Posted on Laisser un commentaire

Swap livresque du printemps – c’est parti !

swap du Printemps 1

Ça y est – l’heure du swap livresque du printemps a sonné !

Je suis comme une gamine à choisir mes ingrédients pour mon paquet qui va bientôt partir en voyage.

L’idée de ce swap était d’échanger deux des livres déjà lu de notre étagère avec une autre bloggeuse. Et ajouter à ça quelques petites attentions, cadeaux pour marquer le printemps et faire connaître un peu notre univers. Un swap basé non seulement sur l’échange, mais aussi découvrir et faire découvrir.

Une tasse de thé

Je commence par présenter ce bouquin drôle qui fait partie de mes petits cadeaux : qui dit printemps, pense « nettoyage de printemps », détox et pourquoi pas « détox de l’esprit ». Un livre de Didier Lévy chez éditions Sarbacane pour jouer, griffonner, noter et surtout s’amuser car comme tant d’autres choses c’est à prendre au deuxième degré. (Je tiens à préciser que j’adore me balader dans des vide-greniers, chez Emmaüs, dans des braderies pour dénicher des bonnes affaires. Ce qui me permet même avec un petit budget de faire plein de cadeaux.)

Detox Book

Ensuite j’ai choisi comme premier livre le titre « Comment devenir un dieu vivant » de Julien Blanc-Gras aux éditions Au Diable Vauvert. Je trouvais ça intéressant de choisir un livre d’un éditeur pas très connu et en plus l’histoire est vraiment drôle, même si on rit un peu jaune par moments. Voici ma note perso que j’avais partagée aussi sur Goodreads :

Une idée brillante de raconter une histoire d’un looser qui fait intégralement partie de notre société et qui se lance à délirer d’une façon très simple et perspicace sur la fin du monde. Il partage le tout avec le plus grand nombre et fini à la tête d’un reality-show.

Je pense que Julien Blanc-Gras cerne bien la société telle qu’elle est réellement sans ajouter, sans enlever. Le résultat est forcément cru vu les circonstances – la fin du monde.

devenir un die vivant

Le deuxième livre est un livre de poche que j’ai trouvé moi-même dans une salle de repos et que j’ai commencé à lire immédiatement car il m’a fasciné. Dans ce livre on part à l’aventure, dans l’Amérique profonde à l’époque des colons et des missionnaires au XVIIe siecle. On apprend sur la nature humaine, les vies des indiens qui peuplaient les espaces avant l’arrivée des Européens. J’ai choisi exprès deux livres écrits par des hommes avec des thèmes pas « fille-fille » du tout. Notre monde est ce qu’il est, les hommes en font partie et c’est d’autant plus intéressant de l’appréhender sous toutes ces facettes.

Voici mes notes sur Goodreads sur le livre « Dans le grand cercle du monde » de Joseph Boyden :

Le hasard fait souvent bien des choses – j’ai réellement trouvé ce livre dans une cafeteria, quelqu’un l’avait laissé à la disposition d’un lecteur à côté des magazines et journaux. Je ne connaissais pas Joseph Boyden et je me suis mise à lire les premières pages immédiatement. Son style d’écriture est assez captivant, rien de criant et assez sobre. On dirait que le fond sur lequel se déroule l’histoire suffit comme élément grandiose pour emballer le lecteur. Nous nous trouvons au XVII siècle dans les grands espaces du Canada. Deux cultures se rencontrent et s’affrontent – les Iroquois et un jésuite français, d’abord seul, plus tard avec une partie de son peuple. Évidemment les jésuites cherchent à convertir « les sauvages ». C’est impressionnant de constater comment Boyden parvient à nous immerger dans la réalité des conflits entre les hommes, leurs violences, leurs espoirs et leurs souffrances sans jugement. Dans ce roman il n’y a pas de bon et de méchant, juste les hommes au cours de leur histoire avec leurs faiblesses et leurs forces.

Parmi les petits cadeaux j’ai choisi un de mes petits carnets de notes. J’adore des carnets et prendre des notes sur papier. Il y a quelque temps déjà j’ai découvert la maison d’édition « Compendium – live inspired » qui propose également un large choix de cartes à messages poétiques et résolument positifs.

carnet

Comme je l’ai déjà dit – j’adore faire des cadeaux et ce petit planer pour deux années me plaisait pour son design joyeux, à la limite du kitsch assumé qui fait sourire. (Justement un joli pendant très fille-fille pour compléter mon paquet du swap …)

planer

L’année dernière j’ai réalisé cette aquarelle. Il est tellement important de soutenir les abeilles et leur façon de vivre avec nous les humains. Non seulement pour qu’elles nous offrent leur miel et tous les produits dérivés, surtout pour réaliser leur importance dans la pollinisation. Einstein disait qui si jamais des abeilles venait à disparaître sur notre terre, la survie des hommes pouvait perdurer encore environ quatre ans – ensuite : fin de l’histoire. Donc, il est de plus grande importance de prendre conscience et j’ai créé le hashtag de mon « Projet Pissenlit ».  J’espère que dans l’avenir pourvoir développer plus d’actions concrètes pour ce projet que seulement partager des idées et adresses sur mon blog.

