Publié le

La Petite Epicerie

La Petite Epicerie

Toutes celles qui suivent ma page sur Facebook ont peut-être vue ma promesse d’écrire quelques lignes sur un endroit vraiment très sympa à Paris – aujourd’hui je vais vous parler de la Petite Epicerie. Cela fait longtemps que j’avais envie de découvrir de mes propres yeux cette boutique, j’en avais entendu parler il y a pas mal de temps déjà. Et un beau jour de balade avec mes filles à Paris dans ce quartier c’était vraiment le bon moment de pousser la porte de cet endroit aussi lumineux. Les filles semblent bien s’amuser là-bas, en tout le cas on est bien accueillie et on a envie de s’attarder.

La Petite Epicerie 1

Ici on fait de la pâte à modeler l’art de la miniature pour fabriquer des petits objets, des bijoux et de la déco. Les avisés peuvent trouver ici tous ce qu’ils ont besoin pour réaliser leurs propres créations. Mais même si vous n’y connaissez rien, vous pouvez vous laisser tenter par des ateliers proposés. J’aime beaucoup cette idée et je pense qu’il faut la garder dans un coin de la mémoire pour une après-midi et créatif à Paris.

La Petite Epicerie 2La Petite Epicerie 3

Mes filles et moi nous avons pour l’instant que baladé nos yeux, mais une envie folle de tenter ensemble un des ateliers proposés.

La Petite Epicerie 4La Petite Epicerie 8

Je trouve ça très ingénieux de fabriquer des petits rouleaux avec plusieurs couches de couleur pour ensuite obtenir des bâtonnets qu’on peut couper en fines rondelles par exemple pour obtenir des objets de déco, comme par exemple des rondelles de citrons miniatures.

La Petite Epicerie 6La Petite Epicerie 7

En tous les cas n’hésitez pas aller faire un tour sur leur site vraiment sympa. On y trouve des ateliers, des tutos, des bonnes affaires, le tout joliment illustré avec des vidéos pour donner envie de s’y mettre au bricolage, tissage, tricot … etc …

Publié le

Cantine pour touristes et Parisiens

Cantine pour touristes et Parisiens

Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous un endroit très amusant à Paris dans un quartier incontournable pour beaucoup de touristes et des personnes qui travaillent dans ces environs – « Le Petit Flottes ».

Flottes 18

Entre la Madeleine et la place de la Concorde, pas loin du jardin des Tuileries et tout à côté d’une de mes librairies favorites (WHSmiths 248 rue de Rivoli – y paraît qu’ils vont ouvrir un salon de thé bientôt à l’intérieur de leur bookstore !!!) j’ai découvert cette cantine vraiment drôle et facile.

Flottes 10

Facile pourquoi ? On peut y rentrer sans but spécial car cet endroit est aussi une boutique avec une multitude d’idées de cadeaux, de déco, des bijoux fantaisie, des carnets et des articles pour organiser une fête. Ici on prend l’humour et très au sérieux et on rigole de tout avec goût. Donc on n’est pas forcément obligé de commander un plat, on peut prendre juste un encas, une friandise ou un rafraîchissement. Ou flâner et s’inspirer pour son shopping.

Flottes 19

Je trouve le thème vraiment bien choisi compte tenu que cet endroit fait partie de la famille Flottes, des restaurants d’une valeur sûre pour des déjeuners d’affaires ou des dîners très parisiens, où les circonstances peuvent manquer de souplesse et de spontanéité. Mais j’ai découvert une envie de vouloir garder l’esprit familial malgré tout. En 1898 la famille d’origine aveyronnaise est monté à Paris pour commencer à travailler – une belle histoire !

Flottes 16

J’étais vraiment très contente de pouvoir déguster une délicieuse salade au poulpe avec une eau parfumé à la fraise – j’adore les drôles de combinaisons. Et je me suis donné à cœur de joie pour prendre quelques photos te tous ces objets de déco et de gourmandise.

