Publié le

Happy Millefeuille fait grève

Happy Millefeuille fait grève

Arrêt momentané du blog sans préavis déposé sur une durée indéterminée.

C’est mon deuxième jour à la maison et j’ai pris la décision de suspendre mon blog pendant un moment. Happy Millefeuille fait grève, eh oui, c’est comme ça. Je vais vous expliquer pourquoi et sous quelles conditions. Je ne veux absolument pas lancer un débat politique et je vais ne pas répondre aux commentaires.

La raison de cet arrêt : les grèves tout simplement.
Donc il n’est pas question de savoir si je suis pour ou contre, je vais juste me tenir aux faits et l’impact sur ma vie.

J’ai commencé à développer ma méthode « Happy Millefeuille » il y a quelques temps de ça et je tiens à le continuer et à retravailler avec. Se focaliser sur ce qui va bien.
Bon.
Maintenant, tenir un blog est une sorte d’engagement et nécessite un certain temps en dehors notre temps de travail rémunéré.

Actuellement c’est la crise en France et nous sommes touchés par des mouvements sociaux. Beaucoup de gens aux infos et parmi mes copains me disent qu’il est important de faire grève pour se faire entendre et ça vaut le coup de faire un petit effort ensemble pour se soutenir.
Je vais vous parler de ce que veut dire ce « petit effort » dans la réalité.
En fait ça veut dire concrètement mettre 3 heures et 35 minutes pour se rendre au travail (et pas 20 minutes à 1 heure supplémentaires du trajet habituel). Et ce ne sont pas trois heures tranquilles pendant lesquelles on pourrait lire par exemple. Non, c’est des heures d’attente pour un bus coincé entre une foule d’autres personnes avec des personnes qui donnent des coups de pieds et poussent avec violence les autres pour monter dans le bus. Voir même des agressions sexuelles avec des frotteurs, j’en ai eu un collé à ma cuisse comme un lapin en chaleur qui me riait aux nez parce que mes tentatives de l’afficher pour lui taper la honte n’ont pas fonctionnés. « Tiens-toi tranquille, la grande ! et arrête de gueuler ! » Voilà les mots des autres à côtés de moi, hommes et femmes, tous dans le même bateau en train de se battre pour une place dans un bus. J’ai littéralement disjoncté ! Sans aller dans des détails j’ai poursuivi mon chemin pour aller au travail dans un état qui vous pouvez peut-être imaginer. Plus de trois heures de trajet de la sorte veux aussi dire pas d’accès aux toilettes ni boire de l’eau et se tenir débout coute que coute. Nerveusement je n’étais pas capable de finir ma journée de travail et je suis parti deux heures et demie plus tôt en prenant sur mes heures supplémentaires. Mes repas je les avais vomis et j’ai pleuré pendant un certain temps, ce qui est en fait très fatigant.

Le retour vers chez moi se représente comme suit : des heures debout dans une foule sans pareil pour attendre des trains direction Melun, dans lesquels on ne peut monter car ils sont déjà remplis. On retient la foule avec des forces de l’ordre et je fatigue évidement. Donc je décide de monter dans un train qui m’amène à 25 kilomètres de chez moi. Il vaut mieux être à 25 kilomètres qu’à 80. Et je peux avoir une place assise. Après près de deux heures de route je me retrouve à Villeneuve la Guyard en Bourgogne et je me rends compte qu’il n’y a pas de bus, ni de co-voiturage dans ce coin. (Encore une petite histoire qui fonctionne pas trop mal pour certains, mais pas pour tous.) Alors je m’approche d’un petit café-bar pour me reposer un peu, recharger mon portable, boire quelque chose et attendre jusqu’à ce que quelqu’un pourrait venir me chercher. Mais en m’approchant je constate la présence exclusive de mecs qui m’ont déjà repéré à travers des vitres du café. Non merci, je le sens pas du tout, je poursuis mon chemin à pieds, la pluie c’est arrêté pour l’instant, Google Maps indique 5 heures de marches et faire du stop à côté d’une route nationale n’est pas la meilleure option pour une femme seule, mais tant pis. J’ai eu de la chance, car une voiture avec une petite famille s’est arrêtée et ils m’ont gentiment accompagné chez moi. St. Christophe a veillé sur moi en fin de compte. Je suis arrivée chez moi à 20 heures 24.

