Publié par Laisser un commentaire

Idées gourmandes de Kobus Botha

Idées gourmandes de Kobus Botha

Dehors il pleut et j’ai envie de partager avec vous deux recettes signé Kobus Botha, le champion des grillades. Il me tarde de découvrir bientôt son restaurant « My Food » à Montreuil mais pour l’instant je me contente d’apprendre de son livre que j’ai trouvé un peu par hasard. Le Braai, le Barbecue Sud-Africain, est tout un mode de vie. On se retrouve entre amis et en famille (en très grand nombre !!!) pour partager ses repas. Et je suis impressionnée par la taille des barbecues que Kobus Botha est capable d’organiser – c’est énorme !

Kobus Botha 1

Mais pour rester à l’échelle de mon blog j’ai choisi deux recettes pour vous qui s’adaptent à toutes les cuisines (aussi sans viande).

Je suis fan de Chutney (comme l’extraterrestre Paul dans le film du même nom …). J’en trouve rarement dans des rayons épicerie quand je fais mes courses, mais c’est tellement bon dans la cuisines comme avec la recette des œufs brouillés à l’Indienne par exemple, bien d’autres choses.

Alors je me suis lancé dans la fabrication de mon Chutney fait maison. Ce n’est pas compliqué il faut seulement un peu de temps. Mais ça vaut le coup. Après je me retrouve avec pleins de petits pots, ça fait de petits cadeaux sympas à partager avec des amis. (J’adore apporter des choses faits par moi-même !)

Donc voici la recette :

Chutney

Pour environ 3 kg

Préparation : 35 minutes

Cuisson : 1 heure

Repos : 1 nuit

Ingrédients :

2 kg d’abricots secs

1 gros oignon

60 cl de vinaigre blanc

2 cuillères à soupe de gingembre en poudre

1 cuillère à café de piment de Cayenne

1 cuillère à café d’ail en poudre

1 cuillère à soupe de sel

2 cuillères à soupe de moutarde de Dijon

1 kg de sucre

Kobus Botha 4

Préparation :

1 – La veille, mettez les abricots secs à gonfler dans de l’eau chaude à hauteur.
2 – Le jour même, égouttez-les (gardes l’eau de trempage) et hachez-les.
3 – Pelez l’oignon et hachez-le. Mettez-le dans une casserole avec tous les ingrédients sauf le sucre. Faites bouillir jusqu’à ce que l’oignon ramollisse. Ajoutez les abricots hachés avec leur eau de trempage et le sucre.
4 – Mélangez et faites cuire à petits bouillons entre 45 minutes et 1 heure. Remuez souvent. Ajoutez de l’eau si c’est trop épais. Le Chutney doit avoir la consistance d’une confiture.

« Le chutney est une confiture salée. Il est incontournable avec le bobotie. C’est un peu le ketchup d’Afrique du Sud, on le mange avec tout, sauf les frites. »

Le Chutney se conserve très bien longtemps dans des bocaux stérilisés.

Tiens – ça me donne envie de tenter de faire du ketchup maison un de ces jours …

Kobus Botha 3

Et ensuite j’ai découvert une façon de cuire des carottes très sympa. J’ai adoré pendant les jours à grosse chaleur, car ce genre de plat tu le prépare et tu le laisse tranquille sur son feu pendant que tu t’éloignes un peu pour te reposer

Carottes (Soetworels)

Pour 4 personnes

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 1 heure

5 grosses carottes

1 noix de beurre

2 cuillères à café de sucre

Sel, poivre blanc

1 – Pelez les carottes et coupez-les en rondelles de 1,5 cm

2 – Faites fondre 1 noix de beurre à feux très doux dans une cocotte. Ajoutez les carottes, le sucre, le sel et le poivre, couvrez.

3 – Laissez cuire 30 minutes. Ouvrez la cocotte et remuez avec le jus qui s’est formé. Couvrez à nouveau et faites cuire 20 minutes.

4 – Retirez le couvercle, remuez encore et laissez cuire jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de jus. C’est prêt quand les carottes sont légèrement caramélisées.

 Kobus Botha 2

J’espère que je vous ai trouvé des nouvelles idées pour agrémenter votre cuisine. Par exemple sur les carottes j’aime ajouter des graines de sésame à la fin de la cuisson …

Le livre en question vous le trouvez chez Mango éditions sous le titre : « Cuisine d’ici & d’ailleurs – Barbecue & autres recettes d’Afrique du Sud – Kobus Botha »

Publié par 2 commentaires

Cantine pour touristes et Parisiens

Cantine pour touristes et Parisiens

Aujourd’hui j’avais envie de partager avec vous un endroit très amusant à Paris dans un quartier incontournable pour beaucoup de touristes et des personnes qui travaillent dans ces environs – « Le Petit Flottes ».

