps et j’ai des belles photos en réserve de la réalisation d’un plat plutôt hivernal, je me suis dit qu’il faut que je le poste aujourd’hui. Il fait encore bien froid dehors donc on peut toujours en avoir besoin de ce genre de repas. C’était il y a quelques semaines déjà, je me suis retrouvée au fond de mon canapé avec une grosse crève en train de regarder la télé vers treize heures – chose que je ne fais jamais d’habitude. À ce moment j’avais besoin de me reposer, de m’évader sans effort et à la télé ils présentaient une dame qui cuisinait un chou vert avec ses enfants pour toute la famille. Je n’avais jamais préparé ce légume et j’aimais bien la présentation. Malheureusement je ne me souviens plus de la chaine, ni du nom du plat ou la région. Mais je me rappelle bien des ingrédients. En fait elle avait dit une chose très importante : on peut mettre un peu ce qu’on a dans ce plat. Bon, il reste quand même quelques étapes à respecter et il faut prévoir un peu de temps mais sinon c’est un repas facile à préparer.

Des bons légumes !
Des bons légumes !

Dès que je pouvais je suis retournée faire quelques courses et revenue avec un chou vert et plein d’autre chose. Je trouve qu’un chou vert est très beau à regarder, très décoratif avec ses feuilles bien dessinées.

Pour préparer ce plat j’ai pris :

1 chou vert

5 belles carottes

6 navets

1 oignon

3 gousses d’ail

3 pommes à la chair ferme et au gout sucré

Quelques petites pommes de terre à la chair ferme

1 saucisse à l’ail

200 g de jambon fumé coupé en cubes

Du bouillon de légumes

Sel et poivre

De l’huile d’olive

Il faut bien décortiquer les feuilles du chou, garder des plus belles dans leur forme intacte, le reste on peut le couper en fines lamelles. J’ai fait revenir le chou coupé quelques instants dans l’huile d’olive dans une grande cocotte minutes, ajouté les grandes feuilles et couvert le tout avec le bouillon de légumes. Une fois le couvercle fermé je laisse cuire environ 20 – 25 minutes sous pression. Pendant ce temps je prépare les carottes, les navettes, les pommes de terre, l’oignon et l’ail. Je les coupe en morceaux et les fais revenir dans une casserole dans un peu d’huile d’olive. Assaisonné de sel et de poivre je laisse chauffer 15 à 20 minutes sous couvercle et je préchauffe le four à 200°.

Une fois les feuilles du chou sont précuites je le retire du bouillon et étale des belles feuilles dans un grand plat pour le four avec couvercle. Dans ce lit de feuilles je dépose les légumes, le chou en lamelles et la saucisse coupée en cubes ainsi le jambon et des pommes coupées en petits quartiers. Je recouvre le tout avec les belles feuilles restant, j’ajoute le bouillon de légumes, je ferme le plat et le tout va au four pendant au moins une heure. On peut le laisser plus longtemps. C’est un bon repas qu’on peut préparer à l’avance et laisser longtemps au chaud. À table j’ai aimé servir un bon vin blanc, j’ai une préférence pour le Sancerre.

Si quelqu’un connaît ce genre de plat et peut me dire comment il se nomme je serais ravie. J’aimerais également savoir de quelle région il provient et quelles sont des variantes. En tous les cas j’ai adoré déguster mon premier chou vert cuisiné par moi-même. Ma famille a été bon publique. Ils n’ont pas sauté de joie quand j’ai annoncé que nous allions manger du chou au dîner mais curieusement ce plat a été consommé très rapidement. J’ai envie de tenter d’autres recettes aux choux bientôt.

Chou vert pour un dîner en famille !
Chou vert pour un dîner en famille !

 

Publié par Laisser un commentaire

Keep calm and cook !

Keep calm and cook !
Keep calm and cook !

« Restez calme et cuisinez ! » J’aime beaucoup ces phrases très claires et pleines d’humour qui se balade sur le net, très décoratif sur des coussins de canapé, des t-shirts, des tasses à café et je ne sais quoi encore. Hier soir j’ai créé et appliqué une de ces phrases et le résultat était que je n’étais pas la seule à en profiter. Se plaindre ne sert strictement à rien mais je pense que pas mal de personnes peuvent être d’accord si un cumul de choses fait tout simplement déborder le vase, on en a marre, râle bol, on est énervé et fatigué. Hélas peu de gens ont la chance d’avoir un boulot vraiment satisfaisant et on doit y passer la plupart du temps de sa vie, changer une situation nécessite du temps et beaucoup d’énergie, nos chers collègues sont ce qu’ils sont, les gamins dans les trains de banlieue, le froid, la saleté, le manque de respect, la fatigue, ajouté à ça une crève = résultat : on a envie de hurler, râler, ronchonner, pester et j’en passe. Comme j’étais bien énervé je me suis vengé dans la cuisine. Tout d’abord il fallait que je m’occupe d’un butternut. Ça défoule bien de couper cette peau dure et de sortir que ce qui est comestible de ce légume en jolis cubes. Mon mari s’inquiétait de savoir ce que nous allions manger avec. Vous n’inquiétez pas ! J’en avais aucune idée jusque-là mais je savais qu’il se trouvait de quoi manger dans le frigo.