Aujourd’hui je suis sous calmant pour pouvoir manger à nouveau et garder ma nourriture. Mon médecin traitant m’arrêté pour le reste de la semaine. Lundi je vais reprendre mon travail et faire ce « petit effort » pour le combat des autres qu’il faut comprendre … euh, c’est qui veut dire concrètement que je vais partir de chez moi vers 6 heures du matin pour rouler 25 kilomètres pour reprendre le train de Bourgogne direct Paris. Il faut que je paye un supplément de 15 euros par trajet en plus de mon Navigo plus les carburant bien entendu. Je vais proposer mon trajet en co-voiturage, mais pas sur un site, car je ne voudrais emmener que des femmes. Vous comprendrais …

Mon travail débute à 10 heures 20 et se termine à 18 heures 30 si tout va bien. Je travaille à plein temps car j’ai des responsabilités financières envers ma famille. Je ne travaille pas juste pour m’occuper …
Je vais donc devoir quitter mon poste plus tôt pour retrouver ce train direct pour la Bourgogne. Et rentrer chez moi après 20 heures.

Bon, ce « petit effort » supplémentaire pour la « bonne cause humanitaire » va m’enlever du temps pour ma famille, moi, mes recherches, passions, ma maison, donc pour commencer : Happy Millefeuille fait grève aussi.

Parlons privilèges. J’ai râlé après ce que j’ai dû endurer et la réaction type me faisait comprendre que j’étais privilégié et que je ne devais pas râler pour si peu.
Bon, pour la petite histoire, je suis arrivée à Paris comme une immigré sans argent il y a bientôt 23 ans et je ne connaissais absolument personne. Tout ce que je me suis construite c’est grâce à mes efforts et le seule véritable bon conseil qu’on m’a donné un jour est venu d’une femme de ménage qui me propose encore aujourd’hui du café de temps à autre et on parle ensemble. Elle m’a dit qu’il faut prendre sa place dans la vie comme dans une rame de métro trop pleine – les gens sont obligés de laisser une petite place. Cette femme est adorable, je ne comprends pas toujours tout avec son fort accent d’Afrique du Nord, alors on rigole ensemble et on boit un café vite fait en cachette.

Pour ma présence sur internet j’ai à un moment donné abandonné mon vrai nom et commencé à écrire sous différents pseudos. J’ai tout donné pour un projet musical, l’écriture, la photo. Avec des bons conseils de pleins de personnes, surtout des hommes, qui parlait de faires des rencontres et s’ouvrir aux opportunités (sous-entendu : si on couchait ensemble, ça pourrait arranger tes soucis d’argent et t’aider dans ta carrière artistique).

… euh … c’était comment déjà ? Hashtag #metoo #balancetonporc et « faire des petits efforts »

Et maintenant je me trouve devant un point mort. Ce blog perd tout son sens pour moi. Il ne m’apporte rien pendant cette période de souffrance et de galère.

Les réactions des gens autour de moi suite à mon agression sont très parlant et je vous préviens. Si ça ne vous est jamais arrivé sachez qu’il y aura pas grand monde pour vous aider ! Tout le monde détourne le regard ou vous noie sous des conseils idiots pour se débarrasser de vous et se donner bonne conscience. Je dis bien : TOUT LE MONDE ! Seulement mon médecin m’a réellement écouté – il est obligé, je le paie pour ça et je l’ai choisi comme médecin traitant. Mes filles écoutent aussi, mais ce sont mes filles ! Je tiens à les protéger au maximum et ne veut pas les accabler par mes galères. Mais les autres sont trop occupés avec leur vie et leurs opinions ou bien content de ne pas être si proche que ça de moi finalement car une agression sexuelle ou pire un viol ça fait toujours tache.
J’ai même entendu dire que je devais faire attention la prochaine fois et ne pas me défendre trop violent, je pourrais blesser mon agresseur et il pourrait porter plainte contre moi. (Mais bien sûr, j’en prends bien note de ton conseil à la con !)

