Publié par 2 commentaires

9 juillet – Ceci n’est pas un maillot de bain

Découvrir ensemble "9 juillet"
Découvrir ensemble « 9 juillet »

Vous l’avez probablement remarqué -j’aime particulièrement les rencontres dans la vraie vie et j’adore le mouvement – le côté virtuel vient après et agit comme une belle prolongation des moments capturés. Comme par exemple la semaine passée, j’ai pu retrouver mon amie Katia Leszynska et par la même occasion découvrir enfin sa ligne de maillot de bain et de bijoux qu’elle présentait dans la joie et la bonne humeur pendant deux jours à l’hôtel « Le Meurice » à Paris.

j’ai pu retrouver mon amie Katia Leszynska
j’ai pu retrouver mon amie Katia Leszynska

C’était vraiment incroyable de découvrir sa marque « 9 juillet » crée en 2015 qui lui ressemble tellement. Elle aime des choses simples, mais raffinées et d’une qualité exemplaire. Et c’est une vraie amatrice de la vie à la Française. Il suffit d’ouvrir l’œil – Bleu – blanc – rouge. Ses maillots sont déclinés dans ces couleurs et tellement agréable sur la peau qu’on a envie de les porter tout au long de l’année et c’est bien ça l’idée. Car les petits cordons avec lesquels on attache le haut sont garni d’un grelot amovible. Alors on le laisse dépasser de son pull dans la vie parisienne, on s’amuse en changeant de couleur du bijou, de matériaux plus précieux comme le vermeil, l’argent massif ou l’or 18 carats. Le tout est fabriqué bien entendu en France.

Même les garçons craquent pour un bracelet autour du poignet en souvenir aux vacances qui ne se terminent jamais dans nos têtes. Ou bien on pense à faire un cadeau à une amie, un tour du cou avec un grelot trop mignon.

les petits cordons avec lesquels on attache le haut sont garni d’un grelot amovible
les petits cordons avec lesquels on attache le haut sont garni d’un grelot amovible

Ce moment dans une jolie suite de l’hôtel autour d’un verre de champagne, des trucs à grignoter (je sais, je suis un peu obsédée par la nourriture …) et une bande de copains passionnés et passionnants, on ne peut jamais trop prévoir ce qui va se passer quand on rencontre Katia. Par cette occasion j’ai rencontré par exemple Jillian, une créatrice de bijoux qui m’a présenté des chaises de Gabrielle Lazure – les « Full moon chairs » – 2 cercles, 3 jambes – une idée ésotérique et moderne, limité à 50 pièces et réalisé dans des matières précieuses.

Des belles découvertes !
Des belles découvertes !

 

J’ai été très heureuse de voir les réalisations de Katia partir dans des jolis paquets dans les mains de leurs nouveaux propriétaires.

On dirait qu’elle a envie de faire tout elle-même et porte une grande attention au moindre détail. Encore une belle histoire à suivre et j’ai hâte de voir de plus en plus de maillots deux pièces issues de cette série autour des piscines ou à la plage.

des jolis paquets dans les mains de leurs nouveaux propriétaires
des jolis paquets dans les mains de leurs nouveaux propriétaires

 

 

Publié par 4 commentaires

Wishlist Fin Avril

Ma wishlist pour ce fin d'avril !
Ma wishlist pour ce fin d’avril !

En sortant du boulot ce soir je m’aperçois que j’ai complètement zappé la sortie d’un magazine que j’aime beaucoup – Palace Costes – il sort tous les deux mois et je l’ai déjà mentionné une fois. Eh bien, ça ne va pas du tout ! Il faut remédier à ça. Je trouve qu’il est très bien fait et toujours avec une sélection d’adresses bien choisies. Chaque magazine suit une sorte de fil rouge, mais toujours en gardent son propre style – terriblement Parisien.

Alors je me suis dit, rêver n’a jamais fait de mal à personne et tant qu’à faire, on y va franchement : je me crée une wihslist inspirée de ce numéro et je la partage sur mon blog.

  1. Faire un tour chez Mad Lords au 316 rue Saint-Honoré, un créateur de bijoux qui me semble unique. Cette saison il met la turquoise à l’honneur et j’adore cette pierre et sa couleur, chaque morceau est unique, pas étonnant qu’elle fût considérée comme sacrée. J’aimerais bien ajouter quelques pièces dans ma collection. Pour l’instant je me contente de les ajouter sur mon tableau Pinterest.

    Des créations de Mad Lords !
    Des créations de Mad Lords !
  2. Quel délire le choix des sacs ! Les trois je les adopte immédiatement ! Avec mon style vestimentaire plutôt sobre et sport chaque sac pourrait apporter à sa façon une note de gaité et de l’exubérance des couleurs qui manque un peu par ce printemps glacial. La création numéro 1 de Dries Van Noten est particulièrement originale. De compter un sac à main Chanel dans ma collection privée reste un rêve mais pourquoi pas opter pour une version résolument moderne. Tant dit que l’interprétation de Roger Vivier pour un sac seau est simplement enjouée dans des matières précieuses et nous montre qu’on peut rire de tout – et surtout de la mode.
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier

     

    3. Boire un cocktail au bar Gravity au 44 rue des Vinaigriers Paris X, le cocktail nommé « Le fruit du passé » m’intrigue avec sa promesse d’un gout proche de la nature. Je vais même vous recopier la recette :

    Dans un shaker, 1 trait de blanc d’œuf, 2cl de sirop de céleri, 2,5cl de jus de citron jaune frais, 2,5cl de liqueur Strega, 2,5cl de génépi. On shake, on verse dans le verre et on ajoute 3cl d’eau gazeuse. On saupoudre de grains de fenouil et de réglisse, et, pour la touche déco, on ajoute un rond de jaune d’œuf séché avec un ruban de citronnelle tenu par une pince à linge en bois.

    Découvrir un cocktail au Gravity
    Découvrir un cocktail au Gravity

    4. Goûter des cookies chez Mokonuts au 5 rue Saint-Bernard, Paris XI – car comme j’adore cuisiner et faire des pâtisseries moi-même cet endroit me semble fort sympathique avec un esprit d’originalité tout en restant simple … Elle, Moko Hirayama, d’origine japonaise, s’occupe des desserts, lui, Omar Koreitem des assiettes salées.

    Découvrir Mokonuts !
    Découvrir Mokonuts !

    5. Aller voir les œuvres de Christine Spengler à la maison de la photographie. Cette expo se nomme « L’opéra du monde » et tien lieu jusqu’au 5 juin. Cette photographe au passé tragique affronte le monde en mouvement et capte les victimes de guerres et de conflits.

6. Aller chiner au marché Paul Bert Serpette 96-110 rue des Rosiers, Saint-Ouen – c’est un sacrilège quand j’y pense depuis combien d’années je ne suis pas allée me balader sur un marché aux puces et en plus celui-là fête ses 70 ans.

Envie d'aller chiner au marché Paul Bert Serpette ...
Envie d’aller chiner au marché Paul Bert Serpette …

J’espère que ces 6 points absolument superflus et chics vous ont fait plaisir tout comme moi. De temps en temps ça fait plaisir de s’accorder un moment d’évasion hors des contraintes du temps et de l’argent.