projet pissenlit

Ensuite j’ai choisi une carte créée par l’artiste … et publié par « Paper Tango »  pour accompagner tout ça, écrire quelques mots – bien sûr avec des abeilles.

carte de printemps

Sans oublier quelques sachets de thé et de tisanes pour compléter le tout. Je suis un vrai fan de ces breuvages et j’aime partager cette passion. Il y tellement de choses à apprendre sur des différents thés, leurs origine, les infusions et leurs bienfaits – j’ai l’impression que j’ai encore beaucoup à apprendre.

Tisane

J’espère que mon paquet va bientôt arriver à bon port et faire plaisir. Et j’ai hâte de découvrir les surprises des autres participants.

 

Posted on 2 commentaires

Gourmandises #1 Crumble aux myrtilles

Gourmandise #1 Crumble aux myrtilles !
Gourmandise #1 Crumble aux myrtilles !

En regardent bien, je commence à avoir une belle collection d’idées de recettes vraiment sympas que j’ai envie de partager avec vous sur ce blog, donc je vais mettre en place une série de billets avec des recettes qui sont devenue des incontournables chez nous. C’est drôle – moi qui aime écumer des pâtisseries et des salons de thé à la recherche des gourmandises tout en finesse, je me retrouve dans le plaisir d’essayer des recettes faites maison et la cuisine est devenue une sorte de laboratoire mais avec des idées à la portée de tous. Par moments il suffit d’y penser – c’est tout.

Les mille-feuilles peuvent attendre … cela dit, j’ai déjà pensé à fabriquer mes mille-feuilles à moi, mais ça c’est un autre projet. Pour l’instant on fait simple : crumble aux myrtilles, trouvé dans les magazine « Papilles » (N°40). J’avais déjà partagé quelques recettes issues de cet ouvrage sur ce blog.

Un peu de cassonade sur la pâte brisée ...
Un peu de cassonade sur la pâte brisée …

 

On étale les myrtilles ....
On étale les myrtilles ….

Tarte crumble aux myrtilles

Pour 10 personnes – préparation 10 minutes – cuisson 45 minutes

-500 g de myrtilles

-1 pâte brisée

-3 cuillères à soupe de cassonade

Pour le crumble :

-100 g de beurre mou

-100 g de farine

-100 g de poudre d’amande

-75 g de cassonade

-25 g d’amandes effilées

 

1 – étalez la pâte bridée dans un plat à tarte de 20 à 26 cm de diamètre et saupoudrée dessus la cassonade.

2 – Rincez et séchez les myrtilles, déposez-les sur la pâte en les répartissant bien.

3 – Préchauffez le four à 180° C (th 6)

4 – Dans un grand bol, mélangez la farine, la poudre d’amande, la cassonade et le beurre coupé en cubes. Pétrissez du bout des doigts, puis ajoutez les amandes effilées.

5 – Répartissez le crumble sur les myrtilles et enfournez pour 45 minutes.

On prépare le crumble ...
On prépare le crumble …
Prêt pour aller au four ...
Prêt pour aller au four …

La recette est un extrait du livre « Desserts faciles et bluffants », par Hervé Cuisine. Allez-y faire un tour sur le site, il y a aussi un #concours pour gagner un voyage gourmand pour deux personnes.

J’avoue que j’aime bien la sensation quand le crumble refroidit tranquillement sur le plan de cuisine et ma petite famille me rappelle gentiment l’heure du thé pour déguster un morceau ensemble pendant que je suis en train de taper ces lignes sur mon ordi. Le tout accompagné d’une tasse de thé de la maison parisienne « Dammann Frères ». J’aime particulièrement le numéro 364 « Thé des mille collines ». Un mélange de thé noir, gingembre, cannelle, baies roses, cardamome et clou de girofle.

Quand j’ai testé la première fois cette recette de crumble c’était effectivement comme dessert pour finir un repas entre amis – une réussite.

Prêt à être dégusté avec une bonne tasse de thé !
Prêt à être dégusté avec une bonne tasse de thé !
Posted on 7 commentaires

Autour d’une tasse de thé #1

Autour d'une tasse de thé #1
Autour d’une tasse de thé #1

Qui aurait cru que le soleil allait briller aujourd’hui ?! Aller courir dans la matinée quelques kilomètres dans la forêt et de se laisser vivre le reste du dimanche en famille, il n’y avait pas mieux à faire. En plus c’était la journée du marathon à Paris et de la foulée impériale à Fontainebleau. Décidément une belle journée des amoureux de la course à pied et un temps parfait pour reprendre son souffle.