Pour l’instant je délaisse mon blog et ma présence sur Facebook, probablement même sur Instagram. Ça ne me sert strictement à rien en ce moment. Je vais continuer étudier mes pierres, lire mes livres, boire du thé, même faire un voyage et prendre des photos, mais comme avant Internet. Je vais faire une détox des réseaux sociaux et voir ce que ça donne. Tant pis si je perds des abonnés. Entre nous – la plupart s’abonnent uniquement à un compte Insta ou WordPress pour attirer l’attention sur ce qu’ils ont à vendre eux. C’est comme faire une expo – on rencontre un max de pique-assiette qu’ils vous laissent tous leurs cartes de visites afin que vous alliez voir leurs trucs à eux, mais pendant ce temps vous ne vendez rien. Mais en attendant vous êtes content car vous croyez aux rencontres, aux ouvertures … mon œil !

J’avoue, j’ai envie de revivre un peu comme avant – sans réseaux sociaux. Prendre des photos pour la beauté de la chose sans se demander si ça plaît à sa communité, ses followers … faire des dessins et des peintures juste pour moi, sans les partager avec le plus grand nombre de visiteurs, sans être instagramable, me balader quelque part sans penser quelle image ça va donner pour mon profil Facebook et Instagram et je vais voir ce que ça donne.

En attendant, au revoir et prenez bien soin de vous ! Protégez vos filles, vos enfants, pensez aux femmes et parlez de tous ce qui ne va pas, même et surtout si ça dérange.

Publié le

Objectif Zéro Déchets

Obectif Zéro Déchets

Sur beaucoup de blogs on en parle : l’objectif Zéro Déchets ! Et je suis impressionnée comment certains y parviennent vraiment bien. De mon côté les choses avancent plutôt doucement, je dois l’avouer. Les habitudes, l’emploie du temps, les envies des uns et des autres dans la famille. Quand on travaille à plein temps ce n’est pas vraiment évident de fabriquer tous les jours les cookies nécessaires pour le goûter des enfants. Mon magasin vraiment écologique n’est pas facile d’accès pour moi, dont je me retrouve régulièrement avec des gâteaux achetés en grande distribution avec les emballages qui vont avec. Sans culpabiliser bêtement il suffit de garder en tête que les emballages ne sont pas gratuits. On les paie, tout comme le marketing qui va avec. Donc ce n’est pas un effet de mode de réfléchir au zéro déchet dans un ménage. On le fait pour la planète et en fait aussi pour son portefeuille.

bougie-zc3a9ro-dc3a9chet-3_hd.original-1

Alors encore une fois je me focalise sur ce qui va bien (méthode « Happy Millefeuille » oblige !), et je regarde ce qu’on peut faire. Comme par exemple garder les emballages de ses œufs pour les utiliser pour faire pousser ses semis. Ça tombe bien, la saison commence tout doucement. C’est le moment de mettre en terre certaines graines si on veut faire pousser ses légumes. Bien entendu ce n’est pas évident de faire pousser la quantité nécessaire pour toute une famille dans un petit espace, mais je pense que l’expérience et l’apprentissage de faire pousser des choses qu’on aime manger ne peuvent être que bénéfique. Il est important de réapprendre à savoir faire des choses soi-même.

Ensuite – j’aime beaucoup des bougies et je ne jette plus les restes. Quand j’ai suffisamment de cire il suffit de la faire fondre dans un bain de marie, ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles et réutiliser les verres par exemple qui ont servi à contenir des confitures. Il suffit de se procurer un rouleau de mèche pour bougie et les petits médaillons pour faire tenir la mèche droite dans la cire chaude. Ces éléments sont faciles à trouver dans des rayons de bricolage ou sur internet. En plus c’est une belle expérience que j’ai envie de tenter à nouveau avec d’autres combustibles pour bougies. Une histoire à suivre.

