Posted on 3 commentaires

Souvenirs de Rhodes

Nos souvenirs de Rhodes

Aujourd’hui je vais clôturer ma série d’articles sur nos vacances sur l’île de Rhodes avec quelques impressions supplémentaires, des astuces et des idées à partager.

Comme je l’ai déjà mentionné dans mes articles précédents il est facile de faire le tour de l’île et de découvrir les différentes facettes de cet endroit incroyable.

Kalamos Beach Rhodes 1

Sur la côte est vous trouvez des plages douces et accueillantes, des petites criques romantiques comme par exemple la célèbre Anthony Quinn Bay. Beaucoup de choses laissent croire que c’est peut-être Anthony Quinn qui a rendu Rhodes si célèbre … il était amoureux de cet endroit et on le comprend tout de suite une fois installé sur les hauteurs en train d’admirer le paysage.

Juste à côté de Lindos on trouve une autre petite plage idéale pour plonger et un peu plus loin des plages avec du sable fin comme par exemple la plage de Lardos.

Lardos Beach Rhodes from Lucie C. on Vimeo.

Nous sommes donc allés jusqu’au bout de l’île de Rhodes et nous avons fait connaissance avec Prasonisi, un endroit sans pareil car la plage se situe entre la mer Méditerranée et la mer d’Égée. Un endroit de rêve pour des surfeurs et je tiens à attirer l’attention sur le mouvement écologique « Save Prasonisi » qui se bat pour la sauvegarde de la nature et le développement des énergies solaires.

Prasonisi 1Prasonisi

La côte ouest est beaucoup plus sauvage. Nous nous sommes arrêtés pour admirer les vagues. La route était quasiment déserte et invite à rêver.

Mais nous avons aussi visité un peu l’intérieur de l’île comme par exemple le musée de l’abeille tout près de la ville de Rhodes – « The unique Bee museum » – j’ai adoré et je tiens à le mentionner car pour soutenir l’existence des abeilles, leurs conditions de vie et leur importance pour la nature j’ajoute ces photos et souvenirs dans mon « Projet Pissenlit ». L’histoire de la cohabitation entre l’homme et l’abeille est très bien illustrée dans ce musée et on peut observer la vie dans une ruche.

Musée des abeilles 5 from Lucie C. on Vimeo.

Le musée propose leur propre gamme de produits et je suis devenue fan de leur ligne de cosmétiques. C’est un souvenir très agréable à emporter à la maison et prolonger ses vacances dans la salle de bain.

Souvenirs de Rhodes 2

J’en profite pour vous en parler d’un magasin adorable au cœur de la vieille ville de Rhodes où on trouve un excellent choix d’huiles d’olives, d’épices et de gammes cosmétiques naturelles. Les oliviers sont omniprésents sur l’île et on apprécie leur bois précieux pour des beaux objets de cuisine.

Olivier de Rhodes

Souvenirs de Rhodes 5

J’ai été agréablement surprise de constater qu’il est très facile de se procurer des articles issus d’une fabrication local et artisanal à des prix vraiment intéressants.

Sur la plage de Kalamos j’ai trouvé une petite maison de Monopoly – peut-être un signe qui veut dire qu’un jour qu’on ira s’installer là-bas. En tous les cas on souhaite y retourner. Et je souhaite à tous les futurs visiteurs des bonnes vacances !  Profitez bien !

Posted on 2 commentaires

Lindos

Lindos 3

Nous voilà reparti sur les routes de l’île de Rhodes. Comme je l’ai déjà mentionné dans mon deuxième article de cette série concernant nos découverts de ce lieu unique – on peut facilement faire le tour de l’île dans une journée en voiture. Nous avions vite pris la décision de nous louer une petite voiture pour deux jours afin de pouvoir nous balader à notre rythme. Contrairement à ce qu’on nous a dit, j’ai trouvé la façon de conduire des habitants de l’île assez civilisée (en comparaison à Paris …). Mais peut-être tout le monde est simplement plus zen en début de saison. Nous y étions en mois d’avril et c’est parfait pour découvrir ce pays.