Mais aussi un temps pour se poser et profiter simplement du temps des rayons de soleil. Alors quoi de mieux que d’essayer un nouveau thé. Je pense que j’ai envie de commencer une série de billets sur ce blog consacrée au thé. J’avais envie de gouter à mon nouveau thé de chez Fortnume & Masom Ceylon Orange Pekoe. J’ai toujours été fascinée par le thé, le monde du thé, les endroits d’où les plantes proviennent, la patience des cueilleurs et des personnes qui confectionnent la base de ce breuvage, son histoire et ses vertus. J’ai appris par exemple que ce thé n’est pas parfumé à l’orange mais sa désignation fait référence à la puissante famille Oranje-Nassau régnant au Pays-Bas aux XVIIe siècle (source : maison.com). Les Néerlandais étaient les premiers à importer ces sortes de thés en Europe – passionnant … !

De mon côté j’ai sorti une théière de ma grand-mère et les petites tasses qui vont avec. Je préchauffe la théière avec de l’eau chaude avant de laisser le thé infuser avec l’eau bouillante. Quelle belle couleur dans la tasse une fois le thé servi. Délicieuse à déguster avec un gâteaux léger fait maison. Je tacherai de partager la recette venue de la Vendée, pour l’instant je ne partage que l’idée d’une bonne tasse de thé.

Ceylon Orange Pekkoe de Fortnum & Mason
Ceylon Orange Pekoe de Fortnum & Mason

En tapotant ces lignes je veille sur mes ongles fraichement faites devant un bon film en famille (« Tigre et Dragon » pour être précise – toute la famille est fan …). Eh oui, j’en étais un peu lasse du rouge pimpant de l’hiver passé et j’ai retrouvé un petit flacon de mon dernier séjour à Vienne de la marque Maxfactor – la couleur « Sunny Pink » si douce et brillante est parfait avec mon humeur adouci par le soleil.

Ce soir c'est "Sunny Pink" chez Maxfactor
Ce soir c’est « Sunny Pink » chez Maxfactor

 

 

Posted on 3 commentaires

Balade au Bon Marché !

Balade au Bon Marché Paris Rive Gauche
Balade au Bon Marché Paris Rive Gauche

Une balade au Bon Marché reste toujours un mini-évènement, surtout si on n’a pas tous les jours l’occasion d’y aller. J’ai été hyper contente de pouvoir aller voir l’expo sur Iris Apfel qui va y avoir lieu jusqu’au 16 avril. J’adore cette icône d’un style incroyablement libre et joyeux ! Un vrai exemple à suivre surtout aujourd’hui ! En plus il y a tout une série d’objets dédiés à cette expo – j’ai beaucoup aimé ce gros bracelet noir avec du fil barbelé – le dur dans un écrin drôle et léger – j’adore ! On peut s’assoir un moment et écouter Iris délirer sur ces objets-bijoux et ses vêtements.

Iris Apfel au Bon Marché
Iris Apfel au Bon Marché

Mais il y a toujours tellement de choses à découvrir au Bon Marché, le grand magasin le plus emblématique de Paris. A priori tout l’art du shoping parisien aurait commencé ici.

On découvre toujours des nouveaux trucs des marques les plus sympas. Comme par exemple le sablier chez Diptyque pour parfumer d’une façon élégante l’intérieur de son habitat.

J’ai également adoré voir une sélection des créations de Green Factory, un atelier qui crée des installations végétales. La première fois que j’ai entendue parler de leur travail c’était sur le blog de Deedee. Ou inspecter un petit appareil photo instax chez Fujifilm – un gadget trop mignon pour des images vraiment instantanées.

Finalement je regrette de ne pas de disposer de plus de temps pour me laisser tenter par une manucure au Bar à ongles écologique Kure Bazar – ils ont un choix de couleurs de dingue.

Ou sur le stand de l’édition Assouline voir un bel ouvrage avec des questions Proustiennes et découvrir une bougie d’ambiance avec une fragrance hyper sensuel nommée « Paper » (moi, en tant que dingue de livres je ne peux qu’aimer cette idée). À Côté des innombrables idées de déco la Grande Epicerie reste un lieu incontournable avec ses ateliers et ces recettes. J’ai craqué pour une belle boîte de thé de la maison Fortnum & Mason et une belle boîte de dentelles enrobées de chocolat de Sophie M., ainsi une belle série de formes rigides pour cupcakes trop mignonne chez ScrapCooking ! La balance de précision colorée se trouve encore sur ma wishlist 😉

Sur mon chemin de retour je découvre la boutique fermob au 17 boulevard Raspail. Que des couleurs, une qualité solide et des objets pour vivre dehors et dedans. En ce moment on peut gagner une chaise par tirage au sort en boutique. J’ai adoré des coussins et des assiettes en plastique avec des motifs très amusants. Une belle histoire à suivre … rêver des beaux jours à venir par exemple.

Inspirations et idées du Bon Marché
Inspirations et idées du Bon Marché