Pendant que j’étais occupé avec ma cire et mes mèches j’ai demandé à mes filles ados de faire une tarte aux pommes, car dans notre panier à fruits un certain nombre de pommes n’avaient plus l’air très appétissants. Bien entendu on ne les jette pas, ils sont parfaits pour une tarte.

Vous voyez, il est important de garder certaines idées en tête, même ou surtout si on ne parvient pas à les réaliser dans leur totalité toute de suite. Chaque petit pas est un avancement et le tout est plutôt satisfaisant à réaliser.

Vous avez aussi vos expériences avec l’objectif « Zéro déchets » ? N’hésitez pas à laisser vos commentaires !

Publié le

L’influence (positive) de mon blog sur moi

Happy with my blog

Bonjour tout le monde ! Ce matin je me suis dit que je devrais écrire un petit article sur l’influence positive de mon blog sur moi. En même temps cet article peut aider certains à décider de se lancer et d’en profiter également. Aujourd’hui tenir un blog peut paraître un peu bizarre, beaucoup de blogs se ressemblent, on ne sait pas très bien de quoi on devrait parler, beaucoup de conseils sont trop orientés business, on parle d’influenceurs, de « it-girls », de fashionistas et que sais-je.

Bon, du calme ! On se pose et on réfléchit. Ce n’est pas la peine de vouloir endosser un rôle qu’on ne peut pas tenir, donc commencer un projet qu’on va abandonner parce que d’autres y arrivent tellement mieux que nous, vont de succès story à une collab’ alléchante, de voyages de dingues, des produits de luxe, une mise en scène parfaite de chaque selfie. (Pour la petite histoire j’ai rencontré une fois Chiara Ferragni par exemple en vrai et en life. Tous mes collègues de travail étaient comme des dingues et trop contents de savoir que c’était moi qui allais s’occuper d’elle. Moi, qui tiens un blog ! Euh, j’avoue qu’avant de rencontrer la belle blonde Italienne en vrai, je ne savais même pas qu’elle existe. Elle était plutôt sympa, accompagné par son assistant très hype et proche d’elle et une autre assistante, qui s’occupait de son maquillage au cas où quelqu’un allait prendre une photo de Chiara, on discutait de ses souhaits et j’ai fait de mon mieux dans le cadre de mon travail d’y répondre et c’est tout. Dans ma pause-café je me suis connecté à son compte Instagram (11,2m de followers !) que j’ai même suivit pendant un petit moment histoire de connaître un peu mieux son sujet.

Cette anecdote nous montre bien que ce n’est pas forcément parce qu’on tient un blog qu’on est branché mode à fond. Et que les influenceurs sont des personnes d’affaires qui travaillent dur et jamais seul, plutôt dans l’enceinte d’une entreprise bien organisée.

Origami
Il y a deux ans j’ai participé avec cette photo à un photo challenge sur Instagram – une tentative touchante d’entrer en contact avec Instagram, le monde des personnes créatives et tendances.  
Origami 1
En tous les cas j’ai changé, non seulement ma façon de prendre des photos, mais j’aime bien me souvenir de cette époque et du chemin que j’ai parcouru depuis ces derniers 2 ans.

Alors à quoi bon de commencer un blog si on n’a rien à dire de spécial, on n’y connaît rien au yoga par exemple, au food, à la cuisine vegane, on ne voyage pas beaucoup et on n’a pas envie de remplir des wishlists avec des choses qu’on ne peut pas s’offrir, juste pour attirer des vues sur son blog (je vous parle d’un conseil que j’ai vue et revu plusieurs fois sur des blogs destiné à des blogueuses fauchées – non mais, allô quoi !

En quoi ça va m’aider à lister des articles inaccessibles pour mon portefeuille sur mon blog ? Ce genre d’article va m’apporter au mieux une série de commentaires impersonnels d’autres bloggeuses en quête de vues de likes. Dans ce cas on ne peut pas parler de motivation, de développement personnel ou d’échange – en tous les cas c’est mon avis. (Il y en a peut-être des personnes pour qui ce genre de blogging suffit).