Flottes 18

Entre la Madeleine et la place de la Concorde, pas loin du jardin des Tuileries et tout à côté d’une de mes librairies favorites (WHSmiths 248 rue de Rivoli – y paraît qu’ils vont ouvrir un salon de thé bientôt à l’intérieur de leur bookstore !!!) j’ai découvert cette cantine vraiment drôle et facile.

Flottes 10

Facile pourquoi ? On peut y rentrer sans but spécial car cet endroit est aussi une boutique avec une multitude d’idées de cadeaux, de déco, des bijoux fantaisie, des carnets et des articles pour organiser une fête. Ici on prend l’humour et très au sérieux et on rigole de tout avec goût. Donc on n’est pas forcément obligé de commander un plat, on peut prendre juste un encas, une friandise ou un rafraîchissement. Ou flâner et s’inspirer pour son shopping.

Flottes 19

Je trouve le thème vraiment bien choisi compte tenu que cet endroit fait partie de la famille Flottes, des restaurants d’une valeur sûre pour des déjeuners d’affaires ou des dîners très parisiens, où les circonstances peuvent manquer de souplesse et de spontanéité. Mais j’ai découvert une envie de vouloir garder l’esprit familial malgré tout. En 1898 la famille d’origine aveyronnaise est monté à Paris pour commencer à travailler – une belle histoire !

Flottes 16

J’étais vraiment très contente de pouvoir déguster une délicieuse salade au poulpe avec une eau parfumé à la fraise – j’adore les drôles de combinaisons. Et je me suis donné à cœur de joie pour prendre quelques photos te tous ces objets de déco et de gourmandise.

Malheureusement j’étais seulement équipée de mon téléphone pour prendre les clichés, mais bon – pour le plaisir des yeux :

Publié par Laisser un commentaire

Prendre un café au Grand Café à Fontainebleau

Prendre un café au Grand Café à Fontainebleau et déguster un cheesecake ...
Prendre un café au Grand Café à Fontainebleau et déguster un cheesecake …

Quoi de plus simple d’utiliser son temps d’attente pour faire quelque chose d’agréable comme prendre un café au Grand Café à Fontainebleau. Une sorte de place to be pour les jeunes – car nous le sommes tous n’est-ce pas ? J’avais choisi cet endroit pour y oublier mon deuxième livre de l’aventure BookCrossing. Bonne trouvaille et bonne lecture ! Le temps s’y prête merveilleusement bien pour plonger dans la lecture d’un roman à frisson.

Gourmandises au Grand Café
Gourmandises au Grand Café

Non seulement le café est bon et le cheesecake délicieux, l’accueil des personnes travaillant ici est vraiment sympa et sincère. Et la musique j’aime bien aussi ! Le petit truc en plus pour moi était la permission de prendre quelques photos du lieu – j’adore ça. Le temps est un peu sombre, le ciel hivernal chargé de flocons de neige mais ça ne fait rien. J’aime bien prendre des photos par ce temps. (Sous le ciel chargé s’évadent les pensées des poètes oppressés.)

J’ai envie de dire – à très bientôt !

Quelques impressions du café ...
Quelques impressions du café …

 

Publié par Laisser un commentaire

Déjeuner chez Les Fabricants

Déjeuner chez Les Fabricants
Déjeuner chez Les Fabricants

Après une matinée bien remplie d’impressions et de culture il était temps pour un changement de décor. En sortant de la station de métro Parmentier je ne pouvais pas faire autrement que sourire car changer radicalement de quartier pour retrouver des amis me plaisait au plus haut point. En partent de la Bnf du 13ème arrondissement voir des tags partout sur des portes colorés d’immeubles, des gens dans les rues saluent des commerçants, voir des boutiques minuscules proposant des trucs hors de tout mainstream ça fait du bien. Ça va de la librairie achat-revente à une boutique de déco avec des trucs fait maison, énormément d’adresses surprenantes à découvrir mais à ce moment-là j’avais rendez-vous chez « les Fabricants ». (61 rue Jean Pierre Timbaud 75011 Paris 01 48 07 17 04)

Déjeuner chez les fabricants
Déjeuner chez les fabricants

L’heure était déjà bien avancée et nous étions soulagés d’apprendre que la cuisine était ouverte et on pouvait choisir ce qu’on voulait. Même avec la cuisine fermée la jeune femme nous assure qu’elle ne nous laisserait pas comme ça. Visiblement on avait l’air affamé. C’est agréable de connaître un endroit où on peut se réfugier le temps d’un verre ou d’un repas et reprendre des forces un peu comme à la maison. J’ai tenté une assiette de cassoulet (!) avec un verre de blanc. Un conseil dans mon choix de breuvage bienvenu, c’est appréciable de partager le goût des bonnes choses, en tous les cas ici c’est pris au sérieux. La salade des Fabricants a dépassé sa promesse, c’est vrai, nous avions besoin de recharger nos batteries et pris en dessert un clafouti au fruits rouges comme à la maison. Je ne suis pas étonné d’apprendre que cette adresse est prise d’assaut par des Parisiens le soir ou à l’heure normale du déjeuner.