Keep calm and cook a Butternut !
Keep calm and cook a Butternut !

Alors je fais revenir ces cubes de butternut dans un peu d’huile d’olive dans une cocotte, j’ajoute du bouillon de légumes et je laisse cuire. Il en restait un céleri en branches qui avait vraiment besoin d’être transformé en repas, alors j’enlève des branches, je les lave et les coupes en lamelles ainsi les feuilles les plus belles et je les fais fondre doucement dans une poêle dans l’huile d’olive. Pendant ce temps je fais cuire de l’eau salée pour faire cuire une bonne quantité de riz pour au moins quatre personnes et je préchauffe le four à 180°. Il restait un peu de blanc de poulet cuit du repas de la veille et un fonds de lait de soja dans le frigo. Je verse le fond du lait de soja sur les légumes et j’assaisonne avec un mélange d’épices bio pour wook, façon aigre-douce. Ensuite je râpe un morceau de parmesan. Dans un grand plat qui va au four j’étale le riz fraichement cuit, j’ajoute les légumes cuits, j’étale les blancs de poulets et je couvre le tout avec les copeaux de parmesan. Afin d’éviter que le plat devienne sec j’arrose généreusement avec de la crème liquide légère et j’enfourne le tout pendant un quart d’heure. Pendant ce temps j’enlève les morceaux de butternut de leur bouillon et je les mixe en purée. Le bouillon est délicieux à boire et très bon pour se réchauffer et lutter contre le mal de gorge.

Un bon repas complet totalement improvisé ...
Un bon repas complet totalement improvisé …

Quelques instants plus tard on se retrouvait tous à table. Les deux plats se complètent parfaitement et le tout ont fait un repas très agréable accompagné d’un verre de vin rouge. Une vigne oubliée de Languedoc Roussillon, de Pézenas pour être précise – à découvrir sur paulmas.com. Une région que j’aime rendre visite en plein été quand le soleil chauffe bien la terre …

En plus j’ai pris la décision de transformer cette recette de cuisine totalement improvisée en billet pour mon blog m’a bien changé des idées. D’autant plus que j’ai vu que nous avons dépassé les 100 abonnée à ce blog – c’est terrible ! Il faut fêter ça ! Et il faut que je songe sérieusement à une newsletter pour pouvoir gâter mes chers lecteurs aves des petits cadeaux fait maison. Enfin les idées ne manquent pas – et j’ai déjà envie de dire un grand « MERCI » !

 

 

Publié par 5 commentaires

Des œufs brouillés à l’indienne

"Fais ce que tu peux, avec ce que tu as, là où tu es." Theodore Roosevelt - Merci @Flow de nous faire (re)découvrir ces phrases.
« Fais ce que tu peux, avec ce que tu as, là où tu es. » Theodore Roosevelt – Merci @Flow de nous faire (re)découvrir ces phrases.

Vraiment j’aime beaucoup faire la cuisine même si en fait ça reste toujours un peu compliqué avec toutes les autres activités de la vie. Il faut s’occuper des bons ingrédients et commencer à tout préparer dans un laps de temps pas trop proche du repas. En fait c’est souvent le cas qu’on a simplement très faim, pareil pour ma petite tribu et il faut faire vite pour pas totalement perdre le fil de la journée.

J’avais retrouvé un vieux livre de recettes de Readers Digest avec le titre prometteur « Des meilleurs recettes en 30 minutes ». Bon, même si on n’arrive jamais à réaliser une nouvelle recette dans top Chrono 30 minutes, ce sont des recettes qui prennent pas trop le temps.

Ensuite mes filles pourront dire : au secours ! Maman s’est mis en tête d’essayer une nouvelle recette ! Donc un dimanche midi pas de plat bien rodé et bien connu par tout le monde – un goût diffèrent dans les assiettes familiales.

Et il reste un troisième point un peu galère qui peut nous empêcher à vouloir essayer un truc nouveau – les courses pour des ingrédients manquants. Comme je me prends à la dernière minute je suis obligée de me contenter des articles disponibles dans mon supermarché du village. Il n’est pas mal assorti, loin de là, mais j’ai le don de choisir des recettes composées de trucs qui ne se trouvent pas partout. Alors j’abandonne et j’opte pour des bons hamburgers fait maison (mes filles seront ravies …). Ou je me lance malgré tout et j’ajoute ma touche perso pour parvenir à mes fins ?

Têtue comme je suis-je choisie la deuxième possibilité.