Roses at work
Cette photo par exemple je l’ai pris il y a 1 an et ça n’allait pas fort du tout dans ma tête, mais peu importe, il y avait un beau bouquet de fleurs, je l’ai photographié et collé une phrase d’Aristote histoire de garder le moral et me focaliser sur des petites choses qui vont bien.

En tous les cas j’avais envie de partager mon expérience perso avec mon blog genre « électron libre » que je tiens avant tout pour moi et qui me sers à partager mes expériences qui tournent autour. L’idée m’était venue grâce à Facebook qui me propose régulièrement des photos-souvenirs d’il y a 1 an, voir 2 ans et ça c’est vraiment intéressant pour moi. D’un coup je me souviens de mon état d’esprit à ce moment et je me rends compte du chemin que j’ai parcouru grâce à une méthode que j’ai développée toute seule. A un moment de ma vie plus rien ne semblait aller droit, tout allait de travers, tous mes projets avaient échoué ou se trouvaient sur un point mort. Ajouté à ça des situations de crises dues à des réalités politiques, c’était difficile de savoir où j’allais et comment j’allais devenir avec tout ce bazar négatif autour de moi.

Alors j’ai décidé d’écrire tous les jours pendant trois mois sur un sujet positif, qui allait bien dans ma vie, prendre des plus belles photos que possible pour illustrer l’affaire et de me tenir et choisir des phrases et des mots positifs pour présenter mon sujet choisi aux inconnus.

Au bout de trois mois j’avais constaté que mon cerveau était un peu comme reprogrammé d’une façon positive. Les petites choses prenaient une plus grande place dans ma vie tout simplement parce que j’ai décidé d’écrire une sorte d’article. Dans ce genre d’exercice pas de question des se plaindre sur son sort. Parler de ses problèmes est une bonne chose, mais il faut savoir à qui on s’adresse et surtout éviter de tourner en rond si on veut s’en sortir.

Aussi le fait de choisir un pseudonyme m’a permis de prendre du recul tout simplement. « Happy Millefeuille » est juste un mot, Lucie C. est la personne qui écrit, c’est tout. En plus le fait de choisir des pseudonymes pour mes différents projets me permet de les présenter d’une façon plus claire. (D’ailleurs il va falloir songer à un autre pseudo pour un projet qui me tient particulièrement à cœur depuis des années et qui ne demande à être développé.)

Pendant mon travail avec ma méthode perso je me suis spécialisée en tant qu’amatrice en litho thérapie. C’est la raison pour laquelle je développe mon magasin en ligne, je travaille sur la structure d’une newsletter et j’étudie beaucoup des variétés de pierres. Sans mon blog je n’aurais peut-être pas eu la bonne approche avec ce genre d’activité.

e-shop
Mon magasin en ligne avec mes trésors !

Vous voyez, on peut commencer à travailler avec son propre blog sans être dans une structure de dingue, sans être un spécialiste dans un domaine, et en tirer une certaine satisfaction et des résultats positifs. Pour ma part je peux partager quelques astuces :

1 – Avant de commencer on choisit un thème avec un nom qui nous convient, nous fait plaisir et avec lequel on peut s’identifier.
2 – Au début on se plie à un certain rythme histoire de se mettre dans le bain et d’apprendre.
3 – Choisir un pseudonyme n’est pas obligatoire, mais peut s’avérer utile pour garder une certaine distance avec son travail. Cela nous permet aussi d’être plus critique et/ou plus indulgent, selon les cas.
4 – Il est important d’être honnête avec soi-même pour bien connaître son point de départ.
5 – Et surtout : prendre plaisir en ce qu’on fait, prendre son temps pour avancer à son rythme et se contenter des petites victoires afin d’avancer sûrement et développer quelque chose de solide.

J’espère que ce résumé vous a plu. Il est grand temps pour moi de revoir ma méthode « Happy Millefeuille » et de la développer, mais chaque chose dans son temps.
Prenez soin de vous et n’hésitez pas à partager vos expériences dans vos commentaires.