Malheureusement j’étais seulement équipée de mon téléphone pour prendre les clichés, mais bon – pour le plaisir des yeux :

Publié le

Magazine Palace Costes N° 63

Lire le magazinePalace Costes !

Tous ceux et celles qui lisent mon blog depuis le début (un grand MERCI en passant !!!) savent que j’adore lire et m’inspirer de certains magazines et que je suis fan du magazine des Palaces Costes à Paris. Quand un numéro sort je me jette dessus et je le dévore. J’aime découvrir des nouveaux artistes et tendances de Paname vu sous un angle résolument chic et décomplexé. Premier sourire page 14 à cause de l’article sur le « Grandma’s Food ». Eh oui, peut import nos horizons sociaux culturel tout le monde ont envie de simplicité notamment dans nos assiettes. Donc on parle de LOU Papé et de Mamie Régale qui mettent à notre disposition dans nos vies urbaines la cuisine d’antan fait par nos grands-mères.

Grandma's Food

Ensuite je bloque sur une belle interview avec maître Steven Spielberg qui va nous surprendre avec un nouveau film qui promet de bien nous changer des idées : « Le BGG – Le Bon Gros Géant ».

« Plus le monde va mal, plus nous avons besoin de croire à la magie », sont les mots du grand réalisateur. Bon, ça me parle bien à moi qui ai envie de mettre de la magie dans des choses les plus simples, faisable dans une vie tout à fait ordinaire et en fin de compte extraordinaire … mais nous n’égarons pas, regardons la bande d’annonce :

Pour rester dans le domaine du fantastique j’ai hâte de découvrir l’exposition de Kurt Weiser, un céramiste américain qui crée des globes incroyables avec des motifs enchanteurs.

Kurt Weiser

Et ensuite il y a toute la sélection magnifique de mode, bijoux et accessoires à découvrir. Des pièces de créateur qui m’ont inspiré à créer une sélection mode sur mon e-shop, revoir mes connaissances de certains créateurs, ainsi découvrir des noms qui jusqu’aujourd’hui m’ont été inconnus. J’espère que la sélection vous plairas ! Je suis fan des touches d’humour sur des accessoires et dans des imprimés.  

eshop1eshop2eshop3eshop4eshop5eshop6eshop7

 

Publié le

Timéo au Casino de Paris

Un showcase très sympa au Casino de Paris !
Un showcase très sympa au Casino de Paris !

Coucou tout le monde ! Tenir un blog c’est vraiment une belle histoire ! À force d’écrire des petites histoires un peu tous les jours et le partager en toute simplicité je me vois confronté à d’autres histoires, grandes et belles comme par exemple grâce à cette invitation au show case qui est arrivée un beau jour dans ma boîte mail. Aller découvrir un spectacle dans une belle salle parisienne après le boulot est plutôt plaisant je trouve.

Une belle salle parisienne - le Casino !
Une belle salle parisienne – le Casino !

En plus il s’agit d’un spectacle qui met en son et image les rêves les plus fous – comme par exemple ceux d’un jeune garçon qui se trouve cloué dans un fauteuil roulant et qui voudrais devenir acrobate dans un cirque …

Jean-Jaques Thibaud est l’auteur de cette belle histoire et il a su s’entourer d’une équipe de dingue pour monter le spectacle.

La phrase « être diffèrent est normal » m’a beaucoup plu et il résume le message de ce conte moderne.

À partir du 16 septembre 2016 le Casino de Paris est plongé dans une ambiance de cirque. « Timéo » est mis en scène par Alex Goude et s’adresse à un large public à partir de 7 ans. En attendant on peut découvrir tout ce qu’il faut savoir sur leur site, que je trouve très bien fait et amusant.

Un beau site pour présenter le spectacle "Timéo"
Un beau site pour présenter le spectacle « Timéo »

Quand je suis allée j’ai tenté de capturer quelques images avec mon petit appareil photo sans prétention, mais les vidéos officielles donnent un bien meilleur aperçu.