Déjeuner chez les fabricants
Déjeuner chez les fabricants

Nous avions le temps de déguster tranquillement nos plats et papoter avec Antoine qui s’occupe du lieu et est fier de sa déco fait par lui. Il peut l’être avec son coup d’œil et main pour un graphisme plein d’humour et bien adapté à cet endroit.

Merci pour l’accueil et j’espère pouvoir revenir un de ces jours.

Publié par 4 commentaires

Balade à Paris côté St. Germain des Près

Un bon chocolat chaud

Bon, dans l’ensemble on peut dire qu’il y a pire comme situation et cette journée fait partie des fameuses journées réussies.

J’avais un rendez-vous rapide sur le boulevard Courcelles à Paris et ensuite rejoint un ami à St. Germain au Café Flore pour boire un chocolat chaud (un des meilleurs à Paris) accompagné d’un croissant. Sur le chemin je fais la connaissance d’une photographe fort sympathique – et j’espère de la revoir un jour. (J’ai surpris cette dame en train de prendre une photo dans le métro et quand elle descendait la même station que moi j’ai osé lui demander comment ça se passait quand elle prenait des gens dans des lieux publiques – ce n’était pas toujours facile, disait-elle et cela dépendais du moment. Il fallait qu’elle se sente bien surtout et l’inspiration venait tout seul. Elle était d’accord avec moi que le regard des gens sur leur propre image avait pas mal changé ces dernières années. Mais ce qu’elle cherchait c’était les histoires du moment, les détails – j’adore ! Merci Anne-Marie – à bientôt j’espère. J’ai hâte de voir ton travail !)

Belle déco au Ralphs
Comme elle est belle la déco chez Ralph’s – mais c’est interdit de prendre des photos en principe.

Après le chocolat chaud je traverse le boulevard St. Germain pour un déjeuner au Ralph’s ( !). Ils disent qu’ils ont des meilleurs hamburgers de Paris et vont livrer la viande des Etats-Unis du ranch de M Ralph Lauren en personne. (Bon – le repas était bon mais sur le steak haché je n’ai pas vu de logo genre joueur de polo …) La déco est somptueux dans cet endroit et le vin très bon, le café comme il faut, la clientèle un peu difficile. Probablement parce qu’il faut réserver en principe longtemps en avance pour avoir une table, ça gâche la spontanéité. Nous on s’est pointé à l’improviste et on a négocié comme des grands. Le personnel est très sympa – en fait, j’avais l’impression que les jeunes gens aimaient bien qu’on rigole un peu avec eux – du coup on a eu une table après seulement une dizaine de minutes d’attente. J’ai fait rire la jeune femme à l’accueil quand je lui ai confié mon manteau noir garni avec pas mal des poils de chats. Elle m’a raconté qu’elle a abandonné les vêtements noirs en hiver, avec ses deux jeunes enfants c’était impossible …

Déco typque de "La Palette"
Déco typique de « La Palette » rue de Seine à Paris. J’aime venir ici.

Après le déjeuner j’avais du temps. Dans le journal A nous Paris j’avais lu que les jours Paris Déco Off… avaient commencé aujourd’hui. Se balader rue de Seine et admirer des belles matières avec des gens sympas c’est très agréable et inspirant. Les couleurs des impressions de la maison suisse Jakob Schlaepfer m’ont particulièrement plu et j’ai téléphoné à une amie architecte d’intérieur quand j’ai su que cette entreprise était capable d’adapter ses créations au besoins spécifiques de leurs clients. Autrement dit – vous pouvez commander vos fresques en papier peint unique pour vous… et j’ai fait la rencontre d’une drôle de dame de Munich qui portais un bonnet trop sympa, qu’elle fabrique elle-même et uniquement sur commande et de bouche à l’oreille. Malheureusement pas de site internet mais visiblement tout le monde cherche du fait main, sur mesure, plaisir et du beau dans tout le budget.

Mon amie a pu me rejoindre et nous avons fini la balade ensemble avec un thé à La Palette rue de Seine …

Du coup je suis rentrée gonflé à bloc et un peu surprise du bonheur qui m’entoure. En plus il y avait une lumière incroyable – la journée était presque ‘too much’ pour être vrai. Je m’excuse limite pour ce bavardage un peu long pour un billet mais égoïstement fallait que ça sorte. Chaque élément mérite un billet à part – nous verrons bien comment je vais m’organiser.

J’aime Paris !

J’aime des balades et perdre mon chemin pour me retrouver – tant pis pour le style.

Rendez-vous sur Hellocoton !