 

 

Publié le

Coloriages pour adultes

coloriages-pour-adultes

Bonjour tout le monde ! Je trouve ça très amusant de reprendre une activité que j’ai laissé de côté un certain temps. En fait je trouve qu’il y a quelque chose de réconfortant dans le fait de pouvoir reprendre une activité qu’on avait commencée à un autre moment. C’est presque symbolique ! On se souvient d’une autre époque et on contemple le chemin parcouru avec ses changements et expériences.

En plus j’ose dire qu’il n’y a pas vraiment de hasard dans la vie. Quand j’ai commencé de parler du coloriage pour adultes sur ce blog je me trouvais au début de cette histoire, j’avais attrapé une belle grippe et j’étais clouée au lit. J’avais déjà commencé timidement à m’approcher de cette activité ludique et joliment régressive avant de commencer à écrire sur « Happy Millefeuille ». Je m’étais acheté un petit livre de cartes postales des Johanna Bradford avec des motifs de sa forêt enchanté.

johanna-basford-foret-enchantee

Avec mes recherches personnelles je me suis attaqué à d’autres motifs avec des feutres à l’alcool ou à l’eau. Je me suis baladé sur le net en trouvant des passionnés et des vraies artistes de cette activité. Le fait de contempler toutes ces belles images hautes en couleurs m’a beaucoup plu et apaisé. Le fait de voir d’autres personnes exercer des coloriages à la perfection est plutôt rassurant pour moi – comme quoi il y a un tat d’autres gamins sur terre qui passent du temps à colorier des images qu’ils n’ont pas créées eux-mêmes.

Maintenant pendant cette période hivernale un peu grise et fatigante j’étais bien contente de retrouver ce cahier de coloriages avec des mandalas. J’aime beaucoup reprendre des bases. Cette fois-ci j’ai emprunté des feutres fins de la marque Stabilo de mes filles.

La définition d’un mandala selon le cahier :

« Le mandala est de loin le symbole d’une méditation active, un diagramme considéré comme magique par le bouddhisme et permettant de se détacher du monde. Un enseignement important alors que nos sociétés contemporaines deviennent de plus en plus stressantes et agressives. Laissez-vous porter par le calme de ces figures ancestrales, lâchez prise et découvres une nouvelle forme de bien-être. »

Donc je me retrouve dans mon travail avec ce blog : au lieu de constamment dresser une liste avec tout ce que je n’ai pas (c’est en fait une idée idiote car cette liste est probablement interminable, donc c’est une pensée inutile), je me focalise sur ce qu’il y a et ce qui va bien. En procédant de cette manière on se rend compte que notre liste à nous peut devenir très longue, voire interminable et s’allonger constamment, car on progresse avec ses recherches et inspirations tout simplement.

Beaucoup de personnes qui se confrontent à des activités comme le coloriage pour adultes par exemple peuvent se poser des questions sur le fait de vouloir faire un point sur certains éléments dans leur vie. Je vous invite à lire mon début sur ma méthode « Happy Millefeuille ».

mandala-1

Tout de fois je me permets quand même de donner quelques conseils quand on commence le coloriage pour adultes avec l’idée de vouloir se détendre. 

1. Replongez en enfance et concentrez-vous seulement sur le papier et le motif en face de vous. Tout le reste n’a pas d’importance.

2. Prenez votre temps ! Quand on n’a pas tenu un feutre ou un crayon de couleur depuis des années on manque peut-être de dextérité, mais avec un peu de patience ça vient.

3. Inspirez-vous sur le net. Il y une foule de personnes qui s’adonne à cette activité mais vous ne comparez pas ! C’est inutile et aucunement le but de cet exercice.

4. Vous avez en face de vous votre coloriage, aucun professeur va vous dicter le choix de vos couleurs ou vous gronder parce que vous travaillez trop lentement. Laissez tout vous souvenir désagréable de l’école derrière vous et soyez uniquement dans le présent.