Alors j’ai hâte de savoir comment le publique va accueillir cette belle idée – imaginer de transformer sa vie par des rêves les plus dingues et vivre des aventures ensemble où chaque protagoniste possède vraiment un caractère unique. Une telle histoire a tout son mérite et je suis très optimiste, le rire, les chansons et des doigts qui collent le popcorn pour adoucir notre monde, personnellement j’aime beaucoup.

Publié le

Apéro Blabla chez Paulette à Paris

Apéro Blabla chez Paulette à Paris !
Apéro Blabla chez Paulette à Paris !

Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler d’un Apéro Blabla chez Paulette à Paris. Je trouve le choix de ce sujet parfait pour reprendre à écrire sur ce blog. Ma pause d’écriture n’était pas très longue mais ce qui s’est passé pendant ce temps était impressionnant et pénible – les inondations de notre région, Sud-Seine-et-Marne. Après des pluies incessantes nous nous sommes trouvé sans eau potable et j’en passe de tous ces innombrables dégâts dans des milliers foyers. Dans des situations pareilles ce n’est pas évident d’écrire sur des choses agréables que la vie peut nous offrir. Mais assez rapidement je me suis reprise en me disant que c’était plus que jamais nécessaire de mettre en avant ce qui va bien. (Je travaille même sur une méthode pour partager avec vous les bienfaits de cette façon d’appréhender les choses, à suivre …)

Impressions dans les bureaux chez Paulette
Impressions dans les bureaux chez Paulette

Mais revenons à nos moutons ! Un Apéro Blabla c’est quoi ?! Tout d’abord j’aimerais vous présenter le magazine « Paulette », un magazine féminin fait maison, 100% intercréatif et participatif et garanti sans mannequin. En 2009 ils ont commencé à se faire connaître sur Facebook, lancé en octobre 2010 leur site web et un an plus tard le premier magazine en papier. Ensuite c’est une belle aventure grandissante, leur nouvelle adresse se trouve à Paris rue Oberkampf. Et c’est précisément dans leurs bureaux spacieux qu’on peut se retrouver quand un Apéro Blabla y est organisé. Dans d’autres villes comme Toulouse, Rennes, Marseille etc. les filles se retrouvent plutôt dans un bar insolite, sympa et tout à fait dans l’esprit du magazine. Autrement dit, on profite du moment ensemble pour découvrir des bonnes choses à boire et à manger (rien que ça me plaît déjà …). Comme par exemple des chips de chou kale de Happy Crulture (celles qui m’ont rencontrées là-bas ont pu constater que je les appréciais beaucoup …). Ou une gamme de boissons de « Fine Cocktails » simple, bon et frais, dans des bouteilles trop mignonnes, une bonne idée pour une fête à la maison ou un pique-nique entre amis.

Fine Cocktails et Happy Crultur à l'Apéro Blabla chez Paulette
Fine Cocktails et Happy Crultur à l’Apéro Blabla chez Paulette

Je trouve l’initiative d’organiser des Apéros Blablas vraiment sympa car cela nous permet de rencontrer les filles inspirées et créatives en vrai et aussi d’avoir un aperçu de l’endroit où elles travaillent pour ce magazine. Et bien entendu on fait la connaissance d’autres lectrices, on s’écoute, on échange et rigole simplement. Par exemple j’ai rencontré la bloggeuse Shane qui partage sa façon de voir des choses très sportive et avec des bonnes vibrations, un style de vie qui nous parle.

Entre filles à l'Apéro Blabla chez Paulette à Paris
Entre filles à l’Apéro Blabla chez Paulette à Paris

Donc « Paulette » est un de ces nouveaux magazines qui au premier abord il y a quelques mois m’avait bêtement agacé par le simple fait que n’y connaissait rien du sujet. Mais comme souvent dans ma vie j’ai fait l’expérience quand quelque chose avait attiré mon attention en m’énervant un peu, le tour était réussi car mon attention était éveillée – et j’ai fini par l’adorer.