Lindos

Nous avons fait pendant nos deux jours d’excursion fait deux fois halte à Lindos – une petite ville entre le Cap Emilianos et le Cap Gkinas – un endroit béni des dieux. Une petite ville composée de petites maisons aux murs blanches et surplombé de son acropole.

Lindos 1

On y retrouve des petites ruelles étroites peuplées de chats et d’ânes. On s’y perd agréablement comme dans un labyrinthe et des voitures n’y circulent pas. J’exagère à peine si j’affirme qu’après chaque pas une autre vue fantastique s’offre aux visiteurs. Encore une fois, ici je conseille de prendre son temps, de flâner, s’arrêter souvent et s’imprégner de cet endroit.

Le sol des ruelles est essentiellement composé de petits galets et encore une fois j’ai trouvé des nombreuses portes intrigantes et belles.

Les habitants de Lindos sont très soucieux des petits détails et décorent leurs habitations avec raffinement et simplicité.

Nous avons fait la rencontre avec une dame sans âge (elle était certainement très âgée mais très habile avec quelques mots en anglais et français pour nous montrer son jardin et l’intérieur d’une maison typique de cet endroit depuis des siècles).

Avant je n’ai jamais senti des plantes aromatiques d’une telle intensité et le citron qu’elle nous a offert était sans égal. Si par chance il se trouve que je pourrais habiter ici, il va de soi que j’apprendrais tout ce qu’il faut savoir sur des plantes …

Comme je l’ai déjà dit le mois d’avril est selon moi la saison idéale pour découvrir Lindos, la plage est tellement douce que l’eau est malgré le vent suffisamment chaude pour s’y baigner même si beaucoup de personnes n’osent pas. Ils préfèrent probablement attendre les grosses chaleurs. Pour ma part j’aime profiter du moment présent et j’ai même rencontré une dame habitant sur place qui parlais un peu d’allemand. Elle m’a expliqué qu’elle allait nager tous les jours même en hiver. J’ai remarqué que des habitants de cette île sont globalement sportifs.

plage de Lindos.jpg

Les fleurs envahissent tous les bords des chemins et profitent des rayons de soleil pas encore trop chauds. Un plaisir à ne pas manquer pour monter à pied jusqu’en haut pour admirer la vue sur la mer.

J’espère que mes photos vous ont fait découvrir un peu cet endroit de toute beauté qui dégage une certaine douceur de vivre. Il est important pour moi de remémorer certains aspects de ce voyage et de les partager sur ce blog car le tout fait intégralement partie de ma « Méthode Happymillefeuille ». En fin de compte ce n’est pas compliquée de se focaliser sur ce qui va bien afin de pouvoir mieux avancer. J’espère ces petits récits vous inspirent de faire pareil avec vos voyages et balades.

Posted on Un commentaire

Dimanche en famille à Blandy-les-tours

Dimanche en famille à Blandy-les-tours
Dimanche en famille à Blandy-les-tours

Réveiller toute sa famille un dimanche matin pour se retrouver à 7 heures du matin prêt avec un piquenique dans les sac-à-dos pour marcher 42 km avec deux ados est vraiment mission impossible. Entre nous, je pense qu’il faut un peu d’entrainement quand même pour une distance pareille et j’avoue que j’ai préféré m’offrir une bonne course à pied pendant que tout le monde passait se matinée selon son bon plaisir à la maison (10,63km pour moi, grasse matinée pour l’autre, cage à souris à bichonner pour l’une, musique pour l’un…). Personne ne voulait me suivre dans l’idée de manger dehors un piquenique – trop de vent, trop froid, on préfère un bon plat chaud de maman.

Blandy les tours
Blandy les tours

Bon, mais nous avons marché quand même ! Quelques kilomètres pour arriver à Blandy-les-tours avec la Rando des châteaux, 9ième édition cette année et nous avons eu une chance incroyable avec ce beau temps. Je trouve que cet évènement est vraiment bien organisé. On (re)découvre des endroits de notre région, on nous offre des petites collations et des diplômes comme souvenir pour la randonnée (les pommes étaient vraiment délicieuses). Trois groupes de musiques nous ont accompagné dans l’enceinte du château à Blandy. Nous avons été particulièrement impressionnés par le groupe « Les Transformateurs Acoustiques ». Ils font de la musique ultra rythmée et mettent une bonne ambiance avec des instruments fabriqués en éléments de récupération.