5. Souriez et respirez !

6. Faites-vous un thé, allumez une bougie parfumée, écoutez une musique agréable à votre choix. Le choix des motifs de coloriage pour adultes est vraiment vaste, il y en a pour tous les goûts – enfantine, rock, zen, drôle, fantastique, geek, cinéphile, mode, nature …

7. Appliquez-vous car c’est votre ouvrage à vous, rien que pour vous et vous aurez plaisir à la contempler plus tard quand vous allez voir vos progrès.

Bien voilà, j’espère que l’idée de reprendre le thème sur le coloriage pour adultes vous a plu. N’hésitez pas à donner votre avis dans vos commentaires ou à partager vos propres expériences.

Prenez soin de vous !

mandala-2

 

 

Publié le

J’aime les tisanes

jaime-les-tisanes

Ce titre fait peut-être aux yeux des certains « mamie » à souhait, mais je trouve qu’il convient parfaitement car j’aime réellement des tisanes et j’en bois tout au long de l’année à la fin de la journée avant me coucher. C’est une habitude et je l’adore ! En tous les cas en ce moment il fait bien froid dehors et comme il faut s’hydrater beaucoup : vivent les tisanes !

En plus ce breuvage bon marché et délicieux est tout à fait dans mon esprit de « slow-blogging », prendre son temps pour savourer des choses, se concentrer sur des petits trésors à la maison par exemple et en même temps apprendre et s’ouvrir aux autres. Un bon exemple pour ma méthode « Happy Millefeuille »

tisanes4

Aujourd’hui j’ai envie de vous présenter la tisane « Bon courage » de la maison « Hari Tea ». Un mélange de plantes et des épices avec hibiscus, pétales de rose rouges et l’arôme naturel. Les ingrédients sont : Cynorrhodon, pommes, fenouil, hibiscus, betterave, feuille de mûrier, pétales de roses rouge, baies de genièvre, arôme naturel, poivre noir, poivre blanc, laurier, lavande, curcuma et gingembre – le tout bio !

tisanes9

J’aime bien m’apporter un petit paquet lors de mes voyages en Allemagne car le packaging est vraiment soigné. « Bring the temple home ! » – bon, un peu de sérénité dans un savant mélange pour éviter de broyer du noir et prendre les choses du bon côté. J’aime vraiment ce parfum enivrant de ce breuvage et yogi ou pas, une fois la première tasse servie c’est un peu la fête.

En tous les cas pour tous ceux qui sont sensibles à la méditation, la numérologie, L’Ayurveda, etc, qui aiment le commerce équitable, vont trouver leur compte avec cette maison. Je vous invite à découvrir leur site !

tisanes11

J’ai pris une photo d’une tisane de la même maison telle qu’on les trouve plus facilement en France dans des magasins bio.

tisanes2

Ensuite j’ai récemment découvert « Pukka ». Délicieux et engagé on n’a qu’ouvrir grand les yeux une fois sur leur site avec une tasse de tisane dans la main. Ici on mélange, on innove, on propose et on aide à sauver la planète. À l’intérieur de chaque boîte se trouve une petite histoire en rapport avec le thème de la tisane ou du thé.

tisanes7

Et bien entendu les fameuses tisanes « Yogi Tea » !

On retourne en 1968 avec des Hippies, leur découverte du yoga et tout ce qui tourne autour et on profite encore aujourd’hui de leurs tisanes avec des belles phrases inspirantes sur chaque sachet.

tisanes8

tisanes1

Vous voyez, même sans connaître grand-chose, il suffit de choisir une tisane avec un titre qui vous parle et vous allez voir comme ça fait du bien. Contrairement au café et au thé, on peut en boire tout au long de la journée. Et offrir un sachet qui sent bon à une collègue ou une amie juste comme ça, histoire de, fait toujours plaisir. J’adore ce partage simple.

Voilà, enfin j’ai pris le temps d’écrire quelques lignes sur des tisanes, et on peut être surpris de tous ce qui se cache derrière. En même temps cet article est un peu une suite à ma passion pour le thé qui ne demande qu’à être développée ici.

tisanes3

 

Publié le

Bonne Année 2017

welcome-2017andhappy-new-year

Un grand Bonjour à tous mes lecteurs et tout le monde qui passe par là pour lire, s’inspirer, rigoler, réfléchir, se moquer et j’en passe !