Quand vous allez vous balader sur le site, vous allez également découvrir l’application très pratique pour avoir des infos à portée de main et des goodies à télécharger. Un concours est en cours pour gagner un an d’abonnement du magazine. Plus d’infos à ce sujet sur mon Instagram !

à découvrir : l'appli Paulette
à découvrir : l’appli Paulette
J'adore mon fond d'écran trouvé dans des Goodies de l'appli "Paulette"
J’adore mon fond d’écran trouvé dans des Goodies de l’appli « Paulette »
on se change des idées et on tente de gagner un an d'abonnement
on se change des idées et on tente de gagner un an d’abonnement

C’est aussi un peu grâce à « Paulette » que j’ai redécouvert un magasin sympathique de la chaine Nocibé à Fontainebleau …

Comme j’ai besoin de m’instruire dans ce monde de bloggeuses, youtubeuses et tout ce qui en suit je suis ravie d’avoir découvert Emma CakeCup. Le magazine en question a tout simplement consacré un article sur elle …

Bref, on parle de culture, d’infos, d’ateliers DIY, de cuisine, phénomènes de société et tout ce qui pourrait intéresser le monde des filles. Même mon mari a adopté ce numéro … allez savoir pourquoi. 🙂

Conclusion : toute la famille aime "Paulette"
Conclusion : toute la famille aime « Paulette »

 

Publié le

Festival du Design – D’DAYS – Prix Émile Hermès

Festival du Design – D’DAYS – Prix Émile Hermès (1)
Festival du Design – D’Days – Prix Emile Hermès

Pendant qu’il pleut sans arrêt sur macadam il me semble plus que nécessaire de nous changer des idées après une journée de boulot bien remplit. Du 30 mai jusqu’au 5 juin est organisé le festival du design à Paris. J’ai été ravie d’avoir invité hier soir à la présentation des 12 prototypes finalistes du prestigieux Prix d’Émile Hermès à l’espace Commines au 17 rue Commines, Paris 3. Le thème donné pour se faire remarquer pour la sélection du prix a été : jouer ! Jouons ensemble avec nos enfants, nos amis notre famille, apprenons à jouer et construisons des souvenirs. J’avoue que je me suis laisser prendre au jeu et je me suis sentie comme une enfant à découvrir ses inventions très amusantes et inspirantes. C’était très plaisant d’écouter des jeunes designers parler de leurs projets aboutis, on sentait immédiatement leur passion et j’imagine combien ça doit être plaisant d’inventer des jeux pareils et le faire exister.

Lucie "Happymillefeuille" visite l'espace Commines
Lucie « Happymillefeuille » visite l’espace Commines

Comme par exemple un papier peint interactif « The interactif Wallpaper » d’Alexandre Echasseriau. Il s’agit des jolis motifs imprimés avec une encre conductrice qui permet de déclencher des sons avec un simple toucher des doigts. Son d’animaux, d’instruments de musique ou bruits de la nature.

Ensuite on va faire des dessins ensemble sur des disques de papier callés entre deux planches rondes en bois. « Luc » ressemble à un grand fromage, le premier joueur commence un dessin sur le bout de papier découvert du disque, ensuite on tourne un peu pour le couvrir et ne laisser apparaître que des petits bouts sur la partie encore blanche. Le jouer suivant est invité à continuer le dessin. De cette façon nous allons créer des dessins ensemble prêts à être contemplé, peut-être colorié.

Faire des dessins ensemble avec "LUC"
Faire des dessins ensemble avec « LUC »

Il y avait aussi un jeu d’escargot avec lequel on peut étendre son terrain de jeu n’importe où dans la maison. C’est pour cette raison qu’on peut étirer les escargots suivant le numéro affiché sur le dé lancé pour atteindre son but.

Une invitation à une course d'escargots !
Une invitation à une course d’escargots !

J’ai adoré le « Vibrato », une planche de papier qui transmet des petites vibrations quasiment invisibles à l’œil nu et sur laquelle des petits éléments vont se déplacer, aller et venir, se suivre ou fuir.