Des ingrédients pour mes œufs brouillés à l'indienne
Des ingrédients pour mes œufs brouillés à l’indienne

La recette originale étais comme suivant :

Temps : 25 minutes – 2 personnes

Huiles à friture

1 oignon

50g de beurre

2cm de racine de gingembre

1 piment vert

Un petit bouquet de coriandre

4 gros œufs

1 cuillerée à café de curcuma

Sel et poivre

Pour servir : pains naans (que j’ai remplacé par des tortillas car dans mon magasin il n’y avait pas de pains naans)

Chutney à la manque (que j’ai remplacé par la sauce Piccalilli extra de Heinz car mon magasin n’avait pas de chutney)

J'aime prendre les ingrédients en photo ...
J’aime prendre les ingrédients en photo …

1 Faire chauffer de l’huile dans une petite casserole. Peler l’oignon et le couper en deux dans la longueur, émincer en rondelles et faire frire la moitié sur feu moyen. Dès que les rondelles sont dorées, égoutter et éponger sur du papier absorbant.

2 Faire fondre le beurre dans une autre petite casserole et faire revenir le reste de l’oignon dans le beurre sur feu doux pendant 6 – 7 minutes et remuer souvent.

3 Pendant ce temps peler et râper le gingembre Laver, couper en deux et épépiner le piment. Le hacher finement et mêler ces ingrédients à l’oignon fondu, faire cuire 1 minute et retirer du feu.

4 Faire réchauffer les pains naan (les tortillas) au four. Laver et ciseler l’équivalent de 2 cuillères à soupe de coriandre.

5 Casser les œufs dans un saladier, ajouter le curcuma, saler et poivre et battre légèrement. Verser dans la d’oignon en remuant et faire épaissir sur feu très doux en remuant sans laisser sécher.

6 Incorporer le coriandre, parsemer d’oignon frit et servir avec le pain naan (tortillas) et le chuntey.

à table !!! - c'est bon !! Ma fille a pris la liberté d'y ajouter du ketchup :)
à table !!! – c’est bon !! Ma fille a pris la liberté d’y ajouter du ketchup 🙂

 

Publié par Laisser un commentaire

Velouté de poivrons rouges à l’orange

De la couleur dans la cuisine
De la couleur dans la cuisine

La cuisine est importante et nous donne beaucoup de plaisir, voilà – j’avais retrouvé un livre de recettes avec des idées qui changent mais j’aime apporter ma touche personnelle. On connaît ses goûts et ceux de notre tribu. Alors je n’hésite pas à adapter des recettes. J’aime particulièrement avec cette recette des couleurs des ingrédients dans la cuisine. (Et j’admire les filles blogueuses hyper pro avec leurs photos des plats réalisées, comme par exemple Bluette – je suis fan !!!.) J’avais remarqué que j’arrivais à me concentrer assez bien sur des ingrédients quand je prenais des photos pour mes billets. Mais une fois arrivé au bout, la cuisine est remplie d’un parfum appétissant et c’est vraiment l’heure du repas, toute la famille y compris moi, se jette sur la nourriture. Et j’ai un peu du mal à mettre en scène et photographier une jolie assiette. Mais peut-être avec le temps nous allons prendre le pli et je vais devenir plus performante.

Velouté de poivrons rouge à l'orange
Velouté de poivrons rouge à l’orange

Et voici la recette :

Temps : 30 min – 4 personnes

2 cuillères à soupe d’huile d’olive (mais des bien costaux…)

1 kg de poivrons rouges (si c’est un peu plus – pas grave)

Sel

3 oranges bien juteuses

1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger

Des croutons nature ou au fromage

1 Faire chauffer l’huile dans une grande sauteuse. Laver et épiner des poivrons. Couper en petits dés et les jeter au fur et à mesure dans la sauteuse en recouvrant après chaque addition. Saler légèrement.

2 Brosser les oranges sous l’eau tiède, essuyer et râper le zeste de l’une d’elles au-dessus des poivrons. Couvrir et augmenter le feu jusqu’à ce le couvercle laisse échapper la vapeur. Baisser le feu et laisser frémir 15-18 minutes en remuant de temps à autre.

3 Presser les oranges pour obtenir 20 cl de jus et ajourer l’eau de fleur d’oranger.

4 Dès que les poivrons sont tendres, réduire en purée lisse dans un mixeur. Ajouter le jus d’orange et mixer à nouveau.

5 Faire réchauffer et voici ma touche perso : après avoir goûté je me suis souvenu d’avoir environ 300 ml de bouillon de poule dans mon frigo et un peu de crème fraîche. J’ai ajouté 2 cuillères de crème et le bouillon pour adoucir le tout. Servi avec des croutons nature ou au fromage c’est excellent, belle couleur et réchauffe bien le corps et l’esprit. Une de mes deux filles l’aimait moins que mes soupes habituelles – le goût était peut-être un peu trop inhabituel pour elle. Tous les autres l’ont adoré.

Bon Appétit !
Bon Appétit !