Le premier jour de l’an est toujours un grand moment un peu feutré. On dit que c’est un jour comme tous les autres mais en fait chaque année ce jour reste quand même un jour marqué par la même ambiance. Je parle pour ma part – tout d’abord on est décalé car on s’est réveillée tard, on prend le temps de déjeuner ensemble, se faire un bon thé, café – pour moi d’abord du jus de citron pressé dans de l’eau chaude avec un peu de miel et du gingembre frais – ensuite on verra.

flashback-decembre-2016-happy-millefeuille-1

Cette journée décalée, souvent très froid se prête à se souvenir des moments de l’année passée et se demander de quoi ont été fait ces derniers 365 jours. Personnellement je pense que l’année 2016 était une année de prise de conscience et de préparation pour un nouveau départ. Une année pour soigner ses blessures, gagner en sagesse et réfléchir sur des bonnes bases à construire pour continuer ses projets. C’était une année riche en évènements mais surtout remplis de moments qui m’ont permis de gagner en confiance et en force. J’avoue quand j’ai vu l’emploi du temps du mois de décembre je me suis réellement demander comment j’allais faire face à tout ça.

flashback-decembre-2016-happy-millefeuille-2

Mais ça s’est bien passé et j’ai seulement dû faire quelques concessions sur la tenue de mon blog et mes autres projets. Heureusement les réseaux sociaux existent ! J’ai adoré mes petits moments de tranquillité en attendant le train avec un café dans la main suivre le fil d’actualité de divers bloggeurs sur Instagram par exemple.

flashback-decembre-2016-happy-millefeuille-3

Et ça y est – la nouvelle année a commencé et le moment est venu d’exprimer tous mes vœux de Bonheur, de Santé et de Réussite de vos projets pour vous et vos proches ! Ils sont sincères et j’espère que vous allez tous trouver des moments de calme nécessaire pour y voir plus clair, vous recentrer, souffler avant de reprendre la route et faire ce que vous avez à accomplir.

Voici quelques images qui illustrent le mois passé, comme par exemple les photos de la fin du stage de découverte en entreprise de mes filles jumelles Sam et Lilou chez Objectif Musique.

 Nous sommes très fière de nos filles et leur papa n’a pas pu s’empêcher de marquer un petit mot sur son blog aussi !!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ainsi quelques moments forts postés sur Instagram :

1moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Un jour pour rencontrer des artisans chez Hermès eh bien, nous sommes allés – évidement 🙂

2moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Je suis fan des figurines Funko ! Et j’avais envie de participer au photo challenge – hélas, je n’ai pas pu réaliser ce projet – trop occupé par le boulot. Seulement le deuxième jour avec le thème du selfie m’a permis de grimper jusqu’à 159 petits cœurs sur Instagram ! Je suis contente – pas mal pour une débutante !

3moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Jour de fête de fin d’année en entreprise – j’ai adoré !!!

4moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

J’adore le lever de rideaux du magasin mythique d’Hermès au 24 faubourg St. Honoré. C’est toujours un évènement que j’essaie de ne pas rater !

5moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Notre secret Santa avec ma blog Angel a été vraiment sympa! J’ai adoré choisir un petit cadeaux chez « Les petits hauts » pour celle qui a été sélectionné pour moi !

6moment-instagram-de-happy-millefeuille-decembre-2016

Pour finir j’ai choisi la photo de mon cadeau de notre Secret Santa ! J’ai adoré et un grand Merci à Morgane qui m’a gâté avec du bon thé de cofféa et un crème pour les mains de l’Occitane que j’adore !

Je vous dis à très bientôt ! J’ai bien avancé sur ma méthode « Happy Millefeuille » que je vais bientôt pouvoir mettre en ligne. En tous les cas il s’agit d’un début prometteur à lire.

Prenez soin de vous !