Des petits éléments se baladent par magie ...
Des petits éléments se baladent par magie …

Joeva Gaubin nous invite à table avec une nappe qui cache des monstres et des petites phrases à découvrir dans le miroir des couteaux. Pendant que Claire et Léa font une nouvelle interprétation des ombres chinoises.

Prix d'Emile Hermès - jouons ensemble !
Prix d’Emile Hermès – jouons ensemble !

J’ai surtout remarqué que des nouvelles idées de jeux étaient destinées à nous divertir sans règles encombrantes et développer notre créativité. On utilise des nouvelles technologies sans complexe pour raconter des histoires et divaguer dans notre imagination. On aime être en contact avec des belles matières, le toucher et l’appréhension de l’espace pour construire quelque chose, simplement en jouant.

Vous pouvez découvrir vous-même ces merveilles les jours suivants jeudi – vendredi – samedi de 12 à 20 heures, et dimanche de 12 à 19 heures.

 

 

Publié le

Belle découverte : Les Néréides !

Belle découverte : Les Néréides !
Belle découverte : Les Néréides !

Comme la fête des mères approche ce weekend je me suis dit que c’est le bon moment pour écrire un petit article sur une maison de créateurs de bijoux de fantaisie. La maison « Les Néréides » existe depuis 1980 mais moi je l’ai découvert tout récemment lorsque de leur ouverture d’une nouvelle boutique au 20, rue Boissy d’Anlgas dans le huitième arrondissement de Paris. J’ai été enchanté de cet univers joyeux et coloré. Les collections sont composées de petits éléments comme des fleurs, des personnages, des animaux, des éléments graphiques, mais aussi des petites scènes de rue parisienne typique et très romantique.

"Pas de deux" des Néréides !
« Pas de deux » des Néréides !

Avec grand soin le moindre des détails est soigné et peut apporter une touche de gaité à un look un peu strict, sans jamais virer dans le kitsch.

On aimes les animaux chez "Les Néréides"
On aimes les animaux chez « Les Néréides »
Envie d'adopter un petit chien !
Envie d’adopter un petit chien !
Admirez des oiseaux et des fruits ...
Admirez des oiseaux et des fruits …

Je vous présente sur mes photos un petit choix d’une collection immense pour vous donner un aperçu de l’esprit de la maison. Pascale et Enzo sont des véritables artistes qui ont su garder leur âme d’enfant. Je ne suis pas étonné d’apprendre que le couple a connu ses débuts dans le Sud de la France avec l’ouverture de leur première boutique à Nice il y a de ça 35 ans maintenant.

Il suffit de choisir un belle bague pour une touche de fantaisie !
Il suffit de choisir un belle bague pour une touche de fantaisie !

Dans leurs deuxième ligne N2 on trouve des séries de bijoux avec un esprit un peu plus graphique, jeune et impertinent.

Des bonbons chez N2 !
Des bonbons chez N2 !
J'adore l'impertinence de la ligne N2 des Néréides !
J’adore l’impertinence de la ligne N2 des Néréides !

Comme la fête de mères approche la boutique offre une réduction de 40% sur une belle sélection des collections en cours. Mais sur leur site on trouve aussi des très bonnes affaires et une offre spéciale « fête pour les mamans ». Il suffit d’appliquer le code MAMAN2016 sur une commande supérieure à 190 Euros et on reçoit en cadeaux un magnifique bracelet à fleurs.

Une belle attention pour la fête de mères !
Une belle attention pour la fête de mères !

Personnellement j’ai craqué pour une bague de la série « La Diamantine marbrée » avec deux pierres de marbre bien blanc serti de vermeil. Cette pièce me correspond bien à mon humeur actuelle et s’adapte bien aux bijoux que j’aime porter en ce moment. C’est tellement agréable de se laisser guider au bon gré de ses inspirations.