En plus j’ai fait connaissance avec Joël Lafontaine, un Apiculteur passionné par son métier et la nature. C’est un plaisir de l’écouter parler de son élevage d’abeilles et partager un peu son savoir précieux sur l’art de fabriquer de miel. Donc j’ai non seulement pu faire quelques belles photos de pissenlits, j’ai découvert une adresse à visiter pour avancer sur mon projet « Pissenlit » destiné à protéger les abeilles.

En tous les cas ça fait du bien d’avoir le nez dans le vent, le soleil sur le visage, voir du monde s’amuser en pleine nature et profiter simplement. Rendez-vous samedi 21 et/ou dimanche 22 mai pour une reconstitution médiévale festive à Blandy-les-tours. Mais il y a tellement plus à découvrir dans un programme culturel diversifié.

À bientôt !

Posted on Laisser un commentaire

Prendre des moutons en photo

Prendre des moutons en photo
Prendre des moutons en photo

Habituellement on passe quelques jours de repos dans le sud de la France quand il fait chaud mais dans ma vie pas mal de trucs se passent totalement au contraire des habitudes. C’est pour ça je me retrouvais un jour de décembre avec un ciel de plomb comme en Bretagne du côté de St. Rémy en Province chez des amis. Seule pendant quelques heures car ils avaient un déjeuner d’affaires qui ne me concernait pas je rendis visite à des moutons sur un pâturage pas loin de leur maison. Armé de mon appareil photo je sais que capturer des images d’animaux n’est pas si facile que ça. En plus il fait quand même froid et j’aimerais profiter de mon temps libre pour attraper quelques clichés bien à moi.

La nature sous un ciel chargé
La nature sous un ciel chargé

Essayer d’approcher des animaux aussi doucement que je suis capable d’avancer ne fonctionne pas bien du tout. Les moutons me craignent pas vraiment, mais ils n’ont pas envie de se prêter aux jeux. Un mouvement lent et décidé se propage dans la harde et toutes les bêtes s’éloignent de moi. Il y avait eu pas mal de naissances les nuits passées et les nouveaux nés sont éparpillés comme des peluches blanches sur la prairie. Je n’ai aucune envie d’effrayer des moutons alors je décidé de faire juste un grand tour dans la prairie avec mon appareil en main afin qu’ils me voient et qu’ils entendent le clic du déclencheur quand je prends une photo. Mais ma recherche d’une belle image s’arrête là. Alors je retourne vers la route sans quitter le pâturage et je m’installe tranquillement sur une grosse pierre pour attendre. Quelques instants plus tard les têtes des moutons commencent à se tourner en ma direction. Ils broutent mais regardent ce que je fais là. Et comme je ne fais rien et ils sont quand même curieux ils se mettent assez rapidement en marche dans ma direction. Les jeunes jouent ensemble mais se trouvent d’un coup bien près de moi.

Prendre des moutons en photo
Prendre des moutons en photo

Petit à petit tout le troupeau s’approche et je distingue deux béliers, un boss et son assistant. Au moment que ceux-là s’approchent vraiment de la pierre sur laquelle j’ai pris place je préfère me lever. Je sens bien que suis un intrus dans leur domaine de vie et je leur dois le respect. L’intuition me dis que les moutons peuvent défendre leurs territoires et leurs nouveaux nés alors je préfère me retirer à pas de velours. De toutes les façons j’ai pu prendre quelques clichés et je commençais à avoir froid aux fesses sur cette pierre. En plus je ne disposais pas d’assez de temps pour faire plus ample connaissance avec mes nouveaux amis. Mais je suis heureuse d’une petite série de photos d’une grande famille de moutons pris lors de mon dernier séjour dans le sud de la France en décembre.

Mes nouveaux amis en couleur
Mes nouveaux amis en couleur