 

Publié le

9 juillet – Ceci n’est pas un maillot de bain

Découvrir ensemble "9 juillet"
Découvrir ensemble « 9 juillet »

Vous l’avez probablement remarqué -j’aime particulièrement les rencontres dans la vraie vie et j’adore le mouvement – le côté virtuel vient après et agit comme une belle prolongation des moments capturés. Comme par exemple la semaine passée, j’ai pu retrouver mon amie Katia Leszynska et par la même occasion découvrir enfin sa ligne de maillot de bain et de bijoux qu’elle présentait dans la joie et la bonne humeur pendant deux jours à l’hôtel « Le Meurice » à Paris.

j’ai pu retrouver mon amie Katia Leszynska
j’ai pu retrouver mon amie Katia Leszynska

C’était vraiment incroyable de découvrir sa marque « 9 juillet » crée en 2015 qui lui ressemble tellement. Elle aime des choses simples, mais raffinées et d’une qualité exemplaire. Et c’est une vraie amatrice de la vie à la Française. Il suffit d’ouvrir l’œil – Bleu – blanc – rouge. Ses maillots sont déclinés dans ces couleurs et tellement agréable sur la peau qu’on a envie de les porter tout au long de l’année et c’est bien ça l’idée. Car les petits cordons avec lesquels on attache le haut sont garni d’un grelot amovible. Alors on le laisse dépasser de son pull dans la vie parisienne, on s’amuse en changeant de couleur du bijou, de matériaux plus précieux comme le vermeil, l’argent massif ou l’or 18 carats. Le tout est fabriqué bien entendu en France.

Même les garçons craquent pour un bracelet autour du poignet en souvenir aux vacances qui ne se terminent jamais dans nos têtes. Ou bien on pense à faire un cadeau à une amie, un tour du cou avec un grelot trop mignon.

les petits cordons avec lesquels on attache le haut sont garni d’un grelot amovible
les petits cordons avec lesquels on attache le haut sont garni d’un grelot amovible

Ce moment dans une jolie suite de l’hôtel autour d’un verre de champagne, des trucs à grignoter (je sais, je suis un peu obsédée par la nourriture …) et une bande de copains passionnés et passionnants, on ne peut jamais trop prévoir ce qui va se passer quand on rencontre Katia. Par cette occasion j’ai rencontré par exemple Jillian, une créatrice de bijoux qui m’a présenté des chaises de Gabrielle Lazure – les « Full moon chairs » – 2 cercles, 3 jambes – une idée ésotérique et moderne, limité à 50 pièces et réalisé dans des matières précieuses.

Des belles découvertes !
Des belles découvertes !

 

J’ai été très heureuse de voir les réalisations de Katia partir dans des jolis paquets dans les mains de leurs nouveaux propriétaires.

On dirait qu’elle a envie de faire tout elle-même et porte une grande attention au moindre détail. Encore une belle histoire à suivre et j’ai hâte de voir de plus en plus de maillots deux pièces issues de cette série autour des piscines ou à la plage.

des jolis paquets dans les mains de leurs nouveaux propriétaires
des jolis paquets dans les mains de leurs nouveaux propriétaires

 

 

Publié le

Francesca Woodman « Devenir un ange » à la fondation Hencri Cartier-Bresson

Francesca Woodmann - "Devenir un ange" - expo à la fondation Henri Cartier-Bresson
Francesca Woodmann – « Devenir un ange » – expo à la fondation Henri Cartier-Bresson

Cette semaine j’ai eu la chance de découvrir l’exposition de Francesca Woodman à la fondation Henri Cartier Bresson, un événement qui va durer du 11 mai jusqu’au 31 juillet 2016 et va devenir un moment incontournable pour des passionnées de la photo. Malgré son jeune âge Francesca Woodman, une artiste américaine (1958 – 1981) nous partage son univers sans concessions, un travail à fleur de peau incroyablement intense car elle se sert de son corps, de son être comme sujet pour sa recherche et son expression de vouloir photographier et montrer ce qu’on ne voit pas forcément. Un travail au contraire des images superposées et suggérées. Personnellement je trouve dans l’expression de ces photos une certaine douceur. On peut se sentir proche de la photographe, cette impression est peut-être due à la jeunesse de l’artiste. On peut sentir une grande bonnetée.

« Il y a des choses qu’une jeune personne voit plus clairement, quand elle n’est pas encore faite au compromis, aux zones grises de la vie. »

Ces bricoles viennent de chez ma grand-mère elles me font réfléchir à l’endroit où je pourrais bien me situer dans cette étrange géométrie du temps. F.W.
Ces bricoles viennent de chez ma grand-mère elles me font réfléchir à l’endroit où je pourrais bien me situer dans cette étrange géométrie du temps. F.W.
Les œuvres semblent suspendus dans l'espace..
Les œuvres semblent suspendus dans l’espace..

Les œuvres semblent en suspend dans les salles d’exposition, leurs reflets sur le sol légèrement brillant surlignent les idées de l’artiste, de montrer des réalités parallèles de la vie.

Les reflets montrent les œuvres ...
Les reflets montrent les œuvres …

Chaque fois que je peux me rendre à la fondation Henri Cartier-Bresson j’essaie de m’imaginer comment cet endroit a dû influencer des générations de photographes, d’artistes, de passionnés, des simples visiteurs, des étudiants … je trouve que c’est un privilège de pouvoir profiter d’un lieu pareil.

Ci-dessous je partage avec vous tous les informations importants concernant l’exposition :

FRANCESCA WOODMAN ON BEING AN ANGEL 11 MAI – 31 JUILLET 2016
L’exposition a été conçue et organisée par Anna Tellgren, conservatrice de la photographie au Moderna Museet à Stockholm en Suède. Commissaire
L’exposition Francesca Woodman a été présentée au Moderna Museet de Stockholm (sept – déc 2015), au FOAM à Amsterdam (déc 2015 – mars 2016). La tournée européenne de l’exposition s’achèvera au Moderna Museet de Malmö du 5 novembre 2016 au 19 mars 2017.
L’exposition est conçue en collaboration avec l’Estate Francesca Woodman à New York et Anna Tellgren, commissaire. Le travail de l’artiste est représenté par la galerie Marian Goodman (New York, Paris, Londres).

Autour de l’exposition:

LES CONVERSATIONS

La Fondation propose un cycle de conversations bimestrielles autour de la photographie menées par Natacha Wolinski critique d’art, avec différents acteurs de la scène photographique.
Dialoguer avec Francesca Woodman, dialoguer avec soi-même : avec Hélene Giannecchini, historienne de la photographie et écrivain, et Yannick Haenel, écrivain. jeudi 9 juin 2016 – 18h30

> Entrée libre dans la limite des places disponibles > Réservation obligatoire : contact@henricartierbresson.org

LES GRANDS ENTRETIENS

Les Grands Entretiens, menés par Clément Chéroux, conservateur, chef du cabinet de la photographie au Centre Pompidou, s’inscrivent dans le temps long de l’histoire. Ils se proposent d’interroger les grands acteurs, les grands témoins de la photographie du demi-siècle passé.
Susan Meiselas (en anglais) mardi 21 juin – 18h30

> Entrée libre dans la limite des places disponibles > Réservation obligatoire : contact@henricartierbresson.org

LE MECREDI C’EST GRATUIT! Tous les mercredis, de 18h30 à 20h30, les expositions de la Fondation sont en accès libre pour tous les publics.

Entrée libre > Tous les mercredi 18h30 – 20h30

LA VISITE DU SAMEDI Le dernier samedi de chaque mois, la Fondation propose une visite commentée de l’exposition par une guide conférencère à 11h30. > Le dernier samedi de chaque mois à 11h30 > Gratuit sur présentation du billet d’entrée > Réservation obligatoire : anaelle.rod@henricartierbresson.org

Publié le

Wishlist Fin Avril

Ma wishlist pour ce fin d'avril !
Ma wishlist pour ce fin d’avril !

En sortant du boulot ce soir je m’aperçois que j’ai complètement zappé la sortie d’un magazine que j’aime beaucoup – Palace Costes – il sort tous les deux mois et je l’ai déjà mentionné une fois. Eh bien, ça ne va pas du tout ! Il faut remédier à ça. Je trouve qu’il est très bien fait et toujours avec une sélection d’adresses bien choisies. Chaque magazine suit une sorte de fil rouge, mais toujours en gardent son propre style – terriblement Parisien.

Alors je me suis dit, rêver n’a jamais fait de mal à personne et tant qu’à faire, on y va franchement : je me crée une wihslist inspirée de ce numéro et je la partage sur mon blog.

  1. Faire un tour chez Mad Lords au 316 rue Saint-Honoré, un créateur de bijoux qui me semble unique. Cette saison il met la turquoise à l’honneur et j’adore cette pierre et sa couleur, chaque morceau est unique, pas étonnant qu’elle fût considérée comme sacrée. J’aimerais bien ajouter quelques pièces dans ma collection. Pour l’instant je me contente de les ajouter sur mon tableau Pinterest.

    Des créations de Mad Lords !
    Des créations de Mad Lords !
  2. Quel délire le choix des sacs ! Les trois je les adopte immédiatement ! Avec mon style vestimentaire plutôt sobre et sport chaque sac pourrait apporter à sa façon une note de gaité et de l’exubérance des couleurs qui manque un peu par ce printemps glacial. La création numéro 1 de Dries Van Noten est particulièrement originale. De compter un sac à main Chanel dans ma collection privée reste un rêve mais pourquoi pas opter pour une version résolument moderne. Tant dit que l’interprétation de Roger Vivier pour un sac seau est simplement enjouée dans des matières précieuses et nous montre qu’on peut rire de tout – et surtout de la mode.
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier
    Trois sacs à adopter : Dries Van Noten, Chanel et Roger Vivier

     

    3. Boire un cocktail au bar Gravity au 44 rue des Vinaigriers Paris X, le cocktail nommé « Le fruit du passé » m’intrigue avec sa promesse d’un gout proche de la nature. Je vais même vous recopier la recette :

    Dans un shaker, 1 trait de blanc d’œuf, 2cl de sirop de céleri, 2,5cl de jus de citron jaune frais, 2,5cl de liqueur Strega, 2,5cl de génépi. On shake, on verse dans le verre et on ajoute 3cl d’eau gazeuse. On saupoudre de grains de fenouil et de réglisse, et, pour la touche déco, on ajoute un rond de jaune d’œuf séché avec un ruban de citronnelle tenu par une pince à linge en bois.

    Découvrir un cocktail au Gravity
    Découvrir un cocktail au Gravity

    4. Goûter des cookies chez Mokonuts au 5 rue Saint-Bernard, Paris XI – car comme j’adore cuisiner et faire des pâtisseries moi-même cet endroit me semble fort sympathique avec un esprit d’originalité tout en restant simple … Elle, Moko Hirayama, d’origine japonaise, s’occupe des desserts, lui, Omar Koreitem des assiettes salées.

    Découvrir Mokonuts !
    Découvrir Mokonuts !

    5. Aller voir les œuvres de Christine Spengler à la maison de la photographie. Cette expo se nomme « L’opéra du monde » et tien lieu jusqu’au 5 juin. Cette photographe au passé tragique affronte le monde en mouvement et capte les victimes de guerres et de conflits.

6. Aller chiner au marché Paul Bert Serpette 96-110 rue des Rosiers, Saint-Ouen – c’est un sacrilège quand j’y pense depuis combien d’années je ne suis pas allée me balader sur un marché aux puces et en plus celui-là fête ses 70 ans.

Envie d'aller chiner au marché Paul Bert Serpette ...
Envie d’aller chiner au marché Paul Bert Serpette …

J’espère que ces 6 points absolument superflus et chics vous ont fait plaisir tout comme moi. De temps en temps ça fait plaisir de s’accorder un moment d’évasion hors des contraintes du temps et de l’argent.